Plus de 300 Albanais kosovars combattent aux côtés de Daech

Kosovo

Depuis 2012, le nombre de combattants originaires de la république autoproclamée du Kosovo dans les rangs des djihadistes en Irak et en Syrie ne cesse d’augmenter.

Kosovo
© SPUTNIK. NATALYA GREBENYUK

Selon le grand mufti du Kosovo Naim Tërnava, les musulmans kosovars se sont retrouvés dans l’orbite des idéologies extrémistes. Parmi les facteurs qui favorisent cette situation, il a cité « un grand nombre de faux prêcheurs, une manque d’information et la pauvreté de la population », selon l’agence de presse SRNA.

Le week-end dernier, la ville de Pristina a accueilli un forum « scientifique et religieux » sous l’égide de la Ligue islamique mondiale (LIM). Selon les récentes données des autorités kosovares présentées lors de la conférence, 316 Albanais kosovars ont rejoint les rangs de Daech et 140 autres ont combattu aux côtés d’autres groupes terroristes en Irak et en Syrie.

Fin février, le parquet spécial de la république du Kosovo a accusé l’ancien imam de la grande mosquée de Pristina Shefqet Krasniqi d’incitation au terrorisme. Précédemment, un tribunal de Pristina avait condamné sept Albanais kosovars à diverses peines de prison pour activités terroristes au Proche-Orient.

En novembre 2016, la police kosovare a interpellé 19 membres d’une organisation liée à Daech, soupçonnés de préparer des attentats sur le territoire de la république. L’une des attaques devait avoir lieu lors du match de football entre les sélections albanaise et israélienne programmé le 12 novembre dans la ville d’Elbasan.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201703131030431260-kosovo-daech-syrie-irak/

Advertisements

53629

La police allemande a saisi 155 kilos d’explosifs, deux suspects arrêtés

14 janv. 2017, 10:56

D’après les révélations de l’agence allemande DPA, les forces de l’ordre allemandes ont saisi 155 kilos d’explosifs et un engin explosif improvisé avec un signe de la Waffen-SS. Deux suspects ont été notamment arrêtés.

Le parquet de Zweibrücken a déclaré le 14 janvier que des policiers allemands avaient saisi 155 kilos d’explosifs dans un domicile à Lauterecken, en Rhénanie-Palatinat, à l’ouest du pays. Les policiers ont également trouvé un engin explosif improvisé avec un signe de la Waffen-SS.

Deux hommes âgés de 18 et 24 ans, soupçonnés d’être liés à un groupe extrémiste terroriste «Oldschool Society», ont été arrêtés.

Le parquet a expliqué que l’opération de police avait eu lieu le 29 décembre. Les deux suspects nient leur culpabilité et déclarent être des «pyrotechniciens amateurs» qui voulaient utiliser des explosifs lors des célébrations du Nouvel An.

Détails à suivre…

International

via La police allemande a saisi 155 kilos d’explosifs, deux suspects arrêtés — RT en français


Depuis 4 heures 13 janvier 2017

Syrie: les USA éliminent leurs « rats » à travers Jamal Maarouf

Rédaction du site Almanar

Depuis la défaite des terroristes à Alep, les États-Unis semblent avoir changé de tactique en Syrie.

Ils cherchent à éliminer les terroristes qui leur servaient depuis 2011 de levier de pression.

Jamal Maarouf
Jamal Maarouf

Selon la chaîne arabophone iranienne Al Alam, les États-Unis auraient chargé des « brigades de la mort » de se rendre à Hama pour « liquider les combattants d’al-Nosra », branche d’al-Qaïda en Syrie rebaptisée front Fateh al-Sham. Ces brigades sont placées sous le commandement d’un chef terroriste, le dénommé « Jamal Maarouf », qui est à la tête d’un groupe composé de « 33 terroristes, tous snipers » qui opèrent dans la province nord ouest de Hama.

Jamal Maarouf qui dirigeait la milice « Front des révolutionnaires de Syrie » dans la province d’Idleb avait été délogé par le front al-Nosra de son siège situé à Jabal Zawiyat en 2014.  Depuis, il a fui en Turquie.

A noter qu’un certain nombre de terroristes d’al-Nosra, basés non loin de la ville de Deir Foul dans la banlieue nord-est de Homs, ont été empoisonnés despuis quelques jours, avant d’être fusillés.

Alors que dans la province d’Idleb, les frappes aériennes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis se sont multipliées contre les sièges et les positions du Nosra, depuis la libération et la réunification d’Alep.

Sources: Al-Alam, Pasr Today, al-Manar