Faut-il se faire vacciner ?

Faut-il se faire vacciner ?

Faut-il se faire vacciner

Je me fais toujours vacciner. J’ai été complètement vacciné avec le vaccin Moderna COVID.

Cependant, sur la base de ce que je sais maintenant des effets secondaires des vaccins, des taux actuels de COVID et du taux de réussite des protocoles de traitement précoces, la réponse que je donnerais aujourd’hui à toute personne me demandant des conseils sur l’opportunité de prendre l’un des vaccins actuels serait être, ” Dites simplement NON .”

Les vaccins actuels sont particulièrement contre-indiqués si vous avez déjà été infecté par le COVID ou avez moins de 20 ans. Pour ces personnes, je dirais « NON ! NON! NON ! 

Dans cet article, je vais vous expliquer ce que j’ai appris depuis que j’ai été vacciné qui m’a totalement changé d’avis . Vous apprendrez comment fonctionnent ces vaccins et les raccourcis qui ont conduit aux erreurs qui ont été commises. Vous comprendrez pourquoi il y a tant d’effets secondaires et pourquoi ceux-ci sont si variés et pourquoi ils surviennent presque tous dans les 30 jours suivant la vaccination. Vous comprendrez pourquoi les enfants ont des problèmes cardiaques (pour lesquels il n’existe aucun traitement) et perdent temporairement la vue et la capacité de parler. Vous comprendrez pourquoi jusqu’à 3% peuvent être gravement handicapés par le vaccin.

Ce que je trouve profondément troublant, c’est le manque de transparence sur la dangerosité des vaccins COVID actuels. Les personnes en bonne santé pourraient finir par mourir ou être handicapées de manière permanente à un taux « hors des charts » par rapport à tout autre vaccin de notre histoire. Regardez le rapport de décès dans le système officiel de déclaration des événements indésirables des vaccins (VAERS) de notre gouvernement résumé dans le tweet ci-dessous. C’est de loin le vaccin le plus mortel que nous ayons jamais fabriqué. C’est pourquoi ils doivent vous inciter à vous faire vacciner. Ils doivent vacciner tout le monde AVANT que les gens lisent cet article ou regardent cette vidéo du Dr Peter McCullough expliquant clairement pourquoi les vaccins COVID actuels sont dangereux et totalement inutiles pour nos enfants .

Le taux de mortalité dû à ce vaccin est hors normes, plus que tous les 70 vaccins au cours des 30 dernières années combinés

Mais notre histoire ne s’arrête pas là.

De nouvelles recherches montrent pourquoi nous ne devrions pas vacciner les enfants

Allons-nous écouter la SCIENCE ? Ou suivra-t-il aveuglément le récit de Biden, CDC, NIH? Le temps de décider.

Tweet de Brian Tyson le 6 juin 2021. La science a-t-elle encore de l’importance ? Ou allons-nous simplement suivre le récit?

En d’autres termes, la science dit que les enfants sont essentiellement déjà vaccinés . Donc, leur donner un vaccin dangereux n’a pratiquement aucun avantage mais des inconvénients très importants (comme la mort en faisant partie).

Mais les universitaires sont trop investis dans le faux récit pour laisser une étude les éliminer. Je prédis qu’ils ignoreront la science et essaieront de la discréditer. C’est exactement ce qu’ils ont fait avec la fluvoxamine et l’ivermectine, même si toutes ces études ont également été publiées dans des revues à comité de lecture. Ils sont bons pour supprimer la science et convaincre les masses que le vaccin est nécessaire et sûr, quels que soient les faits réels.

Voici le troisième élément que j’ai besoin que vous voyiez. Il s’agit du graphique de biodistribution créé à partir des données Pfizer obtenues via la demande FOIA pour vous aider à visualiser où va le vaccin dans le corps de votre enfant. Cela vous montre les sites où il produit la protéine de pointe toxique; plus la ligne est haute, plus la production de protéine de pointe qui peut endommager les vaisseaux sanguins et provoquer une inflammation est importante.

La biodistribution des nanoparticules lipidiques qui portent l’ARNm montre que les ovaires reçoivent la concentration la plus élevée. Cela transforme les ovaires en une très grande usine de fabrication pour produire des protéines de pointe toxiques.

Voici ce que cela signifie. Ce vaccin recherche les ovaires de votre fille et demande aux cellules des ovaires de produire une protéine de pointe très toxique. Il va également au cerveau, au cœur et à d’autres organes critiques de votre enfant. Cela peut provoquer la surdité, la cécité, l’incapacité de parler, la myocardite, la péricardite et plus encore à des taux inacceptables. Cela peut endommager de façon permanente le système reproducteur de votre enfant. Nous ne savons tout simplement pas. Souhaitez-vous proposer votre enfant pour un essai clinique afin que nous puissions le découvrir ? Eh bien, si c’est le cas, et si votre enfant est d’accord, alors faites-vous vacciner et faites partie de la plus grande expérience jamais réalisée sur le système reproducteur humain.

OK, récapitulons ce que nous avons appris jusqu’à présent, car il y a beaucoup plus à dire. Je viens de commencer.

  1. La destruction que nous faisons au cœur de nos enfants, à leur cerveau et surtout à leurs ovaires. Nous nuisons à de jeunes adultes en parfaite santé. Par exemple, les taux de fausses couches sont alarmants après la vaccination : 80% de taux d’avortement spontané avant 20 semaines.
  2. Environ 2% des personnes signalent des effets secondaires graves / toujours gênants d’ après l’échantillonnage aléatoire que j’ai effectué. Ce nombre est extrêmement élevé mais il explique totalement pourquoi les groupes « Vaccine Side Effects » de Facebook comptaient plus de 200 000 membres avant que Facebook ne les supprime. Il existe de bien meilleures options lorsqu’aucune personne en bonne santé n’a de risque supplémentaire de décès ou d’invalidité (puisqu’elle n’aura pas besoin d’être traitée du tout).
  3. Le gouvernement a supprimé le fait que les médicaments réutilisés fonctionnent avec pratiquement 100% de succès lorsqu’ils sont administrés tôt avec pratiquement aucun effet secondaire. Ainsi, la meilleure alternative, la plus sûre, est considérée comme « non prouvée » lorsque Cliff Lane (responsable des directives du NIH COVID qui relève de Tony Fauci) sait sans aucun doute que cela fonctionne.

Cela ressemble à une théorie du complot? Je ne te blâme pas. Je ne pense pas qu’il y ait un complot (à l’exception de quelques-uns comme ceux cités dans l’excellente vidéo de Chris Martenson sur la dissimulation qui s’est produite après l’épidémie). Je n’ai aucun problème avec qui que ce soit chez Moderna ou Pfizer ou toute agence gouvernementale (à nouveau à l’exception de Tony Fauci et Cliff Lane et d’une poignée d’autres qui étaient dans le coup et ne parlent pas). Je pense que tous les autres sont tous des gens éthiques qui ont commencé avec les meilleures intentions, la merde est arrivée, et maintenant les gens ne veulent pas voir la réalité à cause de la dissonance cognitive que cela créerait. Ainsi, le CDC et la FDA ignorent tous les aspects subjectifsdes signaux de sécurité (comme des rapports anecdotiques alarmants de médecins) et je me fie à ce que je crois (basé sur des informations provenant d’initiés du CDC) est un système d’avertissement d’événement grave défectueux (combiné à une pression pour ne pas signaler qu’il y a quelque chose qui ne va pas). Par conséquent, tout le monde agit comme s’il n’y avait rien de mal car leurs sonnettes d’alarme traditionnelles ne se déclenchent pas. Un taux d’événements de myocardite 25 fois plus élevé après la vaccination… oh, tout à fait normal. Ils justifient cela parce qu’ils pensent que le vaccin est si utile (une réduction de 10 fois le nombre de cas) que même s’il y a des décès causés par le vaccin, la société s’en sort mieux net. Ils soutiennent donc le faux récit selon lequel le vaccin est sûr. Et aucun d’entre eux ne réalise que le traitement précoce du COVID est bien meilleur et plus sûr puisque Fauci et Lane suppriment la meilleure option.

Par exemple, pourquoi Monica Gandhi appelle-t-elle à vacciner les enfants, y compris les siens ? Est-elle méchante ? Bien sûr que non! Je lui ai demandé le calcul du bénéfice risque dans ce tweet . va-t-elle répondre ? J’en doute. La plupart des médecins qui avalent le faux récit ont du mal à traiter les faits. Alors elle utilisera

En outre, permettez-moi de souligner que dans ce document, je renvoie à un certain nombre de sources, dont certaines vantent des théories du complot comme celle-ci étant délibérément élaborées à des fins néfastes. Je n’y crois absolument pas. Si j’inclus une référence au matériel de quelqu’un d’autre, je n’approuve aucune théorie du complot qu’ils épousent. Je ferai une exception pour Chris Martenson. Tout son matériel YouTube que j’ai regardé de son travail est de premier ordre , bien fait et bien soutenu. Regardez cette vidéo du Dr Chris Martenson prenant le témoignage original de Fauci au Sénat. C’est inestimable. Chris mentionne mon travail à 47h30. Il est difficile de contester ses théories du complot.

Pourtant, il est un peu difficile d’expliquer pourquoi ils n’avertissent pas au moins le public que le vaccin est le vaccin le plus meurtrier de tous les temps et qu’il a une incidence extrêmement élevée de décès et d’invalidité à long terme. Il n’y a absolument aucune excuse pour cacher cela. Les autorités sanitaires ont la responsabilité de signaler cela et elles ne disent les vrais chiffres à personne.

Pour découvrir la vérité, tout ce que vous avez à faire est de réaliser une chose importante : il n’y a aucune transparence ici sur les chiffres. J’ai appelé ma pharmacie locale pour voir si le pharmacien connaissait les taux de décès et d’invalidité. Nan. Aucune idée. Nous sommes tellement endoctrinés à croire au récit selon lequel le vaccin est sûr que personne ne pose même la question : « Alors, combien de personnes exactement ont été tuées ou gravement handicapées à cause du vaccin ? » Il y a une raison à ce manque de transparence : le CDC n’a aucune idée de ce que sont réellement les chiffres (les chiffres VAERS sont une limite inférieure et pourraient être jusqu’à 100 fois erronés). Personne ne me le dira non plus (et croyez-moi, je persiste). Cela seul devrait être effrayant.

Non seulement ils ne nous diront pas les chiffres, mais ils ne répondent à aucune question non plus : personne n’est disposé à me débattre sur les questions soulevées dans cet article dans un forum public. Personne du gouvernement ne le fera. Aucun des documents sur Clubhouse par exemple qui font la promotion du faux récit ne le fera pas non plus. S’ils le faisaient, ils seraient exposés comme faisant la promotion de fausses informations et perdraient leurs abonnés. Voici la preuve qu’ils sont du poulet : mon post sur Twitter les défie tous dans un débat devant tous leurs followers.

Défi Twitter publié le 6 juin. Je ne pense pas que quiconque acceptera mon offre de débattre parce qu’il sait qu’il va perdre. Mal. Et je ne suis même pas médecin.

Si vous vérifiez, tout dans ce document est complètement au niveau et tout est vérifiable indépendamment à partir de sources dignes de confiance. Les agences gouvernementales refusent même de commenter ce document (et TrialSiteNews a essayé de solliciter des commentaires). Considérez ceci : combien de personnes ont été tuées et handicapées à cause de ce vaccin jusqu’à présent ? Bien sûr que non. Ils n’ont pas eux-mêmes de chiffres précis.

Euh oh… plus sous rapport. Pas étonnant que la FDA et le CDC ne voient aucun signal de sécurité. Suivez les réponses à ce tweet ici.

Les vaccins ne sont jamais conçus pour tuer ou désactiver des personnes. Le taux de mortalité de base pour la vaccination aux États-Unis tel que rapporté dans le VAERS < 500 personnes par an et c’est principalement parce que les gens meurent par coïncidence au moment de la vaccination (une plus petite quantité aura une sorte de réaction indésirable au vaccin). Le nombre de morts pour les vaccins COVID actuels aux États-Unis seulement est hors des graphiques par rapport à tous les autres vaccins de toute autre année.

Il y a maintenant plus de 5 000 décès signalés jusqu’à présent, et c’est probablement une estimation très prudente car les données sont historiquement sous-déclarées et encore plus pendant la pandémie (sur la base de toutes les anecdotes dont je suis au courant car personne ne veut contester le récit selon lequel le vaccin est tout sauf sûr). Notez qu’un pourcentage comparable d’Américains ont été vaccinés avec le vaccin COVID par rapport aux années précédentes. Ce vaccin est plus de 100 fois plus mortel que le vaccin contre la grippe… peut-être même 1 000 fois plus mortel comme je l’expliquerai en détail ci-dessous.

Pratiquement tous ces décès sont des « décès excessifs » dus au vaccin. Le CDC ne peut expliquer aucun de ces décès excessifs. Si ce n’était pas le vaccin, qu’est-ce qui l’a causé ? Avez-vous vu l’analyse de l’un de ces cas? Ils ne peuvent pas expliquer comment des dizaines de nos enfants ont maintenant des problèmes cardiaques. Ils ne diront pas combien de dizaines d’enfants sont touchés. 10 douzaines ? 100 douzaines ? Ils ne nous diront pas la vérité. La seule chose que tous ces 5 000 décès avaient en commun était le vaccin.

En Israël, le suivi des événements indésirables est beaucoup plus précis qu’aux États-Unis. Ils ont découvert que le taux de myocardite chez les jeunes adultes vaccinés était jusqu’à 25 fois supérieur au taux de base normal pour cette tranche d’âge . Ce n’est pas mon calcul. C’est exact de l’article (« Le taux signalé parmi les jeunes hommes en Israël était 25 fois plus élevé »). « Des chercheurs israéliens ont rapporté cette semaine qu’entre un homme sur 3 000 et un sur 6 000 entre 16 et 24 ans avait développé une myocardite, ou inflammation du muscle cardiaque, après avoir reçu les deux doses du vaccin Pfizer COVID-19 là-bas. » C’est 4X le taux même pour le vaccin contre la variole (qui est de 1 sur 12 000) .

Cependant, les médecins américains insistent sur le fait que cela est normal et que tout le monde devrait être vacciné, y compris les enfants. WTF ?!?!

Pfizer a déclaré être au courant des découvertes israéliennes, mais ne pense pas qu’un lien de causalité ait été établi. La société a déclaré que le taux de myocardite après la vaccination n’était pas plus élevé que le taux normalement observé dans la population générale . Sérieusement?!?! Comment peuvent-ils dire cela avec un visage impassible à la presse ? C’est un exemple classique d’éclairage au gaz.

Notez que le suivi de la santé aux États-Unis est terrible, comme vous pouvez le voir dans ce rapport du Connecticut montrant un taux de myocardite sur 20 000 chez les 16-34 ans ; nous manquons de signaler la plupart des cas. Zut.

Alors maintenant, après avoir tué plus de 4 500 Américains, le gouvernement veut « protéger » vos enfants en sachant pertinemment que certains d’entre eux mourront d’un vaccin totalement inutile et dangereux . C’est absurde et aucun parent ne devrait le supporter.

Ce vaccin est beaucoup plus dangereux que n’importe quel vaccin de notre histoire. Il y a plus de réactions à ce vaccin que les 70 vaccins combinés au cours des 30 dernières années . Cela est évident d’après OpenVAERS puisque le nombre total de rapports sur ce vaccin et le nombre de décès approchent rapidement > 50 % de tous les cas signalés. Notez que VAERS est un indicateur retardé car il existe un arriéré substantiel de rapports VAERS. Au 28 mai, 262 566 effets indésirables ont été signalés concernant les vaccinations contre le Covid-19. Cependant, 168 564 autres rapports ont été soumis au VAERS mais n’ont pas encore été ajoutés à la base de données.

Le vaccin apprend aux cellules de tout votre corps (chaque organe, en particulier les ovaires des femmes) à fabriquer une protéine de pointe toxique.

Les organes reproducteurs mâles et femelles peuvent être affectés par la protéine de pointe toxique. Nous ne le savons pas encore, mais les taux de fausses couches sont alarmants après la vaccination. 80% de taux d’avortement spontané avant 20 semaines.

Plus de 4 500 personnes ont été tuées par ce vaccin « sûr ». Si une nation étrangère tuait plus de 4 500 Américains, resterions-nous les bras croisés et les encouragerions-nous ? Le gouvernement pourrait faire valoir que le nombre de morts est inférieur aux 600 000 Américains décédés du virus. Mais c’est un faux argument car notre gouvernement a délibérément supprimé les alternatives (malgré la preuve d’efficacité dans de grands essais randomisés de phase 3) et les a cachés.

Il est presque hors de propos de calculer le nombre exact de décès. Dans le passé, le seuil de décès était que si 1 million d’Américains sur 1 étaient tués par le vaccin, nous l’arrêtions. On s’arrête donc à 168 décès en excès. Il y a actuellement 4 500 décès supplémentaires et probablement plus de 25 000. Nous sommes donc à 25X à 125X au-dessus du seuil d’arrêt et nous voulons accélérer notre taux de vaccination et le donner à nos enfants. Pourquoi la presse ne demande-t-elle pas pourquoi nous faisons cela alors qu’il existe de meilleures alternatives qui entraînent des pertes de vie beaucoup plus faibles ?

Nous ne savons pas combien de personnes sont mortes. 4 500 est une limite inférieure. Et bien d’autres seront temporairement ou définitivement désactivés . Personne ne parle.

Sur la base de tous les rapports anecdotiques de médecins que j’ai reçus jusqu’à présent, j’estime que le taux d’effets secondaires graves pouvant altérer la vie est d’environ 2 % et le taux de mortalité pourrait atteindre 0,02 % (1 patient sur 5 000, ce qui signifie la plupart des les docs ne verront jamais de mort, donc cela aura l’air sûr). Ce sont des estimations et seront affinées au fur et à mesure que j’obtiendrai plus de données. Par exemple, dans une pratique de 600 patients vaccinés, 6 ont des événements indésirables graves (EIG) et l’un d’entre eux est proche de la mort. Je ne peux pas identifier le médecin parce qu’il a peur des représailles. Pour 900 patients du Dr Hoffe, 3 sont définitivement invalides et 1 est décédé. Le Dr Hoffe n’avait pas peur de s’exprimer, mais dire la vérité lui a fait perdre ses privilèges hospitaliers et ses rapports ont été déchirés. Demandez-vous pourquoi un médecin mettrait-il en péril son gagne-pain ? Il n’est pas un anti-VAXer ; il était pro-vaccination. Il a vacciné 900 patients. Il s’est senti obligé d’ écrire ses sérieuses inquiétudes , en gros “J’ai été assez alarmé par le taux élevé d’effets secondaires graves de ce nouveau traitement.” Si le vaccin est aussi sûr qu’ils le prétendent, vous ne verrez jamais de telles notes. Personne n’a le temps ou l’incitation. Pourquoi quelqu’un rédigerait-il une note aussi détaillée pour se faire virer ?

Extraits :

  1. Il faut souligner que ces personnes n’étaient pas des personnes malades , traitées pour une
    maladie dévastatrice. Il s’agissait de personnes auparavant en bonne santé, à qui on a proposé une
    thérapie expérimentale, aux effets secondaires à long terme inconnus, pour les protéger contre une
    maladie qui a le même taux de mortalité que la grippe. Malheureusement, leur vie est maintenant
    ruinée.
  2. Il est normalement considéré comme un principe fondamental de l’éthique médicale, d’interrompre un
    essai clinique si un préjudice important est démontré par le traitement à l’étude.
  3. Donc ma dernière question est la suivante; Est-il médicalement éthique de poursuivre le déploiement de ce vaccin, compte
    tenu de la gravité de ces effets secondaires qui altèrent la vie, après la première injection ? À
    Lytton, en Colombie-Britannique, nous avons une incidence de 1 sur 225 d’effets secondaires graves altérant la vie, de cette
    thérapie expérimentale de modification génique

C’est pourquoi les médecins ne parleront pas. Peur des représailles. Il n’y a aucun avantage à s’exprimer.

C’est ce qui arrive si vous dites la vérité : ils vous retirent vos privilèges hospitaliers et suppriment vos rapports. Cela envoie un message clair aux médecins : soutenez le récit ou bien.

Une alternative supérieure à la vaccination consiste simplement à traiter une infection COVID avec un protocole de traitement précoce éprouvé et à moderniser nos protocoles hospitaliers (que nous avons peur de changer pour adopter des médicaments comme la cyproheptadine). Cette alternative se traduit par une invalidité et des décès significativement plus faibles par rapport aux vaccins. Les nouveaux vaccins disponibles semblent bientôt être beaucoup plus sûrs que les vaccins actuels.

Objet de ce document

Le but de ce document est de soulever des inquiétudes légitimes concernant le récit selon lequel le vaccin est sûr et devrait être utilisé sur tout le monde.

Il y a certainement beaucoup de gens qui adhèrent au récit. Et c’est une position raisonnable puisque l’étude de phase 3 a été faite par le livre, etc. Une de mes amies était une enquêteuse sur le procès Pfizer et elle a dit qu’il n’y avait rien de mal et que tout ce qu’ils voyaient avait l’air propre. Je n’ai aucune raison d’en douter.

Je n’ai rien de négatif à dire sur l’un des fabricants de vaccins. Bien sûr, ils ont coupé quelques coins, mais c’était une chose tout à fait raisonnable à faire ; vous faites des paris calculés. Si j’étais responsable, j’aurais probablement pris les mêmes décisions. Mes problèmes ne concernent donc aucune des entreprises elles-mêmes. Je pense vraiment qu’ils ont tous fait un travail magnifique dans des circonstances extrêmement difficiles.

Mais ce qui me trouble, c’est de trouver de nombreuses preuves qui ne correspondent pas au récit et qui soulèvent des inquiétudes légitimes quant à la sécurité du vaccin. Le but de ce document est de mettre en lumière ces problèmes afin qu’ils puissent être traités un par un et résolus.

Par conséquent, je pense que ce document est un ajout précieux au discours scientifique.

Il y a beaucoup de gens qui ont choisi de rompre tout lien avec moi après avoir publié cet article ; presque tous seraient considérés comme des universitaires de « premier plan ». Remettre en cause le récit accepté est considéré comme un mal. Ils ont dit que je risquais des vies et qu’ils ne voulaient pas que leur nom soit associé au mien.

Ainsi soit-il. Je pense qu’il est extrêmement dangereux pour la communauté scientifique d’avoir l’attitude que si quelqu’un conteste le récit, il doit avoir tort et la bonne ligne de conduite est de rompre tous les liens et de refuser de s’engager dans le débat. Si je me trompe, je serai discrédité. Si j’ai raison, je serai celui qui sauve des vies et leurs opinions sont celles qui mettent des vies en danger.

J’ai demandé à ces universitaires « Regardez si je me trompe, alors comment expliquez-vous cela… ? » Aucun d’eux ne s’engagerait. Certains d’entre eux ont dit : « J’ai entendu dire que vous étiez contre le vaccin. Ne me parle plus jamais. Je suis sérieux. Vous ne pouvez pas inventer ce genre de choses.

Wow. Ces gars sont vraiment intelligents, mais je ne pourrais pas être plus en désaccord avec leur approche.

J’ai été traité comme si j’étais une mauvaise personne. Je ne suis pas méchant du tout. Ma seule motivation est de sauver des vies en cherchant à résoudre des questions clés. Ostraciser les dissidents est une mauvaise science à mon avis.

Leur système de croyances est basé sur les résultats des essais de phase 3. Si la réalité s’écarte de l’étude de phase 3, l’universitaire fera confiance à l’essai et ignorera la réalité comme « anecdotique ».

Ce n’est pas du tout scientifique. La science consiste à adapter l’hypothèse aux données. Ont-ils redéfini la science pour exclure autre chose que les données dans un grand DB-RCT ??? À mon avis, nous devons juger du succès sur la base des résultats du monde réel et ne pas nous enfouir la tête dans le sable et prétendre que la seule preuve que nous avons est DB-RCT et que les données du monde réel sont tout simplement si compliquées à interpréter qu’elles doivent être rejetées. comme peu fiable. Bien sûr, c’est compliqué à interpréter, mais vous n’avez pas besoin d’un DB-RCT lorsque vous avez un taux d’événements normal de 25X qui ne peut pas être expliqué. Ils prétendent que vous le faites. L’état d’esprit est ancré. C’est étrange.

J’ai écouté les deux côtés et je suis convaincu qu’il y a un cas à faire ici pour le contre-récit parce que les choses que j’ai vues de mes propres yeux ne sont pas cohérentes avec le récit. Pourrais-je me tromper ? Absolument! Pourraient-ils se tromper ? Absolument.

Je ne suis certainement pas le seul à contester le récit. Voir Wastila Citizen Pétition et Wodarg Citizen Pétition et Childrens Health Citizen Pétition comme exemples.

Le but ici est de soulever les problèmes et de rechercher la vérité. Je pense que nous devrions adopter une discussion ouverte et résoudre les incohérences de manière constructive.

Puisque vous connaissez déjà le récit, ce document se concentrera sur la présentation du cas du contre-récit.

Mon niveau de confiance dans le contre-récit est maintenant de 100 %. Il n’y a pas d’explications rationnelles à ce que j’ai observé. Personne ne peut les expliquer. Le personnel du Congrès ne me répondra pas. Le CDC estime qu’il y a 0 décès causé par le vaccin. C’est tellement séparé de la réalité que ce n’est pas drôle. Vous avez un taux de mortalité 25 fois supérieur à cause de ce vaccin par rapport à l’histoire, vous n’avez aucune idée de ce qui a causé tous les décès (« le vaccin… duh »), et maintenant nous nous sentons si bien que nous voulons tuer nos enfants ? Vous plaisantez j’espère? Recherchez les complications d’une myocardite (indice : insuffisance cardiaque, décès). Quel genre de parent inscrirait leur enfant pour cela, surtout compte tenu de l’article de Science qui ne montre aucun avantage. Donc, en gros, votre enfant joue à la roulette russe avec le vaccin et il n’y a pas d’avantage ici, seulement un inconvénient.

Je pense que toute la communauté universitaire devrait avoir honte de ne pas s’être exprimée haut et fort contre ce vaccin. Cela montre à quel point ils sont ineptes qu’un entrepreneur en informatique puisse voir clairement ce qui se passe et qu’ils ne le puissent pas. C’est embarrassant pour toute la communauté médicale. Il va sortir que je suis du bon côté de cela et ils ont tous tort. Les preuves sur la table sont si convaincantes. Et plus le monde universitaire s’obstine à s’opposer à ce que j’écris ici, plus ils auront l’air pire.

C’est aussi un acte d’accusation contre les médias grand public. Il devrait y avoir un journaliste d’investigation du New York Times à ce sujet. Sachez combien de requêtes entrantes j’ai reçues (puisque j’en sais beaucoup plus que je ne peux pas divulguer publiquement) : zéro. Cependant, nous avons fait une demande ouverte à l’une des publications les plus respectées au monde, et ils examinent cela. Il sera donc intéressant de voir cela se dérouler.

Cela devrait vous dire quelque chose dont PERSONNE ne discutera avec moi. PERSONNE.

Le pistolet fumant qui, je pense, fera tomber Biden et les démocrates (si les républicains sont intelligents)

Le pistolet fumant est le S1 gratuit. Cela signifie « euh oh, le vaccin est défectueux. Ce n’était pas censé arriver.”

C’est donc comme dire « Vous devez tous conduire une voiture et celle-ci a un réservoir d’essence qui explose. Nous réalisons le défaut, nous réalisons qu’il devrait être réparé, mais notre voiture défectueuse vaut mieux que de ne pas avoir de voiture, c’est donc un avantage net. Connerie. Avec un traitement précoce utilisant des médicaments éprouvés dans les essais de phase 3, nous avons une option plus sûre et plus efficace qu’un vaccin défectueux.

Je suis démocrate. Mais je suis avant tout un être humain. Et ce n’est même pas un appel proche. Plus tôt Biden recule et arrête le vaccin, mieux c’est pour son avenir. S’il va de l’avant, lui et les démocrates seront balayés du pouvoir. Je ne veux pas que cela se produise. Pourtant, je ne peux convaincre aucun démocrate ou son personnel de retourner mes appels ou mes e-mails à ce sujet. Les seules personnes qui me parlent sont des Républicains. WTF ?!?! Bien sûr, la raison en est simple à comprendre. Si je ne prends pas contact, ils peuvent argumenter « déni plausible », c’est-à-dire « nous ne savions tout simplement pas ».

Les arguments concernant le calcul des années de vie ajustées sur la qualité (QALY) comme base pour justifier les évaluations risques/bénéfices de ces vaccins sont incontestables. Le gouvernement n’a pas suivi ses propres processus et politiques établis pour prendre ces décisions. Quiconque assiste régulièrement aux réunions du CDC ACIP sait de quoi je parle concernant QALY.

Ils violent la loi . La bioéthique et la loi fédérale sont claires et énoncées dans l’article de Malone sur TSN :

  1. Ce sont des vaccins expérimentaux. L’EUA accorde une dérogation pour le consentement éclairé, mais elle ne remplace pas les exigences clés liées à la recherche sur des sujets humains.
  2. Par conséquent, le gouvernement doit se conformer aux lois fédérales qui régissent la recherche éthique sur des sujets humains.
  3. Il y a trois exigences clés qui doivent être remplies : 1. une divulgation complète et complète des risques, 2. les sujets de test doivent comprendre les risques 3. et il y a un consentement disposé à participer.

Si quelqu’un refuse de donner son consentement et que vous essayez de le contraindre (par exemple, une punition pour non-conformité comme « je vais vous virer »), alors vous êtes en violation de la loi fédérale.

De plus, les adolescents ne peuvent pas donner leur consentement éclairé ; seulement leur parent ou tuteur légal.

Il y a trois façons de contourner cela :

  1. Affirmer que le vaccin est parfaitement sûr (ce qui ne serait pas vrai)
  2. Changer la loi (garçon qui aurait l’air vraiment mauvais et les républicains ne le permettront pas)
  3. précipitez-vous pour qu’il soit approuvé (garçon qui aggraverait l’erreur et tankerait les démocrates)

Ils poursuivent #2. Cela ne fait qu’aggraver l’erreur et discréditera la FDA et le CDC pour les décennies à venir.

La protéine de pointe libre (la sous-unité S1) dans le sang dans tout le corps est le pistolet fumant.

Ça n’est pas correct. La pointe libre est dangereuse. Tout le monde le savait. Ce n’était pas censé arriver. Ils ont créé un ancrage pour que vous n’obteniez pas de pointe gratuite. Cela aurait dû être détecté, mais personne n’a fait la toxicologie. La FDA n’a pas forcé les compagnies pharmaceutiques à faire les études toxicologiques requises. Ils étaient trop pressés et pensaient que l’ancrage fonctionnerait.

Nous savons qu’il existe plusieurs manières de s’accrocher gratuitement :

  1. Il franchit la barrière hémato-encéphalique. C’est pourquoi les gens ont sommeil pendant des jours après la vaccination… leur cerveau est foutu.
  2. Il y a tellement d’événements indésirables neurologiques signalés
  3. Vous ne pouvez pas utiliser la TEP sur un patient vacciné pendant quelques semaines. Je ne peux plus l’utiliser pour voir comment le cancer réagit au traitement. Les ganglions lymphatiques de tout le corps s’illuminent à partir de la pointe.
  4. Les chercheurs de Harvard ont mesuré chez des patients vaccinés .

Ils n’ont pas pris le temps de bien doser . La dose est hors du parc. Je n’ai pas eu le temps de faire la détermination des doses.

Si le président Biden et les démocrates continuent d’ignorer cet article, il les coulera. S’il vous plaît, faites ce qu’il faut immédiatement et arrêtez cette expérience maintenant. Revenez en arrière et réparez le produit. Il est défectueux.

Les mandats de vaccination sont erronés

Le sénateur Ron Johnson a parfaitement raison : les mandats sur les vaccins sont faux .

Des démocrates viendront-ils le rejoindre ?

Résumé des points clés abordés dans ce document

  1. Les vaccins ne sont jamais censés tuer les gens. Le vaccin contre la grippe ne tue personne. Pratiquement zéro (il existe également de très rares événements où des personnes meurent, mais elles sont < 1 sur un million). Les gens sont beaucoup plus susceptibles de mourir par coïncidence avec la vaccination et non à cause de la vaccination. Par exemple, moins d’une personne dans la tranche d’âge 30-39 ans meurt par an selon le VAERS.
  2. Les vaccins COVID sont uniques en ce que les personnes en bonne santé qui prennent le vaccin peuvent finir par mourir ou être handicapées à un taux qui peut être bien supérieur à ce que nous avons été amenés à croire. Je débattrai publiquement de n’importe qui à ce sujet et ils perdront.
  3. Ce vaccin est beaucoup plus dangereux que n’importe quel vaccin de notre histoire. Il y a plus de réactions à ce vaccin que les 70 vaccins combinés au cours des 30 dernières années .
  4. Nous sommes essentiellement en train de créer une nation de long-courriers de vaccins. Certains seront asymptomatiques, certains auront des symptômes bénins, certains auront des symptômes invalidants et certains mourront. Les symptômes sont partout
  5. Au minimum, si la FDA n’arrête pas les vaccinations, elle devrait exiger un avertissement BLACK BOX informant les gens que le vaccin peut vous tuer ou causer une invalidité permanente et que les taux des deux sont inconnus pour le moment. Au moins de cette façon, les gens abordent cela les yeux grands ouverts.
  6. Les effets secondaires du vaccin peuvent être à la fois subtils et incroyablement divers, car le vaccin peut affecter n’importe quelle partie de votre corps, y compris votre cerveau. Par exemple, mes doigts ont maintenant commencé à trembler de manière incontrôlable 2 mois après ma deuxième dose. Il est impossible de démontrer la cause et l’effet de ce type de dommages neurologiques. Je ne l’aurais jamais attribué au vaccin parce qu’on m’a dit que le vaccin était sans danger. Mais s’ils m’avaient dit que le vaccin fait que mon corps fabrique une toxine partout, y compris dans mon cerveau, tout nouveau symptôme neurologique dans les 3 mois suivant une injection est hautement suspect. Je ne peux pas le signaler dans V-SAFE car vous ne pouvez pas faire de rapport proactif. Je rendrai compte au VAERS. Une fois que vous réalisez que la plupart des gens ne penseraient jamais à l’associer au vaccin parce que cela s’est produit 2 mois plus tard et que le vaccin est censé être sûr ET parce que la plupart des gens ne connaissent pas le VAERS ET parce que la plupart des gens ne prendraient pas la peine de le signaler dans VAERS comme ils le jugeraient trop spéculatif, toutes ces données sont perdues. V-SÉCURITÉne m’a jamais prévenu que les symptômes peuvent être subtils, divers et signaler TOUT ce qui est NOUVEAU et ANORMAL à VAERS. C’est pourquoi la FDA et le CDC ne voient pas de signal de sécurité. Si je n’avais pas écrit (ou lu cet article), je l’aurais attribué à la vieillesse/malchance. Je sais maintenant mieux.
  7. Nous ne savons pas combien de personnes ce vaccin a tuées ou invalidées. Il n’y a aucune transparence sur ces chiffres et aucune analyse des personnes décédées ou handicapées. Bien sûr, nous savons que ces vaccins provoquent d’énormes mini caillots sanguins, donc rien n’est surprenant.
  8. Si quelque chose vous arrive dans les 3 mois suivant l’une ou l’autre dose qui est nouveau et qui affecte votre vie quotidienne , veuillez le signaler dans le VAERS .
  9. Nous recueillons des informations auprès des médecins. Un médecin, avec 600 patients vaccinés, a signalé que 6 d’entre eux ont eu des événements indésirables graves (nécessitant une visite à l’hôpital ou une hospitalisation) ; 1 de ces patients pourrait mourir bientôt. C’est très troublant. Nous ne savons pas si c’est typique ou non.
  10. Les médecins signalent des événements indésirables chez des patients récemment vaccinés qui ne sont pas répertoriés. La gamme de conditions est sans précédent et les médecins sont déconcertés quant à la cause et aux traitements appropriés. Un jeune de 16 ans ne pouvait ni parler ni voir seulement 48 heures après avoir été vacciné. Nous ne savons pas à quel point c’est courant, mais même entendre un seul événement comme celui-ci est extrêmement troublant. La presse ne l’a pas rapporté ; Je l’ai vu dans un mail. Il doit donc y avoir des dizaines ou des centaines de cas comme ceux-ci dont nous ne sommes « pas au courant » car ce n’est pas considéré comme un événement lié au vaccin.
  11. Le CDC admet que des dizaines d’adolescents ont été diagnostiqués avec des problèmes cardiaques peu de temps après avoir reçu le vaccin . N’aie pas peur ! Ils enquêtent, mais ils n’arrêteront pas le programme de vaccination pendant qu’ils enquêtent. Cela fait 2 semaines et aucun mot.
  12. Normalement, la vaccination injecte ou génère un antigène inoffensif dans votre épaule pour générer une immunité. Il reste dans votre épaule. Ces vaccins sont différents. Les vaccins à ARNm fournissent des instructions aux cellules de tout votre corps pour fabriquer une protéine de pointe pathogène au cours des prochaines 48 heures : à l’intérieur de votre cerveau, cœur, ovaires, etc. Les protéines de pointe endommagent les parois de vos vaisseaux sanguins et provoquent la coagulation. Les pointes peuvent se libérer de la membrane cellulaire et circuler librement, causant encore plus de dommages. Les protéines de pointe peuvent durer environ 30 jours. Les dommages qui ont été causés dans les 30 jours peuvent durer toute une vie.
  13. C’est la raison pour laquelle les gens ont un large éventail d’effets secondaires : incapacité à voir, incapacité à parler, crises cardiaques, myocardite, péricardite, paralysie des cloches (la moitié de votre visage ne bouge pas), engourdissement dans diverses parties du corps, réactivation de zona, etc. Certains événements tels que l’adolescent qui s’est suicidé après avoir reçu le coup sont très difficiles à imputer.
  14. Une grande partie de la protéine de pointe se retrouve dans les ovaires (voir le joli graphique linéaire plus loin dans cet article… cela vous choquera). Nous ne savons pas comment le système reproducteur des femmes sera touché; nous ne le saurons pas avant 4 mois. Personne n’a autant besoin du jab. Pourquoi ne pas attendre et voir ce qui se passe?
  15. Les entreprises de médias sociaux ne veulent pas que quiconque découvre les problèmes avant qu’il ne soit trop tard. Facebook, par exemple, a supprimé plusieurs groupes « Effets secondaires des vaccins » comprenant des centaines de milliers d’utilisateurs. S’il n’y a vraiment pas d’effets secondaires, de quoi ces groupes parlent-ils ? La météo? Nous ne savons pas parce que Facebook ne veut pas que nous le sachions. Vous n’aimez pas la transparence ?
  16. On dit aux médecins de ne pas parler ou de faire face aux conséquences. On leur dit de ne pas associer les décès au vaccin. Pourquoi est-ce nécessaire si le vaccin est aussi sûr qu’ils nous l’ont laissé croire ?
  17. Nous ne sommes pas informés des alternatives, notamment des vaccins plus sûrs ou le refus de la vaccination et, en cas d’infection, le traitement avec un protocole de traitement précoce.
  18. Les protocoles de traitement précoce avec des médicaments réutilisés sont extrêmement sûrs et efficaces. S’il est commencé dans les 48 heures suivant les premiers symptômes, les taux d’hospitalisation, de décès et de COVID long-courrier sont extrêmement faibles. En bref, un traitement précoce transforme le COVID en un rhume léger.
  19. Le NIH met délibérément en sac l’approbation des médicaments utilisés pour le traitement précoce et ce sac de sable se poursuit jusqu’à présent. Ils savent que les médicaments fonctionnent, mais ils ne veulent pas que quiconque le sache. Le gars qui dirige l’effort de vaccination (Fauci) est le même qui supprime l’approbation des alternatives parce que Cliff Lane, chef du comité des directives, relève de Fauci.
  20. Si le gouvernement veut vraiment réduire l’hésitation à la vaccination, il devrait rendre public le taux de mortalité et d’invalidité plutôt que de cacher ces chiffres. Ils cachent ces informations à tout le monde, y compris aux médecins lors des appels hebdomadaires du CDC. J’ai demandé à l’un d’eux récemment : « Combien de personnes le vaccin a-t-il tué jusqu’à présent ? Il a dit “environ 100”. Il est impossible que seulement 100 personnes soient mortes de ce vaccin, je le garantis. Mais cela vous montre simplement comment ils cachent les vrais chiffres.
  21. Tony Fauci et Cliff Lane devraient être démis de leurs fonctions. Leur échec à déployer le principe de précaution de la médecine et à utiliser toutes les preuves disponibles a conduit à la mort inutile de millions de personnes.
  22. Les médias grand public et les réseaux sociaux ont suivi aveuglément les « autorités » et ont contribué au problème en permettant leurs faux récits et en faisant taire les voix de ceux qui contestent légitimement ces autorités.
  23. Si vous pouvez prouver que le NIH a bien compris l’ivermectine et la fluvoxamine (ils les ont classés NEUTRE), une récompense de 2 millions de dollars vous attend . Personne n’a pu le faire parce que c’est impossible. C’est comme prouver qu’une équipe de baseball avec un record de défaites de 30-0 est une équipe perdante. C’est scandaleux que le Congrès soit tellement endormi au volant qu’il n’ait pas pris de mesures immédiates pour ordonner au NIH de corriger les directives afin de minimiser les pertes de vie.
  24. Une fois vacciné, vous ne pouvez jamais être non vacciné. Les dommages peuvent être irréversibles et ne se manifester que des années ou des décennies plus tard. C’est un peu comme allumer un petit feu à l’intérieur de tous vos organes clés et le laisser brûler pendant 30 jours.
  25. Si j’avais su ce que je sais maintenant, je n’aurais pas choisi la vaccination avec les vaccins actuels pour moi ou ma famille. J’aurais attendu l’un des vaccins les plus récents qui ne devraient pas souffrir de ces problèmes de sécurité (mais voyons ce qui se passe). Si j’étais à risque de COVID, je ferais une prophylaxie à l’ivermectine. Si j’attrapais COVID entre-temps, je traiterais immédiatement avec un combo de 4 médicaments de fluvoxamine (50 mg BIDx14d), d’ivermectine (12mg x 7d), de simvastatine (….) et de maraviroc (…) . C’est ce que le Dr Bruce Patterson recommande à ses patients et a été développé à partir de ce qui a fonctionné pour guérir les cas de COVID à long terme. S’il est commencé dans les 48 heures suivant les premiers symptômes, ce protocole devrait être extrêmement efficace car chaque médicament cible un mécanisme de dommage différent.
  26. Si j’avais déjà COVID, j’attendrais les nouveaux vaccins qui confèrent une immunité plus large. Comme j’ai déjà une immunité naturelle entre-temps, il n’y a pas d’urgence à vacciner avec un vaccin potentiellement dangereux.
  27. Si vous DEVEZ vous faire vacciner maintenant pour une raison quelconque, prenez 50 mg de fluvoxamine une fois par jour en commençant 3 jours avant et en continuant pendant 2 semaines. Cela réduira l’inflammation et les dommages, tout comme pour les patients COVID.
  28. Ces vaccins ont été mis sur le marché d’urgence et ils ont pris quelques mauvaises décisions de conception. Il existe un moyen de reformuler les vaccins actuels pour réduire considérablement le risque. Si Pfizer ou Moderna veulent parler, vous savez où me trouver. Si la FDA accélère le correctif, il pourrait être corrigé en aussi peu que 60 jours. Je ne connais aucune raison pour laquelle ils ne voudraient pas au moins m’écouter.
  29. Ne trouvez-vous pas un peu étrange que le CDC dise aux enfants de se faire vacciner sans montrer la preuve qu’ils sont mieux avec le vaccin défectueux plutôt que de tenter leur chance avec le virus ? J’ai demandé à des experts de découvrir ce qui était le mieux et ils ont levé la main car il n’y a pas de données disponibles pour faire le calcul car toutes les données sur les vaccins sont si mauvaises (rapport VAERS). Leur meilleure supposition est que c’était un lavage. Si vous tenez compte d’un protocole de traitement précoce si vous tombez malade, ce n’est pas un problème : dites simplement non et si vous êtes infecté, puis traitez-le tôt. Et je défie le CDC de montrer les chiffres réels pour prouver que j’ai tort (je suis heureux d’avoir tort d’ailleurs… cela arrive à l’occasion).
  30. Enfin, tout le monde ne sera pas d’accord avec moi. Je n’aurais pas pris la peine d’écrire tout cela si je n’avais pas cru que tout était vrai. Je peux me tromper. La FDA ne voit pas de signal de sécurité. Mais la FDA n’est pas connue pour sortir et parler aux gens dans le monde réel et collecter des données de cette façon. Ils s’appuient sur des sources officielles qui peuvent largement sous-déclarer les effets secondaires afin de ne pas effrayer quiconque de prendre le vaccin. Je n’invente pas ça ; il y a beaucoup de médecins qui se porteraient garants de ce que je dis. Consultez l’article de Robert Malone, par exemple, où il qualifie cette censure des preuves d'”alarmante”. Malone est l’inventeur du vaccin à ARNm ! Je ne crains donc pas que la FDA ne voie des données différentes des miennes. Je suis en bonne compagnie avec Malone.
  31. À l’heure actuelle, les mécanismes d’action indiquent que votre corps est exposé à un risque bien plus grand qu’une infection naturelle au COVID. L’infection naturelle au COVID se propage lentement dans votre corps ; le vaccin prend environ 15 minutes pour mettre le feu à chaque partie de votre corps en même temps (et le plus grand feu est dans vos ovaires). C’est pourquoi, lorsque vous avez un effet secondaire du vaccin, cela peut arriver n’importe où. On ne voit jamais ça avec une infection naturelle. Vous obtenez l’immunité de toute façon. Certains pensent que l’immunité naturelle est plus large et plus durable, d’autres ne sont pas d’accord. Mais je pense que nous sommes en train de couper les cheveux en quatre à ce stade.
  32. Enfin, permettez-moi de m’adresser à l’éléphant dans la pièce. Certaines personnes m’ont dit de ne pas écrire cet article. Ils pensent que l’avantage de l’immunité collective et le retour à la normale l’emportent sur les dommages infligés par le vaccin (qui, selon eux, sont de 100 décès et aucun handicap). J’ai plusieurs raisons de ne pas être d’accord : 1) les preuves sur la table sont toutes cohérentes avec l’hypothèse d’un vaccin très destructeur qui a dévasté BEAUCOUP de gens, 2) ils peuvent réparer le produit rapidement s’ils le priorisent, 3) si ils expulsent Fauci et Lane et les remplacent par des personnes raisonnables (dans le moule de Michael J Ryan), nous pouvons obtenir les médicaments dont nous avons besoin sur la liste recommandée par le NIH, donc si quelqu’un contracte COVID, ce sera de courte durée et doux, et 4) ce vaccin a le potentiel de faire des ravages sur le système reproducteur de nos enfants ; s’ils ne peuvent même pas nous dire combien de personnes sont décédées et ont été handicapées à cause du vaccin jusqu’à présent, j’ai peu de confiance en leur capacité à projeter 9 mois ou plus dans le futur. Nous savons que la sous-unité S1 toxique s’accumule dans les ovaires (voir le tableau ci-dessous ; recherchez « Still Unconvinced »). Prouvez-moi que ce n’est pas un problème car il semble que cela pourrait bien être un accident de train majeur pour moi. Il n’y a tout simplement aucun moyen queaprès que des dizaines d’enfants en bonne santé aient signalé une myocardite et une péricardite (toujours inexpliquées par le CDC), ce vaccin pourrait être presque sûr. Rien ne se passe sur un vaccin contre la grippe. C’est hors norme et les dizaines d’enfants touchés ne sont que la pointe de l’iceberg et ce n’est qu’un des centaines de symptômes causés par le vaccin. Ce que le CDC a observé chez ces enfants est parfaitement cohérent avec le récit que je décris ici. En bref, mon explication de ce qui se passe ici, et mon affirmation selon laquelle le vaccin cause des dommages aux personnes en bonne santé, correspond à la réalité. Leur récit (« c’est parfaitement sûr ») ne le fait pas. Donc désolé, je ne l’achète pas. Et je suis loin d’être le seul à croire :
L’agence française pense clairement. Tout le monde n’a pas été dupe.

Si vous croyez tout ce que j’ai écrit ci-dessus (ou un ami de confiance vous a dit que c’était au niveau), vous pouvez arrêter de lire ici.

Puisqu’il y a beaucoup de désinformation sur Internet, laissez-moi vous donner quelques conseils pour vous aider à décider si cet article est à la hauteur ou non :

  1. Commencez par ce site de l’Alliance canadienne de la santé et regardez leur excellente vidéo de 20 minutes. Bravo à eux d’avoir signalé toutes ces informations.
  2. Lisez ensuite la superbe pétition adressée à la FDA pour révoquer l’EUA pour les vaccins déposée par Children’s Health Defense . Extraits clés dans la section suivante.
  3. Écoutez le Dr Bridle présenter les résultats de sa demande FOIA montrant que le vaccin demande aux cellules de tout votre corps de créer une toxine pendant 48 heures .
  4. Ma femme et moi avons été récipiendaires d’un National Caring Award . Les personnes malveillantes qui diffusent des informations trompeuses n’obtiennent généralement pas de telles récompenses.
  5. Il y a beaucoup d’histoires sur ma philanthropie. Récemment, j’ai fait un don de 1,5 million de dollars à la Glaucoma Research Foundation, par exemple.
  6. Regardez l’historique complet de mes publications sur Twitter. Il serait difficile de trouver des informations erronées dans un message. S’il y en a, je suis heureux de le supprimer. Je ne suis donc pas un propagateur de désinformation.
  7. Vous pouvez vérifier tout cela avec l’inventeur de l’ARNm, Robert Malone. Il est horrifié par ce qui s’est passé ici ; le musellement des médecins, le manque de tests appropriés, le refus d’arrêter le médicament lorsque des problèmes de sécurité légitimes ont été soulevés et le manque de transparence.
  8. Les commentaires à ce jour (4 juin 2021) ont tous été positifs. Cela n’arrive pas lorsque vous répandez de la désinformation. Vous êtes généralement appelé instantanément.
  9. Vous pouvez me consulter auprès de personnes connues et crédibles comme le doyen de l’école de médecine Emory Vikas Sukhatme, Peter McCullough, George Fareed et Brian Tyson, le Dr Joon Yun, etc. Mais il ne s’agit pas de moi. Cela devrait concerner les faits et je suis heureux de débattre avec quiconque du NIH, du CDC, de la FDA, de Pfizer, de Moderna, de Merck, etc. pour me défier sur tout cela, mais ils ne se présenteront pas lors d’un débat équitable. Nous pouvons même l’héberger en direct sur CNN pour le rendre plus intéressant. De même, quel doyen d’une faculté de médecine américaine débattra de moi ? Rien. Parce qu’ils ne peuvent pas utiliser des faits pour me discréditer parce que je dis la vérité.
  10. Je défie quiconque du CDC, de la FDA, du NIH ou de l’OMS de débattre de moi en direct. Personne ne relèvera le défi parce qu’il perdra. Mal. Le CDC ne pourra pas répondre à mes simples questions. TrialSiteNews a vérifié cela de manière indépendante car ils ont fait le débat « demander ». Le NIH les a refusés instantanément sans aucune raison. L’OMS n’a même pas répondu. De quoi ont-ils si peur ? N’est-ce pas cette Amérique où le libre échange des idées est embrassé ? Ou voulons-nous que l’Amérique aime la Chine où il y a un récit du gouvernement et tout le monde doit suivre le récit sans poser de questions. Il semble que nous nous dirigeons vers ce dernier.
  11. Si Cliff Lane veut débattre de moi en direct, j’exposerai la corruption en direct et il sera incapable de se défendre car il y a eu beaucoup de gens qui ont aussi reçu l’email que je lui ai envoyé.
  12. La Fondation Gates sait que je ne plaisante pas sur le fonctionnement de l’ivermectine et de la fluvoxamine. Ils ne le nieront pas. S’ils le faisaient, leur crédibilité serait grillée.
  13. Le protocole Fareed et Tyson fonctionne et peut être vérifié indépendamment par les dossiers d’hospitalisation. Le traitement précoce fonctionne et le NIH ne veut tout simplement pas que vous le sachiez, alors ils font comme si les médicaments ne faisaient rien en leur donnant une cote NEUTRE qui a coûté d’innombrables vies perdues inutilement.
  14. Beaucoup de gens m’ont dit de ne plus jamais leur parler après avoir écrit cet article. La quasi-totalité d’entre eux sont des « universitaires » dont la réputation est en jeu. S’ils se prononcent contre moi, ils nuiront à leur crédibilité à l’avenir, car tôt ou tard la vérité éclatera.
  15. Tout cela n’existait pas jusqu’à ce que je rencontre par hasard la Canadian Covid Care Alliance , un groupe de médecins canadiens qui sont consternés par ce qui est arrivé à leur profession. Si vous allez sur leur site Web , vous pouvez obtenir un résumé de deux pages de ce que le Dr Bryram Bridle a présenté lors de cette réunion. Si vous vous inscrivez sur ce site, vous recevrez le rapport complet de 20 pages du Dr Bridle (version profane pour les parents dans environ une semaine); la version plus longue pour les scientifiques est en cours d’écriture (estimée dans une semaine). Les membres du CCCA et le Dr Bridle débattront n’importe qui dans le monde sur les mérites de ce qui est présenté dans les rapports de Byram.
  16. Après que le Dr Bridle ait présenté ses résultats sur un podcast populaire , quelqu’un a déployé des efforts extraordinaires pour essayer de le discréditer par la désinformation via un site Web et un compte Twitter. L’auteur ne révélera pas son identité et a refusé ma demande de débattre dans un forum ouvert. Ils aiment se cacher dans l’ombre. Si vous voulez défier le doc, montrez-vous. Ils n’ont pas peur de débattre avec vous, pourquoi avez-vous si peur de débattre d’eux ?
  17. Les médias grand public ne diffuseront pas cela car cela va à l’encontre de leur récit selon lequel le vaccin est sûr et que vous devriez vous faire vacciner. S’ils donnent à cette histoire du temps d’antenne, cela nuira à leur crédibilité pour ne pas avoir vérifié les faits avant de promouvoir le vaccin auprès du public. S’ils refusent de donner du temps d’antenne à cette histoire, ils s’enfonceront encore plus profondément dans un trou en aggravant leur erreur et en continuant à promouvoir un faux récit. Ils devraient informer les gens que les gens peuvent mourir et être invalides à cause de ce vaccin. Il est loin d’être aussi sûr que le vaccin contre la grippe, qui est administré au même % de personnes aux États-Unis sans aucun rapport de décès ou d’invalidité. Je parie que vous n’avez jamais entendu parler de personne décédée ou invalide à cause du vaccin contre la grippe.
  18. Au début de cette pandémie, c’est moi qui étais le révélateur de la vérité en disant que nous devons nous concentrer sur l’utilisation de médicaments réutilisés comme moyen le plus rapide, le moins cher et le plus sûr de transformer COVID en un « froid léger ». J’avais raison. Si vous commencez le traitement suffisamment tôt (idéalement dans les 24 heures suivant les premiers symptômes ou découvrez plus tôt par PCR), le COVID devient un rhume très mineur qui se termine en 3 jours environ.
  19. J’avais raison à ce moment-là sur l’importance critique des médicaments réutilisés, mais il a fallu plus d’un an au NIH pour le reconnaître. Je suis absolument convaincu que j’ai encore raison. Et il est important que vous me croyiez le plus tôt possible car même s’il est trop tard pour moi et pour beaucoup d’entre vous, la santé de vos enfants est désormais en jeu. J’ai brûlé beaucoup de ponts en publiant cet article. Si je me trompe, plus personne ne me croira. Pourquoi je ruinerais ma crédibilité ? La raison pour laquelle je peux être si confiant est simple : tout est 100% cohérent avec ce que j’ai écrit ici : les mécanismes d’action sont connus, la toxicité de la protéine de pointe et de la sous-unité S1 libre ne peut être niée comme dans la littérature publiée et mesuré chez les personnes vaccinées, les histoires anecdotiques de mes amis, médecins et autres, le fait que d’autres personnes haut placées s’expriment,
  20. Je ne crois pas que les gens qui dirigent le CDC ou la FDA soient mauvais. Je pense que ce sont des gens absolument formidables qui comptent simplement sur des systèmes défectueux pour les signaux de sécurité. La FDA sait qu’elle a rogné sur l’approbation du médicament pour l’EUA sans les études toxicologiques appropriées. Ils connaissaient les données de biodistribution. Mais ils croyaient simplement que la protéine de pointe et la sous-unité S1 étaient “inoffensives” et ils ne s’attendaient jamais à ce que la sous-unité S1 se brise et circule librement. Et même aujourd’hui, ils pensent qu’il n’y a pas de problème parce que leurs systèmes ne détectent pas de problème. Ils devraient passer beaucoup plus de temps à parler aux médecins avec beaucoup de patients. S’ils tendaient la main, ils seraient horrifiés par les histoires, tout comme moi. Ils devraient parler à mon nettoyeur de tapis, Tim Damroth et sa femme qui ont tous deux été invalides à cause du vaccin. Si le vaccin ne désactive que 1 sur un million, alors je viens de voir un événement qui ne pourrait jamais se produire. La réalité finit par l’emporter sur le « récit ».

C’est la réalité. J’ai capturé ceci avant que Facebook ne puisse le supprimer. Voici le lien vers le post . Si le lien ne fonctionne pas, vous pouvez voir ce que Facebook supprime de la vue comme de la « désinformation ». Si le lien fonctionne, alors même les censeurs de Facebook pensent qu’il est légitime. Il y a eu 600 likes et 488 commentaires. Lisez tous les commentaires. Ces commentaires sont la réalité de ce que les gens pensent vraiment ; c’est le récit qu’ils ne veulent pas que quiconque ait. Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un vaccin. Ce n’était pas 60 secondes avant qu’il ne prenne le vaccin… c’était 60 secondes après. Et les docs ne savent pas si c’est lié au vaccin. C’est pourquoi le CDC n’agit pas parce que ce n’est qu’une coïncidence. J’ai compris?

Publication Facebook du 4 juin 2021 d’une maman inquiète qui a eu son enfant en bonne santé blessé par le vaccin. Cela ne devrait jamais arriver. Cela n’arrive jamais avec le vaccin contre la grippe. Même un de ces cas est de trop. Mais il existe d’innombrables histoires d’horreur comme celle-ci et la plupart sont censurées par les médias grand public et les réseaux sociaux.

Demandez-vous si le vaccin est si sûr, alors pourquoi Facebook continue-t-il de supprimer les groupes « Effets secondaires du vaccin » ? Les employés de Facebook permettent à cette censure de se produire en ne s’organisant pas et en exigeant que leur entreprise cesse de faire taire les victimes innocentes des vaccins. Depuis quand est-il acceptable de censurer les faits, la vérité et la discussion civile ??

Marc Zuckerberg n’a aucun commentaire à ce sujet (il a beaucoup d’argent dans le vaccin et a promis à Tony Fauci de supprimer tout contenu allant à l’encontre du faux récit du NIH, ce qui explique probablement pourquoi lorsque j’ai essayé d’informer mes amis sur 60 Minutes , Facebook a censuré ma publication). Est-ce qu’il soutient cela ou non? Vous devez prendre parti. C’est absurde et scandaleux. Censurer les victimes d’un vaccin dangereux n’est pas dans l’intérêt public.

Nous étouffons littéralement la liberté d’expression et personne au Congrès n’en parle car cela va à l’encontre du récit selon lequel le vaccin est sûr. Certains dirigeants du Congrès émergeront tôt ou tard. Qui sera le premier à exiger les noms réels des personnes qui ont été tuées ou handicapées afin que nous puissions voir à quel point il y a sous-déclaration ? Demandez-vous si ce vaccin était aussi sûr que le vaccin contre la grippe, ces messages seraient rares, voire inexistants.

Publication sur Twitter sur la suppression des groupes d’effets secondaires des vaccins sur Facebook. C’est l’un des nombreux. J’ai entendu dire qu’un autre groupe comptait 120 000 membres. Il y en a probablement plus.

Voici un e-mail d’un médecin urgentiste montrant pourquoi ces événements peuvent être difficiles à attribuer au vaccin. C’est pourquoi il est plus utile d’interroger les médecins de soins primaires (et de demander le % d’effets indésirables graves chez leurs patients vaccinés). Posez-vous ces deux questions : 1. si le doc pensait que ces événements étaient normaux, pourquoi a-t-il pris la peine de rédiger l’e-mail et 2. pourquoi a-t-il peur des représailles pour avoir parlé de ce qui s’est passé ? Notez le commentaire franc sur les rapports d’événements… il n’y a aucune récompense pour les remplir et c’est une perte de temps que personne ne veut faire. Ainsi, la plupart des événements ne sont pas signalés. C’est pourquoi le CDC et la FDA ne voient jamais de « signal de sécurité ».

Quelques anecdotes pour vous :
xxxxx L’hôpital de xxx où je travaille, compte actuellement 2 cas de syndrome de Guillain-Barré admis. Les deux se sont développés dans les 2-3 jours suivant le premier vaccin, l’un chez un enfant de 40 ans, l’autre chez un enfant de 50 ans.
Nous avons eu une fumeuse de 64 ans décédée d’une EP massive 5 à 6 jours après le vaccin. Je sais pertinemment que cela n’a pas été signalé comme un événement vaccinal possible, même si j’ai dit aux médecins que je pense qu’ils devraient le signaler.
Nous avons eu au moins 2 TVP peu de temps après le vaccin.
Une fille dans la vingtaine avec un trouble de la coagulation sous Fragmin en permanence en raison d’une EP précédente a eu une autre EP après le vaccin, mais avait également été non conforme à Firagmn pendant 48 heures, donc pas clair.
Une dame m’a été admise avec une « septicémie » alors que j’étais au service hospitalier, 16 heures après le vaccin. Bilan négatif pour toute autre cause.
J’ai personnellement vu trois cas de “bras COVID”. Ce n’est qu’au troisième que j’ai compris que ce n’était pas une cellulite et qu’il n’y avait pas besoin de traitement antibiotique.
J’entends des problèmes de plus loin.

C’est un problème si difficile à résoudre statistiquement car, la majorité du public étant vacciné, la plupart de ces problèmes ne sont probablement pas liés au vaccin et statistiquement prévisibles sans lui. Mais après avoir rempli le formulaire d’événement indésirable, il s’agit évidemment d’un énorme obstacle à la déclaration – 5 pages de blancs et de cases à cocher. Je connais au moins 2 docs qui ont dit “F—ça” une fois qu’ils ont vu le formulaire.

Courriel d’un médecin qui a demandé que son nom ne soit pas divulgué par crainte de représailles

Je viens de recevoir ce texte :

SMS que j’ai reçu le 4 juin 2021

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, ou si vous voulez simplement en savoir plus sur le fonctionnement réel du vaccin et sur la façon dont vous avez été induit en erreur, le reste de ce document est pour vous prouver que tout ce que j’ai dit ci-dessus est exact et qu’il entre dans un beaucoup de détails. C’est pourquoi c’est si long. C’est beaucoup à couvrir lorsque vous êtes confronté à un faux récit de cette ampleur. Et c’est un travail en cours pour le finir et le nettoyer. Mais j’ai pensé qu’il était important de sortir cela pour que les gens puissent y réfléchir et faire leur propre choix éclairé quant à ce qu’ils doivent faire.

Si vous souhaitez m’aider à nettoyer ce document et que vous avez une passion pour la mission et suffisamment de connaissances médicales pour tout comprendre, envoyez- moi un DM sur Twitter @stkirsch .

introduction

Ceci a été écrit le 1er juin 2021. Mon point de vue peut changer à mesure que de nouvelles preuves et de nouveaux vaccins émergent. Je suis particulièrement enthousiasmé par les vaccins Novavax, Covaxin et Valneva car ils peuvent avoir un profil d’innocuité supérieur à celui des vaccins actuels et le Valneva est susceptible de conduire à une immunité beaucoup plus large.

Tout d’abord, voici quelques éléments que je souhaite que vous sachiez :

  1. Les opinions exprimées dans cet article ne sont pas partagées par la plupart des scientifiques traditionnels qui insistent sur le fait que le vaccin actuel est le meilleur choix pour tout le monde.
  2. Les arguments sont très polarisants : chaque partie insiste sur le fait qu’elle a raison et l’autre partie est complètement irresponsable et contraire à l’éthique.
  3. Comme preuve de #2 : Je crois fermement que les scientifiques traditionnels ont tout faux et que les cliniciens avec plus de 500 patients ont raison.
  4. Je ne suis qu’un ingénieur diplômé du MIT et je ne suis pas qualifié pour donner des conseils médicaux. Je ne suis jamais allé à l’école de médecine. Vous devriez toujours consulter votre médecin sur les décisions médicales. Ce document est uniquement destiné à vous renseigner sur les questions à discuter avec votre médecin et à vous aider à comprendre vos options.
  5. Il ne fait absolument aucun doute que la vaccination avec les vaccins actuels présente un risque d’effets indésirables. Ils sont beaucoup plus risqués que les vaccins traditionnels. Par exemple, pour la tranche d’âge 30-39 ans, il n’y a eu que 7 décès au cours des 10 dernières années (2010 à 2019) signalés dans le VAERS pour le vaccin contre la grippe, contre 68 décès dus aux vaccins COVID en 2021 seulement (se terminant en mai 2021). Regardez cette vidéo qui explique le processus que j’ai utilisé pour obtenir le 100X. Cela suggère que le taux de mortalité est plus de 100 fois supérieur pour ce vaccin par rapport au vaccin antigrippal (le vaccin antigrippal ne tue personne statistiquement ; ce ne sont que des décès de fond puisque les gens meurent tout le temps). Cela signifie que ce vaccin n’est pas sûr; il tue des gens.
  6. Sur la base de ce que je sais aujourd’hui sur les événements indésirables graves (EIG) et les taux de mortalité, choisir de ne pas vacciner (et si vous obtenez ensuite COVID, le traiter tôt) est l’option supérieure. Cela est particulièrement vrai pour les moins de 30 ans; les risques d’infection sont moindres et les protocoles de traitement précoces sont plus efficaces et éprouvés.
  7. J’ai l’obligation éthique de signaler cette option aux gens parce que je pense que cela sauvera des vies et évitera des événements indésirables graves et débilitants causés par les vaccins actuels, dont beaucoup peuvent être permanents.
  8. Plus de 4 200 décès liés au vaccin COVID ont été signalés dans le système VAERS. Personne ne connaît le nombre exact, mais il est probablement beaucoup plus élevé puisque le VAERS est un système volontaire et je sais que les médecins sont découragés de signaler les décès liés aux vaccins. À l’inverse, si les 600 000 personnes qui étaient déjà décédées des infections à COVID avaient été traitées tôt, le nombre de décès à ce jour pourrait être raisonnablement estimé à beaucoup moins que cela. Par exemple, 6 000 patients non traités entraîneraient au moins 300 hospitalisations (puisque l’âge moyen était de 60 ans). Il a été démontré qu’un traitement précoce avec un protocole éprouvé (comme celui de Fareed et Tyson) réduit cela à 1 hospitalisation avec la même cohorte. Ce sont des chiffres réels dans la vie réelle dans de multiples pratiques indépendantes. Il s’agit d’une amélioration de 300 fois. Par conséquent,et nous avions une conformité à 100 %. Si on ajoute un protocole de prophylaxie (comme avec l’ivermectine), on réduit encore plus les décès à environ 400 morts. Cela signifie qu’il y a probablement plus d’un ordre de grandeur de différence entre les options en faveur de ne pas vacciner.
  9. En utilisant des traitements hospitaliers modernes tels que la cyproheptadine, le léronlimab, l’adénosine inhalée et l’ExThera Seraph 100, même si une personne est hospitalisée, nous pouvons réduire le risque de décès jusqu’à un facteur 4 ou plus, entraînant la mort de moins de 100 personnes. aux États-Unis, le tout sans vaccination, simplement en permettant aux médecins d’utiliser les meilleurs traitements fondés sur des preuves disponibles.
  10. Si le CDC avait dit aux gens de traiter le virus tôt avec un protocole approprié, nous n’aurions jamais eu de pandémie car cela aurait entraîné un taux de mortalité inférieur d’environ deux ordres de grandeur au nombre de personnes tuées par la grippe dans un cas typique. année . Un traitement précoce permet également d’éviter les énormes quantités d’EIG du vaccin, dont beaucoup sont débilitantes. Et cela réduit le risque de dommages au cerveau, au cœur et aux tissus reproducteurs. Nous savons que le vaccin fournit des protéines de pointe dans ces zones ; ce n’est plus discutable . Je pense que la grosse erreur a été de garder le silence sur la valeur d’un traitement précoce et de ne parler que du vaccin comme seule option.
  11. Les médecins de première ligne qui traitent activement les patients ont un point de vue différent de celui des CDC. Par exemple, un groupe de médecins que je connais est passé de 100 % pro vaccin à 100 % contre les vaccins actuels sur la base de leurs propres expériences personnelles (large éventail de maladies graves rares et inexplicables).
  12. Des médecins très respectés tels que Peter McCullough, qui pensaient auparavant que le vaccin était sûr, ont maintenant réalisé qu’ils avaient fait une erreur et disent maintenant publiquement aux gens de ne pas vacciner .
  13. Un médecin que je connais a 1 200 patients au total dont 700 sont vaccinés. Il a 15 patients présentant des effets indésirables graves, notamment une crise cardiaque, une insuffisance cardiaque congestive, une pancréatite aiguë, dont un « maintenant proche de la mort ». Un taux d’événements graves de 1 sur 50 est totalement inacceptable ; c’est presque aussi grave que le virus lui-même. C’est probablement moins que cela en moyenne, par exemple, je connais un autre médecin de première ligne qui a 550 patients ; 90 % ont été vaccinés et il n’y a eu aucun événement indésirable durable significatif. Pourquoi n’obtenons-nous pas les données réelles des autorités? Je dois recourir moi-même à la collecte de données directement auprès des médecins pour connaître les taux d’événements graves, car cela n’est pas divulgué. Ah bon? On s’attend à ce que tout le monde fasse ça ?
  14. Le fait qu’il y ait eu des groupes Facebook « Effet secondaire des vaccins » avec plus de 200 000 membres avant que Facebook ne les censure est une preuve objective à l’appui des cliniciens.
  15. Je pense que les vaccins actuels peuvent provoquer des effets secondaires très débilitants et pourraient être corrigés de manière à être beaucoup plus sûrs qu’ils ne le sont aujourd’hui (en supprimant le PEG, en diminuant le dosage, avant et après la médication).
  16. Je suis PRO-VAX. Je pense que les vaccinations en général sont fabuleuses. J’ai toujours été vacciné dans le passé. J’ai reçu le vaccin Moderna en mars 2021. Les deux doses. Les vaccins à ARNm sont fabuleux en général. Mais PAS lorsque l’antigène est problématique et que vous incluez du PEG afin qu’il soit largement distribué. C’est le problème : l’antigène de la sous-unité s1 combiné au PEG dans le vaccin signifie qu’un antigène pathogène (sous-unité s1) est maintenant fabriqué (jusqu’à 48 heures avant que l’ARNm ne se désagrège) dans toutes les parties de mon corps, y compris à l’intérieur de mon cerveau. et provoquant des caillots sanguins et une inflammation jusqu’à environ 30 jours jusqu’à ce que presque toutes ces cellules soient mortes ou détruites. Pour plus de détails sur la cause de la coagulation et du saignement, écoutez cette excellente interview de 10 minutes de Byram Bridle.
  17. Mes problèmes sont SOLEY avec la SÉCURITÉ des vaccins ACTUELS par rapport à l’efficacité et à la sécurité des protocoles de prophylaxie et de traitement ambulatoires. Le nombre d’effets indésirables significatifs est anormalement élevé et il n’est pas certain qu’ils soient réversibles. Le manque de transparence et la censure sont tous deux troublants.
  18. Sachant ce que je sais maintenant, je n’aurais pas fait le même choix si on m’avait donné l’option aujourd’hui.
  19. Je ne permettrais pas à mes enfants d’être vaccinés avec les vaccins actuels. Le compromis risque-bénéfice ne le justifie pas.
  20. J’ai une connaissance privilégiée des preuves d’innocuité et d’efficacité des traitements précoces que peu de gens ont, ce qui me donne une perspective unique que peu d’autres personnes dans le monde ont. J’ai également une connaissance privilégiée des raisons pour lesquelles l’établissement rejette à tort ces traitements et prétend qu’ils ne fonctionnent pas. Je pense que les traitements précoces sont supérieurs aux vaccins actuels en termes de minimisation des décès et des invalidités.
  21. Mon seul objectif en écrivant ceci est de minimiser le nombre de personnes qui finissent par mourir et/ou handicapées de façon permanente
  22. Le CDC n’a pas démontré de manière convaincante que la vaccination est meilleure. C’est parce qu’ils ne peuvent pas, comme vous le verrez dans la section suivante (Dépôt de défense de la santé des enfants).
  23. Si j’avais déjà eu COVID, je ne recevrais pas le vaccin en raison du risque d’effets indésirables.

Voici un exemple qui montre clairement que le refus de la vaccination sauve des vies.

Pétition de la défense de la santé des enfants à la FDA pour révoquer l’EUA sur les vaccins COVID

Voici la pétition complète .

Voici quelques-unes des sections les plus pertinentes :

  1. La FDA devrait immédiatement modifier ses directives existantes pour l’utilisation des
    médicaments à base de chloroquine , de l’ivermectine et de tout autre médicament dont la sécurité et l’efficacité ont été démontrées contre le COVID, pour se
    conformer aux preuves scientifiques actuelles de sécurité et d’efficacité aux doses actuellement utilisées et
    émettre immédiatement des notifications à tous. acteurs de ce changement.
  1. La FDA devrait émettre des directives à l’intention de toutes les parties prenantes sous forme numérique et écrite pour
    affirmer que tous les citoyens ont la possibilité d’accepter ou de refuser l’administration de
    vaccins expérimentaux COVID sans travaux indésirables, conséquences éducatives ou autres non liées à la santé, en vertu de 21
    U.SC § 360bbb -3(e)(1)(a)(ii)(III) 1 et les exigences de consentement éclairé du
    Code de Nuremberg.2
  2. En attendant la révocation des EUA de vaccins COVID, la FDA devrait émettre des directives selon lesquelles toute
    commercialisation et promotion de vaccins COVID doit s’abstenir de les étiqueter « sûrs et
    efficaces », car de telles déclarations violent 21 USC § 360bbb-3
     .
  1. Enfin, il est utile de réfléchir à l’historique réglementaire de la FDA : une association prouvée
    entre le vaccin contre la grippe porcine de 1976 à 1977 et environ 400 cas de syndrome de Guillain-Barré a
    interrompu cette campagne nationale de vaccination. Les décès signalés à la suite de cette campagne de vaccination contre la grippe porcine, 30 sur 40 à 45 millions de vaccinés, étaient insignifiants par rapport au nombre actuel de décès signalés de 4 434 dus aux vaccins COVID. Le taux de mortalité d’aujourd’hui est plus de 50 fois plus élevé que celui qui a mis fin à la campagne de vaccination contre la grippe porcine.
  1. Concernant l’arrêt du programme de vaccination contre la grippe porcine, le CDC’s Emerging Infectious
    Diseases Journal a conclu : « En 1976, le gouvernement fédéral a sagement choisi de faire passer la protection du
    public en premier. 
    La FDA devrait tirer les leçons de cette expérience passée et, à nouveau, mettre la protection du
    public au premier plan. Il est impératif que la FDA prenne rapidement des mesures pour autoriser des traitements alternatifs
  1. Il y a 74 millions d’enfants aux États-Unis. Jusqu’à présent, 282 sont décédés “impliquant
    Covid”. Deux cent quatre vingt deux sur 74 millions soit un taux de 0,00038%. Bien que de nombreux enfants n’aient
    peut- être pas été exposés au COVID, le CDC a estimé que 22,2 millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans avaient eu le
    COVID et 127 étaient décédés, lors de la réunion du 12 mai 2021 du Comité consultatif sur
    les pratiques de vaccination, soit 0,00057%. Les preuves disponibles suggèrent fortement que le vaccin est
    beaucoup plus dangereux pour les enfants que la maladie
     .
  2. Un article d’opinion récent dans le British Medical Journal a noté que « la probabilité d’
    issues graves ou de décès associé à l’infection au COVID-19 est très faible pour les enfants, ce qui
    compromet la pertinence d’une autorisation d’utilisation d’urgence pour les vaccins contre le covid-19 pour enfants. »
    Les auteurs du mal ont également suggéré la vaccination des enfants pourraient stratégique des efforts de vaccination et l’
    hésitation des vaccins augmentation.

Histoires troublantes

Voici d’autres titres qui remettent en question l’idée que « tout le monde devrait vacciner, y compris les enfants » :

Un bon ami à moi est médecin au Canada. Sur les 600 patients qui ont reçu le vaccin, 15 ont des EIG. 5 d’entre eux sont hospitalisés. L’un des patients hospitalisés est sur le point de mourir. Ce même médecin en 29 ans n’a jamais eu d’EIG du vaccin contre la grippe. Comment peux-tu expliquer ça?

Un médecin COVID très cité arrive à une conclusion étonnante: le gouvernement «nettoie un nombre sans précédent» de décès liés aux injections

Deux adolescents en bonne santé meurent après des injections de “vaccin”, selon le célèbre Dr Yale, l’ivermectine fonctionne. 70% des décès dus au COVID sont inutiles

7 cas de paralysie signalés après l’injection de Pfizer, car de plus en plus d’écoles nécessitent des injections

Rédaction :  La nièce du patient a signalé que le bras du patient était devenu douloureux, avait des maux d’estomac et de la fièvre le lendemain du vaccin. Le lendemain, le patient est décédé. (24 heures après avoir été vacciné)

Fille de 16 ans ne peut ni parler ni voir 48 heures après la vaccination.

Les statistiques et les histoires sur ce site qui enquête sur les vaccinés .

Plus de 25% de tous les événements indésirables jamais signalés au cours des 30 dernières années pour tous les vaccins proviennent des vaccins COVID, ce qui fait des vaccins COVID les vaccins les plus destructeurs de l’histoire de l’humanité.

The New York Times (22 mai 2021) : Le CDC enquête sur un problème cardiaque chez quelques jeunes vaccinés . Ils ne diront pas le nombre mais c’est plus que quelques-uns. Les adolescents n’ont jamais de problèmes cardiaques après une vaccination. L’article lui-même mentionne « plusieurs dizaines de rapports » de myocardite pourtant l’agence mentionne relativement peu de cas (par rapport aux 100M vaccinés vraisemblablement) pour ne pas affoler le public.

Voici une lettre aux cliniciens du Maryland montrant que ce n’est pas normal.

Voici la page du CDC sur ces rapports . Ils refusent de révéler le nombre d’événements et la vitesse à laquelle les événements se produisent. Nous savons seulement que cela est important en raison de l’ histoire du New York Times .

Le zona et le zona sont connus pour être réactivés par le vaccin . Cela a été confirmé par un initié de la FDA qui a utilisé l’analyse informatique pour voir l’association.

Sous exemples rapportés

Quelques exemples de sous-déclaration :

  • Les rapports du Dr Hoffe ont tous été supprimés.
  • A eu une consultation d’ivermectine avec 2 personnes âgées qui ne veulent pas du vaccin; leur fille, directrice d’école, a pris la première dose de Pfizer ; presque immédiatement souffert de symptômes neurologiques graves non diadnosables ; engourdissement; été à ER x 3; vu neurologue; on lui a demandé si c’était dans sa tête ; PERSONNE N’A CONSIDÉRÉ LE VACCIN COMME LA CAUSE . J’ai dit à la mère que le problème de sa fille est probablement une maladie des protéines de pointe et qu’il est réel et doit être signalé. Je lui ai envoyé les formulaires à remettre au médecin de famille; fourni le bon numéro de télécopieur. J’ai insisté sur le fait que ces événements DOIVENT être signalés. Cela fait 5 semaines et elle s’améliore lentement. J’ai prévenu que la Santé publique lui dira de prendre la deuxième dose (ce qu’elle ne fera pas).
  • … vous voyez l’idée… les médecins sont contraints de ne pas blâmer le vaccin ou tout simplement inconscients de l’éventail des symptômes ou de la forme trop longue, etc.

Pourquoi les vaccins COVID actuels sont-ils si dangereux

Écoutez cette excellente interview de 10 minutes de Byram Bridle pour plus de détails, mais en gros :

  1. Le PEG permet aux nanoparticules lipidiques d’envahir tout le corps, y compris en traversant la barrière hémato-encéphalique . Ils ne restent pas seulement à l’intérieur de votre épaule.
  2. L’ARNm fusionne dans les cellules et leur demande de produire la protéine de pointe
  3. La protéine de pointe n’est pas bénigne comme on l’avait supposé . Il se fixera au récepteur ACE2 dans les plaquettes, les faisant s’agglomérer, ce qui entraînera la coagulation. Il se fixera également aux parois des vaisseaux sanguins (récepteurs ACE2 sur les cellules endothéliales) provoquant des saignements. Tous ces dommages à leur tour créent une inflammation qui aggrave encore les choses. Les caillots sanguins et les saignements provoquent toutes sortes de troubles (cécité, incapacité à parler, engourdissement, etc.) selon l’endroit où ils se trouvent.
  4. Les études d’innocuité de biodistribution n’ont pas été réalisées avec le vaccin réel (un grand non-non). Mais ils ont montré une distribution sur tout le corps, y compris le cerveau, les ovaires, les glandes surrénales, etc. Cela sera publié dans le prochain résumé de Byram Bridle. Voir la figure ci-dessous.
  5. Ce qui est encore pire, c’est que la dangereuse protéine de la sous-unité S1 ne reste pas liée à la cellule, mais peut se détacher et circuler librement (alias protéine de pointe de la sous-unité s1 libre) comme ces chercheurs de Harvard l’ont mesuré chez des patients vaccinés . Cela augmente considérablement le potentiel de dommages car si la distribution d’origine (provenant du LNP) était limitée dans les organes clés, le pic libre est capable d’atteindre beaucoup plus de zones . L’analogie consiste à livrer une petite boîte d’agents pathogènes à la porte d’entrée de chaque maison d’un quartier. Lorsque vous ouvrez la boîte, au lieu que l’agent pathogène soit exprimé à l’extérieur de la maison, l’agent pathogène se détache et est désormais libre d’engloutir tout le quartier (et les quartiers environnants) dans l’agent pathogène (sous-unité s1).
  6. Cette protéine S1 libre peut être transférée via le lait maternel aux nourrissons qui peuvent alors causer les mêmes ravages sur le corps de l’enfant. C’est une hypothèse mais il ne serait pas surprenant d’avoir le pic protéique dans le lait maternel de certaines femmes allaitantes si elles devaient se faire vacciner. Les protéines circulant dans le sang se concentrent généralement dans le lait maternel. Notamment, certains événements indésirables ont été signalés chez des nourrissons présentant des saignements dans leur tractus gastro-intestinal après avoir allaité par des mères qui avaient reçu un vaccin COVID-19. Cette hypothèse l’expliquerait (et, autant que je sache, est l’explication la plus probable ; en existe-t-il une autre ?). L’article complet de Byram Bridle (pas encore disponible) ira plus loin. L’incorporation de la protéine de pointe dans le système immunitaire d’un nourrisson lui apprendra que la protéine de pointe est « bonne » et ne devrait pas être attaquée à l’avenir. Cela signifie que s’il est infecté à l’avenir, l’enfant pourrait ne pas être en mesure de se débarrasser du virus et aurait une susceptibilité au virus toute sa vie.
Données de biodistribution (page 1) montrant l’accumulation de drogue dans tout votre corps, pas seulement dans l’épaule. Mais cela n’a pas été fait avec le médicament lui-même.

Lorsque vous vous faites vacciner, vous commencez à générer la protéine s1 dans tous vos organes. Bien que l’accumulation à l’extérieur du site d’injection soit minime, car elle est générée partout, y compris à l’intérieur de votre cerveau, elle explique la vaste gamme d’effets secondaires.

Par conséquent, il n’est pas surprenant que les personnes souffrant d’effets secondaires des vaccins aient EXACTEMENT les mêmes profils de biomarqueurs que les long-courriers selon les scientifiques de ce que je considère comme la principale clinique COVID longue distance au monde . Le vaccin est censé ne pas nuire et simplement amorcer votre système immunitaire. Il ne fait pas cela. Cela cause des dégâts. Cela ne fait absolument aucun doute.

Voir le document de synthèse de 2 pages sur canadiancovidcarealliance.org pour une description plus détaillée.

Il y avait donc 3 erreurs majeures :

  1. ne pas retirer le PEG de la formulation qui aurait localisé davantage la distribution au site d’injection
  2. en supposant que la protéine de pointe et la sous-unité s1 étaient bénignes (ce qui signifie que le profil de distribution n’est pas inoffensif)
  3. en supposant que la sous-unité s1 resterait liée aux cellules où l’ARNm a été délivré. Ce n’est pas le cas car s1 circule dans le sang . C’est très problématique : cela signifie que même si vous avez corrigé #1, vous pourriez toujours avoir des ennuis car cela affectera probablement tous les vaccins. La sous-unité S1 semble être la partie la plus toxique du virus. Cela explique le large éventail de symptômes que les gens présentent après avoir reçu le vaccin.

Mais attendez… il y a plus ! Voici une explication pour laquelle vous obtenez des sous-unités S1 gratuites proposées par Stephanie Seneff (MIT) :

Mais je pense que la chose la plus dérangeante pour moi est peut-être qu’ils ont en fait modifié le code afin qu’il ne produise pas une version normale de la protéine de pointe. Il produit une version qui contient quelques prolines côte à côte à l’endroit critique où cette protéine de pointe fusionnerait normalement avec la cellule qu’elle infecte. Ainsi, la protéine de pointe se lie au récepteur ACE2 une fois qu’elle est produite par la cellule humaine, selon les instructions du vaccin. Mais c’est une version modifiée de la protéine de pointe. Il a ces deux prolines qui le rendent très rigide afin qu’il ne puisse pas se remodeler. Normalement, il se lierait au récepteur ACE2, puis il se reformerait et irait directement dans la membrane comme une lance. Et à cause de cette refonte, il ne peut pas le faire, il se trouve donc sur le récepteur ACE2 exposé.

Et bien sûr, cela facilite beaucoup la production des anticorps car je veux dire qu’il ne peut pas cacher son ventre car il a été conçu pour rester ouvert.

Stéphanie Seneff, conversation privée 2 juin 2021

J’ai écrit à Malone pour le confirmer. Il a répondu :

oui, il est verrouillé dans une confirmation de pré-fusion.

Il a ajouté une ancre transmembranaire qui est censée le maintenir dans la membrane de la cellule qui l’exprime après la transfection de l’ARNm.

Mais il est clair qu’il y a une étape de clivage protéolytique qui se produit (sans surprise) qui le libère des cellules transfectées.

Nous savons qu’il est coupé à cause du document HMS/Brigham mesurant le pic libre dans le sang des vaccinés .

Tout cela aurait dû être réglé avant qu’il ne pénètre chez l’homme.

Courriel de Robert Malone, inventeur des vaccins à ARNm

Et voici une réponse préférée que j’ai vue sur Twitter lorsque Susan Gates a tenté d’attaquer cet article. Susan est une chanteuse classique mais bon, je voulais juste le souligner puisqu’elle a mentionné mes antécédents. Je suis plus intéressé à répondre à son argument. Elle recourt essentiellement à des attaques ad hominem car elle ne trouve rien de mal à mes arguments. J’adore quand ils font ça… c’est juste une confirmation supplémentaire que j’ai raison sur les faits. Merci Suzanne ! Et Susan, nous aimerions entendre votre réponse à la question d’Aaron puisque vous êtes évidemment qualifié pour me discréditer. Je le posterai ici.

Enfin, pour les lecteurs scientifiques, voici plus d’informations sur l’utilisation du PEG avec l’aimable autorisation de Robert Malone (c’est au-dessus de mon niveau de rémunération):

  • Le PEG est lié à une courte chaîne acyle, et est là pour stabiliser la formulation avant l’injection.  
  • Le PEG se dissocie du lipoplexe après injection
  • Oui, les lipides cationiques ionisables synthétiques sont un élément clé de la formulation. Ce sont eux qui déterminent (thermodynamiquement) le revêtement du polynucléotide et le processus global d’auto-assemblage.
  • Le PEG et les lipides cationiques synthétiques (qui sont ajoutés aux nanoparticules pour les rendre
    extrêmement immunogènes) peuvent être éliminés. La livraison ne sera pas aussi efficace, mais l’ARN nu fonctionne.  

Est-ce vrai pour les autres vaccins ?

Oui. J&J est également concerné . J&J a la même version modifiée de la protéine de pointe.

Pourquoi le CDC ignore-t-il tous ces signaux d’avertissement ?

Vous vous attendriez à ce que la surveillance du CDC ait détecté la myocardite chez les enfants tôt et cela a fonctionné : c’est le cas. Mais il est intéressant de noter que les Israéliens qui sont hautement qualifiés dans ce domaine et qui ont un système de santé beaucoup plus contrôlé ne l’ont pas fait. Ceci est intéressant car cela montre que ces mécanismes de détection peuvent avoir des failles.

Le CDC était au courant de cela très tôt, mais au fur et à mesure que de nouveaux rapports de cas arrivaient, ils ont publié un avis il y a environ 2 semaines .

Ces événements sont clairement liés au vaccin. La myocardite et la péricardite surviennent toujours juste après la vaccination (en quelques jours). Ils sont plus fréquents après la deuxième dose. Cela vous indique avec certitude que c’est le vaccin qui est à l’origine de ces événements ; nous n’avons pas seulement eu de la “chance”. Si elle était aléatoire, la première dose aurait le même débit que la deuxième dose.

Pourquoi le CDC n’arrête-t-il pas la distribution du vaccin aux enfants jusqu’à ce que la cause soit déterminée afin que le vaccin puisse être « réparé » ? Ils ne le sont pas.

Si vous demandez à Byram Bridle, il vous dira en quelques secondes exactement pourquoi cela se produit ; le récit que nous venons de décrire correspond à toutes les observations.

Cependant, le CDC reste complètement déconcerté même s’ils « y travaillent » depuis des semaines. Je suis sûr que cela prendra un certain temps avant qu’ils ne le fassent. Ils resteront simplement déconcertés et diront simplement aux médecins de le traiter.

La raison en est simple. Même si l’analyse de Bridle explique tout, accepter l’analyse de Bridle signifie qu’ils devraient admettre qu’ils ont approuvé un vaccin très dangereux. Cela aurait l’air mauvais. Mieux vaut donc continuer à dire « nous l’examinons ».

S’ils sont vraiment déconcertés, pourquoi ne pas rendre publics les rapports de cas existants et révéler leurs hypothèses actuelles afin que nous puissions utiliser la matière grise de chacun dans le monde pour trouver la cause probable ? Ce serait dans l’intérêt de tous.

Dans l’intervalle, ils devraient adopter l’hypothèse de Byram Bridle car elle CORRESPOND PARFAITEMENT À TOUS LES FAITS jusqu’à ce qu’ils trouvent une meilleure explication. C’est la chose la plus sûre à faire. Mais trouver un deuxième ajustement parfait… c’est vraiment très peu probable. Par conséquent, il est très probable que Bridle ait bien compris et l’utiliser dans l’intervalle est la chose sûre à faire pour protéger le public.

Pourquoi les traitements précoces sont si sûrs

Un traitement précoce à l’aide de médicaments réutilisés est le moyen le plus rapide, le moins cher et le moins coûteux de mettre fin à la pandémie. Ces médicaments sont sûrs, efficaces et leur profil d’innocuité est bien connu. L’ivermectine, par exemple, est l’un des médicaments les plus sûrs jamais inventés.

Plus vous démarrez un protocole tôt, mieux c’est. Au Mexique, ils commencent à se droguer avant même que le test PCR ne revienne. Leurs hôpitaux sont vides. N’attendez JAMAIS JAMAIS les symptômes avant de commencer le traitement si vous pouvez l’éviter (une erreur courante des médecins est de ne traiter que les symptômes, mais cela peut être trop tard pour minimiser l’impact).

Les virus sont TOUJOURS mieux traités tôt (comme un incendie). Frappez tôt et fort, tout comme David Ho l’a conseillé avec le VIH .

Parce que Fauci n’a pas priorisé le traitement ambulatoire dès le début et s’est assuré qu’aucun médicament réutilisé n’obtient l’approbation du NIH, peu importe à quel point les preuves sont convaincantes, même lorsque personne au monde ne peut défendre ces recommandations . Sinon, s’il est prouvé qu’il a commis une énorme erreur qui a coûté des milliards de dollars et des millions de vies, il aurait mauvaise mine et perdrait son emploi.

Le Congrès est toujours aveugle à Fauci. Ils pensent qu’il marche sur l’eau. Il ne le fait pas. Quand on lui a donné la preuve indiscutable que ces médicaments fonctionnaient, tout ce que nous avons récupéré était le silence. Si le Congrès devait réellement l’interroger à ce sujet, sa position est indéfendable ( voir cet article ). Cliff Lane sait que toutes les exigences en matière de médecine factuelle pour une recommandation FOR ont été respectées.

Si nous avions utilisé des traitements précoces et de nouveaux traitements hospitaliers (adénosine, cyproheptadine, etc. ; voir les vidéos sur TrialSiteNews ), le taux de mortalité de ce virus serait de quelques milliers, ce qui le rend beaucoup moins dangereux que la grippe qui peut tuer entre 20 000 et 60 000 personnes par an .

Pourquoi vous ne devriez jamais vous faire vacciner si vous êtes déjà immunisé

Si vous avez déjà eu COVID, il n’y a aucun avantage quantifiable à se faire vacciner. C’est aussi plus dangereux.

Si vous n’êtes pas sûr, il est plus sûr de toujours ScreenB4Vaccine pour voir si vous pourriez déjà être immunisé. Si c’est le cas, dites simplement non .

Comment le CDC a réagi dans le passé pour des problèmes de sécurité

Voici le lien CDC afin que vous puissiez comparer les critères d’arrêt dans le passé . Pouvez-vous trouver un vaccin qui a été autorisé à continuer plus longtemps que les vaccins COVID actuels ?

Le risque accru était d’environ 1 cas supplémentaire de SGB pour 100 000 personnes ayant reçu le vaccin contre la grippe porcine. Pour COVID, au 6 juin 2021, il y a 138 millions complètement vaccinés et au moins 5 165 décès. Enlevons les décès de fond et nous obtenons 138M/4500, soit au moins 1 décès pour 30 000 personnes.

C’est donc la preuve qu’obtenir du GBS est considéré comme 3 fois pire que de tuer des gens par le CDC. Vraiment?!?! Mec, tu ne peux vraiment pas inventer ce truc.

Le CDC peut affirmer que tuer des gens est acceptable quand COVID tuerait plus de gens, mais c’est parce que le NIH supprime le faux récit du traitement précoce et Gavi prend le milliard de dollars qui leur a été donné et le dépense pour jeter l’ivermectine. Mec, si je n’avais que 1% des 2,4 milliards de dollars que les gens ont donnés à Gavi, j’aurais pu mettre fin à la sécurité pandémique en une fraction du temps. Une allocation intelligente du capital peut faire des merveilles. Mais mettre tout cet argent et le donner à Gavi pour prétendre à tort que l’ivermectine ne fonctionne pas est absolument absurde. Et si quelqu’un de Gavi veut débattre avec moi, TrialSiteNews organisera le débat en direct. Mais ils ne le feront pas parce que ce ne sera pas joli pour eux. PERSONNE ne débattra de moi. Je me sens plus seul que le réparateur Maytag .

Peut-être qu’il y a vraiment un complot / une dissimulation en cours après tout : Kristian Andersen, Jeremy Farrar de Wellcome

Le professeur Kristian G. Andersen est membre du corps professoral de Scripps.

Jeremy Farrar est un chercheur médical britannique et directeur du Wellcome Trust depuis 2013.

Les deux ont conspiré avec Fauci et d’autres pour organiser la dissimulation afin qu’il semble que COVID soit sorti de la nature. Il n’a fallu qu’une semaine à partir du moment où Kristian a été contacté pour la première fois (et croyait que le virus était d’origine humaine) pour soumettre un document indiquant que le virus était d’origine naturelle. Allez. Sérieusement? Il n’y a aucun moyen possible que vous puissiez expliquer votre sortie de celui-ci.

Cela ne vient pas de la nature. Fauci a financé la recherche qui s’est égarée et a provoqué une pandémie mondiale. Et il n’y a qu’un seul gars au Congrès, le sénateur Rand Paul, qui l’a compris.

Regardez l’excellente vidéo de démontage de Chris Martenson ici .

Le 5 juin 2021, j’ai envoyé un e-mail à Jeremy depuis que nous avons parlé dans le passé et lui ai proposé de le présenter à Chris afin de répondre à tous les problèmes que Chris a soulevés dans sa vidéo. Ligne d’objet : « Possibilité de remettre les pendules à l’heure sur les e-mails de Fauci. » Pas de réponse.

J’adorerais que Kristian vienne dans l’émission de Chris et explique comment le journal est né. Mais il ne semble pas que Kristian veuille en parler. Chris m’a dit le 6 juin 2021: “Kristian Andersen a supprimé 5 000 tweets et m’a bloqué hier… b7A sont ma nouvelle combinaison de lettres et de chiffres préférée.”

Voici ma question à Kristian : qu’est-ce qu’ils essaient de cacher et comment se fait-il que personne au Congrès n’enquête sur cela ? Pourquoi ne pas remettre les pendules à l’heure avec Chris ?

Peut-être qu’il y a vraiment un complot après tout : GAVI

Je pensais que c’était juste Fauci et Lane. Mais peut-être est-ce plus profond que cela. Regarde ça:

J’ai posté ceci en réponse à leur tweet épinglé. Je parie qu’ils me bloquent parce qu’ils sont incapables de répondre à ce que j’ai écrit ici. En gardant les faits à la vue du public, ils maintiennent le récit selon lequel les vaccins sont sûrs.

Voici ma demande à Gavi de répondre à mon article. C’est une énorme question d’intérêt public qui mérite d’être entendue. Peut-on avoir un débat civil sur le fond ?

Si Gavi était vraiment intéressant pour sauver des vies, il diffuserait des publicités comme celle-ci :

Ne serait-ce pas formidable si Gavi se concentrait sur le sauvetage de vies au lieu de promouvoir un vaccin dangereux qui tue des gens ?

Voici pourquoi nous n’utilisons pas l’ivermectine au lieu du vaccin

Personne ne l’explique plus clairement que le premier ministre du Manitoba, Canada en réponse à une question.

Q : « Un autre type d’hésitation, je parle des médicaments de traitement, de l’hésitation à parler de l’ivermectine, à essayer l’ivermectine… comme le Dr Alexander .. oncologue à Yale. Apparemment un médicament qui ne fait pas de mal. Pas un gros risque à l’essayer. A aidé de nombreuses personnes. Essayons-nous? Si non, pourquoi pas ?

R : « Nous poursuivons des recherches nationales qui, nous l’espérons, pourront conduire à une meilleure disponibilité des vaccins à l’avenir, peut-être pas pendant cette vague, mais lorsque nous aurons besoin de rappels dans les années à venir, ou lorsqu’il y aura une autre pandémie pour que la recherche canadienne soit disponible, et nous avons fabrication bien sûr

au Manitoba, c’est notre principale industrie, c’est la fabrication de médicaments.

Je veux juste dire merci à tous les concernés ! …

pour la pluie. ….

Notre situation d’incendie, bien que pas complètement résolue, a été considérablement réduite en termes de danger.

à cause de cette pluie, et bien sûr, lorsque les agriculteurs gagnent de l’argent, nous sommes tous mieux lotis, et c’est une pluie d’un milliard de dollars pour notre communauté agricole, je tiens donc à remercier les personnes responsables d’avoir mis cette pluie à disposition.

Continuez ce bon travail.

Merci à tous!

Bon week-end prolongé en toute sécurité !

Donc, à ma connaissance, un citoyen bien informé demande si le médicament bon marché, sûr et efficace Ivermectine vs COVID est envisagé au Manitoba. PM Pallister répond directement que la réponse aux médicaments bon marché est que nous gagnons beaucoup d’argent sur les vaccins, et travaillons dur pour en fournir plus, rendons grâce aux faiseurs de pluie . Et il ajoute quelques mots supplémentaires pour que le message encodé soit vraisemblablement niable.

C’est compris?? Cela ne devient pas plus clair que cela et vous l’avez entendu directement du représentant du gouvernement. Il s’agit d’argent, pas de sauver votre vie. Au moins, il était parfaitement honnête à ce sujet. Je lui en donne le mérite !

Maintenant tu penses que j’ai inventé ça, non ? Nan. Tu ne peux pas inventer des trucs comme ça. Regardez la vidéo . J’ai gardé une copie au cas où ils l’enlèveraient. Inestimable.

Publication sur Twitter de Brian Pallister, premier ministre du Manitoba, expliquant pourquoi ils n’utilisent pas d’ivermectine. Au moins, il est honnête à ce sujet !

Manipuler les données de sécurité de l’ivermectine pour la rendre toxique

Je peux le voir venir à un kilomètre et demi. L’ivermectine, l’un des médicaments les plus sûrs jamais créés, commencera « soudain » à tuer des gens. Bien sûr, cela n’a absolument aucun sens comment un médicament qui, après des milliards de doses et quelques décès signalés, pourrait «du jour au lendemain» se transformer en un médicament mortel. Lorsque vous verrez cela apparaître, vous aurez la preuve d’un complot pour retirer l’ivermectine de la table… une énorme erreur.

Les effets indésirables des médicaments sont tracés dans le FAERS et ce n’est pas parce que quelqu’un prenait le médicament que le médicament l’a tué, par exemple, quelqu’un prenait de l’ivermectine et avait fait une overdose de somnifères.

Vous pouvez être remboursé si vous êtes blessé par le vaccin

Regarde ça. Si vous engagez des frais médicaux en raison du vaccin, vous pouvez être indemnisé pour vos dépenses. Mais vous ne récupérez aucun des salaires que vous avez perdus pendant votre invalidité. C’est un énorme problème et encore une autre raison de dire non.

Image

Les sondages disent…

Le problème avec VAERS est que vous ne savez pas quel est le dénominateur. Donc, pour avoir une idée approximative de la prévalence des effets secondaires invalidants du vaccin, j’ai fait une enquête sur Nextdoor. Personne ne savait que je l’utilisais pour cet article donc il n’y avait aucune incitation à mentir. Tout le monde pouvait voter. Je n’ai pas joué le décompte des voix.

Voici la chose étonnante : 4% souffrent toujours d’effets secondaires gênants graves (qui pourraient ne pas disparaître de sitôt).

Vous pouvez essayer ce genre d’enquête dans votre propre quartier et vous verrez que je ne vous raconte pas de conneries. Voici la capture d’écran du 6 juin au sondage. Remarque : maintenant que j’ai posté ceci, les résultats pourraient être sujets au jeu, mais encore une fois, répondez à votre propre sondage :

L’aperçu de l’enquête Nextdoor du 7 juin 2021 montre que 3% ont toujours des effets secondaires graves. Euh oh.

Voir? Pas de morts ! En voici la preuve !

Le seul problème est qu’il n’a aucune idée du nombre de patients et ne les suit pas tous. Si vous allez m’attaquer, faites-le avec des données crédibles, plutôt que de vagues affirmations. Je pense que le taux de mortalité pourrait être d’environ 1 sur 5 000 d’après les enquêtes auprès des médecins, donc si vous voyez 5 000 patients et suivez chacun d’entre eux, vous pouvez facilement ne voir aucun décès.

Classement des options

À l’heure actuelle, si je devais commander des approches préférées pour COVID, je choisirais :

  1. Vaccin Novavax, Covaxin ou Valneva lorsqu’il est largement disponible si et seulement les données de sécurité supérieures sont confirmées (pas de pic libre dans le sang, distribution limitée au bras, pas d’EIG en excès) et je n’ai pas eu de COVID
  2. Prophylaxie puis traitement précoce en cas d’infection en attendant le #1
  3. Vaccins actuels utilisant un pré-traitement et un post-traitement pour traiter la coagulation, l’inflammation, les lésions des cellules endothéliales, mais UNIQUEMENT si je devais me faire vacciner à des fins professionnelles ou de voyage ou pour toute autre raison et que le numéro 1 n’était pas disponible. 50 mg de fluvoxamine en commençant 3 jours avant de continuer pendant 3 semaines après devraient minimiser les dommages.

Il est important que vous parliez avec votre médecin avant de prendre votre décision afin que vous puissiez prendre la décision qui vous convient.

En temps normal, cet article n’aurait pas besoin d’exister : le meilleur choix serait la vaccination haut la main.

Cependant, aujourd’hui (30 mai 2021), la décision de vaccination est beaucoup plus complexe pour les raisons suivantes :

  1. Manque de transparence quant au taux d’effets indésirables graves (y compris le décès) associés aux vaccins actuels
  2. Censure délibérée des rapports sur les effets secondaires (comme Facebook supprimant plusieurs groupes « effets secondaires des vaccins » de centaines de milliers de personnes)
  3. Rapports anecdotiques troublants de mes amis et de médecins que je connais
  4. Des questions sur la sécurité des vaccins ont été soulevées publiquement par des scientifiques respectés
  5. Un grand groupe de médecins respectés qui avaient auparavant recommandé la vaccination (et sont maintenant à 100% contre la vaccination). Je ne peux pas les nommer par peur de représailles.
  6. Un médecin qui administre régulièrement des vaccins à ses patients m’a dit « en 29 ans de pratique de la médecine, je n’ai jamais rien vu de tel ». Il a peur de s’exprimer publiquement par crainte de représailles.
  7. Aucune transparence quant au rapport risque/bénéfice pour les enfants du vaccin par rapport à l’obtention de COVID (ce qui nécessiterait la divulgation du taux d’effets secondaires graves du vaccin).

Ce sont quelques-unes des raisons pour lesquelles je suis extrêmement préoccupé par le profil d’innocuité des vaccins actuels.

Par exemple, on pourrait raisonnablement demander, si le vaccin est parfaitement sûr, alors pourquoi les rapports de la base de données V-SAFE ne sont-ils pas accessibles au public ? Pourquoi y a-t-il une censure des groupes d’entraide pour les victimes du vaccin ? Pourquoi n’existe-t-il pas de ligne directrice pour le traitement des événements indésirables résultant de la vaccination ?

Doit-on vacciner nos enfants ?

C’est impossible à justifier. Regardez ce tableau. Il montre que la vaccination des enfants pourrait causer plus de dommages (à cause de la vaccination) que de vies sauvées. Ce n’est que si nous disposions d’un vaccin super sûr et sans effets indésirables que nous envisagerions cela. Nous ne devrions jamais l’envisager jusqu’à ce que nous ayons réellement rendu public les données sur les effets secondaires du vaccin qui permettraient aux parents de prendre cette décision.

Image

Alternatives à la vaccination

Je suis tout à fait pour la vaccination, mais l’histoire a montré que le développement d’un vaccin sûr et efficace prend des années. Le fiasco actuel du vaccin qui le précipite sur le marché finira par le prouver une fois de plus. Mais les leçons tirées de cette pandémie peuvent nous aider à faire la suivante plus rapidement.

S’il n’y avait pas d’alternative à la vaccination aujourd’hui, alors même avec ses défauts, la vaccination avec un vaccin « boîte noire d’avertissement » peut être préférable pour de nombreuses personnes.

Mais il existe des alternatives viables (que le NIH supprime délibérément) telles que

  1. prophylaxie,
  2. traitement précoce en cas d’infection (et traitement hospitalier avancé dans les rares cas où vous êtes hospitalisé)
  3. en attendant le vaccin Novavax, Valneva ou Covaxin,
  4. pré- et post-médication avec le vaccin actuel.

Le meilleur choix pour vous dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment si vous avez déjà eu COVID, si vous avez besoin d’une preuve de vaccination pour le travail et/ou les voyages, vos facteurs de risque, votre âge, la chance actuelle que vous obteniez COVID dans votre communauté, et plus. Ne pas avoir accès au public à des données fiables sur les événements indésirables afin de prendre la meilleure décision est troublant.

Si vous avez déjà eu le COVID, vous avez une immunité naturelle et si vous voulez une protection encore plus élevée, vous feriez peut-être mieux d’attendre un vaccin très sûr.

Si vous êtes troublé par des problèmes avec le vaccin actuel, le traitement précoce du COVID avec des médicaments tels que l’ivermectine et la fluvoxamine s’est avéré extrêmement efficace avec des effets secondaires minimes (mineurs et temporaires).

Si vous pensez que les vaccins actuels sont parfaitement sûrs, envisagez d’ajouter de l’aspirine et de la fluvoxamine avant et pendant 10 jours après la vaccination afin de réduire l’inflammation en présence de la protéine de pointe.

L’inventeur du vaccin à ARNm a écrit cet article qui soulève des problèmes légitimes liés à l’exigence de vaccination d’un vaccin expérimental. Cet article soulève des questions sur la façon dont les vaccins n’ont pas été correctement testés (et n’ont toujours pas les études d’innocuité requises).

S’il vous plaît regarder cette vidéo: L’épidémiologiste légendaire Sucharit Bhakdi sur le vaccin Covid .

Chronologie : Comment en sommes-nous arrivés ici

1) Décembre 2020 : les données semblent bonnes pour les adultes naïfs du COVID-19 recevant des vaccins pour prévenir le COVID-19 léger.

2) Mars 2021 : à 1600 décès. Le CDC et la FDA ne font pas appel à des comités d’examen des données externes. Impair.

3) Avril 2021: le CDC signale 10 000 échecs de vaccination (les personnes vaccinées ont contracté le virus) – pourrait être 10 fois moins signalé

4) Mai 2021 : les données du CDC VAERS indiquent que les vaccins COVID ont plus d’événements de sécurité que les 70 vaccins combinés toutes les années de l’histoire .

Les médecins étaient donc enthousiastes et ont recommandé le vaccin tôt et sont progressivement devenus moins optimistes avec les chiffres de sécurité catastrophiques. Les centres de vaccination ont commencé à diminuer le nombre de visiteurs le 8 avril et sont maintenant vides. Le CDC fait la promotion de loteries de 1 million de dollars pour que les personnes envisagent de jouer leur vie avec le vaccin. Probablement la campagne de vaccination la plus désastreuse de l’histoire de l’humanité.

Maintenant que les Américains sont vaccinés à 50 % et que la plupart sont des adultes craignant le COVID et les personnes âgées, nous pouvons réduire l’intensité du programme de vaccination et nous concentrer sur des stratégies de traitement pour moins de cas de COVID-19, à la fois chez les non vaccinés et les vaccinés.

Questions à poser avant de prendre les vaccins COVID actuels

Par de multiples mesures, ces vaccins sont 100 fois plus dangereux que les vaccins précédents. Je n’ai jamais personnellement entendu parler d’effets indésirables du virus de la grippe ; de ce vaccin, je les entends tout le temps.

L’argument est que le bénéfice l’emporte sur le risque, que vous êtes 90 % moins susceptible de contracter la COVID si vous êtes vacciné et moins susceptible d’être malade si vous le faites. Pourtant, des résultats supérieurs sont régulièrement obtenus avec des protocoles de traitement précoces, mais sans le profil de risque. Où est la comparaison des risques-bénéfices par rapport aux médicaments réutilisés ? Il n’y en a pas parce que le NIH et l’OMS ont clairement indiqué de manière injustifiée que les gens ne devraient pas utiliser ces options malgré des preuves irréfutables .

En conséquence, l’Italie envisage de rendre le vaccin obligatoire pour tous les citoyens .

Si vous vivez dans une région du monde où le choix est encore libre, voici quelques idées de questions que vous pourriez être intéressé à poser avant de recevoir le jab. Le problème est que vous voulez obtenir un consentement éclairé en mettant l’accent sur l’information, car aujourd’hui vous donnez votre consentement, mais ils ne vous disent pas les risques qui, pour ces vaccins, sont nettement plus élevés que les vaccins classiques :

  1. Combien de personnes aux États-Unis sont décédées dans les 30 jours suivant la réception de ce vaccin ? Pourquoi cela n’est-il pas divulgué?
  2. Combien de personnes dans le monde ont été définitivement handicapées dans les 30 jours suivant la réception de ce vaccin ?
  3. Combien de personnes dans le monde ont été hospitalisées dans les 30 jours suivant la réception de ce vaccin ?
  4. Comment les effets secondaires/le profil d’innocuité de ces vaccins se comparent-ils aux vaccins Novavax, Valneva ou Covaxin (décès, réactions graves, caillots cérébraux, problèmes cardiaques, etc.) ?
  5. J’ai entendu parler d’effets secondaires très graves de ce vaccin. Je connais beaucoup de personnes handicapées et les médecins ne peuvent pas les aider. Alors n’est-il pas vrai qu’il y a de nombreux effets secondaires graves de ce vaccin qui peuvent me laisser handicapé là où les médecins n’ont aucune idée de comment me ramener à la normale ?
  6. Si la sous-unité s1 qui est générée dans tout mon corps après la vaccination est si inoffensive, alors comment expliquez-vous le large éventail d’événements neurologiques bizarres signalés APRÈS que les gens aient reçu le vaccin ?
  7. Qu’est-ce que le CDC a déterminé était la cause de la myocardite chez les adolescents vaccinés? Ne devrions-nous pas arrêter jusqu’à ce que nous puissions déterminer la cause ? Combien de cas y a-t-il eu et pourquoi cela n’a-t-il pas été divulgué?
  8. Comment le taux de mortalité se compare-t-il avec le vaccin contre la grippe?
  9. Comment le taux de crises cardiaques se compare-t-il avec le vaccin contre la grippe?
  10. Comment le taux de myocardite chez les adolescents se compare-t-il avec le vaccin contre la grippe?
  11. Comment le taux de caillots cérébraux se compare-t-il avec le vaccin contre la grippe?
  12. Comment le taux d’effets secondaires invalidants se compare-t-il avec le vaccin contre la grippe ?
  13. Si le vaccin est si sûr, pourquoi Facebook a-t-il dû supprimer les groupes d’effets secondaires des vaccins totalisant des centaines de milliers de membres ? De quoi parlaient-ils ?
  14. Pourquoi la base de données V-SAFE n’est-elle pas consultable publiquement ? Il n’y a pas de transparence. Qu’essayez-vous de cacher?
  15. Si j’ai un effet secondaire invalidant, existe-t-il des traitements éprouvés qui peuvent les résoudre de manière fiable ?
  16. Si j’ai un effet secondaire du vaccin, y a-t-il un groupe de discussion Internet d’entraide qui n’est pas censuré et auquel je peux me joindre ?
  17. Pourquoi les études toxicologiques appropriées n’ont-elles jamais été effectuées pour montrer la quantité de protéines de pointe produite dans chaque partie de mon corps ? Cela ne devrait-il pas être fait maintenant chez les singes rhésus puisqu’ils imitent étroitement les affinités de liaison ACE2 des humains ?
  18. Pourquoi n’y a-t-il pas une analyse des plus de 5 000 décès disponibles publiquement ?
  19. Pourquoi aurais-je jamais voulu permettre à mes enfants de recevoir ce vaccin ? Ils ont un faible risque de contracter COVID, un risque très faible de mourir s’ils contractent COVID, et avec les traitements précoces modernes et les traitements modernes des patients hospitalisés, il semble presque certain qu’ils auraient plus de chances de mourir du vaccin que de COVID .
  20. Pourquoi les sociétés pharmaceutiques qui collectent les données importantes sur les événements indésirables sont-elles autorisées à garder ces informations privées ? Cela ne devrait-il pas être divulgué publiquement? Si ce vaccin est aussi sûr qu’on nous le dit, il ne devrait rien y avoir à cacher.
  21. Nous n’avons jamais laissé les femmes enceintes se faire injecter des substances biologiquement actives expérimentales, pourquoi le CDC recommanderait-il le vaccin COVID-19 chez les femmes enceintes sans de nombreuses années de tests de sécurité approfondis ?
  22. Étant donné que la dangereuse protéine de pointe circule dans le corps jusqu’à un mois après la vaccination par l’ARNm, pourquoi les gens seraient-ils autorisés à donner du sang pendant ces deux semaines ? L’approvisionnement en sang n’est-il pas maintenant contaminé par la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 ? Que font les banques de sang pour tester la protéine de pointe et assurer la sécurité de l’approvisionnement en sang ?
  23. Pourquoi les vaccins à ARNm COVID vont-ils dans les ovaires et les testicules puis sont-ils multipliés par dix au cours des 48 heures suivant l’injection ? Est-ce que c’est sûr ? Est-ce lié aux irrégularités menstruelles signalées chez les femmes ?
  24. Pourquoi le programme d’investigation n’a-t-il pas de comité d’événement clinique, de comité de surveillance de la sécurité des données et de comité d’éthique humaine comme les autres grandes investigations cliniques ?

Un regard sur les chiffres

Beaucoup de gens me disent que la vaccination peut avoir des effets secondaires, mais même avec les effets secondaires, c’est mieux que de contracter COVID.

JE SUIS D’ACCORD!

Mais ce n’est pas vrai si vous saviez que les protocoles de traitement précoces peuvent réduire les taux de mortalité de plus d’un facteur 100. Il a donc un rapport risque-bénéfice supérieur, en particulier avec les vaccins actuels.

Fareed et Tyson ont un taux d’hospitalisation proche de zéro avec plus de 6 500 patients (âge moyen de 60 ans), soit une réduction de plus de 300 fois (en supposant un taux d’hospitalisation de 5%, nous nous attendrions à 350 et en obtenions 1).

Cela donne à réfléchir qu’en moyenne, vous devez vacciner environ 100 personnes pour éviter un cas de COVID-19. Cela implique que les symptômes dus au vaccin devraient être seulement 1/100 aussi graves que les symptômes dus à la maladie, juste pour atteindre le seuil de rentabilité . Une réaction sévère sur 100 suffit à renverser la tendance en faveur de la maladie plutôt que du vaccin. Il existe une grande différence entre la réduction du risque absolu (ARR) et la réduction du risque relatif (RRR) . Merci à Stéphanie Seneff pour l’observation.

Ce vaccin ne répond pas à la norme 1 sur 100 selon les données que je vois des médecins. Et il échoue lamentablement par rapport aux protocoles de traitement précoces.

Une fois que nous avons eu un vaccin sûr sans effets secondaires indésirables significatifs (par exemple, peut-être comme les vaccins Novavax, Valneva , Covaxin), il serait préférable d’avoir l’esprit tranquille avec ces vaccins. Valneva en particulier devrait conférer une immunité beaucoup plus large.

Ce à quoi je m’oppose

Il y a trois choses que tout le monde devrait trouver très troublantes.

  1. Nous exhortons les personnes ayant une immunité naturelle à se faire vacciner . C’est faux. Il s’agit d’ une procédure médicale inutile qui est une violation de ce qu’on enseigne aux médecins. La raison pour laquelle les médecins le recommandent est qu’ils ne savent pas à quel point l’immunité naturelle est robuste, ils se trompent donc du côté de la prudence. Ce serait bien si ces vaccins étaient aussi sûrs que le vaccin contre la grippe, mais ils ne le sont pas. Par conséquent, le conseil à tout le monde de se faire vacciner est absolument faux. Le profil d’effets secondaires est bien pire avec ces vaccins si vous avez déjà eu COVID. Donc, non seulement cela est inutile (puisque l’immunité naturelle s’avère à la fois large et robuste), mais cela augmente le risque sans aucun avantage.
  2. Les patients ne donnent pas leur consentement éclairé. Ils donnent leur consentement, sans être informés. Nous ne les informons pas des risques car si nous le faisions, personne ne tirerait le coup. Par exemple, un spécialiste des maladies infectieuses que je connais assiste aux briefings hebdomadaires du CDC et je lui ai demandé : « combien de personnes sont mortes à cause du vaccin ? et il a dit “environ 100”. Nous n’en informons donc pas les médecins car s’ils connaissaient les chiffres, ils ne recommanderaient pas le vaccin. C’est pourquoi la base de données V-SAFE est cachée à la vue du public. Il n’est pas difficile de trouver des médecins avec plus de 1 000 patients vous diront que les effets secondaires de ce vaccin sont hors normes, comme mon ami avec 0 effet secondaire sur 29 ans, a maintenant 15 des 700 patients avec des effets indésirables importants, 5 à l’hôpital , et 1 proche de la mort. Personne ne le sait. Le consentement éclairé comprendrait le fait d’informer les gens qu’il y ad’autres vaccins avec des profils d’innocuité nettement meilleurs qui devraient être disponibles bientôt. Le consentement éclairé inclurait de faire savoir aux gens qu’il n’y a pas d’étude montrant un avantage clair si vous avez déjà été vacciné, et des risques significativement plus élevés que pour les personnes sans immunité naturelle.
  3. La vaccination ne devrait pas être exigée pour les voyages et l’école. Nous ne devrions pas forcer les gens à se faire vacciner pour faire les activités nécessaires alors que les premiers traitements sont extrêmement sûrs et efficaces. Avec un traitement précoce, les infections au COVID peuvent être moins risquées que la grippe. Nous n’avons pas besoin de vaccins contre la grippe. Le NIH est un énorme obstacle ici en refusant d’inscrire un traitement précoce dans leurs directives.

Je ne suis pas seul; même l’inventeur du vaccin à ARNm est mortifié

Il n’y a pas que moi qui pense que ce vaccin est une mauvaise nouvelle. L’inventeur de la technologie aussi. Voir

«Ce qui m’a le plus alarmé, c’est que mon collègue médecin clinicien de première ligne m’a dit que chacun de ces cas avait été signalé selon les canaux appropriés au Canada, et chacun a été sommairement déterminé comme n’étant pas lié au vaccin par les autorités sans enquête approfondie . De plus, il m’a signalé que tout médecin praticien au Canada qui exprime publiquement des inquiétudes concernant la sécurité des vaccins est soumis à une tempête de dérision de la part des médecins universitaires et à un éventuel licenciement (médecine socialisée contrôlée par l’État) et à la perte de son autorisation d’exercer.

Demandez-vous, si le vaccin est si sûr, pourquoi auraient-ils besoin de recourir à des tactiques d’intimidation comme celle-ci ? Et comment peuvent-ils déterminer que le décès ne pourrait pas être dû au vaccin sans un examen approfondi ?

Peter McCullough est très respecté et s’oppose ouvertement aux vaccins actuels .

Interview de Byram Bridle qui a déposé la demande FOIA qui montrait les données de biodistribution qui étaient auparavant cachées par les sociétés pharmaceutiques, montrant que la protéine S1 est fabriquée à l’intérieur de tous les organes de votre corps. Il traverse la barrière hémato-encéphalique, il s’accumule dans vos organes reproducteurs, etc.

Si j’étais obligé de prendre ces vaccins aujourd’hui

La sous-unité S1 est toxique. Pour minimiser les dommages causés à vos vaisseaux sanguins et minimiser la coagulation due à cette toxine, si je devais prendre le vaccin, je prendrais avant et après le traitement :

  1. Aspirine pour bébé 81 mg pour réduire la coagulation (ne pas utiliser à pleine puissance ; c’est pire en raison de la cox-2)
  2. 50 mg de fluvoxamine une fois par jour pour réduire l’inflammation en activant Sigma-1 y compris dans votre cerveau (c’est une dose plus faible que dans les essais puisqu’elle est commencée avant le vaccin)
  3. D3 65 000 UI deux fois par semaine pour réduire l’inflammation
  4. NAC 600mg deux fois par jour, pour réduire les dommages aux cellules endothéliales,
  5. Ivermectine 6 mg pris une fois par jour

Je commencerais à me soigner 3 jours avant et continuerais pendant 3 semaines après quoi très peu de cellules de pointe et de sous-unité S1 libres circuleraient. Ce sont des doses plus faibles que celles que vous verriez dans les protocoles de traitement

Fondamentalement, ce vaccin est un mini-COVID et pour prévenir les dommages et l’inflammation, ce sont les médicaments que je prendrais car ils sont individuellement prouvés efficaces et ils n’interagissent pas.

Ce que l’administration Biden, les responsables gouvernementaux des NIH, les CDC, la FDA et les membres du Congrès pensent de cet article

Si seulement je savais. Aucun d’entre eux ne répond à mes appels et à mes e-mails leur demandant de lire mon article et leur demandant s’ils sont d’accord avec ce que j’ai présenté ou s’ils soutiendront le faux récit. Vous ne pouvez pas avoir les deux.

Lorsque vous êtes dans les réunions constituantes, veuillez leur demander où ils en sont et pourquoi !

Il y a une exception et je ne veux pas le/la singulariser par peur de représailles.

Ce que pensent les universitaires de cet article

Voici les commentaires que j’ai reçus :

  • Heureux de promouvoir si publié dans une revue à comité de lecture
  • Sans grandes études contrôlées randomisées en double aveugle, vous ne pouvez faire aucune de ces affirmations.
  • Vos histoires sur votre ami médecin ne sont que des anecdotes et doivent être totalement ignorées (même si nous ne pouvons pas les expliquer). Le pluriel d’anecdote est anecdotes, pas données.
  • Il pourrait y avoir d’autres causes à tous ces effets secondaires étranges (auquel je ne peux pas penser pour le moment mais cela ne veut pas dire qu’ils n’existent pas). Vous n’avez pas prouvé la causalité.
  • Si vous voulez que l’anecdote de votre médecin soit crédible, elle doit être publiée dans une revue à comité de lecture.
  • Le New York Times n’est pas une source primaire. Ce n’est pas parce qu’ils ont signalé des dizaines de cas de myocardite chez des adolescents peu de temps après la vaccination que c’est vrai. Vous avez besoin d’une source faisant autorité pour cela, et le CDC n’a pas divulgué les chiffres. Donc, vous ne pouvez pas vraiment dire que les chiffres sont élevés. Le fait qu’Israël ait trouvé le même taux d’événements élevé est simplement une coïncidence, pas une preuve.
  • Étant donné que les statistiques V-SAFE sont un secret bien gardé, vous ne pouvez faire aucune réclamation quant aux taux d’événements indésirables graves.
  • Sans connaître le dénominateur sur les données du VAERS, il est impossible de tirer des conclusions. Il se peut que les gens signalent simplement plus souvent que les années précédentes.
  • Les données VAERS ne sont pas vérifiées. Vous ne pouvez pas prouver qu’aucun de ces décès a été causé par le vaccin.
  • Je trouve vos arguments totalement peu convaincants et vous devriez faire confiance aux autorités. Vous mettez des vies en danger. S’il vous plaît, ne m’écrivez plus jamais.

En règle générale, les gens se concentreront sur un détail. Cette technique est connue sous le nom de « cueillette de cerises ». Si ce point n’est pas suffisamment prouvé dans leur esprit, cela leur donne la justification d’ignorer tout ce que j’ai écrit ici même si tout est vrai.

Ma réponse est :

  • Je vous ai montré mon analyse. Puis-je voir le vôtre ?
  • Puis-je voir votre preuve que la protéine de pointe et la sous-unité S1 sont inoffensives ?
  • Si nos données de biodistribution sont fausses, êtes-vous en train de dire que Pfizer a menti au gouvernement ?
  • Comment expliquez-vous la surmortalité ? Le taux vertigineux de péricardite et de myocardite chez les adolescents ? Le taux d’invalidité élevé ?
  • Comment dire la vérité peut-il mettre la vie des gens en danger ? J’appelle à la transparence et au consentement éclairé. C’est une bonne chose quand je pense que les gens sont inutilement blessés en pensant qu’il s’agit d’un vaccin sûr.
  • Je suis heureux de corriger toute inexactitude s’il existe des preuves montrant que je me trompe.
  • Les médecins sont trop occupés avec les patients pour rassembler les données. Ils espèrent que d’autres le feront.
  • Des experts comme David Wiseman qui découvrent des failles dans les études ne peuvent pas publier leurs articles. En général, si vous allez à l’encontre du récit, il est peu probable que vous soyez publié car les pairs évaluateurs sont investis de la préservation du récit (attention, ce n’est heureusement pas efficace à 100 %, mais pensez à Pierre Kory et Frontiers : examen par les pairs).
  • Aucun universitaire qui m’a dit que ce que je faisais était mal ne pouvait me montrer que le vaccin est sûr. Leur preuve était essentiellement que si c’était dangereux, le CDC l’aurait arrêté. De toute évidence, le CDC ne l’arrête pas, mais tout le monde sait qu’il y a des dizaines d’incidents signalés par des vaccins avec des adolescents développant une maladie cardiaque qui nécessite 6 mois pour se remettre. Et les gens savent qu’il y a 4 200 décès et probablement plus complètement inexpliqués. C’est sans précédent dans notre histoire qu’un vaccin puisse tuer autant de personnes et nous détournons le regard. Qu’est-il arrivé à “ne pas nuire” ??
  • Il est complètement déconcertant que le nombre de décès dus à l’ivermectine et à la fluvoxamine au cours des 50 dernières années soit inférieur à 5 personnes (pour autant que je sache). Pourtant, le NIH et l’OMS considèrent que ces médicaments sont trop dangereux pour être recommandés malgré des preuves accablantes (y compris une revue systématique extrêmement bien faite sur l’ivermectine (qui est le plus haut niveau de preuve en médecine factuelle) que ces médicaments fonctionnent. Le NIH sait même que les deux médicaments ont récemment été confirmés dans un grand essai clinique de haute qualité réalisé par une université de premier plan et de superbes chercheurs qu’ils prétendaient attendre. Alors, comment des médicaments qui ont collectivement tué moins de 5 personnes en 50 ans peuvent-ils être considérés comme dangereux, alors qu’un vaccin qui a déjà tué au moins 4 200 personnes aux États-Unis et au moins 12 000 personnes en Europe soit considéré comme « sûr et efficace ». « Personne n’a pu expliquer celui-là et j’attends toujours. Ils le justifient parce que « le vaccin est meilleur que le virus ». Non, ce n’est pas si vous dites aux gens de traiter tôt avec de l’ivermectine et de la fluvoxamine ou l’un des nombreux protocoles que les médecins ont développés (comme par Peter McCullough, Fareed et Tyson, etc.). Le traitement précoce fonctionne mais est supprimé par le NIH et l’OMS. Il n’y a aucune raison à cette suppression. C’est ce qui coûte des vies, pas mon opposition à un vaccin dangereux. Il n’y a aucune raison à cette suppression. C’est ce qui coûte des vies, pas mon opposition à un vaccin dangereux. Il n’y a aucune raison à cette suppression. C’est ce qui coûte des vies, pas mon opposition à un vaccin dangereux.
  • Il s’agit d’une pandémie. Le principe de précaution de la médecine vous oblige à examiner toutes les preuves dont vous disposez maintenant et à décider quelle hypothèse correspond le mieux aux faits quant aux raisons pour lesquelles ce vaccin tue des personnes afin de minimiser les pertes de vie. Avez-vous une meilleure explication pour tout ici? L’hypothèse que je présente ajuste les faits à un « t » et explique pourquoi des personnes sont gravement handicapées ou décédées.
  • La raison pour laquelle vous n’entendez pas parler de la mort et de l’invalidité dans les médias grand public est qu’on dit aux gens de ne pas en parler et la presse ne le couvrira pas. Comment la presse peut-elle décider si un effet secondaire ou un décès donné est attribuable au vaccin. Vous ne pouvez prouver aucun cas. Donc, tous ne sont pas signalés. Mais ce que vous pouvez prouver, c’est que les effets indésirables de ce vaccin sont hors normes, mais les médias grand public ne peuvent pas le signaler car s’ils le faisaient, ce serait alors un aveu qu’ils ont aidé le public à prendre un vaccin dangereux qui tué au moins 16 000 personnes sinon plus.
  • Si ce vaccin provoquait un seul événement comme une crise cardiaque, il serait facile à suivre. Mais les événements sont diffus et aléatoires…. où votre caillot de sang se produira est imprévisible. Les ordinateurs qui analysent les événements recherchent une augmentation statistiquement significative d’un événement unique ; ils n’ont jamais vraiment conçu ce système de détection d’alerte précoce pour un vaccin qui provoque un si large éventail d’événements indésirables.
  • Plus la presse grand public regarde dans l’autre sens et insiste sur le fait que tout va bien ici, plus elle perdra notre confiance.
  • Les vaccins sont censés être sûrs. Vous n’êtes pas censé mourir d’un vaccin. Si vous affirmez que la mort par vaccin est inférieure à la mort par virus, alors divulguez le fait que ce vaccin peut vous tuer, dites-leur la VÉRITÉ sur l’efficacité du traitement précoce, montrez-leur les statistiques de Fareed et Tyson, et laissez-les décider s’il faut risquer leur vie avec un vaccin qui tue et invalide les gens par rapport à un protocole de traitement (comme Fareed et Tyson et d’autres) qui transforme le virus en un inconvénient mineur.
  • Données VAERS : C’est pourquoi j’ai fait cette vidéo qui est vraiment difficile à contester montrant un taux de mortalité 100 fois plus élevé chez les 30 ans (qui ne meurent normalement pas). De plus, où avez-vous vu l’analyse de ces rapports de décès par le fabricant du médicament montrant qu’ils n’étaient pas liés au vaccin ? Les décès excessifs comme celui-ci ne se produisent pas simplement par «accident» ou «hasard». Alors si ce n’était pas la drogue, c’était quoi ?
  • Si vous ne me croyez pas que c’est 100 fois plus mortel que le vaccin contre la grippe, avez-vous une preuve du contraire que le taux de mortalité pour ce vaccin n’est pas différent de celui de la grippe ? J’AIMERAIS voir ça ! S’il existe, pourquoi n’est-il pas divulgué? Beaucoup de preuves cachées ici. Je me demande pourquoi??? Hmmmm… S’il n’y a pas d’EIG, la transparence réduit l’hésitation à la vaccination.
  • Si vous n’êtes pas d’accord, veuillez me montrer tout fait qui réfute ce que j’ai écrit, par exemple, voici la preuve que votre médecin n’a pas dit cela. Vous rendez un mauvais service au public en ne me disant aucune erreur. J’aimerais avoir tort ici, mais jusqu’à présent, tous les universitaires disent « je ne suis pas convaincu » mais ils n’apportent aucune preuve de leur côté, par exemple, voici le taux de mortalité réel basé sur l’analyse de les compagnies pharmaceutiques.

En bref, les universitaires placent une barre très haute et si vous ne pouvez pas prouver rigoureusement votre position, ils ne changeront pas leur système de croyances actuel, même s’ils ne peuvent produire aucune preuve pour le soutenir. Le fardeau est sur moi.

Aucun des universitaires n’a cité de preuves réfutant tout ce que j’ai écrit. En gros, ils ont dit que j’avais tort et que je n’aurais pas dû écrire l’article. Ils ne citeraient aucun fait pour étayer leurs affirmations ni même signaler une déclaration erronée (même après que je leur ai explicitement demandé).

Bref, ils me disent que je me trompe, ne citent aucune erreur dans ce que j’ai écrit et me suggèrent de supprimer mon message et de changer de position. Mais pour les faire changer d’avis, de grands essais contrôlés randomisés en double aveugle sont nécessaires. Cela semble un peu déséquilibré. Mais il y a une raison à cette asymétrie.

Pour beaucoup d’entre eux, cet article est extrêmement inconfortable. Ils n’ont aucun fait pour le réfuter, c’est parfaitement logique, les gens intelligents et objectifs le trouvent convaincant, mais les universitaires le rejettent tous. Pourquoi? Je pense que cela les rend ridicules de soutenir le mythe selon lequel ce vaccin est parfaitement sûr. Personne n’aime avoir tort. Par conséquent, ils n’évalueront pas cet article de manière objective : ils chercheront plutôt à prouver qu’il doit être faux car il entre en conflit avec leurs croyances. Si vous contestez une croyance largement répandue, des preuves solides sont nécessaires.

Comment un universitaire plaiderait pour le vaccin

Ils affirment : Le jab entraînera un taux de mortalité total inférieur, même s’il y a des effets indésirables graves et excessifs. Les universitaires croient toujours que les résultats de l’essai de phase 3 sont corrects et que tous les résultats du monde réel sont des anecdotes.

Je prétends : un traitement précoce donne de meilleurs résultats que le vaccin (moins de décès, moins d’effets secondaires). Les taux d’infection sont également plus faibles puisque 50% ont été vaccinés. Le risque d’événement grave est plus faible pour le traitement que pour la vaccination.

Leurs arguments ne fonctionnent donc que s’il n’existe pas de traitement précoce.

Sans traitement précoce :

Vaccin : 300 millions de personnes *.0002 = 60 000 morts à cause du vaccin lui-même

COVID : 300M * 10% de capture covid * 10% taux d’hospitalisation * 10% taux de mortalité = 300.000 morts du COVID

Donc, si votre traitement précoce vous donne un facteur 5 ou plus, vous gagnez. Avec un seul médicament, vous pouvez obtenir 10X ou plus. Avec plusieurs médicaments, vous obtenez 100x ou plus.

Donc, un traitement précoce gagne. Vous ne faites jamais mourir une personne en bonne santé et faites baisser le taux de mortalité.

Tout le monde a-t-il tellement subi un lavage de cerveau que la pensée indépendante a disparu ?

Afin de trouver la réponse à cette question, je me suis arrêté sur un site de vaccins à la pharmacie. J’ai demandé “Est-ce que quelqu’un sait combien de personnes sont mortes du vaccin?” Les gens ont été insultés par la question, m’ont traité d’anti-vaccin, m’ont dit comment ils croient en Dieu et ont demandé à la direction de me retirer des lieux.

Wow. J’aurais aimé avoir ça en vidéo.

Donc sois prudent. Si vous questionnez « le récit », vous serez arrêté. J’avais l’impression que le lavage de cerveau de masse et la pensée indépendante avaient disparu. Les gens ont une confiance totale dans l’autorité. Comme le montre ce document, c’est une énorme erreur.

Comment en sommes-nous arrivés à ce point où les gens regardent de l’autre côté et punissent les véridiques ?

La vaccination est-elle un complot diabolique pour tuer des gens ? Non. C’est simplement une combinaison d’erreurs de Fauci, des sociétés pharmaceutiques, de mauvaises hypothèses de la FDA et d’un manque de bonne surveillance de la sécurité par le CDC.

  1. Fauci finançait le gain de la recherche fonctionnelle à Wuhan. Nous ne savons pas quel était le véritable objectif de cette recherche. Mais nous savons qu’il y a eu une dissimulation lorsque le virus s’est échappé. Chris Martenson analyse les preuves ici. Comment tous les experts peuvent-ils croire qu’il a été créé par l’homme et qu’une semaine plus tard, ils écrivent un article disant qu’il est d’origine naturelle ? Pourquoi Jeremy Farrar est-il sur ces e-mails ? Pourquoi le contenu a-t-il été rédigé de manière incorrecte ? Qu’y avait-il dans cette partie expurgée ? Donc, en gros, il y a eu un accident où le virus est sorti. C’était un accident involontaire, mais maintenant Tony doit dissimuler que c’était de sa faute.
  2. Fauci se trompe alors en ignorant le traitement précoce et en mettant toutes les puces sur le vaccin. Il n’investit rien dans ce domaine.
  3. Lorsque l’ivermectine et la fluvoxamine sont efficaces, elles s’assurent d’utiliser les critères médicaux habituels fondés sur des preuves au lieu du principe de précaution et d’utiliser toutes les preuves disponibles. Cela permet de garder ces solutions hors de vue. Sinon, Fauci a l’air mal d’avoir dépensé tout cet argent pour un vaccin dont nous n’avons jamais eu besoin en premier lieu.
  4. Ils précipitent les vaccins sur le marché. Ils partent dans le PEG et pensent que la protéine de pointe et la sous-unité S1 sont des antigènes inoffensifs.
  5. Tout se présente bien dans les essais de phase 3 depuis donnés à des personnes en très bonne santé qui n’ont jamais eu le virus.
  6. Lancer
  7. Les événements indésirables sont partout… pas concentrés dans un seul type d’événement. Les signaux de sécurité ne se déclenchent jamais donc tout se tape dans le dos.
  8. Les médecins n’associent pas tous les effets secondaires étranges au vaccin afin qu’ils ne soient pas signalés
  9. Tout le monde ne sait légitimement pas que le vaccin est dangereux. Semble en sécurité. Ainsi, les médecins qui s’opposent au récit sont ostracisés. Alors les docs gardent la tête baissée et « ignorent » les événements.
  10. Les systèmes de suivi du CDC ne comprennent jamais les signaux de sécurité car ils sont si aléatoires et diffus
  11. Des étrangers comme moi découvrent que mon nettoyeur de tapis et sa femme sont tous deux handicapés par le vaccin. Cela ne peut pas arriver par hasard avec un vaccin sûr, alors je commence à me renseigner.
  12. J’assiste à une réunion du CCCA où le Dr Byram Briddle présente les données de biodistribution de Pfizer obtenues dans le cadre de la FOIA. Ouah ! Le vaccin ne se limite PAS à l’épaule. Il passe partout et provoque une inflammation et des caillots sanguins.
  13. J’appelle Robert Malone avec cette info. Il me parle du PEG et de la façon dont ce raccourci a réduit la sécurité en ne faisant pas d’études toxicologiques appropriées et en partant dans le PEG.
  14. J’écris ce document et informe la FDA qu’ils ont un problème.
  15. La FDA dit qu’aucun signal de sécurité n’a été déclenché, elle ne prendra donc aucune mesure.
  16. Je publie le document sur trialsitenews et il devient viral. Presque tous les commentaires positifs.
  17. Je demande aux gens des erreurs. Un gars dit que je ne devrais pas recommander l’aspirine (ce qui est légitime), alors je le change.
  18. TrialSiteNews sollicite les commentaires du NIH et de l’OMS. L’OMS les ignore. Le NIH refuse de commenter.
  19. Le CDC n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi quelqu’un est décédé ou a eu une myocardite et une péricardite.
  20. J’apparais sur un podcast populaire et l’histoire virale devient super virale [Je le prédis]

Ils ont donc fait une erreur et n’ont toujours pas compris qu’ils avaient un problème. Ils savent qu’ils ne peuvent pas expliquer les décès, les caillots sanguins dans le cerveau, etc. mais ça va parce que personne d’autre ne pose de questions puisque la presse dort au volant ou ne veut pas perturber le récit (car cela regardez mal pour avoir poussé plus tôt le vaccin). Donc, tant que tout le monde joue le jeu, on dirait que c’est une drogue parfaitement sûre et que personne n’a d’œuf sur le visage.

Si quelqu’un comme Joe Rogan ou 60 Minutes raconte l’histoire, il doit alors décider d’admettre la vérité ou de doubler pour essayer de garder le faux récit en vie aussi longtemps que possible.

Alors voilà le truc… la vérité finira par émerger tout comme Fauci et gagnera en fonction. À ce moment-là, Fauci devient le gars de la chute et il est sorti et tous les autres nient la culpabilité en disant “Nous lui avons fait confiance… Qui l’aurait su?”

Comment le NIH répondra aux problèmes soulevés dans cet article

C’est tellement prévisible. Ils publieront une déclaration comme celle-ci : « Les National Institutes of Health et le National Institute of Allergy and Infectious Diseases se concentrent sur des recherches critiques visant à mettre fin à la pandémie de COVID-19 et à prévenir de nouveaux décès. Nous ne nous engageons pas dans des tactiques de la part de certains cherchant à faire dérailler nos efforts. »

Le problème avec ceci est que si quelqu’un regarde, il s’agit clairement d’une esquive. Je suis le gars qui a financé l’essai sur la fluvoxamine et promu son utilisation avec l’ivermectine. Le NIH s’est opposé à cette approbation même lorsqu’ils ont appris que les grands essais de phase 3 l’avaient confirmé. Ils ne peuvent pas prétendre que les essais n’étaient pas bien conçus parce que l’OMS a déjà reconnu qu’ils l’étaient. Ils n’ont donc aucune jambe sur laquelle se tenir et je les exposerai si j’en ai l’occasion. Nier la vérité portera encore plus atteinte à la réputation de l’agence. Ils savent que je dis la vérité et c’est pourquoi ils ne débattront jamais de moi. Parce qu’ils vont perdre.

La preuve est simple. Demandez à la presse de leur poser les questions énumérées dans ce document et de voir ce qu’elles en disent. Ce sont des questions embarrassantes pour le NIH et l’OMS.

Le VAERS montre un taux de mortalité au moins 100 fois plus élevé pour ce vaccin et peut-être jusqu’à 1 000 fois

Regardez cette vidéo montrant un taux de mortalité 100 fois plus élevé chez les personnes de 30 ans (qui ne meurent normalement pas). C’est une vidéo très convaincante. PERSONNE ne peut expliquer un taux de mortalité 100 fois plus élevé.

Mais cette vidéo était une limite inférieure. Si vous supprimez le taux de mortalité de fond, le taux de mortalité réel pour le vaccin contre la grippe est d’ environ 1 sur 9 millions, donc ce vaccin est plus de 500 fois plus mortel que le vaccin contre la grippe si vous supposez que les données VAERS rapportent 100% de tous les décès COVID (ce qui ce n’est pas le cas), il semble donc que ce vaccin soit > 1 000 fois plus mortel (si nous pensons que le VAERS n’est sous-déclaré que par un facteur 2). La raison pour laquelle le graphique au début de ce document n’est que de 25X est que le taux de mortalité « de base » est bien supérieur au taux de mortalité dû au virus de la grippe.

Le seul argument serait que plus de personnes reçoivent le vaccin COVID que le vaccin contre la grippe.

Ce n’est pas vrai.

Au 1er juin, date de la réalisation de la vidéo, 41% avaient été complètement vaccinés (135M) et 51% avaient eu au moins une injection (168M).

Les statistiques du CDC sur le vaccin contre la grippe montrent que la conformité de 2010 à 2019 variait de 41,7% à 49,2%.

Nous devrions donc nous attendre à voir des chiffres comparables cette année , pas une augmentation de 100 fois.

Enfin, si vous soumettez sciemment un faux rapport VAERS, vous pourriez être condamné à une amende ou à une peine d’emprisonnement, donc l’idée qu’il y aurait beaucoup de fabrication de données semble assez improbable.

Ce que nous ne savons pas sur le VAERS est le dénominateur car nous ne savons pas à quel point ces cas sont sous-déclarés. Les 5 000 décès totaux signalés pourraient facilement être de 50 000 décès.

Pour faire une estimation approximative du bon «multiplicateur», nous demandons aux médecins individuels leur taux de mortalité qui est en moyenne d’environ 0,025%, ce qui correspondrait à environ 25 000 décès. Nous devrions donc multiplier les données VAERS par 5 pour obtenir le vrai nombre.

N’oubliez pas qu’il ne s’agit que d’une estimation très approximative. Il faut 30 minutes pour saisir un dossier dans VAERS et il n’y a aucune récompense pour cela. Si vous êtes un médecin occupé, vous pouvez facilement l’ignorer.

OuvrirVAERS

J’ai parlé avec Liz (nom de famille non divulgué à sa demande) des données du VAERS. Elle a dit qu’il ne fait aucun doute que quelque chose ne va pas avec ce vaccin. Comme prévu, elle a déclaré que le VAERS est un système terrible (par rapport à un véritable outil de suivi des patients potentiels). Elle a déclaré que son estimation basée sur son expérience était qu’il y avait eu environ 20 000 décès causés par ce vaccin (1 sur 6 500), ce qui est en fait très proche du 1 sur 5 000 que j’ai estimé.

Elle trouve troublant que plus de 200 000 enregistrements aient été inexplicablement supprimés de la base de données VAERS, la plupart récemment.

Il n’y a aucune transparence sur les raisons pour lesquelles ces enregistrements ont été supprimés.

Le système d’alerte précoce du CDC — NON !

J’ai toujours pensé que le CDC agissait ensemble. Ils ne le font pas. Leurs systèmes sont une épave de train.

Cela devrait maintenant être évident pour tout le monde.

Ils n’ont jamais annoncé que le vaccin déclenche des infections par le zona (herpès zoster). C’est bien connu au sein du CDC, mais ils ne l’ont pas annoncé car ils ne veulent pas affoler les gens. Mais les recherches ont également trouvé le lien .

Le CDC n’a jamais averti les adolescents qu’ils pouvaient contracter une myocardite et une péricardite. Ce n’est qu’après que des dizaines d’adolescents ont été blessés par le virus que le CDC a informé le New York Times , mais leur a demandé de minimiser les chiffres à “quelques cas”. Il a fallu suffisamment de parents pour que cela se produise. Le CDC aurait dû le savoir avant que tous les parents ne le découvrent. Voici une lettre aux cliniciens du Maryland montrant que ce n’est pas normal. Voici la page du CDC sur ces rapports . Ils refusent de révéler le nombre d’événements et la vitesse à laquelle ces événements se produisent. Nous savons seulement que cela est important en raison de l’ histoire du New York Times .

Le secret que personne n’est censé connaître, c’est que les systèmes du CDC sont tellement en désordre qu’ils comptent sur Israël pour découvrir s’il y a des effets négatifs. Et même Israël a été très en retard pour détecter la myocardite chez les enfants. L’ordre de ramassage était les parents, CDC, Israël.

Voici une note que j’ai reçue de quelqu’un de « de l’intérieur ».

Le CDC dispose de sa base de données de déclaration traditionnelle des États. C’est le bordel. Ethnicité raciale très incomplète. Certains États soumettent des points négatifs, d’autres uniquement positifs. Le codage 5 est très bâclé. Les Etats disposent de bases de données vaccinales mais celles-ci sont aussi dans un état très peu développé. L’État de Californie et de New York ont ​​les meilleurs systèmes de données d’État, mais ils commencent généralement par les données sur les réclamations et, encore une fois, les réclamations n’ont pas été utilisées pendant les vaccinations. Si une sorte de codage secondaire des vaccins cités dans les réclamations a lieu, je ne sais pas. Je sais que certains systèmes cliniques essaient de facturer leurs vaccinations dans des contextes de masse. 

Pour les plus de 65 ans, nous avons traditionnellement utilisé les données de réclamations CMS, mais comme une grande partie de la vaccination a été effectuée dans des contextes de vaccination de masse, la facturation n’était pas routinière. L’état des données sur les sinistres est mal compris. Le but de la configuration de HHS Protect était d’éviter le problème. Le CDC a sapé HHS Protect en se concentrant sur les rapports d’État. 

Les meilleures données proviennent probablement d’Israël et d’autres pays qui ont réellement des systèmes de données fonctionnels.

Source confidentielle

Un registre public et prospectif rendrait tous ces événements plus transparents. Cela coûtera 10 millions de dollars à réparer. De toute évidence, le CDC ne le fait pas. Si le CDC ne le fait pas, nous devrions le financer en privé.

Ce n’est vraiment que la pointe de l’iceberg ici. Il y a beaucoup plus à dire.

Disons simplement qu’il vaut mieux se fier à ce qui se passe en parlant à des médecins officieux qui ont une large base de patients (plus de 1 000). Certains médecins (500 patients ou moins) ne peuvent voir aucun événement significatif. Vous pouvez apprendre beaucoup sur le terrain.

Ma plus grande plainte est le NIH. S’appuyer sur les recommandations de traitement du NIH pour le COVID a causé la mort inutile de centaines de milliers de personnes. Surveillez mon éditorial à ce sujet.

Personne n’a été en mesure de prouver que le NIH ou l’OMS avaient correctement formulé leurs recommandations, même après mon incitatif de 2 millions de dollars . Il n’y avait qu’un seul participant, un médecin en Biélorussie, mais il n’a pas suivi les règles et a tenté de prouver son cas en inventant des chiffres à partir de rien au lieu d’analyser les preuves des études.

Toujours pas convaincu ? Considère ceci

C’est ce que votre gouvernement vous incite à faire pour vos enfants. Ce ne serait pas un problème si la protéine de pointe était bénigne. Ce n’est pas le cas. Il est extrêmement pathogène. Et une grande partie du « vaccin » recherche les ovaires de nos jeunes femmes. Est-ce correct? Êtes-vous d’accord qu’ils ne vous en aient pas parlé ? Ce graphique reflète les données de la page 7 dans « 2.6.5.5B. PHARMACOCINÉTIQUE : ORGANE ». Le document porte la mention PFIZER CONFIDENTIEL. C’est confidentiel pour une raison. Nous n’étions JAMAIS censés le savoir car cela créerait une « hésitation vaccinale ». Il a été obtenu légalement à l’aide d’une demande FOIA adressée au gouvernement japonais par Byram Bridle.

Données de biodistribution post-vaccin obtenues par le Dr Byram Bridle du gouvernement japonais à l’aide de la demande FOIA

J’ai appris de l’article de Byram Bridle ( ajoutez votre nom ici pour une copie ) que des événements indésirables ont été signalés chez des nourrissons présentant des saignements dans le tractus gastro-intestinal après avoir allaité par des mères qui avaient reçu un vaccin COVID-19. Cela ne peut pas arriver par hasard.

L’argument contre :

  1. Enfant vacciné : Dommages possibles aux ovaires de votre enfant vacciné. Il n’y a eu aucun problème d’innocuité dans l’essai de phase 3.
  2. Femme enceinte vaccinée : Risque de fausse couche. Parce que la sous-unité s1 libre peut être transférée à un fœtus à naître, elle enseigne au fœtus que ces cellules toxiques ne doivent pas être attaquées comme étrangères pour la vie de l’enfant.
  3. Nouvelle mère vaccinée : transfert au nouveau-né via le lait maternel et enseigne au système immunitaire du nouveau-né que ces cellules toxiques ne doivent pas être attaquées.

L’argument pour :

  1. Dans les cas 2 et 3 ci-dessus, les anticorps de la mère sont également transférés à l’enfant et nettoieront ainsi le désordre assez rapidement.

Ce qui se passe en pratique est intéressant. Dans l’essai clinique, il n’y avait aucun signal de sécurité, tout était normal. je

Personne ne s’écarte du récit, peu importe à quel point la science est convaincante. Je pense juste que c’est une très mauvaise idée.

Pourquoi suppriment-ils les médicaments de traitement précoce?

Je suppose qu’Anthony Fauci veut prouver qu’il a raison combiné à l’utilisation des normes de preuve les plus élevées en médecine factuelle, même en cas de pandémie et même lorsque les médicaments sont extrêmement sûrs (peu d’inconvénients).

Fauci aurait pu donner le bon ton pour utiliser le principe de précaution et utiliser toutes les preuves disponibles. Il n’a pas

J’avais l’habitude de penser qu’il était un Dieu… le gars qui défendait la science. Connaissance encyclopédique des maladies infectieuses.

Nous savions il y a un an que le SARS-CoV-2 était d’origine humaine lorsque Chris Martenson et d’autres l’ont exposé. Il est impossible d’expliquer les séquences car elles ne se produisent pas dans la nature. Devinez qui a financé les travaux à Wuhan. Fauci. Il l’a finalement admis. Tout était de sa faute.

Les initiés m’ont dit que c’était un superbe politicien qui s’entourait de « oui-oui » comme Cliff Lane qui est en charge des lignes directrices du NIH.

Fauci a aggravé son erreur en finançant le gain de la recherche fonctionnelle en supprimant les premiers traitements qui auraient rendu le virus relativement inoffensif (moins dangereux que la grippe) si le NIH avait dit aux gens de traiter le virus tôt et durement avec un protocole efficace (juste comme David Ho l’a conseillé pour le VIH).

Fauci ne peut pas permettre aux traitements précoces de réussir. Si jamais les gens découvrent que nous avions la solution sur le plateau pendant toute la pandémie et que c’était Fauci qui en était responsable, ça aura l’air vraiment mauvais.

Fauci a donc fait un mauvais choix en se concentrant principalement sur les vaccins dès le début plutôt que de rechercher des médicaments réutilisés avec la même intensité. Les experts en coronavirus à qui j’ai parlé au début de la pandémie ont déclaré que le camostat était le médicament le plus susceptible d’être essayé contre COVID (c’était un lien avec le remdesivir pour le traitement précoce des patients ambulatoires). Devinez qui a financé ces essais ? Pas le NIH. Pas Gates. Moi! Et devine quoi? Le procès a recruté depuis un an, les résultats sont tombés. Que diable se passe-t-il ? Il s’agit d’une pandémie. Que s’est-il passé?

Je suppose donc que Fauci a dit à Lane d’exiger des preuves hors de tout doute raisonnable que les médicaments fonctionnent même s’ils sont aussi sûrs que les médicaments et les suppléments en vente libre. Ce n’est PAS ce que vous faites en cas de pandémie. Si vous avez un signe que les drogues sûres fonctionnent, vous les utilisez. Regardez cette vidéo d’une minute de Michael J. Ryan qui est à la tête de la réponse COVID de l’OMS. Il dit aux gens :

  • Vous devez réagir rapidement. Sois rapide. N’ayez aucun regret. Vous DEVEZ être le premier acteur ».
  • « Le virus vous attrapera toujours si vous n’agissez pas rapidement. »
  • SI VOUS AVEZ BESOIN D’AVOIR DROIT AVANT DE DÉPLACER, VOUS NE GAGNEREZ JAMAIS ».
  • LA PERFECTION EST L’ENNEMI DU BIEN LORSQU’IL S’AGIT DE LA GESTION DES INTERVENTIONS D’URGENCE.
  • LA VITESSE ATTEND LA PERFECTION.
  • « Tout le monde a peur de se tromper. Tout le monde a peur des conséquences de l’erreur, MAIS LA PLUS GRANDE ERREUR EST DE NE PAS BOUGER.
  • LA PLUS GRANDE ERREUR EST D’ÊTRE PARALYSÉ PAR LA PEUR DE L’ ÉCHEC.

Fauci et Lane font le contraire de ce que conseille Ryan. Leurs actions n’ont pas sauvé de vies. Même après qu’il y ait 29 études publiées toutes positives sur le rapport risque-bénéfice lorsqu’elles sont utilisées tôt, elles donnent à ce médicament une recommandation NE PAS UTILISER. C’est bizarre.

En cas de pandémie, il est essentiel que les autorités utilisent le principe de toutes les preuves disponibles pour formuler des recommandations en utilisant le principe de précaution et n’attendent pas des années pour des essais cliniques de phase 3 à grande échelle.

Le NIH sait tout sur le principe de précaution car c’est ainsi qu’ils justifient le port du masque alors qu’aucune des recherches ne le soutient. Alors ils l’utilisent quand cela leur convient, et ils l’ignorent quand cela leur fait mal paraître.

Il y a eu une revue Cochrane des études sur le port de masques . Il concluait :

Masques médicaux ou chirurgicaux

Sept études ont eu lieu dans la communauté et deux études chez des travailleurs de la santé. Par rapport à l’absence de masque, le port d’un masque peut faire peu ou pas de différence dans le nombre de personnes qui ont contracté une maladie pseudo-grippale (9 études ; 3507 personnes) ; et ne fait probablement aucune différence dans le nombre de personnes dont la grippe a été confirmée par un test de laboratoire (6 études ; 3 005 personnes). Les effets indésirables étaient rarement signalés, mais incluaient l’inconfort.

Respirateurs N95/P2

Quatre études portaient sur des travailleurs de la santé et une petite étude portait sur la communauté. Comparé au port de masques médicaux ou chirurgicaux, le port de respirateurs N95/P2 fait probablement peu ou pas de différence dans le nombre de personnes ayant confirmé la grippe (5 études ; 8 407 personnes) ; et peut faire peu ou pas de différence dans le nombre de personnes qui contractent un syndrome grippal (5 études ; 8 407 personnes) ou une maladie respiratoire (3 études ; 7 799 personnes). Les effets indésirables n’ont pas été bien signalés; l’inconfort a été mentionné.

Les mesures physiques telles que le lavage des mains ou le port de masques arrêtent ou ralentissent-elles la propagation des virus respiratoires ? nov. 2020 Cochrane

Il n’y a eu qu’une seule étude randomisée réalisée sur le port de masques pour COVID . Il a trouvé un petit avantage (18 %), mais l’intervalle de confiance à 95 % était suffisamment large pour que les masques puissent être nocifs : réduction de 46 % à une augmentation de 23 % de l’infection .

Je ne suggère pas que nous devrions cesser d’utiliser des masques, mais le fait est que les mandats de masque ont été effectués avant même qu’une seule étude ne soit réalisée. Le NIH et le CDC n’ont toujours pas un seul grand essai clinique randomisé de phase 3 montrant que le port du masque est efficace. Donc, s’il s’agit d’un mandat basé sur l’opinion d’experts, pourquoi la fluvoxamine donne-t-elle un NEUTRE alors que les experts disent qu’il devrait être discuté et que toutes les études publiées à ce jour (2 juin 2021) montrent un avantage statistiquement significatif et toutes les autres preuves montrent un en profiter aussi ? La même chose peut être dite pour l’ivermectine et d’autres médicaments. L’hypocrisie est flagrante et inexplicable et PERSONNE n’en débattra dans un forum public (TrialSiteNews a demandé à l’OMS et au NIH et Cliff a refusé sans donner de raison et l’OMS n’a pas répondu). Seul le Congrès peut leur faire répondre à cela, mais personne au Congrès ne le fait.

En ignorant de manière sélective ces principes qui sauvent des vies, Fauci et Lane sont tous deux des responsabilités énormes et leur manque collectif de jugement a coûté la vie à des centaines de milliers, voire des millions de personnes dans le monde. Et s’ils veulent me poursuivre pour diffamation, faites-le parce que la vérité est l’ultime défense ici et ils savent que je sais qu’ils savent que ces drogues fonctionnent et qu’ils refusent cela au public.

Lorsque l’étude sur la fluvoxamine a été confirmée dans une deuxième étude quasi-randomisée dans un hippodrome montrant une protection à 100 % contre l’hospitalisation et le COVID long-courrier, Fauci aurait dû se présenter sur place et vérifier que l’étude de ce chercheur très crédible était valide ou non. La valeur p sur les symptômes seuls était de 1e-14, ce qui est impossible par hasard. Et la quasi-randomisation était plus convaincante que la vraie randomisation parce que les personnes les plus malades ont choisi le médicament. Il n’y avait pas de biais d’observateur puisque chaque observateur a vu les mêmes différences (y compris la direction de la piste qui n’était pas du tout impliquée). Alors maintenant, vous avez eu deux essais, des valeurs de p <0,01, effectués indépendamment avec la même taille d’effet de 100 %. Bien que vous puissiez affirmer qu’il ne répond pas aux normes rigoureuses de la médecine traditionnelle fondée sur des preuves, toute personne ayant une pensée normale accepterait ce résultat.

60 minutes se sont présentées et ont passé des heures à enquêter et à raconter l’histoire . S’il y avait eu un défaut, ils l’auraient retiré.

Qu’ont fait Fauci et Lane ? Ils ont traité les deux études, toutes deux avec une taille d’effet de 100 %, comme insuffisantes. Qu’est-ce qui aurait pu causer ces résultats sinon le médicament ? Peu leur importe ; ils n’ont pas à proposer une hypothèse plausible quant à la raison pour laquelle le médicament devrait être NEUTRE. Mes tentatives pour briefer Fauci : ignorées. Et je ne lui ai pas simplement envoyé un e-mail directement. J’ai demandé à un de ses amis de haut niveau de lui dire juste pour s’assurer qu’il a bien compris le message.

Même après le récit de 60 minutes , aucun contact, ni avec moi, ni avec le chercheur. PERSONNE au NIH n’a levé le petit doigt pour vérifier que l’étude était légitime. Il s’agit d’une pandémie. S’il y a deux études, toutes deux avec une taille d’effet de 100 %, toutes deux réalisées par les meilleurs chercheurs, toutes deux publiées dans les meilleures revues à comité de lecture, toutes deux désignées par « Choix de l’éditeur », et les deux études apparaissent sur 60 Minutes , vous ne l’ignorez pas. Quel genre de personne ferait ça ?

Pourquoi le NIH n’a-t-il pas convoqué un groupe d’experts pour examiner les preuves lorsque cela s’est produit ? En gros, ils ont juste dit : « faites-nous savoir quand vous aurez un grand essai de phase 3 ». Bref, les décès de personnes entre-temps n’ont pas d’importance. Ils veulent s’assurer qu’ils n’ont pas tort. Entre-temps, minimiser les décès ne les concerne pas.

Le Dr Jeffrey Klausner a pris des mesures. Il a convoqué un groupe d’experts de 30 personnes du NIH, du CDC et du milieu universitaire qui a examiné les preuves, y compris les mécanismes d’action plausibles. Les scientifiques ont posé des questions. Il y a eu des discussions. L’enquête a ensuite montré qu’une écrasante majorité (rapport supérieur à 2:1) recommandait que les médecins parlent à leurs patients de l’utilisation de la fluvoxamine .

On pourrait penser que le NIH listerait instantanément la fluvoxamine avec une recommandation positive puisque l’opinion des experts était positive. Ils n’ont pas. Rien ne les empêchait d’avoir une recommandation FOR. Aucune loi n’aurait interdit cela.

Le NIH a ensuite attendu 3 mois avant d’ ajouter la fluvoxamine aux directives avec une recommandation NEUTRE le 23 avril 2021. Ceci est interprété par les médecins comme « ne pas utiliser » et le NIH le sait. C’est pourquoi vous ne voyez la fluvoxamine dans aucune des directives gouvernementales ailleurs dans le monde et pourquoi si vous demandez à votre médecin une ordonnance pour la fluvoxamine, il refusera de la prescrire hors AMM même s’il le pouvait et c’est parfaitement sûr lorsqu’il est correctement prescrit comme ce médecin Kaiser l’a démontré lorsque le patient COVID John Halbleib a demandé de la fluvoxamine :

Pas un traitement éprouvé ?!?! Vous plaisantez j’espère? J’ai dit à Cliff Lane à plusieurs reprises qu’il n’y a pas la moindre preuve neutre ou négative sur la fluvoxamine, chaque étude montre un effet positif . J’ai dit “vous ne pouvez trouver un médecin nulle part dans le monde qui a utilisé ce médicament sur plus d’un patient qui pense que cela ne fonctionne pas.” Le contraire est vrai en fait ; les médecins qui ont utilisé la fluvoxamine m’ont dit qu’il est contraire à l’éthique de ne pas l’utiliser.

Mais toutes ces preuves sont des anecdotes pour Cliff. Je pourrais avoir 100 docs avec zéro hospitalisation et c’est tout anecdotique pour lui. Il n’y a AUCUNE PREUVE NEUTRE OU NÉGATIVE Cliff. Zipper. Nada. Rien. Toutes les preuves sont positives (deux de suite avec une taille d’effet de 100 %) et le médicament a un profil d’innocuité de 37 ans et nous savons qu’il n’y a pas d’effets négatifs à long terme lorsqu’il est utilisé pour COVID à partir de l’étude WashU sur la fluvoxamine. Dans le DB-RCT, si vous avez pris le médicament, vous avez eu moins d’effets secondaires que le placebo.

Cliff Lane est un désastre. Son absence d’action sur la fluvoxamine, l’ivermectine et d’autres médicaments efficaces n’est pas défendable. Personne d’autre ne le défendra non plus : personne n’a été en mesure de prouver que le NIH ou l’OMS ont bien fait leurs recommandations, même après mon incitatif de 2 millions de dollars .

Avez-vous un effet secondaire du vaccin?

Facebook a fermé tous vos groupes, mais TrialSiteNews hébergera votre forum. Veuillez signaler vos expériences avec vos symptômes, s’ils sont résolus, ce que votre médecin vous a dit en était la cause, etc. sur le forum TrialSiteNews Vaccine Side Effects où vous ne serez pas censuré et ne passerez pas le mot.

Un e-mail très troublant envoyé au Dr Bridle

Avez-vous déjà vu un e-mail comme celui-ci comme une réaction au vaccin ? Combien d’e-mails comme celui-ci doivent encore être envoyés avant que le Congrès ne prenne des mesures pour arrêter de vacciner nos enfants ?

Bonjour Dr Bridle,

J’ai entendu votre interview aujourd’hui. 

Ma belle-sœur en bonne santé de 16 ans était aux urgences aujourd’hui. (Alberta)

Elle ne pouvait ni parler ni lire ce matin . 

Les docteurs ne relient pas les points mais j’ai dit à ma belle-mère d’exiger des tests. Ils ont trouvé des marqueurs pour indiquer la coagulation dans le sang. D’autres tests CT n’ont révélé aucun qu’ils pouvaient voir. Ses problèmes neurologiques se sont suffisamment améliorés, mais elle se sent encombrée. Ils l’ont renvoyée chez elle en blâmant le stress et peut-être sa contraception. Elle a eu la chose il y a 48 heures. Pfizer.

Toutes les recommandations ou informations que vous pouvez envoyer sont utiles. Elle ne prend aucun anticoagulant mais prenait de l’Accutane (est-ce que ça fluidifie le sang ? Je sais que ça a aussi des effets secondaires désagréables). 

Meilleures salutations,

Kyle

Courriel envoyé au Dr Byram Bridle le samedi 29 mai 2021 à 01h02 après cette interview

Une note personnelle

Connaissez-vous quelqu’un présentant des effets indésirables importants liés à d’autres vaccins ? Je ne.

Les anecdotes que j’ai entendues de celui-ci sont hors des charts. Les médecins me disent la même chose. L’éventail des symptômes est sans précédent… des choses étranges graves qui sont extrêmement rares après la vaccination, comme « la perte de toute sensation dans les deux bras la nuit uniquement » ou l’incapacité de voir et de parler (sur un enfant de 16 ans) après la vaccination. À quand remonte la dernière fois que vous avez entendu cela se produire.

Laissez-moi vous dire comment je me suis douté que quelque chose n’allait pas du tout. En raison de la pandémie, nous avons eu très peu de visiteurs dans notre maison, peut-être environ deux douzaines au total. Tim Damroth, mon nettoyeur de tapis, est l’un d’entre eux. Il a 38 ans et est en très bonne santé. Il a reçu le vaccin Pfizer le 26 avril et il a eu une crise cardiaque 2 minutes plus tard et a passé la nuit à l’hôpital. Le 23 mai 2021, il m’a envoyé un e-mail : « La nuit dernière, ma tête a eu de légers tremblements. Ce matin, mon bras gauche au site d’injection est à l’agonie. Je suis fatigué et je vois mon médecin lundi. Qui dans la presse m’écoutera ? Je suis furieux.”

En effet, Tim était frustré que toutes ses tentatives pour informer les autres aient été ignorées. J’ai même essayé mes contacts presse. Ignoré.

Tim a failli mourir à l’hôpital récemment. Il m’a envoyé une note me disant de porter son histoire à l’attention de la presse s’il mourait afin que sa mort avertisse au moins les autres.

Il est toujours vivant. Il est extrêmement affaibli. Les médecins ne savent pas comment restaurer sa santé.

La femme de Tim, Monique, a reçu le vaccin Pfizer en mars et maintenant son bras gauche tremble comme si elle avait la maladie de Parkinson et il tremble encore aujourd’hui, 3 mois après son injection. Ses tremblements s’améliorent, mais la douleur s’aggrave.

Les deux sont désactivés. Si le vaccin est vraiment aussi sûr qu’ils le prétendent, de telles anecdotes où le mari et la femme ont eu des effets indésirables seraient extrêmement rares.

Est-ce que je viens d’avoir de la «malchance» qu’avec si peu de visiteurs chez nous, nous ayons eu un mari et une femme avec de graves effets secondaires du vaccin ? C’est certainement possible, mais peu probable.

La presse ne rapportera aucun de ces événements. Ils ne rapporteront aucun d’entre eux parce que vous ne pouvez en prouver aucun. Idem pour les décès. Ils ne diront pas que c’est lié au vaccin parce qu’ils ne peuvent pas le prouver.

Pourquoi les autopsies ne révèlent-elles pas la véritable cause du décès ? Parce que personne n’a l’équipement pour mesurer la protéine de pointe de la sous-unité S1 (sauf dans des laboratoires de recherche sophistiqués comme à Harvard). Ils rapportent donc que la cause du décès était une crise cardiaque ou un caillot de sang dans le cerveau.

Le cas de Tim m’a suggéré que le taux d’événements indésirables graves pourrait être assez important. Le cas de Tim m’a amené à chercher plus loin sous les couvertures et plus je regardais, plus je devenais consterné. Je voulais documenter ce que j’ai trouvé puisque la presse ne voulait pas parler à Tim. C’est pourquoi j’ai écrit ce document.

Se souvenir des victimes #covidvaccinevictims

Telegram Group avec plus de 100 000 membres et un nombre inconnu de nécrologies de vaccins

Il y a d’innombrables histoires comme celle-ci. Vous ne voyez jamais cela pour le vaccin contre la grippe. Personne ne meurt du vaccin contre la grippe.

Voici une note que j’ai reçue sur l’un de mes messages sur Twitter :

Répondre à mon article sur Twitter

La censure

D’autres ont écrit sur la censure. Si vous contestez le récit d’un traitement précoce et parlez de drogues réutilisées, tous les réseaux sociaux supprimeront vos publications ou vidéos, vous interdiront, diaboliseront vos vidéos, suspendront ou annuleront vos comptes, ou s’assureront que vos publications ont une diffusion limitée. Les appels sont inutiles. Sendgrid supprimera toutes vos listes de contacts si vous envoyez un e-mail qu’ils n’aiment pas, même à vos contacts privés. Medium vous interdira à vie pour avoir parlé de fluvoxamine et d’ivermectine comme des traitements sûrs et efficaces pour le COVID. Quand je leur ai demandé des faits, ils ont juste répondu qu’ils considéraient mon message comme dangereux.

Les médecins et les patients sont censurés. Les médecins sont intimidés et invités à ne pas attribuer de décès au vaccin.

Le Dr Chris Martenson crée d’excellentes vidéos, mais il doit passer énormément de temps à comprendre comment présenter les informations de manière à échapper à la censure de YouTube. Comment peut-il faire une vidéo qui explique pourquoi il ne faut pas se faire vacciner s’il ne peut pas en parler ? Museler des gens clairvoyants comme Martenson est la toute dernière chose qu’une société civilisée voudrait faire, et pourtant nous y sommes.

Ce sont les médias sociaux et les médias grand public qui perpétuent le mythe. Ils sont aussi dangereux que Fauci lui-même. Ils renforcent le faux récit du NIH sur le traitement précoce, laissant le vaccin comme seul choix. Ils ne débattront pas de leur décision. Il n’y a pas de jury impartial.

C’est une chose de supprimer des publications et des vidéos sans fondement scientifique. Mais supprimer le contenu créé par des médecins qui est scientifiquement soutenu simplement parce qu’il va à l’encontre du « récit populaire » promu par les « experts » n’est d’aucune utilité et a coûté des milliers de vies.

La censure devrait être une préférence de l’utilisateur. Si l’utilisateur fait confiance aux censeurs de la plateforme, tant mieux. Mais si les utilisateurs ne veulent pas de contenu censuré, ils devraient pouvoir tout voir sans filtrage.

L’autre censure concerne les revues médicales. Comment une étude erronée sur l’ivermectine est-elle choisie pour publication dans JAMA alors que des études très bien faites sur l’ivermectine sont rejetées ? David Wiseman a découvert que si vous corrigez les erreurs dans l’article de David Boulware, HCQ fonctionne. Mais les journaux rejettent son article.

Merci à ceux qui n’ont pas peur de défier le récit

Quora a été exceptionnel à travers tout cela. Depuis le premier jour, ils ont soutenu des gens comme moi qui sont des révélateurs de la vérité . La haute direction de Nextdoor devrait également être reconnue ici pour avoir fait ce qu’il fallait pour soutenir la liberté d’expression légitime. LinkedIn a également réussi à restaurer les publications de la FLCCC qui ont été censurées à tort. YouTube a été un sac mélangé.

Je remercie le LA Times et 60 Minutes pour le courage de publier des histoires qui remettent en question le récit.

Je suis reconnaissant au Times of India et au Hindustan Times d’ avoir publié mes articles d’opinion alors qu’ils ont été refusés par les principaux journaux de mon propre pays.

Je suis fier des centaines de scientifiques qui se prononcent contre le récit. Par exemple, voir l’article de Robert Malone sur TrialSiteNews . Malone est l’inventeur des vaccins à ARNm ; il pense que ce vaccin est un danger pour la société. Geert Vanden Bossche est désormais contre la vaccination de masse. Geert est l’ un des scientifiques les plus respectés dans le domaine des vaccins au monde et sur cette vidéo, il exprime ses préoccupations concernant la vaccination de masse avec les vaccins actuels . Il qualifie cela de « gaffe totalement inédite ». (voir 2:55 dans la vidéo). Le professeur Peter McCullough, vice-chef de médecine interne au Baylor University Medical Center est un autre critique virulent (près de 2 heures de contenu).

Pierre Kory est un autre défenseur infatigable de la vérité sur les traitements précoces. Il est « M. Ivermectine. George Fareed et Brian Tyson qui ont été des pionniers pour prouver que le traitement précoce fonctionne . David Seftel, Emory Dean of Medicine Vikas Sukhatme, la liste s’allonge encore et encore. Je suis honoré et fier de compter toutes ces personnes parmi mes amis.

Je suis surtout reconnaissant envers Daniel O’Connor et TrialSiteNews . Ils m’ont soutenu dès le premier jour.

L’affaire contre Fauci

Pour résumer à partir de mes points plus tôt dans ce document :

  1. Il a financé la recherche qui a créé le virus. Il sait absolument qu’il mentait lorsqu’il a dit à l’origine que cela semblait venir de la nature au tout début. Il a même récemment menti au Congrès, mais a ensuite été contraint de se rétracter. Regardez cette vidéo du Dr Chris Martenson en train d’abattre Fauci. C’est inestimable. Chris me mentionne à 47h30. Il ne fait absolument aucun doute d’où vient le coronavirus. Fauci a financé le travail à Wuhan qui a utilisé un « site de clivage de furin » très inhabituel pour travailler. C’était les « empreintes digitales » sur le virus. Quelle coïncidence que le SRAS-CoV-2 soit venu de Wuhan sur le site du laboratoire de recherche et porte l’empreinte du « site de clivage du furine ». Pourquoi Fauci est toujours en poste est inimaginable. Les gens de la Maison Blanche et du Congrès doivent tous être aveugles. Non seulement l’hypothèse alternative ne tient pas, mais toute la dissimulation se produit après l’épidémie, culminant avec Kristian supprimant ses tweets et bloquant Chris Martenson parce que Chris est assez intelligent pour assembler 2 et 2.
  2. Les e-mails de Faui révèlent qu’il savait que cela venait du laboratoire, puis a rencontré d’autres personnes pour le dissimuler. Pourquoi Jeremy Farar était-il impliqué dans tous ces e-mails impliquant Fauci et la dissimulation ? Comment le récit est-il passé de « nous sommes tous d’accord pour dire que c’est l’homme » à « publions un papier, il vient de la nature » ? Les fichues empreintes digitales du laboratoire de Wuhan étaient partout sur le virus. J’adorerais en débattre dans un forum ouvert avec TOUT LE MONDE qui m’affrontera !
  3. Il a poussé le NIH à supprimer le financement de la recherche sur les traitements précoces
  4. Lorsque d’autres comme moi ont financé des traitements précoces et prouvé que cela fonctionnait, il s’est assuré que les directives étaient neutres à négatives (en demandant à Cliff Lane de maintenir les premiers traitements non approuvés aussi longtemps que possible, même après avoir su que ces médicaments étaient confirmés dans une phase 3 crédible essais) pour que personne ne les utilise, laissant la seule option : un vaccin
  5. Il était le meneur de claque n°1 des vaccins les plus meurtriers de notre histoire qui, bien que pouvant sauver des vies, ont un coût énorme en décès et en invalidité au-delà de tout ce que nous avons jamais vu ; il existe des alternatives plus sûres et plus efficaces dont les gens n’ont pas été informés.
  6. Il continue d’ignorer les preuves accablantes des traitements précoces comme l’ivermectine et la fluvoxamine qui se sont clairement avérés avoir très peu d’inconvénients et une efficacité supérieure, ne laissant aux gens qu’une seule alternative : les vaccins mortels.

Ce n’est guère la première fois. Je viens de recevoir ça sur Twitter :

Malheureusement, Fauci est ainsi depuis des décennies. Covid est une répétition de sa réponse à l’épidémie de sida, mais maintenant à plus grande échelle. Ses directives poubelles pour la maladie de Lyme ont laissé des patients handicapés pendant des décennies. Il aurait dû être exposé bien avant cela.

Message sur Twitter

Anthony Fauci l’a dit lui-même dans un mail : “”Notre société est vraiment totalement folle.”

La FDA

Tout le monde fait des erreurs. La marque d’une grande organisation est la façon dont ils réagissent une fois que l’erreur est connue.

Il n’y avait pas de mauvais joueurs à la FDA. Tout le monde pensait que la sous-unité S1 était un antigène bénin. Ils connaissaient la biodistribution, mais cela n’a pas été jugé pertinent puisque l’antigène est bénin.

Je suis un grand fan de Janet Woodcock. Elle a été extrêmement sensible à l’information car elle est devenue de plus en plus claire. Je suis sûr que la FDA fera la bonne chose. Je ne peux vraiment pas dire assez de bonnes choses à son sujet. Elle est un atout considérable pour la FDA et pour le pays.

Le taux de vaccination contre la grippe 100X observé ici signifie que pratiquement tous les décès en excès ont été causés par le vaccin. À quand remonte la dernière fois que la FDA a autorisé un médicament à tuer 20 000 personnes dans le monde en 6 mois ?

Au minimum,

  1. il devrait y avoir un avertissement de boîte noire pour le vaccin qui est immédiatement mis sur l’étiquette et dans le consentement éclairé que lorsqu’il est utilisé comme indiqué, il peut vous tuer.
  2. En raison de l’accumulation dans les ovaires, le médicament doit être arrêté pour toutes les femmes préménopausées immédiatement jusqu’à ce que nous puissions évaluer l’innocuité du médicament.
  3. Le médicament devrait également être arrêté immédiatement pour les moins de 20 ans car le risque COVID de ce groupe est minime, il a été démontré que le médicament produisait des effets indésirables graves et que les premiers traitements ont fait leurs preuves, il existe donc des alternatives sûres et viables (une fois que Fauci est enlevé et le NIH peut voir plus clairement).

Examinons quelques médicaments retirés du marché en raison du taux de mortalité :

  1. Duract : Cet analgésique a été efficace pour soulager la douleur, mais il a causé 4 décès , 8 greffes de foie et 12 cas de lésions hépatiques graves au cours de l’année de sa mise sur le marché. Il a été prescrit à 2,5 millions de personnes et a causé 4 décès . Comme les vaccins aujourd’hui (en raison des protocoles de traitement précoces), c’était un médicament dont personne n’avait besoin.
  2. Troglitazone (Rezulin) : Le traitement par cet antidiabétique et anti-inflammatoire a entraîné 90 cas d’insuffisance hépatique et au moins 63 décès. Plus de 500 000 personnes ont utilisé le médicament .

Je pense que je peux m’arrêter là. Il existe probablement de meilleurs exemples, mais le fait est qu’avec les traitements précoces, le médicament n’est pas nécessaire et qu’il provoque des décès excessifs qui dépassent les seuils précédents nécessaires pour la révocation.

Une chose qu’il est important d’ajouter est que la FDA est toujours dans l’esprit d’ignorer les anecdotes. Personne ne peut expliquer les décès excessifs mais ils sont là et nous tuons des gens. Personne ne peut expliquer l’éventail des symptômes. Nous pouvons.

Il y a trop de médecins (pas choisis au hasard mais choisis au hasard) qui ont des taux d’événements d’EIG supérieurs à 1 %.

Dans la pandémie actuelle, vous ne pouvez pas vous fier uniquement à vos sources de données « de confiance », car les données sont sous-déclarées. Vous DEVEZ sortir et vérifier que la réalité correspond aux données. Ce n’est pas le cas. Alors qui croyez-vous ? Les médecins devant vous ou les « données ».

Un traitement précoce peut réduire de 100 les taux de mortalité COVID, comme ils peuvent le vérifier en inspectant les dossiers de Fareed et de Tyson. Ce sont des données réelles. Cela à lui seul transforme les décès dus au COVID en une fraction du nombre de décès par an dus à la grippe.

Il vaut mieux employer des médicaments qui guérissent les gens que de les rendre malades.

Le NIH

Le NIH est là où se trouve le problème : le NIAID en particulier. Les lignes directrices du NIH devraient viser à sauver des vies, pas à la perfection scientifique. Supprimer la recherche sur les traitements précoces était une erreur inimaginable et il est inexcusable de l’aggraver en continuant à ne pas modifier les directives. La racine du problème est Anthony Fauci. Il doit accompagner Cliff Lane. Fauci devrait être remplacé par quelqu’un qui suit le discours de Michael J. Ryan selon lequel les erreurs sont acceptables et l’important est d’agir rapidement et de prendre des décisions qui minimisent les pertes de vie même si cela signifie devoir admettre que vous vous êtes trompé à l’occasion.

Le CDC

J’ai entendu dire que Rochelle Walensky est une bonne personne. Elle a hérité d’une grande organisation complexe avec beaucoup de dysfonctionnements. Je ne la blâme pas pour ce qui s’est passé. J’ai quelques suggestions sur la façon de résoudre certains de ces problèmes auxquels elle est confrontée.

La chose la plus importante qu’elle puisse faire est de rendre la base de données V-SAFE en libre accès. Si le vaccin est si sûr, pourquoi est-il caché au public ?

Mais V-SAFE est également très problématique car nous n’avons pas dit aux gens comment le vaccin fonctionne vraiment et pour signaler TOUT ce qui est «inhabituel» pour vous. À l’heure actuelle, si mon orteil droit est engourdi ou si ma main tremble de manière incontrôlable, je ne l’associe peut-être pas au vaccin, mais une fois que j’ai su que le virus engloutit tout mon corps avec une protéine toxique, je suis plus susceptible de le signaler comme étant pertinent.

Nous savons exactement combien de personnes ont été vaccinées et nous le mettons à disposition. Pourquoi ne rendons-nous pas public le nombre de personnes décédées ou handicapées après avoir reçu le vaccin ? Transparence totale.

Congrès

Le Congrès est le catalyseur de Fauci. Fauci ne rend pas compte à Francis Collins (c’est juste sur le papier, pas la réalité). Fauci est autorisé par le Congrès. S’ils ne l’enlèvent pas, les gens continueront à mourir.

Le plus gros problème est que personne au Congrès, à l’exception du sénateur Rand Paul, ne pense que Fauci est tout sauf un ange. Même le président Biden et la Maison Blanche n’en ont aucune idée. Biden avance à toute vitesse pour vacciner 70% des Américains malgré tous les décès et invalidités . C’est déroutant. Fauci peut mentir au Congrès et il est toujours un ange. Vous plaisantez j’espère?!?!

Le Congrès doit se réveiller et parler à des personnes extérieures au NIH qui y travaillaient auparavant pour savoir ce qui se passe réellement.

Le Congrès doit empêcher la FDA d’approuver un vaccin défectueux et arrêter la vaccination jusqu’à ce que le problème du pic libre soit résolu.

Pourquoi HELP ou Energy and Commerce ne tiennent-ils pas d’audiences à ce sujet ? Pourquoi seuls quelques membres du Congrès sont-ils prêts à aborder ces sujets ?

Où est Biden ? Les e-mails de Fauci montrent que Fauci a dissimulé ses traces et tout le monde sait que Fauci a payé pour les recherches qui ont conduit à l’épidémie. Nous devons remercier Fauci pour tout ce désastre.

Biden conduit en état d’ébriété ou dort au volant. C’est l’un des deux. S’il ne fait pas quelque chose rapidement, il est grillé. J’ai voté pour lui, je l’ai rencontré, je l’aime bien, il a un grand cœur. Mais je ne peux pas soutenir le manquement au devoir. Un président qui ignore les preuves et continue de diriger ce qui est effectivement le massacre d’Américains en ignorant tous les signaux de sécurité et les lois des États-Unis d’Amérique devrait être démis de ses fonctions. C’est une énorme atteinte à la confiance du public. Il devrait également licencier Fauci. Il devrait également licencier Lane, mais nous laisserons cela au remplaçant de Fauci.

Biden doit poser des questions telles que «Hé, si ce vaccin tue les gens à un taux 25X plus élevé que les autres vaccins et qu’il y a un taux de fausses couches de 82% et qu’il y a des dommages cardiaques chez les adolescents à 25X le taux normal, pourquoi ne réparons-nous pas le vaccin ? » et « Ne violons-nous pas la loi ? et « Pourquoi nous précipitons-nous pour obtenir l’approbation de la FDA pour un vaccin défectueux tout en retirant le NAC du marché ? Le vaccin est donc sûr (et disponible sans ordonnance) et le NAC est tout d’un coup dangereux, il n’est donc disponible que sur ordonnance ?!? Êtes-vous sûr que quelqu’un n’a pas inversé ces deux éléments ? »

J’ai écrit à un démocrate très bien connecté pour me mettre en contact avec l’administration Biden. Il m’a répondu : « Je n’ai vraiment aucune idée à qui l’apporter. Je suppose que leur objectif est d’avoir 70% avec le premier tir d’ici le 4 juillet. Ils ont montré une concentration singulière dans la réalisation de leurs objectifs déclarés. Votre pièce pousse dans la direction opposée.

En bref, ils n’écouteront rien qui viole le récit, même lorsque le récit est illégal.

Cela ne devrait pas être une question partisane. Un membre du personnel supérieur du Sénat m’a écrit après avoir lu mon article, le problème est « la déférence totale envers les NIH/FDA/CDC, et le manque d’intérêt pour un traitement précoce, l’immunité naturelle, etc.

C’est un bon point de départ.

Il est également remarquable que personne au Congrès n’ait appelé à un groupe de travail extérieur spécial pour examiner la réponse à la pandémie et faire des recommandations sur ce qui doit changer pour “la prochaine fois”.

Si la prochaine fois est un virus comme dans le film Contagion, nous sommes tous condamnés. Cette pandémie n’était que la “répétition générale” pour la vraie chose. C’était un “coup en travers de l’arc”.

Personnellement, j’ai une liste de plus de 50 choses qui pourraient être modifiées et qui feraient vraiment une différence la prochaine fois, mais cela n’a pas vraiment d’importance car il n’y a pas de panel pour examiner mes recommandations. Une fois la crise passée, nous reprenons nos vieilles habitudes.

l’OMS

J’ai essayé d’amener l’OMS à examiner les études sur la fluvoxamine. Ils n’étaient pas intéressés. La fluvoxamine n’est même mentionnée nulle part dans leurs directives. Comme si ça n’existait pas. Pourtant, il figure (au 2 juin) en tête de liste des médicaments les plus prometteurs (le médicament le plus approuvé).

De c19early.com , mon site Web préféré pour le suivi des médicaments efficaces

L’OMS est sérieusement brisée. Ils n’ont eu aucun essai ambulatoire du tout. Jamais! C’est ridicule car on traite toujours un virus le plus tôt possible, tout le monde le sait. Quels médicaments ont-ils testés en ambulatoire : aucun.

Ils n’ont testé les médicaments que pour les patients hospitalisés sans avoir au préalable aucune donnée anecdotique à l’appui.

Lorsque l’essai SOLIDARITY a été annoncé en mars 2020, j’ai écrit un article Medium sur la stupidité de leurs choix de candidats-médicaments ; qu’ils ne pouvaient pas travailler. Medium a censuré mon article. Le 11 février 2021, ils ont publié un article montrant que j’avais raison : toutes les drogues étaient perdantes. 100 millions de dollars dans les égouts et ils ont perdu beaucoup de temps. Stupide.

J’ai essayé de suggérer qu’ils fassent des essais ambulatoires avec des combinaisons de médicaments comme l’ivermectine et la fluvoxamine. Pour une utilisation en milieu hospitalier, j’ai suggéré que l’adénosine et la cyproheptadine inhalées seraient des agents très puissants à tester avec des données anecdotiques cohérentes incroyables.

Ils m’ont dit de piler du sable et de ne plus jamais leur envoyer de courrier électronique.

Facultés de médecine, revues médicales, universités

La preuve est indéniable. Il ne s’agit pas de savoir si mon analyse est juste ou non. C’est environ plus de 20 000 personnes qui ont été tuées par le vaccin. Et plusieurs fois ce nombre de personnes handicapées ou blessées de façon permanente. Tous les décès et invalidités étaient totalement inutiles, car les premiers traitements étaient connus depuis longtemps, bien avant le déploiement du vaccin.

Des universitaires éminents autres que Peter McCullough et l’ épidémiologiste légendaire Sucharit Bhakdi s’exprimeront-ils ? Qui seront les prochains à avoir le courage de les rejoindre ?

Des facultés de médecine seront-elles assez courageuses pour refuser de vacciner les gens ? Ou suivront-ils aveuglément les directives du CDC et du NIH même s’ils savent que cela tue des gens ? C’est la grande question.

L’une des deux choses suivantes se produira ici :

  1. La profession médicale va simplement « dire non » à ce vaccin maintenant et mettre un terme à ce massacre de masse inutile
  2. La profession médicale verra sa réputation endommagée de manière irréparable s’il n’a pas reconnu les preuves à la vue de tous

C’est une question que la communauté médicale devra trancher très rapidement. Je crois qu’il y aura une scission massive très bientôt et nous verrons des leaders émerger.

Enfin, il doit être extrêmement embarrassant pour la communauté médicale qu’un ingénieur électricien du MIT ait compris tout cela plutôt que quelqu’un du domaine médical. Pourquoi était-il évident pour moi il y a 7 mois que l’ivermectine et la fluvoxamine étaient des médicaments efficaces alors que PERSONNE d’autre dans la communauté médicale ne pouvait le comprendre (à part Vikas Sukhatme et David Seftel) ? Il y a une grande leçon sur l’utilisation de toutes les preuves disponibles et le principe de précaution dans une pandémie que l’ensemble de la communauté médicale doit encore apprendre. La vie des gens est importante, mais la médecine fondée sur des preuves ne prend pas en compte la probabilité et les coûts associés au fait de se tromper. Si cette pandémie était aussi épique que celle du film Contagion, nous serions tous morts. L’établissement médical devrait y réfléchir avant qu’il ne soit trop tard.

Employés de Facebook, YouTube et Twitter

Si Facebook n’avait pas supprimé plusieurs groupes “Effets secondaires des vaccins”, totalisant plus de 200 000 personnes et probablement plus (je suis juste à la tête d’un groupe de 120 000 membres et d’un groupe de 70 000 membres), il y aurait eu de nombreuses preuves à la vue des dommages causés. par ces vaccins. Facebook a contribué à cette perte de vie inutile par sa censure. Bien qu’il soit peu probable que l’entreprise change ses habitudes, cela ne signifie pas que les employés de Facebook doivent rester assis là et ne rien faire. Si les employés de Facebook prenaient tous un congé de maladie pour lire cet article, cela enverrait un message clair à la direction de Facebook que supprimer la vérité et restreindre la liberté d’expression des victimes d’un vaccin qui a été précipité sur le marché est un comportement inacceptable.

Il ne fait aucun doute également que le Congrès doit réglementer la censure de ces entreprises puisque ces réseaux sont la nouvelle « place publique » remplaçant les transporteurs publics traditionnels. Si ces plateformes veulent censurer arbitrairement les personnes qui disent la vérité, il devrait y avoir un droit d’action privé pour les poursuivre en justice pour 25 000 $ pour chaque incident de censure d’informations factuelles.

YouTube n’est pas beaucoup mieux que Facebook. La politique de désinformation médicale de YouTube COVID-19 consiste à censurer toutes les vidéos qui :

  • Contenu qui recommande l’utilisation de l’ivermectine ou de l’hydroxychloroquine pour le traitement du COVID-19
  • Les allégations selon lesquelles l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine sont des traitements efficaces pour COVID-19

Vous plaisantez j’espère?!? Pour l’ivermectine, ils n’ont aucun fondement. Le NIH a une recommandation NEUTRE pour l’ivermectine. Une recommandation neutre signifie que les médecins décident parce que le panel du NIH ne peut pas dire si le médicament fonctionne ou non. Alors, comment YouTube peut-il prétendre être « plus intelligent » que le NIH et déclarer que cela ne fonctionne pas ? Où sont les recherches qu’ils ont faites pour prouver que le NIH s’est trompé ? Mettez-le à la vue du public pour que nous puissions tous rire de la pure incompétence des personnes qui ont pris cette décision. Pourquoi ont-ils encore un travail ?

Pour l’hydroxychloroquine, il ne fait aucun doute qu’elle fonctionne si elle est administrée suffisamment tôt. 100% des 29   études de traitement précoce rapportent un effet positif (13 statistiquement significatifs isolément). Où est votre preuve que ce médicament fait le contraire? Vous ne pouvez pas simplement vous fier à l’analyse incompétente du NIH et de l’OMS.

J’ai offert 2 millions de dollars à toute personne qualifiée qui pourrait montrer que le NIH ou l’OMS avaient bien compris leurs recommandations . Pas de preneurs. Si YouTube pense que ces médicaments ne fonctionnent pas, alors prouvez-le et prenez mon argent. Sinon, changez votre politique. Vous mettez en danger la vie des gens ici. Si YouTube ne fait ni l’un ni l’autre, les employés de YouTube devraient organiser un sitout jusqu’à ce qu’ils fassent ce qu’il faut.

Comme pour toutes les autres plateformes, si vous faites taire les gens qui disent la vérité et qui publient des informations médicales légitimes qui peuvent sauver des vies, vous rendez un très mauvais service.

Les médias grand public

Ce n’est pas parce que quelqu’un défie les « autorités » qu’il a tort et qu’il doit être écrasé. Les éditoriaux doivent être jugés sur leur mérite, et non sur le fait qu’ils ont été rédigés par un médecin. Les points de vue légitimes, en particulier ceux qui défient la pensée conventionnelle ou défient l’autorité, devraient être adoptés s’ils sont bien soutenus.

CNN était trop occupé à faire des histoires sur les hôpitaux étant pleins, le déploiement dangereux du vaccin et à couvrir les histoires d’horreur d’êtres chers perdus qu’il ne leur restait plus de temps pour couvrir l’histoire positive de la façon dont le Dr David Seftel s’est opposé au direction des éditeurs de JAMA afin de sauver les gens de l’épidémie massive de COVID dans les champs du Golden Gate. Il a eu un record de réussite de 100% dans le retour des patients (en 3 jours en moyenne pour revenir à la normale) et de 100% de réussite dans la prévention du COVID long-courrier, mais CNN était trop occupé pour couvrir cette histoire à succès incroyable et édifiante. Ils devraient avoir honte d’eux-mêmes. Ils ne voulaient pas le couvrir de peur de « soulever de faux espoirs ». Ridicule. C’est une nouvelle. C’est une nouvelle positive. Couvrez-le, ne l’ignorez pas. Aviez-vous pris la peine de vérifier que la valeur p était de 10 -14ce qui signifie “il est impossible que le médicament n’ait pas fonctionné”. Et chaque employé de la piste était convaincu qu’il y avait une énorme différence entre la fluvoxamine et aucun groupe de traitement qui voulait à 100% le médicament. S’ils peuvent le comprendre, pourquoi pas CNN ? Bien sûr, écrire tout cela signifie que je n’apparaîtrai jamais sur CNN, mais quelqu’un doit dire la vérité sur ce qu’il a fait ici. En supprimant ces réussites, ils ont contribué au faux récit selon lequel les premiers traitements ne fonctionnent pas.

Je remercie le LA Times , 60 Minutes et le Wall Street Journal pour leur courage de publier des articles et des éditoriaux qui permettent aux gens de remettre en question le récit et de porter à l’attention du public des informations qui sauvent des vies. C’est ce que les médias sont censés faire. Bravo!

Howard Bauchner

Bauchner était l’ancien rédacteur en chef de JAMA. Il vient de se faire virer .

C’est Bauchner qui a rédigé la note de l’ éditeur qui a conseillé aux médecins de ne pas utiliser de fluvoxamine après la parution de l’article du JAMA, car il ne faisait que générer des hypothèses. C’était des conneries complètes. L’étude confirmait une hypothèse générée par de nombreux autres efforts indépendants tels que le superbe travail de Nicholas Hoertel en France et d’ Alban Gaultier et de son équipe à l’Université de Virginie . Chaque élément de données était cohérent que la fluvoxamine était sûre et efficace. Vous n’avez pas pu trouver la moindre donnée indiquant que la fluvoxamine aggravait les choses ou était neutre. Et les mécanismes d’action prenaient tout leur sens (voir le référentiel public de la fluvoxamine ).

J’ai envoyé un e-mail à Bauchner après que Seftel ait confirmé l’ étude originale de Lenze dans JAMA . Je lui ai dit : « nous avons confirmé l’effet dans une deuxième étude réalisée par un chercheur de haut niveau ; les deux études avaient une protection à 100 % contre l’hospitalisation ; les deux étaient p<.01. Veuillez retirer votre conseil à la communauté médicale de ne pas utiliser la fluvoxamine. Il a refusé et a cessé de répondre à mes e-mails. C’est faux. S’il veut ignorer le bureau de Seftel , il aurait dû me dire pourquoi. La valeur p pour les données sur les symptômes dans l’étude de Seftel était de 10 -14et c’est une estimation prudente puisque l’étude a été pseudo-randomisée avec les patients malades optant pour le médicament. Il y avait donc deux études indépendantes avec des valeurs de p <.01 sur le critère d’évaluation principal (hospitalisation). Cela aurait dû amener Bauchner à au moins adoucir sa recommandation, mais il a refusé de bouger d’un pouce. C’est le genre de leadership médical dont nous avons beaucoup moins besoin dans ce pays. Bon débarras à Howard. Je ne verse pas une larme pour toi.

Lorsqu’il en a eu l’occasion, Bauchner aurait dû rappeler à la communauté médicale d’évaluer toutes les preuves disponibles et d’utiliser le principe de précaution pour minimiser les pertes de vie. Au lieu de cela, il a dit à la communauté médicale de “s’asseoir et d’attendre un an pour qu’elle le prouve dans un essai de phase 3”. Quel genre de médecin êtes-vous qui ferait une telle chose ? Vous avez plus peur de faire une erreur que de sauver des vies. Vous devriez avoir honte de vous. Ce qui s’est finalement produit, c’est que le recrutement était si lent qu’ils ont dû interrompre l’essai avant la signification statistique.

Ce sont des gens comme Bauchner et Fauci qui ont contribué à la lente adoption de médicaments réutilisés qui auraient pu mettre fin à la pandémie, nous obligeant à mettre sur le marché un vaccin dangereux qui a entraîné la mort inutile de centaines de milliers de personnes.

Mon conseil aux démocrates

Si vous n’abandonnez pas le faux récit maintenant, vous vous aliénerez trop de gens. Les républicains vous embrocheront et ils auront tout à fait raison de le faire.

Il y a 12 choses qui sont actuellement problématiques. Vous ne pouvez pas tout surmonter en même temps. Il faut donc les admettre. Comme maintenant.

  1. Semble être > 500 fois plus mortel que le vaccin contre la grippe
  2. Les vaccins COVID ont généré plus de rapports indésirables au cours des 6 derniers mois que les 70 vaccins au cours des 30 dernières années combinés
  3. La biodistribution montre une accumulation massive dans les ovaires du LNP (qui demande aux cellules des ovaires de faire germer une protéine de pointe toxique)
  4. Taux de fausses couches de 82 % au cours des 20 premières semaines (vs 10 % du placebo) [LTE du NEJM, en attente de publication]
  5. 25X la possibilité de myocardite/décès pour les adolescents
  6. Les enfants ont déjà une immunité naturelle (article scientifique ci-dessus)
  7. Conception de virus défectueuse (s1 n’a jamais été censé être gratuit, l’inclusion de PEG était inutile et permet à LNP d’être largement distribué)
  8. Forte opposition de voix extrêmement crédibles comme Malone, Geert Vanden Bossche , d’autres
  9. L’ivermectine et la fluvoxamine ont été confirmées dans des essais de phase 3 et constituent une alternative plus sûre que la vaccination
  10. Étude toxicologique appropriée ignorée lors de la mise sur le marché
  11. Les effets secondaires imprévisibles et horribles de ce vaccin sur les enfants en bonne santé, comme la jeune fille de 16 ans qui était incapable de parler et de voir seulement 48 heures après avoir été vaccinée
  12. Les enfants ne pourront plus consentir par eux-mêmes
  13. Des effets secondaires débilitants peuvent survenir à tout moment car les victimes du vaccin sont très similaires aux long-courriers COVID (le Dr Bruce Patterson l’a découvert ) et nous savons tous que le long-courrier peut commencer à tout moment (même lorsque la maladie est asymptomatique) et pourrait être incurable .
  14. Le gouvernement est désormais tenu d’avertir les gens de la mort et de l’invalidité causées par le vaccin (et tout ce qui précède) et d’obtenir un consentement éclairé.

Vous devez vous débarrasser de Fauci et Lane dès que possible et les remplacer par des personnes qui comprennent comment utiliser toutes les preuves disponibles et l’application correcte et cohérente du principe de précaution pour minimiser les pertes de vie. Quelqu’un qui marche le discours de Michael J. Ryan .

Poursuivre en parallèle :

  1. Traitement précoce par ivermectine et fluvoxamine et budésonide inhalé
  2. Prophylaxie à l’ivermectine,
  3. Réparer le vaccin actuel (Robert peut vous aider si les sociétés pharmaceutiques le contactent, ce qu’elles ne l’ont pas fait ; cela peut être fait dans environ 2 mois),
  4. Attendez les nouveaux vaccins avant de reprendre les vaccinations.

Mes héros

Il y a beaucoup de héros dans cette saga qui ont aidé à faire avancer le ballon.

L’inclusion de leurs noms ne signifie pas qu’ils approuvent cet éditorial . Certains ne sont pas d’accord avec ce que j’ai écrit. L’inclusion signifie simplement qu’ils ont été utiles pour faire avancer le ballon et sauver des vies grâce à leurs efforts.

Je ne peux pas les commander, ils ont tous fait une énorme différence. Certains ont voulu rester anonymes. Je prendrai le seul blâme pour ce document. Je ne voudrais pas que quiconque perde son emploi ou les subventions du NIH.

Robert Malone, Daniel O’Connor, Geert Vanden BosschePeter Meinke, George Fareed, Brian Tyson, Harvey Risch, l’équipe FLCCC, l’équipe CCCA, Jim Roskind, Victoria Yan, Mark Hadfield, Bert Vogelstein, Jovo Vogelstein, Milana Boukhman Trounce MD, John Ioannidis, Susanne Hempel, Jeffrey Klausner, Howard Hu, le général Wes Clark, Ken Keller, Gary Dicovitsky, Susanne et Bill Losch. Malathi Srinivasan, Sulggi Lee, Nick Kuel, Eric Osgood, Arjun Bhagat, Peter Relan, Phillip Neustrom, Keletso Nyathi, Joe Giannotti, Flavio Abdenur, Eva Migdal, Alvaro Olavarria, FranceSoir, 60 Minutes, LA Times, The Wall Street Journal, Amy Stoddard, Farid Jalali, Philippe Rola, Tom Hodge, Steven Winston, Sucharit Bhakdi, Phil Harris, Nicholas Hoertel, Alban Gaultier, Jennifer Hibberd, Christy Risinger, … Bert Vogelstein, Jovo Vogelstein, Milana Boukhman Trounce MD, John Ioannidis, Susanne Hempel, Jeffrey Klausner, Howard Hu, le général Wes Clark, Ken Keller, Gary Dicovitsky, Susanne et Bill Losch. Malathi Srinivasan, Sulggi Lee, Nick Kuel, Eric Osgood, Arjun Bhagat, Peter Relan, Phillip Neustrom, Keletso Nyathi, Joe Giannotti, Flavio Abdenur, Eva Migdal, Alvaro Olavarria, FranceSoir, 60 Minutes, LA Times, The Wall Street Journal, Amy Stoddard, Farid Jalali, Philippe Rola, Tom Hodge, Steven Winston, Sucharit Bhakdi, Phil Harris, Nicholas Hoertel, Alban Gaultier, Jennifer Hibberd, Christy Risinger, … Bert Vogelstein, Jovo Vogelstein, Milana Boukhman Trounce MD, John Ioannidis, Susanne Hempel, Jeffrey Klausner, Howard Hu, le général Wes Clark, Ken Keller, Gary Dicovitsky, Susanne et Bill Losch. Malathi Srinivasan, Sulggi Lee, Nick Kuel, Eric Osgood, Arjun Bhagat, Peter Relan, Phillip Neustrom, Keletso Nyathi, Joe Giannotti, Flavio Abdenur, Eva Migdal, Alvaro Olavarria, FranceSoir, 60 Minutes, LA Times, The Wall Street Journal, Amy Stoddard, Farid Jalali, Philippe Rola, Tom Hodge, Steven Winston, Sucharit Bhakdi, Phil Harris, Nicholas Hoertel, Alban Gaultier, Jennifer Hibberd, Christy Risinger, …

Vous avez eu l’idée. Ce n’était qu’une liste partielle.

Autorisation de copier, distribuer, promouvoir

Vous avez ma permission pour extraire, copier, traduire, republier, peu importe. Il s’agit de diffuser l’information. N’hésitez pas à créer des versions plus digestes. Je n’ai pas eu le temps de copier modifier ceci.

Conflit d’interêts

Je n’ai aucun investissement qui serait affecté par ce document. Je le fais uniquement dans l’intérêt public. J’ai une longue expérience en tant que philanthrope médical dont peuvent témoigner des personnes telles que la lauréate du prix Nobel Elizabeth Blackburn et l’ancien président de MD Anderson Ron DePinho (j’ai financé leurs recherches il y a 20 ans).

Commentaires que j’ai reçus

Tout a été positif.

Vous pouvez voir par vous-même les réactions attribuables sur Twitter afin que vous puissiez voir que je n’inventais pas ce genre de choses.

Voici un de mes commentaires préférés.

Commentaire Twitter que j’ai reçu sur cet article

Voici d’autres exemples. Il s’agissait d’e-mails privés ou de DM Twitter.

ARTICLE INCROYABLE. MERCI!

« Steve – c’est un article incroyable. Parfait. Aimez les données. Désolé que vous ayez été vacciné, espérons pour le mieux, mais je suis de plus en plus mal à l’aise avec ça, surtout pour les jeunes. Mes données indiquent qu’il a environ 1/2 500 chance de se transformer en myocardite chez les jeunes, biaisé vers les hommes, évidemment. C’est totalement inacceptable ! Et pourtant, nous voici, incapables d’en parler vraiment sans être censurés de manière dure ou douce. »
— Dr Chris Martenson

Je ne me fais pas vacciner. Les AVV/AAVV présentent des risques bien connus de thrombocytopénie. les ARNm ont des risques sous-étudiés (cytotoxicité du LNP, pathogénicité S1) et le système d’administration du LNP ne cible pas uniquement les cellules avec des récepteurs ACE2 – toute cellule atteinte peut être transfectée. Moderna faisait faillite jusqu’à ce qu’ils atteignent le jackpot parce qu’ils ne pouvaient pas cibler et que d’autres cellules touchées entraînaient de graves effets directs et immunitaires. De plus, quelle était leur implication dans WIV ? Pue

J’ai parlé à deux amis. Une personne était déjà quelque peu opposée à la poursuite de la vaccination, principalement à cause du problème des nanoparticules (une conclusion à laquelle il est parvenu après avoir déjà reçu la paire de vaccins). Lui aussi était préoccupé par le fait que les médicaments traversaient la barrière hémato-encéphalique et s’installaient également potentiellement dans des organes clés (comme les organes reproducteurs chez les jeunes qui se soucient BEAUCOUP plus de ces problèmes !). C’est un brillant technologue, et il lit également plus d’articles médicaux que QUICONQUE que je connaisse. Il était déjà assez vexé par le manque de transparence du gouvernement. Il fait généralement honte à beaucoup de médecins par le biais de recherches approfondies. Il est également un bon « diffuseur d’informations », souvent basé sur des recherches intenses, mais il ne rend généralement pas grand public (re : facebook, etc.), car il n’a aucun intérêt à s’opposer à la culture de l’annulation, et il n’aime pas les atteintes à la vie privée provoquées par les médias sociaux. Un autre ami (probablement un génie borderline, avec beaucoup de connaissances médicales également) pensait que vous aviez fait de bons points. Il a un tas de parents qui sont des médecins urgentistes, et je parie qu’il diffusera davantage l’information.

mon plus grand regret

J’ai 3 belles filles. Cela me brise le cœur de ne l’avoir su que le 26 mai 2021, lorsque j’ai assisté à la présentation du Dr Bridle au CCCA . Après l’appel, j’ai parlé avec le Dr Robert Malone et toutes les pièces du puzzle se sont mises en place. Le vaccin s’installe dans les ovaires de notre fille, produisant une protéine de pointe dangereuse jusqu’à 48 heures, qui peut ensuite rester en place pendant 30 jours. Ce que cela a fait à la capacité de mes filles d’avoir des enfants est inconnu à ce stade. J’ai fait de mon mieux pour qu’au moins un médicament réutilisé soit approuvé par le NIH. Mais j’ai échoué à cause de l’incapacité de Tony Fauci, Cliff Lane et du comité des directives COVID du NIH à évaluer toutes les preuves disponibles et à utiliser le principe de précaution.pour minimiser les pertes de vie. Seul le Congrès a le pouvoir de mettre fin à cela ; ils permettent Fauci et Lane.

Résumé

Je suis PRO-VAX. Les vaccins en général sont bons.

Les vaccins sont censés aider les gens à éviter les maladies.

Les vaccins ne sont JAMAIS censés tuer les gens. Il y a toujours un nombre de morts associé à la vaccination, qui combine des effets indésirables au vaccin (presque toujours pas mortels) et des décès de fond (parce que les gens meurent tout le temps). Pour la grippe, selon le VAERS, c’est moins de 1 décès par an pour la tranche d’âge 30-39 ans (moins de décès accidentels dans cette tranche d’âge, donc plus facile de voir que le nombre de tués par le vaccin lui-même est proche de zéro).

À quand remonte la dernière fois que nous avons eu un vaccin qui a tué plus de 20 000 personnes dans le monde et en a probablement invalidé plus de 200 000 ? Jamais.

Je n’ai jamais vu de ma vie un vaccin qui ait les effets secondaires dévastateurs comme celui-ci. Même pas près. Plus de la moitié des effets indésirables du VAERS proviennent de ces vaccins, ce qui les rend plus dangereux que les 70 vaccins sur 30 ans combinés.

Comparez cela au vaccin contre la grippe qui tue à peu près 0 personne par an (comme le montre cette vidéo ). Si ce vaccin était aussi sûr que le vaccin contre la grippe, je n’écrirais pas cet article. Mais ce vaccin est dangereux : il tue et mutile les gens de manière imprévisible. Les gens entrent en bonne santé et en sortent morts ou handicapés.

Le président Biden veut aller de l’avant de manière agressive pour vacciner davantage de personnes .

Biden, CDC, FDA devraient appeler un STOP à cela maintenant jusqu’à ce que nous sachions exactement combien de personnes ont été tuées et/ou handicapées.

Promouvoir des protocoles médicamenteux réutilisés et éduquer les gens à traiter le plus tôt possible (même avant que les résultats des tests ne reviennent) est une approche plus sûre et plus efficace qui peut réduire le nombre absolu de décès à une fraction de ceux tués chaque année par la grippe.

La censure des patients et des médecins est à la fois troublante et sans précédent. Pourquoi les médecins sont-ils menacés de perdre leur licence pour avoir soulevé des préoccupations légitimes ? Si le vaccin est aussi sûr qu’ils le prétendent, pourquoi devons-nous museler les médecins ?

La raison pour laquelle un médecin ou un scientifique n’écrit pas cet article est simple : la peur des représailles. Vous n’obtiendrez jamais une autre subvention du NIH dans votre carrière ou n’obtiendrez jamais un médicament approuvé par la FDA.

Le manque de transparence est troublant. Personne ne dira combien de personnes ont été tuées par ce vaccin. Nous savons qu’il est d’au moins 4 200 aux États-Unis seulement, mais il est probablement beaucoup plus élevé. La base de données V-SAFE est cachée à la vue du public.

Comment un vaccin qui a tué au moins 20 000 personnes dans le monde jusqu’à présent cette année peut-il être obligatoire, alors que l’ivermectine qui a tué moins de 16 personnes au cours des 30 dernières années (et c’est probablement zéro car les associations ne sont jamais exactes à 100%) est également considérée risqué à recommander pour le COVID malgré 22 études positives publiées (pour un traitement précoce) . C’est déroutant.

Les conséquences à long terme de ces vaccins sont inconnues . Nous devons les connaître avant d’injecter de jeunes adultes en bonne santé.

Il existe des alternatives viables avec un meilleur profil risque-récompense telles que le traitement précoce ou l’attente des vaccins Novavax, Covaxin ou Valneva . Le vaccin Valneva devrait être à l’épreuve des variantes et utilise une technologie vaccinale éprouvée.

La chose la plus importante est de vous renseigner sur les avantages et les risques potentiels de vos options, de parler avec votre médecin et de prendre conjointement la décision qui vous convient le mieux.

Vous pouvez toujours attendre d’être vacciné, mais vous ne pouvez jamais être non vacciné.

Si vous avez aimé lire cet article, veuillez me suivre sur Twitter à @stkirsch afin que je puisse vous tenir au courant de la progression de cette histoire et de ce que vous pouvez faire pour aider. Vous pouvez me DM des suggestions à l’article mais c’est déjà assez long.

S’il vous plaît, aidez cet article à devenir viral via la promotion sur les plateformes de médias sociaux et les groupes sur télégramme, WhatsApp et d’autres applications. Merci de contribuer à sauver des vies.

Steve Kirsch est un entrepreneur en série high-tech basé dans la Silicon Valley. Il est médecin philanthrope depuis plus de 20 ans. Lorsque la pandémie a commencé, il a quitté son emploi de jour à M10 et a lancé le COVID-19 Early Treatment Fund (CETF) qui finance des chercheurs du monde entier menant des essais cliniques ambulatoires sur des médicaments réutilisés . Le CETF a financé les essais de David Boulware sur l’hydroxychloroquine et les essais de phase 2 et de phase 3 sur la fluvoxamine, parmi de nombreux autres projets de recherche. Il a récemment été présenté sur 60 Minutes qui a souligné son travail avec la fluvoxamine . Il n’a pas de conflits d’intérêts ; son objectif est de contribuer à sauver des vies. En 2003, Hillary Clinton lui a décerné un National Caring Award. Il a écrit cet article pour partager une partie de ce qu’il a appris au cours de la dernière année sur l’échec de la médecine factuelle pendant une pandémie dans l’espoir que les gens réaliseront leurs erreurs et changeront d’avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *