Êtes-vous sûr que cette « guerre » est sanitaire ?

Êtes-vous sûr que cette « guerre » est sanitaire ?

Emmanuel Macron déclarait en mars 2020 que nous étions en « guerre » contre ce virus. Mais un an après, force est de constater que, si les gouvernements mondiaux mènent une guerre, elle n’est pas contre un virus.

Voici les éléments marquants de l’actualité qui poussent à penser cela.

Des traitements très simples et très efficaces ignorés…

– Ce médecin de l’Ohio explique dans une commission d’enquête que dans les États du Texas, de Floride et du Wisconsin, les médecins ont réduit la mortalité du covid de 70% à 90% en traitant avec l’ivermectine. En France on aurait pu sauver environ 80 000 personnes et n’avoir que 20 000 décès covid. Soit une grippe classique.

– Vidéo du Pr Raoult : 2020 : aucune perte d’année de vie pour la région Sud. Il n’y a pas eu de perte d’année de vie en France en 2020, il y a eu plus de morts au delà de 65 ans (surtout au dessus de 75 et +) mais moins en dessous. Les effets de l’hydroxychloroquine sur la baisse de mortalité sont très significatifs. Des études sur des dizaines de milliers de personnes le prouvent. Le variant anglais est moins virulent que le dernier variant. Le remdesivir, en plus d’avoir prouvé son inefficacité, provoque des variants du covid d’après les dernières études. Encore et toujours, il faut traiter les malades.

– Le député Nicolas Dupont-Aignan « s’étonne » que le ministre de la Santé Olivier Véran ignore tous les traitements les uns après les autres : « Un traitement peu cher pour l’asthme efficace contre la Covid-19 et ayant fait l’objet de publications dans toute la presse scientifique (Lancet…) vient d’être autorisé au Royaume-Uni pour traiter les malades ! Devinez quoi ? Pas un mot dans la presse française ! Même pas sûr que Véran soit au courant… Il se fiche des traitements ! »

– YouTube interdit (entre autre) les vidéos qui font la promotion de l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine pour soigner le COVID. C’est pour notre bien, n’est-il pas ?

– Deux articles résumant la diversité des traitements efficaces disponibles :

… mais des « vaccins » nouveaux et toujours en phase d’expérimentation administrées largement à la population

– Alexandra Henrion-Caude explique dans l’émission Touche Pas à Mon Poste qu’Israël et l’Angleterre ont connu leur pic historique de décès covid-19 post-vaccination, selon les données officielles (1 minute).

– Incompréhension au Chili : la vaccination contre le Covid-19 augmente, mais les hôpitaux sont de plus en plus saturés. Cela ne risque pas d’étonner les experts qui alertent sur ce phénomène depuis des mois…

– Une variante du coronavirus affecterait 8 fois plus les personnes vaccinées que les non-vaccinées : Étude de l’Université de Tel Aviv. « L’étude montre que la variante sud-africaine du coronavirus (B.1.351) a été trouvée 8 fois plus souvent chez les personnes vaccinées que chez celles qui ne l’étaient pas ».

– Article scientifique de Peter Doshi, rédacteur en chef adjoint au British Medical Journal (BMJ) concernant les données des vaccins Pfizer et Moderna. « Si on prend en compte les cas de personnes qui ont présenté des signes de maladie Covid-19 non confirmés par test PCR, l’efficacité du vaccin contre les symptômes du covid-19 serait en réalité située entre 19% et 29%, bien en dessous du seuil d’efficacité de 50% fixé par les régulateurs.

• 371 personnes ont été exclues de l’analyse Pfizer, pour des « écarts importants au protocole » sans que ceux-ci ne soient précisés. 80% des exclus provenait du groupe vaccin. Quelles sont donc ces causes d’exclusion non homogènes dans les 2 groupes ?

• Le taux bien plus élevé d’utilisation de médicaments contre la fièvre et la douleur dans le groupe vaccin sous-entend une levée non officielle de l’insu, et donc du double aveugle.

• Les protocoles expérimentaux décrits dans les articles du New England Medical Journal font d’ailleurs mention d’un test en « observed-blinded », c’est-à-dire non pas en double aveugle (double-blinded), mais en simple aveugle.

• On ne connait pas l’efficacité ni l’innocuité du vaccin chez les personnes ayant déjà été atteintes de la Covid.

• Les données brutes des essais ne sont pas accessibles et ne seront rendues disponibles que 24 mois après la fin des études, soit vers le milieu ou la fin de l’année 2022″.

– Vidéo de Reinfocovid : « Saga Immunité artificielle – Épisode 2 : Qu’ y a-t-il dans le produit Pfizer ? » Le vaccin ARNm Pfizer/BioNTech code pour une protéine Spike modifiée, et non pas la protéine Spike naturelle. Parmi les excipients présents dans le vaccin Pfizer, deux n’ont jamais été autorisés en Europe dans un produit de santé, et des études complémentaires en cours sont attendues pour juillet 2021 (ALC-0315 et ALC-0159). Comme dans tout médicament, on y trouve des « impuretés ». Ici, de l’ARNm tronqué. Dans le vaccin, il y a un mélange d’ARN complet et d’ARN tronqué. On ne connait pas la quantité de chacun. On ne connait donc pas la part de principe actif injecté. On ne sait pas non plus si ces ARNm tronqués sont traduits en protéines ou non, et si oui lesquelles. On peut donc se demander si ces protéines miment des protéines humaines, et si ça peut aboutir à des maladies auto-immunes (on développerait des anticorps contre nos propres cellules). Il existe également des résidus d’ADN. La question est de savoir s’ils peuvent s’intégrer dans le génome…

– Le PDG de Pfizer affirme qu’une troisième dose de vaccin Covid sera nécessaire dès six mois après l’administration de deux doses et que les gens seront ensuite vaccinés chaque année. Ça risque de faire exploser les revenus de Pfizer, ainsi que les effets secondaires et les créations de nouveaux variants !

– Coronavirus : Recevoir des injections de deux vaccins différents, est-ce efficace ? « La Haute Autorité de Santé a décidé ce vendredi que les personnes de moins de 55 ans ayant reçu une première dose d’AstraZeneca recevraient une seconde injection d’un vaccin à ARN messager ». Des expérimentations dans l’expérimentation…

– Zoom sur l’historique judiciaire de Pfizer, l’un des principaux producteurs de vaccins actuel contre la COVID-19. Comment expliquer qu’une entreprise comme Pfizer, malgré toutes les abominations qu’elle a commises, soit encore sur le marché ?

– Dr. Sherri Tenpenny : Toute personne vaccinée décédera dans un délai de 1 à 2 ans – 9 Mars 2021 :

Y a-t-il réellement une « pandémie » grave ? (et a-t-on le droit de poser la question sans être taxé de « complotiste » ?)

– Dans le courant de l’année 2020, le CDC (The Centers for Disease Control aux USA) publiait un rapport indiquant que seul 6% des décès covid aux États-Unis n’avaient que le covid comme cause de mortalité. Les 94% mourraient avec plusieurs pathologies lourdes (2,6 en moyenne) ET le covid. Par ailleurs, 84% des décès du covid avaient lieu dans les États démocrates. Les hôpitaux sont accusés de certifier décès covid des décès d’autres pathologies préexistantes pour recevoir de l’argent du gouvernement. Pour résumer, toute sorte de décès avec un test PCR peut être étiqueté décès covid, ce qui rapporte de l’argent à l’hôpital et permet au gouvernement de faire croire à une pandémie, et cette « magouille » se fait principalement dans les États démocrates. Le même phénomène se déroule en France avec des tests PCR jusqu’à 45 cycles (au-delà de 35, plus de 97% des tests positifs sont des faux-positifs selon une étude du Clinical Infectious Disease). C’est probablement pour cette raison que certaines régions ou certains hôpitaux ont beaucoup plus de décès covid que d’autres (on pense à la comparaison entre Paris et Marseille notamment) selon leur politique covid. Cela a permis notamment à plusieurs États américains de « justifier » la mise en place, pourtant anticonstitutionnelle, de certaines règles de vote par correspondance lors de l’élection présidentielle de 2020 qui a vu D. Trump largement en tête à la fin du décompte officiel, puis soudainement rattrapé et dépassé suite au décompte tardif de centaines de milliers de vote par correspondance quasiment exclusivement en faveur de Biden. La même chose pourrait arriver en France…

– Émission de TVLibertés : « Covid : Variants et frontières, les tabous des mondialistes » – JT du mardi 13 avril 2021. Ce qui m’a intéressé, c’est un témoignage dans les commentaires sur la situation au Brésil, qui confirme le rapport précédent du CDC sur la situation aux USA, et sur ce qu’on pressent chez nous également et un peu partout dans le monde : « Je vis au Brésil et je suis convaincu que les chiffres des décès sont truqués, « ils » (les autorités locales) n’exigent même pas le numéro de sécu (CPF) pour enregistrer les décès… Alors que ce numéro, on vous le demande, sans exagérer, quand vous achetez une pizza ou faites le plein d’essence ! Chaque décès donne droit a une indemnisation du gouvernement fédéral vers les gouvernements locaux, c’est a dire plus d’argent qui peut être détourné. Il n’y a plus de décès de grippe, de pneumonie… Ni même de dengue !! La gestion de Bolsonaro n’est pas bonne parce qu’il a laissé l’opposition se saisir de l’opportunité pour politiser la pandémie, pour le reste rien a dire, c’est le seul a défendre les libertés individuelles, contre tous les autres ! » Autre président patriote, Magufuli, décédé récemment dans des conditions étranges, avait toujours refusé de céder à la corona-folie (dévoilement de la fraude des tests PCR, refus du confinement malgré les pressions de l’OMS, autorisation et encouragement des traitements y compris naturels et préventifs, pas d’imposition du port du masque et recommandation de ne pas en porter, refus de la vaccination expérimentale de masse, etc.) :

– Des médecins tanzaniens publient dans le Lancet pour justifier la politique sanitaire de Magufuli, qui à été cohérente depuis le début : des traitements naturels puissants pour booster l’immunité ; pas de confinement pour ne pas restreindre les services de santé aux personnes avec des problèmes de santé (sida, problèmes cardiaques, etc.) ; pas de politique anti-vaccinale mais une attention particulière sur l’efficacité des vaccins (cf problèmes avec AstraZeneca). Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits d’intérêts. La Tanzanie a mis en place une politique pragmatique, efficace et en accord avec les données de la science. La situation du pays est bonne d’un point de vue sanitaire, social et économique. Pourvu que ça dure !

– Dans cet extrait de 3 minutes de l’émission TPMP, Martine Wonner, médecin et député, nous apprends que ses collègues parlementaires qui la stigmatisent et lui demandent de ne plus venir à l’Assemblée à cause de ses propos sur les masques ou les traitements, se permettent de faire « quelques petites fiestas dans les bureaux ». 1 sur 6 se désinfecte les mains avant d’entrer dans l’hémicycle. Cela fait suite aux diners clandestins et autres scandales depuis le début de la « pandémie ». Les dirigeants qui nous supplient de nous masquer, confiner, vacciner, sont au courant qu’il n’y a pas de danger à ne pas le faire.

– « Les jeunes sont plus touchés » : encore un mensonge.

– Invité d’Europe 1, Philippe de Villiers, haut-fonctionnaire et ancien secrétaire d’État, alerte sur le caractère prémédité de la pandémie de Covid-19. Il évoque notamment le grand reset qu’appelle de ses vœux K. Schwab, le directeur du Forum économique de Davos (voir son livre : « Covid-10 : la grande réinitialisation »), la simulation de la pandémie en octobre 2019 qu’il a réalisé avec Bill Gates notamment, l’idéologie mondialiste d’E. Macron en lien avec ces personnes. Il dit que nous sommes congelés derrière nos masques (« vous la première » en parlant de la journaliste) mais que, lors de la décongélation, il y aura des avalanches, youtu.be. En juillet, ils se retrouveront pour l’évènement Cyber Polygon 2021qui consistera à simuler une cyber attaque mondiale (plus d’électricité, plus d’approvisionnement, plus d’hôpitaux, plus de transports… en gros un blackout total).

En Marche… vers la dystopie

– Le Pentagone présente une puce à insérer sous la peau pour détecter le Covid-19. « Le Pentagone a créé un implant sous-cutané, qui serait capable de détecter la présence du Covid chez les personnes n’ayant aucun symptôme. L’armée, qui espère ainsi « changer la donne », assure qu’il ne s’agit pas de « suivre chacun de vos mouvements ». » Lorsque nous en parlions il y a quelques mois, nous étions traités de « complotistes ». Maintenant que c’est imminent, cela sort dans les médias. Mais ne nous inquiétons pas, c’est pour notre sécurité !

– Le député et candidat à l’élection présidentielle Nicolas Dupont-Aignan fait une révélation inquiétante : « le Gouvernement a lancé un appel d’offres pour « détecter, analyser et mesurer » les opinions politiques sur les réseaux sociaux… autrement dit pour surveiller les Français et les opposants ! Trois entreprises privés – dont deux étrangères – seront en charge d’inspecter nos contenus… Avec le pass-sanitaire, dérivons-nous vers une société du contrôle numérique ? »

– Des scientifiques espagnols ont créé 132 embryons homme-singe en Chine. « L’équipe de Juan Carlos Izpisua, chercheur espagnol travaillant en Chine, a annoncé ce jeudi 15 avril avoir créé 132 embryons mélangeant des cellules de singe et d’humain ».

Des expériences ont déjà été menées pour créer des chimères hommes-porcs :

La généticienne Alexandra Henrion-Caude a alarmé sur la loi bioéthique voté en 2020 pendant l’état d’urgence sanitaire, conduisant au clonage d’humain et à la création de chimères homme-animal. Entretien censuré de YouTube mais qu’on peut retrouver ici :

Quel genre de société tordue fait ce genre d’expérimentation ? Et dans quel but ?

– La plupart des couples seront « stériles d’ici 2045 », avertit une experte. « La plupart des couples devront peut-être recourir à la procréation assistée d’ici 2045, a averti la professeure de médecine environnementale et de santé publique Shanna Swan ». Notamment, le nombre de spermatozoïdes a diminué de plus de moitié depuis les 40 dernières années.

C’est une information à mettre en perspective avec les avancées de la Procréation Médicalement avancées, l’augmentation de la pollution des ondes, des perturbateurs endocriniens, ou encore les alertes des scientifiques sur la stérilisation comme effet secondaires des vaccins ARN anti-covid-19. Le contrôle absolue sur la naissance serait-il un objectif intentionnel ? L’humanité, et en particulier les femmes ayant déjà beaucoup souffert de la médicalisation de la naissance (voir les travaux de Michel Odent), survivra-t-elle à la médecine ?

– Entretien avec Lucien Cerise : Ingénierie sociale, 1984, Prochain livre.

– L’Allemagne plaide pour la création d’un euro numérique.

– Reportage TF1 (2 minutes) : Une électrode deux fois plus fine qu’un cheveux implantable directement sur le cortex pour lire dans nos pensées. Cela permettrait à l’armée de contrôler des drones à distance, ou bien aux employés d’open space de communiquer en silence. « Aujourd’hui, on sait lire dans nos pensées. Une start-up française a inventé un bandeau capable de décoder les impulsions électriques émises par notre cerveau. Tous les géants du web travaillent sur cette technologie. Tesla veut développer une électrode, deux fois plus fine qu’un cheveu, implantée sur le cortex à l’intérieur de la boîte crânienne, afin de cartographier l’activité cérébrale. L’armée américaine suit de très près cette innovation. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 26/01/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1 ».

– Faire la pluie et le beau temps en manipulant les nuages, une fausse bonne idée ?

– Tous les éléments récents montrent que nous basculons de manière imminente dans une société totalitaire technologique :

Il est cependant de notre ressort de refuser cette dystopie orwellienne.

La lutte contre le mondialisme continue !

– Vidéo de Florian Philippot : Euro, Vaccins, Immigration : le peuple danois se déchaîne ! À tous les sens du terme ! Bravo ! Soyons des gaulois réfractaires !

– Article du Dailynews sur le scandale Hunter Biden : « Hunter Biden blew tens of thousands on prostitutes, drugs and luxury cars ». Nul doute que si ce scandale n’avait pas été étouffé par les médias mainstreams lors de l’élection de 2020, J. Biden n’aurait jamais été élu…

– Slavia Prague – Arsenal : L’image forte des tchèques qui n’ont pas mis le genou à terre. « Avant le coup d’envoi de leur quart de finale retour de Ligue Europa, les joueurs d’Arsenal ont mis un genou à terre contre le racisme. Pas ceux du Slavia Prague. Leur coéquipier Ondrej Kudela vient d’être suspendu dix matchs pour « comportement raciste ».

Quel soulagement de voir enfin des sportifs ne pas se plier à cette dictature de la pensée ! Quelle honte que ces joueurs d’Arsenal, comme beaucoup d’autres, mettent bêtement leur genou à terre, symbole de soumission et d’esclavage. Ce geste est en fait la soumission à l’idéologie mondialiste qui orchestre et manipule la lutte anti-racisme en finançant et contrôlant par exemple le mouvement Black Live Matters. Pour en savoir plus sur le mouvement Black Live Matters, je vous invite à visionner ce reportage de Carrefour du Monde, Black Lives Matter : les connexions chinoises derrière les réseaux anti-Trump. « Explorons les coulisses du mouvement Black Lives Matter, au cœur des connexions chinoises et des réseaux anti-trump qui se sont mis en branle dès 2016 pour tout faire pour le chasser du pouvoir ».

– Il est de plus en plus évident que cette idéologie mondialiste se « cache » derrière bon nombre des luttes humanitaires aujourd’hui et les finance ou les propage à dessein. Voici ce que j’écrivais récemment au sujet d’un entretien sur l’écologie du mondialiste Bill Gates dans Les Echos (lesechos.fr/bill-gates-pas-de-temps-a-perdre) : Pourquoi Bill Gates, l’informaticien philanthrope qui décide la politique sanitaire mondiale (il finance aussi bien l’OMS que le journal Le Monde) décide également de la politique écologique mondiale ? Parce qu’il fait partie d’une élite mondialiste ultra-riche et puissante qui a corrompu ou infiltré la majorité des médias et des dirigeants des pays et des institutions (de Biden à Macron en passant par Merkel, le Pape, le Dalaï Lama, l’OMS, tous les médias mainstreams, l’UE, nos « artistes », etc.) afin de propager et d’imposer le projet mondialiste. Lutter contre l’écologie mainstream comme le fait l’écologie radicale ou la collapsologie, sans comprendre que nous avons à faire avec cette élite mondialiste qui nous manipule actuellement sur la fausse pandémie (et sur beaucoup d’autres choses) est vain. Lutter contre cette fausse pandémie sans comprendre que le sujet de l’écologie subit la même manipulation, est vain également. Cette manipulation fait aussi que vous détestez sûrement tous les politiciens patriotes en lutte contre ces mondialistes (D. Trump, J. Bolsonero, V. Poutine ou Magufuli). Quel comble de détester ceux qui lutte contre vos ennemis, et de vénérer ceux qui veulent votre peau…

Le véritable combat actuellement est celui contre le mondialisme. Toutes les autres luttes sont vaines si elles n’intègrent pas cet élément. Par ailleurs, Bill Gates a pour autre projet de réduire le rayonnement solaire en injectant des particules dans l’atmosphère, ce qui potentiellement pourrait rendre invivable pratiquement toute la planète (il a un bunker en Norvège dans lequel est stocké des milliers de semences). Ou encore la diffusion de moustiques OGM, qui pourraient tout à fait véhiculer les mêmes poisons qu’on retrouve dans les vaccins covid. La lutte ne s’arrête pas ni à la fausse pandémie ni à la fausse écologie, mais à quelque chose de supérieure et de plus « global » (puisqu’on lutte contre le globalisme). En revanche, le covid-19 est un accélérateur historique dévoilant clairement les différents camps ! Extrait : « Parmi les leçons observables, l’idée s’effondre selon laquelle le fait de moins voyager en avion ou en voiture pourrait suffire : nous avons besoin d’une innovation massive permettant aux individus de continuer de prendre l’avion, de conduire leur véhicule, et de participer à l’économie moderne, sans pour autant générer d’émissions. C’est là un défi plus difficile encore que le développement et la distribution de vaccins contre le Covid-19 (la plus grande campagne de santé publique de l’histoire). Cette même forme de coopération étroite entre les gouvernements sera nécessaire à tous les niveaux, ainsi qu’avec le secteur privé. Par ailleurs, de la même manière que nous avons tous un rôle à jouer en respectant le port du masque et la distanciation, les individus doivent chacun jouer un rôle dans la réduction des émissions. Chacun peut défendre les politiques d’accélération de la transition vers le zéro émission, et réduire la prime verte en achetant des produits à empreinte carbone faible voire nulle, de type véhicules électriques ou viande végétale ». Sur ce sujet :

Rester informé en temps de guerre de l’information
Suivre les travaux éclairants de ces personnes : Pierre Hillard, Valérie Bugault, Alexandra Henrion-Caude, Maître Di Vizio, Lucien Cerise.
Cellule44 : Article très intéressant , mais un bémol concernant la théorie climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils