Robert F. Kennedy Jr. : « Le programme de vaccination globaliste et dictatorial de Bill Gates »

Robert F. Kennedy Jr. : « Le programme de vaccination globaliste et dictatorial de Bill Gates »

La vidéo ci-dessous peut sembler pour certain choquante et peu crédible, nous avions déjà publier un article en 2014 très bien sourcer qui malheureusement ne fait que confirmer cette informations. Bill Gates dans un autre domaine;  l’informatique, a eu un comportement répréhensible. Lors de son procès en 1998, l’Amérique à découvert que son enfant prodige était monstrueusement cupide et immoral dans la conduite de ses affaires. Voir le lien : Édifiant – Vaccins : L’Inde poursuit la Fondation Bill et Mélinda Gates

Cellule44

 

 

 

Robert F. Kennedy Jr., éminent orateur et défenseur de la protection de l’environnement, est le fondateur de « Children’s Health Defense », une organisation qui travaille pour la santé humaine dans le monde entier.

Sa mission est avant tout de recourir à des stratégies spéciales pour mettre fin aux épidémies de maladies infantiles. Son organisation prend des mesures de protection réellement efficaces et demande des comptes à ceux qui sont responsables de problèmes de santé. Robert Kennedy travaille sans relâche en première ligne au dévoilement dans le domaine de la vaccination, comme vous allez pouvoir le constater juste après dans le résumé de sa contribution. Il jette un regard critique sur le programme de vaccination globaliste de Bill Gates.

Pour Bill Gates, la vaccination est une apparence stratégique de charité qui alimente ses nombreuses entreprises liées aux vaccins. Il s’agit notamment des efforts de Microsoft pour contrôler un projet mondial d’identification des vaccinations, qui lui donne un contrôle dictatorial sur la politique de santé mondiale. L’engouement de Bill Gates pour les vaccins est motivé en apparence par la conviction qu’il veut sauver le monde grâce à la technologie. Sur les 1,2 milliard de dollars nécessaires à l’éradication de la polio, Bill Gates a promis 450 millions de dollars. Il a également pris le contrôle du Groupe consultatif technique national sur l’immunisation (NTAGI) de l’Inde. En raison du chevauchement des programmes de vaccination des enfants, jusqu’à 50 doses de vaccin obligatoire contre la polio ont été prescrites à chaque enfant avant l’âge de cinq ans.

Aujourd’hui, les médecins indiens accusent la campagne de Gates d’être à l’origine d’une épidémie déclenchée par ce phénomène. Bien que le vaccin n’ait pas généré de polio, il a provoqué chez plus de 490 000 enfants, entre 2000 et 2017, le développement d’une paralysie flasque aiguë (PFA). En 2017, le gouvernement indien a rejeté le programme de vaccination de Bill Gates et lui a demandé de quitter l’Inde avec sa politique de vaccination. En conséquence, les taux de PFA ont chuté rapidement. En 2017, l’Organisation mondiale de la santé a admis à contrecœur que l’explosion mondiale de la polio était en grande partie due à la vaccination. Les épidémies les plus terrifiantes au Congo, aux Philippines et en Afghanistan sont toutes liées à la vaccination. En 2018, 70 % des cas de polio dans le monde étaient dus aux vaccins de Gates (!).

En 2014, la Fondation Gates a financé l’essai de vaccins expérimentaux contre le HPV développés par GSK [GlaxoSmithKline] et Merck sur 23 000 jeunes filles dans des provinces indiennes éloignées.

Selon l’étude, environ 1 200 d’entre elles souffrent d’effets secondaires graves, notamment des troubles auto-immuns et des troubles de la fertilité. Sept jeunes filles sont mortes. Suite aux enquêtes menées par le gouvernement indien, les chercheurs financés par Gates sont accusés de profondes violations éthiques telles que : Exercer une pression sur les jeunes filles faibles des villages, harceler les parents, falsifier les formulaires de consentement et, en outre, refuser les soins médicaux aux jeunes filles qui sont malades et victimes de la vaccination. Cette affaire est maintenant devant la Cour suprême du pays.

En 2010, la Fondation Gates a financé l’essai expérimental d’un vaccin contre la malaria de GSK, qui a tué 151 nourrissons africains et a provoqué de graves effets secondaires, notamment des paralysies, des convulsions fébriles et des crises d’épilepsie. Sur 5 049 enfants vaccinés, 1 048 sont tombés malades. Lors de la campagne MenAfriVac 2002 de Gates en Afrique subsaharienne, le personnel de Gates a vacciné par la force des milliers d’enfants africains contre la méningite.
Jusqu’à 500 enfants ont été atteints de paralysies. Les journaux sud-africains ont répondu en se plaignant : « Nous sommes des cobayes pour les compagnies pharmaceutiques. »
L’ancien économiste en chef de Nelson Mandela, le professeur Patrick Bond, dit que ces pratiques philanthropiques de Gates sont non seulement immorales, mais aussi « sans retenue et sans scrupules ».

En 2010, Gates a alloué 10 milliards de dollars à l’OMS avec la déclaration suivante : « Nous devons faire de cette décennie la décennie de la vaccination. » Un mois plus tard, lors d’une conférence sur l’innovation « Ted Talk » à Monterey, en Californie, Bill Gates a ouvertement déclaré que les nouveaux vaccins « pourraient réduire la population ».
En 2014, l’Association médicale catholique du Kenya a accusé l’OMS d’avoir stérilisé chimiquement des millions de femmes kenyanes contre leur gré avec une fausse campagne de vaccination contre le tétanos.

Lire la suite : https://www.kla.tv/16418

 

Articles en relation : https://profidecatholica.com/2020/04/09/bill-gates-et-sa-fondation-sont-interdits-en-inde-pourquoi/

                                      https://www.lepoint.fr/high-tech-internet/dans-le-cerveau-de-bill-gates-un-documentaire-trop-complaisant-20-09-2019-2336938_47.php

                                     http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/Bille-Gates-aime-l-humanite-mais-veut-en-supprimer-une-partie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils