Publicités
Huawei promet de protéger les droits de ses utilisateurs

Huawei promet de protéger les droits de ses utilisateurs

Cette annonce intervient après que Google ait annoncé lundi avoir limité l’accès de Huawei aux mises à jour de son système d’exploitation Android et de certains services mobiles, conformément aux restrictions imposées par le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique à l’entreprise de technologie chinoise.

Huawei a déclaré dans un communiqué: « En tant que l’un des principaux partenaires mondiaux d’Android, nous avons travaillé en étroite collaboration avec leur plate-forme open source pour développer un écosystème bénéficiant à la fois aux utilisateurs et au secteur.

« Nous allons continuer à construire un écosystème logiciel sûr et durable, afin de fournir la meilleure expérience à tous les utilisateurs du monde », a déclaré la société.

A LIRE AUSSI: Le patron de Huawei dit que l’interdiction des Etats-Unis d’Amérique ne doit pas affecter les produits haut de gamme 5G

En réponse à la suspension partielle de l’activité de Google avec Huawei, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lu Kang, a déclaré lundi: « Nous allons suivre de près la situation. La Chine soutient la défense des entreprises chinoises par des moyens légaux, qui défendent leurs droits légitimes. »

La décision de Google a été prise en conformité avec la décision du département du Commerce des Etats-Unis d’Amérique qui interdisait à Huawei d’acheter des technologies aux Etats-Unis d’Amérique sans l’approbation spéciale du gouvernement. Les Etats-Unis d’Amérique affirment que Huawei fait peser des risques sur la sécurité nationale, une accusation qui, a indiqué Huawei, était sans fondement.

Google a annoncé que la prochaine version des smartphones de Huawei hors de Chine perdrait l’accès aux applications et services populaires, notamment Google Play Store et Gmail, mais que Google Play et les fonctionnalités de sécurité de Google Play Protect seraient conservés sur les appareils Huawei existants.

Les appareils Huawei peuvent également accéder à la version du système d’exploitation Android disponible via la licence open source, qui est gratuite pour ceux qui le souhaitent, a ajouté Google.

Wang Yanhui, secrétaire général de la Mobile China Alliance, une association de vendeurs chinois de smartphones, a déclaré que cette décision aurait un impact limité sur les utilisateurs actuels de smartphones de Huawei, mais a ajouté que « cela posera un défi aux entreprises de smartphones de Huawei à l’étranger si le problème ne peut pas être correctement résolu à temps ».

« De plus, cette décision avertit les fabricants mondiaux de smartphones qu’ils doivent disposer d’alternatives au système d’exploitation Android, ce qui pourrait menacer la domination de Google dans la région », a ajouté M. Wang.

Deuxième constructeur mondial de smartphones, Huawei a livré l’année dernière plus de 200 millions de combinés dans le monde, dont la moitié à destination des marchés d’outre-mer.

En mars, Yu Chengdong, PDG du groupe d’entreprises grand public de Huawei, a déclaré que la société avait préparé un système d’exploitation mobile auto-développé pour faire face à un tel scénario.

Outre le défi logiciel posé par Google, des fabricants de puces des Etats-Unis d’Amérique, notamment Qualcomm Inc et Intel Corp, auraient également cessé de fournir des produits à Huawei, a annoncé Bloomberg. Les représentants des entreprises n’ont pas immédiatement commenté le rapport.

LIRE AUSSI: Les plus grandes entreprises des Etats-Unis d’Amérique du secteur de la technologie commencent à couper les fournitures vitales de Huawei

Jia Mo, analyste chez Canalys, une société d’études de marché basée à Singapour, a déclaré que l’interdiction imposée par les États-Unis d’Amérique pourrait porter préjudice aux entreprises états-uniennes qui dépendent de plus en plus du marché chinois pour leur croissance.

Certaines sociétés états-uniennes de semi-conducteurs, comme Qorvo, tirent environ 10% de leurs revenus de Huawei, selon un rapport de la société de services financiers Credit Suisse.

Ma Si

Zhou Jin a contribué à cette histoire.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : China Daily

Voir également pour en savoir plus : https://www.phonandroid.com/huawei-son-alternative-a-android-sappelle-hongmeng-os-voici-ce-quil-faut-savoir.html

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :