Publicités
Ivanka Trump avec des cultivatrices dans un champ de cacao à Adzopé, Côte d’IvoireAide financière d’Ivanka Trump au secteur du cacao en Côte d’Ivoire, un coup de pub?

Ivanka Trump avec des cultivatrices dans un champ de cacao à Adzopé, Côte d’IvoireAide financière d’Ivanka Trump au secteur du cacao en Côte d’Ivoire, un coup de pub?

 © Sputnik . Ambassade des US en Côte d’Ivoire

Roland Klohi

Ivanka Trump, fille et conseillère spéciale du président américain, a annoncé une aide de deux millions de dollars pour la création de 300 coopératives de femmes dans le secteur du cacao en Côte d’Ivoire. Coup de communication ou volonté réelle d’œuvrer pour l’autonomisation des femmes dans le pays? Sputnik a mené l’enquête à Abidjan.

En visite en Côte d’Ivoire, dernière étape d’une tournée africaine débutée en Éthiopie, Ivanka Trump a annoncé le 17 avril un don de deux millions de dollars pour la création de 300 coopératives de femmes dans le secteur du cacao. Cette aide devrait également permettre à 500 coopératives existantes d’avoir accès au marché financier.

«Quand on aide les femmes à être indépendantes financièrement, elles ont le pouvoir de prendre des décisions pour sortir leurs familles de la pauvreté », a déclaré Ivanka Trump devant les médias ivoiriens lors de sa visite dans un champ de cacao à Adzopé, ville à deux heures de route au Nord d’Abidjan.

Cette aide s’inscrit dans le cadre de l’Initiative mondiale pour le développement et la prospérité des femmes (W-GDP), un programme du gouvernement américain mis en place en février 2019, visant à aider à l’autonomisation de 50 millions de femmes dans le monde d’ici à 2025.

Pour Ivanka Trump, l’Allemagne a plus en commun avec les États-Unis qu’avec la Russie
Un point de vue qui est partagé par Euphrasie Yao, conseillère spéciale du président ivoirien Alassane Ouattara et coordonnatrice du Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI). Avec pour objectif principal le renforcement de la visibilité, de la participation et du leadership des femmes dans la gestion des affaires publiques et privées à tous les niveaux, le COCOFCI est le premier et unique programme du genre en Afrique.
«Si les femmes sont autonomes, la pauvreté ne peut que reculer, de même que les conflits et l’insécurité liée au terrorisme», a déclaré à Sputnik Euphrasie Yao, conseillère spéciale du président ivoirien Alassane Ouattara pour l’autonomisation des femmes.

Euphrasie Yao, conseillère spéciale du président ivoirien chargée du genre
© SPUTNIK . SPUTNIK

Euphrasie Yao, conseillère spéciale du président ivoirien chargée du genre
Fervente défenderesse des droits des femmes et première femme ivoirienne titulaire de la Chaire Unesco, Euphrasie Yao dit avoir accueilli cette annonce comme «une bonne chose et avec beaucoup de satisfaction».

«Des coopératives peuvent être créées par des Ivoiriennes, même sans argent, a-t-elle fait remarquer. Cela dit, maintenant qu’il y a ce fonds de disponible, quand les femmes vont vouloir former des coopératives et travailler pour leurs propres besoins, elles trouveront un appui financier non négligeable », a-t-elle ajouté.

Ne doutant pas un seul instant des retombées de cette aide pour les femmes entrepreneures ivoiriennes, elle se réjouit que ce fonds pour la création de 300 coopératives de femmes dans le secteur du cacao en Côte d’Ivoire «passe par l’USAID (l’agence américaine d’aide, ndlr) qui a l’habitude de faire ses preuves», a-t-elle affirmé. La présidente du COCOFCI, quant à elle, entend veiller au grain avec un suivi scrupuleux dans l’utilisation de ce fonds par les Ivoiriennes.
«Nous avons la charge de valoriser les compétences et les activités des femmes, mais celles-ci doivent aussi faire leurs preuves, en particulier dans ce secteur crucial pour le développement économique de la Côte d’Ivoire», estime Euphrasie Yao.

Avec plus de 40% de l’offre de fèves de cacao, la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial. Pour la campagne 2017-2018, la production a atteint près de deux millions de tonnes. Le cacao, secteur clé de l’économie ivoirienne, contribue à plus de 20% du PIB national et représentent près de la moitié des recettes d’exportations.
Bien que largement partagée, la satisfaction procurée par la visite d’Ivanka Trump en Côte d’Ivoire soulève de nombreuses interrogations:

«Les deux millions de dollars vont directement profiter aux femmes, ce qui est une bonne chose pour la Côte d’Ivoire», s’est réjouie Colette Irié Lou, une femme d’affaires réputée du milieu agricole ivoirien interrogée par Sputnik.

Alain Apiah de l’Union des coopératives agricoles de San-Pedro (deuxième ville portuaire de Côte d’Ivoire et premier port mondial exportateur de cacao, ndlr) doute, quant à lui, de l’opportunité de la création de 300 nouvelles coopératives dans le secteur du cacao.
«Cette somme devrait plutôt servir à restructurer les coopératives existantes. Il est préférable d’avoir dix bonnes coopératives qui fonctionnent correctement et créent de la richesse et des emplois que d’essayer de créer des centaines d’autres sans aucune garantie qu’elles marchent», a-t-il déclaré à Sputnik.

Également interrogée sur les retombées escomptées de la visite de la conseillère spéciale de la Maison-Blanche en Côte d’Ivoire, Anne-Cécile Konan, présidente de l’Union nationale des femmes handicapées, souhaite pour sa part que des coopératives de femmes en situation de handicap puissent être créées.

«Rien n’existe à ce jour dans le secteur du cacao pour cette catégorie de femmes qui sont souvent délaissées de la plupart des initiatives socioéconomiques», a-t-elle déploré.

Les autorités ivoiriennes, à l’image de la Première dame Dominique Ouattara, qui a offert un dîner en l’honneur de la fille de Trump et de la délégation du Congrès américain qui l’accompagnait, conduite par le sénateur Lindsey Graham et l’administrateur de l’USAID Mark Green, n’ont pas attendu le soutien des États-Unis pour commencer à œuvrer en faveur de l’autonomisation des femmes. (1) Dominique Ouattara a lancé fin 2012 le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI). Ce fonds censé permettre aux femmes de disposer de prêts, en vue de créer ou d’étendre une activité génératrice de revenus, a reçu en 2018 une enveloppe additionnelle de 2,5 millions de dollars, destinée aux femmes du district d’Abidjan.

 

Cellule44 :  (1)  Nous avons quelques doutes quant au sérieux de cette information.Donner d’une main et reprendre de l’autre, c’est un sport chez ces gens

 

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201905021040961162-aide-finances-ivanka-trump-secteur-cacao-cote-ivoire-coup-pub/

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :