Publicités
Le mensonge du ministère à plein temps (Pasteur, Trouvez-vous un travail)

Le mensonge du ministère à plein temps (Pasteur, Trouvez-vous un travail)

Qu’est-ce qu’un ministre? Un ministre est simplement quelqu’un qui sert les autres. C’est en fait ce que signifie le mot “ministre”; une serviteur. Dans un contexte laïque, cela pourrait être réalisé comme un service de nature professionnelle ou comme un service de bienfaisance. Dans le contexte de la vie centrée sur Chris, un ministre peut être toute personne qui sert les autres en raison d’une motivation d’amour, de dévotion et / ou d’obéissance à Dieu. Christ lui-même était un ministre et s’est donné de lui-même continuellement et librement. Dans le monde du christianisme institutionnel, cependant, le terme ministre est souvent compris un peu différemment. en tant que poste officiel de service religieux. Les gens associent souvent le terme ministre à «dirigeant d’église». Il arrive souvent que ce poste suscite l’attente d’un soutien financier, voire d’un salaire.

Les personnes ainsi employées par cette profession de “ministère” sont supposées être impliquées dans le “ministère à temps plein” (ce qui signifie généralement qu’elles ont décidé de cesser d’exercer un travail régulier et laïque afin de pouvoir désormais “exercer un ministère” à temps plein et être placé sur le salaire d’une organisation religieuse). Ce qui est étonnant, c’est que de tels concepts (impliquant de l’argent), qui sont familiers au christianisme institutionnel, ne se trouvent PAS dans les Écritures comme se rapportant aux vrais serviteurs de Dieu. Au contraire, la vérité est que les Ecritures associent le plus souvent ceux qui exercent un ministère pour un salaire en tant que faux ministres. Cela peut paraître une surprise ou une offense pour certains lecteurs, mais je vais en discuter plus en détail au fur et à mesure que nous continuons sur ce point … J’espère illustrer efficacement le fait que les Écritures révèlent ce que je suggère dans cet article.

En plus du ministère de présentation des Écritures comme étant une compétence librement conférée par amour pour les autres, en plus de l’amour pour Dieu et de l’obéissance à son appel, Christ a présenté le ministère comme quelque chose qui ne peut être mélangé de manière adéquate avec quelque intention que ce soit de chercher à en tirer profit. un service. Sa conclusion était la suivante: vous servez Dieu ou vous mammon (c.-à-d. Pour obtenir et conserver les choses de ce monde; vos biens, votre argent, vos vanités, etc.). Un seul sera votre Maître (Dieu ou Mammon), mais en ce qui concerne le service de Dieu, jamais les deux. En d’autres termes, vous pourriez dire que si la raison de votre “ministère” est de maintenir un salaire, alors vous avez fait du salaire un maître par inadvertance plutôt que Dieu seul. Les bonnes intentions ne sont pas pertinentes. Le vrai ministre de Dieu le fait parce que sa dévotion est envers Dieu et ne lui importe pas si cela lui garantira un quelconque avantage financier. Le vrai serviteur de Dieu ne prend pas ce que Dieu lui donne librement et le prostitue dans un autre but. Cela peut être une chose difficile à considérer pour beaucoup, mais c’est l’instruction même de notre Maître, Jésus-Christ.

Matthew 6:24 (WNT) – “Nul ne peut être le serviteur de deux maîtres; soit il détestera l’un et ressemblera à l’autre, soit il s’attachera à l’un et pensera d’un ton léger à l’autre. Vous ne pouvez pas être les serviteurs tous les deux. de Dieu et d’or. “

Maintenant, pour mémoire, je ne crois pas que les Ecritures enseignent qu’il est mal pour un ministre de l’Évangile de recevoirdes dons financiers d’autres chrétiens qui désirent les soutenir; Cependant, j’estime que cela devrait être l’exception (compte tenu des circonstances) et que, lorsque des cadeaux sont offerts, ils doivent être offerts de plein gré, sans culpabilité ni manipulation. Les ministres bibliques étaient simplement frères entre frères (et c’était leur attitude les uns envers les autres). Bien que certains soient plus âgés (en maturité spirituelle comme en âge), ils n’étaient pas “sur” les autres (comme ceux qui “gouvernent”). Dans le paradigme de la direction de Dieu, ce sont ceux qui font preuve d’humilité, qui ne cherchent pas les titres ou les biens d’autrui et qui ne voient pas le ministère comme une profession, mais qui servent volontairement les autres (même en sacrifiant leur vie pour d’autres) à cause de l’amour et obéissance à l’Esprit de Dieu.

Certains premiers ministres chrétiens étaient des ouvriers itinérants, ce qui signifie qu’ils ne s’assoyaient pas dans un bureau ou sur le banc d’une église et n’étaient pas rémunérés pour exister en tant que pasteurs résidents. des endroits. Parfois, leur but était d’apporter des lettres et des cadeaux des saints d’un endroit aux saints d’un autre. Les croyants qui assistent à des rassemblements locaux soutiennent souvent ce ministre en lui offrant un logement, une nourriture et peut-être même des cadeaux (financiers, spirituels ou autres) pour l’aider dans ses voyages. La plus grande récompense pour ce ministre a été la communion de camaraderie entre ses confrères croyants. Il dépenserait volontiers tout et serait dépensé pour leur bien. Mais quand un ministre Comme son voyage avait cessé depuis un certain temps, il avait coutume de reprendre son travail et de gagner sa vie. Le travail était aussi la marque de la dignité pour un homme. C’était et est l’ordre que Dieu avait établi depuis le début avec Adam. Ceux qui refusaient de travailler pour gagner leur vie étaient méprisés et paresseux dans la communauté.

Les ministres itinérants de l’époque étaient souvent soutenus avec amour, mais ils ne le faisaient pas pour un prix. En fait, ceux qui ont “pris” pour eux-mêmes ont été considérés comme faux et ont été rejetés! Il est évident que ces mentalités sont présentes dans les premiers écrits historiques de l’Église. Un de ces exemples est …

The Didache (traduction grecque = l’Enseignement ) est le nom commun d’un bref traité du début du christianisme (daté de la plupart des érudits à la fin du premier / début du deuxième siècle), contenant des instructions pour les communautés chrétiennes. Nous pouvons en déduire que parmi les premiers croyants, beaucoup ont envisagé la question de l’argent en relation avec le ministère. Il indique ce qui suit:

 

  • “Si un apôtre en visite reste quelque part pendant trois jours, il est un faux prophète” -11: 5
  • “S’il prend quelque chose du peuple de Dieu à l’exception d’une miche de pain, il est un faux prophète” -11: 6
  • “S’il demande de l’argent, il est un faux prophète” -11: 6
  • “Si quelqu’un dit dans l’Esprit, donnez-moi de l’argent, ne l’écoutez pas. -11: 12
  • “Les ouvriers chrétiens devraient travailler pour leur propre pain” -12: 3
  • “Personne ne devrait vivre parmi vous sans emploi en tant que chrétien” -12: 4

Les premiers ministres chrétiens ne vivaient pas des “offrandes d’amour” et des “dîmes monétaires”, car aucun “système” religieux de ce genre n’était connu des adeptes du Christ. C’était une famille de frères et sœurs partageant une vision commune et un amour commun pour Jésus, qui imprégnait toutes les facettes de leur vie individuelle et collective. Comme nous en avons discuté, leurs voyages étaient en effet parfois soutenus par des dons volontaires des saints et des collections de volontés étaient parfois rassemblées pour le soutien des pauvres, mais ceux-ci (ceux qui ont administré l’Évangile) ont travaillé le plus régulièrement pour leur subsistance et n’ont jamais cherché se faire un fardeau pour les autres croyants. C’était un principe même parmi les chefs religieux juifs de l’époque. En fait, les Juifs croyaient généralement qu’un homme qui ne travaille pas est une honte.

Un vrai ministre devrait compter avant tout sur Dieu et ne jamais se faire porter comme un fardeau pour les saints. Les Ecritures enseignent clairement qu’un ministre de l’Évangile doit travailler comme tout le monde. Oui, cela enseigne cela clairement et très directement ! Paul travaillait pour sa propre vie (Actes 18: 3) et soutenait même ceux qui exerçaient son ministère de lui-même (Actes 20: 33-34). Paul a dit que l’une des raisons pour lesquelles un ministre devrait occuper un poste était pour pouvoir soutenir les plus faibles (Actes 20:35), et cela consistait à suivre l’exemple de Jésus qui considérait que c’était plus une bénédiction à donner qu’à recevoir. L’Écriture dit qu’il a fait tous les efforts possibles pour faire son ministère sans inculpationà ceux qu’il servait (1 Corinthiens 9:18). Barnabas avait également le même état d’esprit (1 Corinthiens 9:12). Titus avait également le même état d’esprit (2 Corinthiens 12:18) que les autres compagnons de Paul, Silvanus et Timothée (2 Thessaloniciens 3: 7-10). James aussi (James 1 et 2). La liste se rallonge de plus en plus!

Savez-vous pourquoi Paul a choisi de ne pas recevoir d’argent pour exercer son ministère? C’est parce qu’il croyait si fermement que cela pourrait entraver le message de l’évangile de Jésus qu’il a été chargé de prêcher! Pensez-y un instant … Pourquoi Paul penserait-il qu’un ministre recevant de l’argent pour son ministère pourrait entraver la clarté de son message? Tenir compte de la façon dont la plupart des gens du monde (et même de nombreux chrétiens) considèrent aujourd’hui les ministres (télévangélistes, enseignants de la prospérité, scandales financiers dans l’Église, etc.) est-il vraiment étonnant? De toute évidence, Paul avait une sagesse qui dépassait toujours celle des ministres professionnels les plus populaires de notre époque. Allons-nous jamais apprendre? Il est simplement étonnant pour moi de constater avec audace et clarté ces choses dans la Parole et de constater à quel point la plupart de celles “au ministère” vivent aujourd’hui à 180 degrés.

1 Corinthiens 9:12 – Si vous soutenez les autres qui vous prêchent, ne devrions-nous pas avoir encore plus le droit d’être soutenus? Pourtant, nous n’avons jamais utilisé ce droit . Nous préférerions tout supporter plutôt que de mettre un obstacle dans la voie de la Bonne Nouvelle à propos de Christ .

Tout d’abord, ce «droit» dont Paul a parlé était destiné aux ouvriers de l’Évangile, pas aux soi-disant pasteurs des églises institutionnelles, ni aux prophètes, ni même aux professeurs de religion en général… C’était pour ceux qui abandonnaient littéralement tout (quitter la maison et possessions) sous le commandement direct de Dieu de voyager, apportant le message évangélique à ceux qui ne l’avaient jamais entendu. Le “droit” n’était pas de gagner sa vie en prêchant l’Evangile, mais de croire que Dieu satisferait leurs besoins essentiels. Dans de nombreux cas, cela pourrait ne constituer qu’un repas ou une cape pour couvrir leur dos. Pourtant, Paul a hardiment cité l’exemple de lui-même et de ceux qui le servaient (tous étant des travailleurs de l’Évangile); comment ça tousa refusé ce “droit” et a travaillé pour gagner sa vie (travailler jour et nuit, selon les Écritures), de sorte qu’ils ne représentent pas un fardeau financier pour les croyants auxquels ils s’adressaient. Ils ne s’attendaient pas à recevoir de l’argent mais payaient pour tout ce qu’ils mangeaient (2 Thessaloniciens 3: 8). Paul accusé avec emphase ( sans jeu de mots) ceux qui suivraient son exemple que s’ils s’attendaient à manger, ils devraient aussi travailler pour gagner leur vie. En fait, Paul a déclaré qu’il s’agissait d’un commandement (2 Thessaloniciens 3:10)! Malheureusement, c’est un commandement que peu de ministres aujourd’hui veulent tenir. Paul a identifié ces soi-disant “ministres” qui refusent de travailler pour gagner leur vie – des corps occupés, parce qu’ils se font leur “affaire” de consacrer leurs “travaux” à se mêler des affaires des autres. Paul dit très clairement: “Nous leur commandons de s’installer et de travailler – et de gagner votre vie!”

2 Thessaloniciens 3:11 – Pourtant, nous apprenons que certains d’entre vous mènent une vie oisive, refusent de travailler et perdent leur temps à se perdre dans les affaires des autres. Au nom du Seigneur Jésus-Christ, nous faisons appel à de telles personnes – non, nous leur commandons: Installez- vous et mettez- vous au travail . Gagner votre vie.

En outre, Paul a dit (en réalité a commandé à l’Église) de se retirer de tout frère qui ne suivait pas les exemples des apôtres dans ces choses (2 Thessaloniciens 3: 6). Il a également indiqué que ceux qui pensent que la piété est un moyen de gagner de l’argent sont dépourvus de vérité et en proie à des esprits corrompus. Il a vivement conseillé aux croyants de rester à l’écart de telles personnes!

1 Timothée 6: 5-8 – Des disputes pervers d’hommes confus et dépourvus de vérité, à supposer que le gain soit une divinité: retirez-vous de cela. Mais la piété avec le contentement est un grand gain. Car nous n’avons rien apporté au monde, et il est certain que nous ne pouvons rien emporter. Et avoir de la nourriture et des vêtements, contentons-nous de cela.

Dans tout le Nouveau Testament, vous ne trouverez pas un seul exemple d’un ministre prenant une “offrande d’amour” pour lui-même. Vous ne trouverez pas un exemple ou un enseignement indiquant que les ministres doivent être payés à une église institutionnelle. Vous ne trouverez aucune indication d’une instruction de donner la dîme à une organisation ou de donner de l’argent afin de maintenir un bâtiment ou un programme. Vous netrouverez pas un seul élément de preuve à l’appui de la création d’une sorte de fonds pour payer un ministre résident qui ne travaille pas. Le mot biblique “pasteur” est le même mot pour “berger” (qui est simplement un serviteur attentionné du peuple de Dieu) et, en fait, Jésus lui-même a clairement expliqué ce point en disant ce qui suit à propos de tel “

John 10: 12-13 (MSG) – ” Un homme engagé n’est pas un vrai berger. Les moutons ne veulent rien dire pour lui. Il voit un loup venir et courir pour le quitter, laissant les moutons être ravagés et dispersés par le loup. Il est seulement pour l’argent. Les moutons ne comptent pas pour lui. “

Si quelqu’un a besoin d’une déclaration “en noir et blanc” pour confirmer la position du Seigneur sur le sujet du “pasteur pour un salaire”, cela devrait bien suffire! Jésus a simplement répondu à la question en disant: “S’il prend de l’argent pour cela, il n’est PAS un vrai pasteur.” De plus, quand Jésus envoya les douze pour “travail missionnaire” et “prédication à l’étranger”, il s’en tenait à ce principe:

Mark 6: 8 (GNB) – et il leur ordonna: “Ne prenez rien avec vous pendant le voyage, sauf une canne de marche – pas de pain, pas de sac de mendiant, pas d’argent dans vos poches.”

Et qu’en est-il de l’hébergement pendant ces voyages de prédication? Certes, ils auraient besoin de trouver un endroit où reposer la tête, n’est-ce pas? Aujourd’hui, de nombreux soi-disant ministres ont besoin d’un hébergement de luxe pour leurs voyages ministériels (et on s’attend généralement à ce que la congrégation qu’ils visitent paie la facture). Mais qu’y a-t-il de mal à rester simplement chez un client volontaire? C’est aussi ce que Jésus a dirigé:

Mark 6: 10-11 (CEV) – “Quand vous serez accueilli dans une maison, restez-y jusqu’à ce que vous quittiez cette ville. Si aucun endroit ne vous souhaite la bienvenue ou n’écoutez votre message, partez et secouez la poussière de vos pieds un avertissement pour eux. “

Il est impossible de tirer de cette instruction une méthode pour culpabiliser une congrégation de donner son argent. Ici, nous avons l’image humble de disciples de Jésus se contentant de rester dans la maison d’un hôte accueillant, mangeant ce qui leur est présenté, puis partageant le message de Dieu avec la communauté. S’il n’y a pas de bienvenue, Jésus a dit de hausser les épaules et de se retirer discrètement. Pas de sermons de culpabilité ou de vérification dans les hôtels pendant que vous faites une “facture du ministère”. L’accueil des personnes (ou leur absence) était leur principal indicateur pour savoir si leur message avait été reçu et si elles étaient ou non censées rester à cet endroit! Combien de ministères aujourd’hui sont même proches de suivre un tel exemple? Au contraire, ils préfèrent souvent aller en ville, s’installer, puis faire tout ce qui est en leur pouvoir pour solliciter de l’argent, afin d’y maintenir leur «ministère» à flot. Ils s’attendent à ce que les “offrandes d’amour” et les “dîmes” couvrent leurs nombreuses dépenses; voyages, hébergement, nourriture, voitures et matériel. Est-ce que l’idée de trouver un travail et de travailler pour eux-mêmes leur vient à l’esprit? Pas habituellement. Est-ce que l’idée de partir si leur message n’est pas reçu entre dans leurs pensées? Pas habituellement. Alors, où est le souci de tout exemple d’Écriture dans ces choses, et encore moins de Jésus-Christ?

La version de Message le dit de cette façon:

Mark 6: 10-11 (MSG) – “Et pas d’auberges de luxe. Trouvez un endroit modeste et restez-y content jusqu’à votre départ. Si vous n’êtes pas accueilli, pas écouté, retirez-vous tranquillement. Ne faites pas de scène. vos épaules et être sur votre chemin. “

Paul et les autres apôtres de Jésus se sont comportés de la même manière en ce qui concerne leurs voyages prêchant l’Évangile. Paul fait même remarquer:

2 Corinthiens 2:17 (NIV) – Contrairement à beaucoup d’autres, nous ne colportons pas la parole de Dieu dans un but lucratif. Au contraire, en Christ, nous parlons devant Dieu avec sincérité, comme des hommes envoyés de Dieu.

Comme vous pouvez le constater, le concept de “ministère à temps plein” ne m’enthousiasme pas beaucoup (ni, semble-t-il, le Seigneur). Une telle étiquette elle-même donne l’impression que le ministère est une profession. Alors, suis-je contre le fait que des chrétiens donnent de l’argent pour aider des ouvriers de l’Évangile? Pas du tout! Mais j’aurais un problème avec des personnes accusées d’un véritable ministère. Le ministère est à la fois un appel et un acte d’amour – par conséquent, il doit (à mon avis) être TOUJOURS gratuit! C’est l’exemple clair et clair de l’Écriture et de l’instruction directe de Jésus qui a dit (Matthieu 10: 8): ” Vous avez reçu sans payer, donnez maintenant sans être payé. “

L’apôtre Pierre a fait écho à cette même attitude (de donner librement ce que nous ont librement reçu) dans sa propre lettre aux croyants.

1 Peter 4:10 (EMTV) – Chaque personne ayant reçu un cadeau, adressez-vous le ministre l’un à l’autre, en tant que bons intendants de la grâce multiple de Dieu. “

Le mot “ministre” dans ce passage n’a aucune connotation d’un “office religieux”, ni d’une “profession de ministère”. Le dictionnaire grec de Vine définit le ministère comme étant: “(diakoneo) signifie” être un serviteur, un serviteur, un serviteur, un serviteur, un ministre. “Bien que l’église moderne ait inventé un ministère officiel, elle appelle” diacre “, Vine note ce qui suit: “il n’y a rien dans l’original qui représente le mot” bureau “.” Le mot “ministère” signifie simplement servir les autres et le texte de 1 Pierre 4 indique que nous le faisons selon le premier exemple de la grâce multiple de Dieu – qui nous donne gratuitement. Qu’est-ce qu’un “cadeau” ? N’est-ce pas quelque chose qui est donné librement plutôt que présenté avec une étiquette de prix? Envisageriez-vous quelque chose comme un cadeau si quelqu’un vous le tendait et vous en facturait un montant? Si vous recherchez ce mot “cadeau” dans ce dictionnaire, il définit clairement le mot cadeau comme suit: “aCadeau GRATUIT . “Mais il va plus loin que cela. Ce mot cadeau lui-même évoque quelque chose qui a été conféré par GRACE; c’est-à-dire donné sans souci de mérite de la part de celui qui le reçoit. En résumé, nous parlons de quelque chose TOTALEMENT GRATUIT !!! Vous ne pouvez pas payer pour cela! C’est quelque chose que vous recevez GRATUITEMENT de Dieu et que vous ne pouvez pas distribuer aux autres GRATUITS également! Si quelqu’un vient à vous prétendre avoir un message de Dieu ou un autre type de message cadeau spirituel destiné à votre bénéfice, mais qui attend également le paiement de son service, laissez-le tranquille! Ils n’agissent pas en tant que gardiens de la grâce multiple de Dieu et, ce faisant, ils ne font que prouver qu’ils sont faux. Si je devais paraphraser ceci passage selon la façon dont la langue grecque le présente, je dirais quelque chose comme ceci:

1 Pierre 4:10 (paraphrasant) – Comme chacun a reçu un don gratuit de Dieu (basé sur sa faveur imméritée envers nous), de même il devrait servir les autres librement (sans inculpation), se montrant ainsi un intendant digne de confiance. des nombreuses bénédictions merveilleuses que Dieu a accordées gratuitement.

Les offrandes ont peut-être leur place, mais dans la machine religieuse d’aujourd’hui, elles sont communes et servent de base à la quasi-totalité des soi-disant “ministères”! La pensée est la suivante: “sans argent, nous ne pouvons pas faire le travail du Seigneur” (peu importe ce qui finit par être considéré comme un “travail du Seigneur” ), puis ce grand fardeau financier est jeté sur les fidèles indépendamment de leur personne. les convictions font partie des choses que les dirigeants d’église jugent importantes (et devraient probablement payer pour elles-mêmes). Laissons seul le fait que ce concept de “Dieu a besoin de ton argent” met le Seigneur de tous les cieux et de la terre sous un jour très faible; où, apparemment, il ne peut faire sa volonté que s’il y a de l’argent disponible pour les programmes des églises institutionnelles! ÉPARGNE MOI!

Tant de ces “offrandes” vont à des choses qui, en réalité, ne sont pas essentielles à la diffusion de l’Evangile de toute façon … vacances de pasteur, “conférences de ministère” (peut-être que c’est redondant, car cela pourrait tout aussi bien être classé dans les “vacances” ), parkings des églises et entretien des bâtiments, robes de choeur, systèmes de sonorisation, bancs, chaires, hymnes, systèmes de divertissement pour “église des enfants”, tables de billard et affiches pour la “salle des jeunes”, expresso pour le foyer de l’église, portant le logo tasses à café pour les nouveaux visiteurs, vous l’appelez.

Mais réfléchissons un instant au type d’offrandes reçues par le peuple de Dieu au premier siècle. Était-ce pour le luxe religieux? Était-ce d’envoyer des prédicateurs en vacances? Était-ce pour vendre leurs écrits / livres? Est-ce que même l’un des apôtres ou Jésus a vendu ses sermons, ses lettres et ses livres? S’agissait-il d’entretenir les bâtiments de l’église, de payer les frais d’hôtel des prédicateurs en visite ou de s’offrir des “employés du ministère”? Non. On a parfois donné de l’argent (LIBRE, je pourrais ajouter) pour répondre aux besoins des saints appauvris de la ville. Il a également été donné parfois pour aider à envoyer des frères (comme Paul) qui pourraient partager l’Évangile avec d’autres et transmettre des messages d’encouragement d’un groupe de croyants à un autre (mais notez que même si les croyants soutenaient Paul à l’occasion, il ne se faisait jamais accuser. à ceux qu’il servait et, avec tout son pouvoir, il avait l’intention de tout dépenser et d’être dépensé pour leur bien – 2 Corinthiens 12: 14-15). Comme Paul l’a déclaré: “Je ne vous imposerai rien; car je ne cherche pas le vôtre, mais vous; car les enfants ne doivent pas se mettre à l’abri pour leurs parents, mais les parents pour leurs enfants.”

Il ne faut absolument pas exagérer que le propre exemple de Paul et son enseignement à ceux qui voudraient devenir surveillants / anciens d’une communauté de chrétiens étaient de travailler pour gagner leur vie et de ne jamais devenir un fardeau financier pour les croyants (Actes 20: 28-35). Où est cet enseignement et cet exemple aujourd’hui? Et pourquoi tant de ministres aujourd’hui négligent-ils de rappeler aux saints l’avertissement de Paul selon lequel ceux qui prétendent être des ministres prétendant être payés et manger sans travailler pour gagner leur vie sont faux (2 Corinthiens 11: 9, 13-15) ? Paul a dit que de tels hommes, qui pensent que la piété est un moyen de gagner de l’argent, sont fiers, ne sachant rien, ils ont un esprit corrompu et sont privés de la vérité (1 Timothée 6: 5)! Il a averti les saints de se retirer de ces hommes et de ne pas suivre leur exemple pervers (2 Thessaloniciens 3: 6; 1 Timothée 6: 5), mais se contenter de la piété et être heureux d’avoir juste de la nourriture et des vêtements. Accordé ce message ne sera pas très populaire auprès de ceux qui sont au courant de ce que beaucoup appellent la doctrine de la prospérité aujourd’hui, mais c’est le message de vérité de la Sainte Parole de Dieu.

Maintenant (comme je l’ai mentionné précédemment), à l’occasion, les chrétiens ont soutenu financièrement les voyages de Paul et Paul a encouragé les saints à considérer ceux qui passent leur vie à servir l’Évangile, mais les dons ont été donnés librement, par amour et en réponse à des besoins –  nourriture et vêtements).

1 Timothée 6: 6-11 (LSG) – Maintenant, la piété avec contentement est un grand gain. Car nous n’avons rien apporté au monde, et il est certain que nous ne pouvons rien emporter. Et ayant de la nourriture et des vêtements, avec ceux-ci nous serons satisfaits. Mais ceux qui désirent être riches tombent dans la tentation et un piège, et dans de nombreuses convoitises insensées et nuisibles qui noient les hommes dans la destruction et la perdition. Car l’amour de l’argent est la racine de toutes sortes de maux, pour lesquels certains se sont éloignés de la foi en leur avidité et se sont percés de nombreuses douleurs. Mais toi, homme de Dieu, fuis ces choses et poursuis la justice, la piété, la foi, l’amour, la patience, la douceur.

Les dons financiers (et autres) des saints n’étaient pas obtenus par la force, par la dîme ou par un système organisationnel qui employait officiellement de telles personnes et les rémunérait. De même, ceux qui se considèrent aujourd’hui comme des ministres et des bergers du troupeau devraient adopter un état d’esprit tel que Christ et Paul et s’attendre à ce que le reste d’entre nous le juge en se basant sur l’exemple et sur l’enseignement que Dieu nous a donnés dans les Écritures. Je crois pleinement que SI Dieu a ordonné leur service, il répondra pleinement à tous les besoins légitimes dont ils disposent. Mais le ministre ne devrait pas avoir une opinion forte et puissante qu’il est au-dessus de la nécessité de gagner sa vie et de subvenir aux besoins de sa famille et de son ministère. Il devrait avoir un travail! Cela aidera également à s’assurer qu’il reste humble, marchant dans une foi sincère (étant dépendant de Dieu pour ses besoins), et en tant que confrère en Christ plutôt que de se placer par défaut dans une position élitiste. Donc, pour conclure sur ce point, s’il existe effectivement des hommes et des femmes sincères qui cherchent à servir le peuple de Dieu (même s’ils le font actuellement dans des postes de ministère d’Église institutionnalisé), je voudrais simplement les mettre au défi d’examiner leurs motivations de manière approfondie. Personnellement, je crois que le système organisationnel (ainsi que les positions qu’il utilise et qu’il exige de lui) tend davantage à être un obstacle à leur efficacité et à une pure manifestation de la vie corporelle et du ministère. s les gens (même s’ils occupent actuellement des postes de ministère dans une église institutionnalisée), je voudrais simplement les mettre au défi d’examiner leurs motivations de manière approfondie. Personnellement, je crois que le système organisationnel (ainsi que les positions qu’il utilise et qu’il exige de lui) tend davantage à être un obstacle à leur efficacité et à une pure manifestation de la vie corporelle et du ministère. s les gens (même s’ils occupent actuellement des postes de ministère dans une église institutionnalisée), je voudrais simplement les mettre au défi d’examiner leurs motivations de manière approfondie. Personnellement, je crois que le système organisationnel (ainsi que les positions qu’il utilise et qu’il exige de lui) tend davantage à être un obstacle à leur efficacité et à une pure manifestation de la vie corporelle et du ministère.

Cellule44 : traduction sommaire (google) avec les fautes et coquilles habituelles

Source : https://www.truthforfree.com/html/article_messagefromtheheart.html

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :