Un journaliste d’investigation vient de découvrir la genèse du dossier russe contre Trump – Obama y est jusqu’au cou

Un journaliste d’investigation vient de découvrir la genèse du dossier russe contre Trump – Obama y est jusqu’au cou

Dans un article publié sur The Hill (1), John Solomon, qui avec Sara Carter a découvert toute la conspiration Démocrate qui a permis de laisser supposer que Donald Trump avait volé la présidentielle avec l’aide de la Russie, vient de lever un lièvre important dont bien entendu les médias ne parleront pas.

John Solomon: « Alors que Donald Trump entamait son ascension fulgurante à la présidence, la Maison-Blanche d’Obama a convoqué les autorités ukrainiennes à Washington pour coordonner un effort pour fabriquer le narratif de la collusion entre Trump et la Russie. »

Voici comment John Solomon du site The Hill, explique ce qu’il a découvert :

C’est une grosse affaire.

C’est le premier cas connu où nous avons une trace de l’implication de la Maison-Blanche d’Obama, très tôt dans la campagne, alors que Donald Trump est en hausse dans les sondages, et ce avant les premières élections primaires.

Ce qui s’est passé, c’est que le Conseil de sécurité national de la Maison-Blanche d’Obama a invité les autorités ukrainiennes à rencontrer les procureurs et enquêteurs anti-corruption. Ils ont tenu une réunion en Janvier 2016, juste avant le début des primaires et ont déclaré : « Écoutez, nous aimerions trouver un nouveau moyen de déterrer une vieille affaire. »

Il s’agissait d’une affaire appelée « L’affaire des régions de parti », où de l’argent avait été versé à des lobbyistes comme Paul Manafort [qui a été pendant plusieurs mois le directeur de campagne de Donald Trump] et l’ancien conseiller juridique de la Maison-Blanche d’Obama, Greg Craig. [Lequel Craig, j’en parlais récemment (2), a été formellement inculpé le 12 avril dernier].

« Pourriez-vous nous aider à faire redémarrer ça ? », a demandé la Maison-Blanche.

La Maison-Blanche a déclenché cette folle ruée vers l’Ukraine, qui a finalement abouti à la découverte d’un grand livre de comptes où figurait les noms de Paul Manafort et Craig. Mais Manafort est le seul à avoir fait l’objet d’une fuite d’informations aux enquêteurs. Ils ont laissé Greg Craig en dehors.

Et c’est là que commence toute l’affaire de collusion russe.

C’est donc le début du récit de la collusion russe, et elle commence à la Maison-Blanche d’Obama.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Article original et précision ici The Hill

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils