Le président du Comité politique (Cp), Guillaume Kigbafori Soro, n’est plus très visible sur les réseaux sociaux ces temps-ci. En tout cas, pas depuis qu’il a déposé ses bagages dans le département de Dabakala, région du Hambol. Depuis bientôt deux semaines, l’ancien président de l’Assemblée nationale, le vendredi 8 février 2019, s’est dit forcé de céder le fauteuil sur lequel il trônait à cause de son refus d’intégrer le parti unifié, Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Guillaume Soro multipliait audiences, rencontres formelles et même informelles, à sa résidence privée, à Marcory résidentiel, à Abidjan.

Depuis le nord, Soro change complètement sa stratégie sur le terrain

Fini les déclarations tapageuses sur les réseaux sociaux, place à des rencontres avec des communautés villageoises venant lui exprimer leur soutien et leur réconfort. Il s’est lancé dans un périple dans le nord de la Côte d’Ivoire. Au contact du pays profond, pour se ressourcer, dit-on. Mais en sourdine, le député de Ferkessédougou, qui se dit désormais libre et soulagé du poids de l’obligation de réserve, n’hésitait pas à asséner de violents coups de boutoir au pouvoir d’Abidjan. Lui dont les proches dénoncent des brimades de la part de leurs anciens camarades du Rhdp. Après ses déclarations, souvent tapageuses, Guillaume Soro multiplie les actions sociales, apporte son aide aux populations. Il procède à des poses de première pierre d’établissements scolaires, sanitaires. Il est présenté comme celui qui peut apporter des solutions immédiates aux problèmes des populations. Comme à Kapélé, un village de la sous-préfecture de Foumbolo, où il a procédé à la pose de la première pierre d’une école. Les sacs de riz qu’il avait reçus de certains proches, en signe de soutien, après sa démission de la présidence de l’Assemblée nationale, « ont été offerts aux personnes qui en ont le plus besoin », à des mouvements et associations.
À en croire nos sources, le président du Cp pourrait poursuivre sa tournée politique dans certaines régions du pays, comme Katiola, dans le Hambol. Il est en contact avec les populations, donc avec la base. Est-ce une campagne pour des actions d’éclats ou une simple action pour se rapprocher davantage des électeurs, en prélude à la présidentielle d’octobre 2020 ? Il est certain que Guillaume Soro a changé d’axe. La « stratégie Kigbaforienne » serait donc mise en route, pour faire bouger les choses, avant l’heure. Selon une source bien introduite dans le cercle du député de Ferké, l’objectif de l’équipe de Guillaume Soro, est de « mener la danse » jusqu’à l’élection présidentielle prochaine. Engager des actions d’ordre politique et social, prendre une longueur d’avance, faire bouillir, à sa guise, le marigot politique, jusqu’à cette élection prévue dans 18 mois. « Il est en train de se préparer, il sera candidat. Rien ne pourra l’empêcher d’être candidat en 2020 », nous a confié un proche.

De l’autre côté, au Rhdp, loin de rire des actions entreprises par l’ancien chef du Parlement, on se prépare, dans le secret. Tous les schémas sont analysés pour contrer, au moment venu, le président du Cp. « On n’a encore rien dit, on a encore rien fait », a soutenu une source haut placée, joint par téléphone, mardi 9 avril 2019. « Quand nous disons que tout est calé, bouclé et géré, ce n’est pas de l’arrogance », avait déclaré le ministre Sidiki Konaté, lors d’un meeting, à Aboisso, le week-end dernier. L’élection présidentielle d’octobre 2020 s’annonce très âpre.

Hervé KPODION/Linfodrome

Source :

Date:
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.