Publicités
Cellule44 > Blog > Crise mondiale > Lavrov – L’OSCE publie des rapports « stériles » sur le Donbass

Lavrov – L’OSCE publie des rapports « stériles » sur le Donbass

Dans une interview accordée à la chaîne Euronews et reproduite sur le site du ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a commenté le « professionnalisme » de la Mission de Surveillance Spéciale (MSS) de l’OSCE dans le Donbass, qualifiant la plupart de ses rapports de « stériles ».

« Depuis deux ans nous demandons à la MSS de l’OSCE de ne pas faire des rapports stériles, comme ils le font (c’est-à-dire, en une semaine il y a eu tant d’attaques sur des localités, tant de civils blessés, tant de morts), mais qu’ils disent précisément ce qui se passe, sur quelle partie de la ligne de front, où les bâtiments civils sont les plus touchés, où sont les victimes civiles. Un tel rapport indiquant les cibles des attaques et les dégâts n’a été publié pour la première fois par l’OSCE qu’en septembre 2017. Non sans difficultés, car le gouvernement ukrainien a essayé jusque récemment d’interdire à l’OSCE de publier ce rapport, » a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

Et si quelqu’un se demande pourquoi l’Ukraine ne voulait pas que ce rapport soit publié, il suffit d’en lire le contenu pour comprendre.

« Il s’avère qu’il y a cinq fois plus de destructions dans les zones civiles du côté des milices d’auto-défense [c’est-à-dire en Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk NDLR], c’est-à-dire, que les Forces Armées Ukrainiennes en sont responsables. Et il y a aussi environ six à sept fois plus de morts et de blessés dans ces zones. À partir de ces données, n’importe quel expert militaire en conclurait que ce ratio de dégâts et de victimes civiles indique de manière évidente que les Forces Armées Ukrainiennes bombardent directement les infrastructures civiles dans les localités, y compris des jardins pour enfants, des hôpitaux, des écoles, et que les milices d’auto-défense sont responsables des tirs de réponse sur les positions depuis lesquelles elles sont bombardées» a-t-il ajouté.

Et puisque Lavrov en était à parler de professionnalisme, il a comparé celui des journalistes qui travaillent du côté de la RPD et de la RPL, à celui de leurs collègues occidentaux.

« J’ai mentionné le journalisme et le professionnalisme. Du côté contrôlé par les milices d’auto-défense, les médias russes travaillent sans arrêt, 7j/7, 24h/24. Ils montrent les destructions, le résultat réel des actions des Forces Armées Ukrainiennes. Si nos partenaires occidentaux disent que la Russie et les séparatistes sont responsables de tout, et que dès que la Russie le voudra, les accords de Minsk seront immédiatement mis en œuvre, et que l’Ukraine les a presque appliqués (c’est ce que certains collègues européens et Kurt Volker, qui représente les États-Unis dans les péripéties ukrainiennes, disent), alors il n’est probablement pas difficile d’envoyer la BBC, CNN, et Euronews de l’autre côté, celui contrôlé par les Forces Armées Ukrainiennes et de montrer comment les gens vivent là-bas et quel type de destructions il y a dans les zones civiles, s’il y en a. J’en ai discuté plusieurs fois avec les journalistes-collègues que je connais. Il n’y a aucune réaction. Ils me regardent simplement en hochant la tête, mais ils ne font rien. Si Donetsk et Lougansk sont accusés de tout, y compris de comportement agressif, il serait approprié d’envoyer des journalistes là-bas, afin qu’ils puissent travailler honnêtement dans les zones qui seraient violemment attaquées par les combattants des milices d’auto-défense. Pendant toutes ces années, la BBC et d’autres n’ont envoyé leurs groupes là-bas qu’une ou deux fois, et c’était tout, » a-t-il conclu.

Voilà de quoi remettre les points sur les i, et on n’aurait su dire mieux que monsieur Lavrov ne l’a fait.

J’ai moi-même souvent dénoncé le caractère abscons et lénifiant des rapports de l’OSCE qui refusent d’appeler un chat un chat, et qui renvoient les deux parties dos à dos sans vouloir voir (ou en faisant semblant de ne pas voir), qu’il y a une grande différence entre les violations du cessez-le-feu commises par les deux parties, leur nombre, les cibles visées, et les destructions et victimes civiles de chaque côté.

Il y a pourtant une différence fondamentale entre tirer à répétition sur des écoles, des hôpitaux, des transformateurs électriques, des jardins pour enfants, des stations d’épuration ou de pompage de l’eau, et tirer sur les positions depuis lesquelles ces tirs sont menés pour faire cesser les destructions et les victimes civiles.

En refusant de voir cette différence fondamentale, l’OSCE et les médias occidentaux font le jeu de Kiev et donnent une légitimité aux tirs de l’armée ukrainienne, en arguant que l’autre côté tire aussi.

Il faut que les rapports de l’OSCE sortent de ce standard lénifiant qui est en vigueur depuis le début de la mission, et qu’ils indiquent enfin clairement de quoi chaque partie est responsable de manière précise. Ce n’est qu’ainsi que l’image des faits transmise au public sera plus claire et permettra de voir que le portrait dessiné jusqu’ici par l’OSCE et par les médias occidentaux, n’a pas grand-chose à voir avec la réalité vécue sur le terrain.

Christelle Néant

source:http://www.donbass-insider.com/fr/2018/10/18/lavrov-osce-publie-des-rapports-steriles-sur-la-situation-dans-le-donbass/

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :