Publicités
Cellule44 > Blog > Crise mondiale > La Syrie reprend le contrôle de la totalité de sa frontière sud-ouest, du Liban jusqu’à la Jordanie

La Syrie reprend le contrôle de la totalité de sa frontière sud-ouest, du Liban jusqu’à la Jordanie

L’armée arabe syrienne est en train de nettoyer le dernier carré terroriste représenté par des éléments de Daesh dans le bassin du Yarmouk. La bataille décisive va avoir lieu cette nuit et va connaitre des combats au corps-à-corps contre les derniers éléments de Daesh.

Après l’élimination du gros des troupes de Daesh qui se cantonnaient dans le bassin du Yarmouk et après que les commandants du 1er et du second rang aient pris la fuite vers la Jordanie ou Israël, il reste quelques 70 éléments qui ont été abandonnés, sans contact radio. Ces éléments, qui savent qu’ils n’ont plus que 2 choix, celui de se rendre ou de mourir les armes à la main, se sont réfugiés dans les gorges et grottes qui bordent le fleuve Yarmouk, laissant derrière eux quelques Snipers qui vont essayer de retarder l’avance des forces spéciales.

En somme l’affaire est cuite. Damas contrôle désormais toute la région de Deraa qui fut le foyer initial du déclenchement de la plus gigantesque opération de subversion jamais initiée par l’OTAN pour abattre le régime syrien et commencer le démantèlement de la région. Au moment où je vous livre ces infos, l’armée syrienne contrôle dorénavant toute la ligne qui va de la frontière avec le Liban, en passant par la ligne de démarcation avec Israël via le Golan et Kuneitra, à la frontière avec la Jordanie.

Ainsi donc tout le sud-ouest de la Syrie considéré depuis 2011 comme le ventre mou de L’État syrien à cause de la concentration de tous les complots venus d’Israël, de Jordanie, alimentés par l’OTAN et les pays du Golf ; cette région donc est maintenant sous le contrôle de Damas. Parallèlement à ces batailles victorieuses et techniquement très significatives, l’appareil diplomatique syrien mène une non moins importante bataille diplomatique, grâce à une équipe de diplomates de haut vol menés avec maestria par Walid Moualem et son alter ego Bachar Jaafari.

Le très brillant diplomate syrien Bachar Jaafari vient de donner une conférence de presse à la fin de la rencontre de Sotchi où il a affirmé que la présence US et Turque en territoire syrien était illégale du point de vue du droit international. Depuis la création par les Américains de la base de Tanaf et leur tentative de contrôle sur le nord-est de l’Euphrate, Bachar Jaafari n’arrête pas de dénoncer les outrances militaires américaines auprès du Conseil de sécurité, histoire de baliser le champ diplomatique. Car, il n’est un secret pour personne que l’armée arabe syrienne a pour mission définitive de libérer tout le territoire syrien, par tous les moyens conventionnels – ou surtout- non-conventionnels.

Il en est de même pour le Golan occupé par Israël depuis 1973. C’est d’ailleurs ce qui fait transpirer les généraux et les politiques israéliens, car ils savent que l’armée syrienne ne va pas envoyer ses tanks pour récupérer le plateau du Golan, mais plutôt des Résistants. Ces Résistants qui appartiennent aux forces spéciales d’élite du Hezbollah, à la Division Al Qods que dirige avec maestria en matière de guerre asymétrique le Général Suleimani et d’autres venus d’Irak, vont être le cauchemar d’Israël, des Américains et d’Erdogan.

Trump, que Poutine a mis au parfum quant à la ferme volonté des Syriens de libérer tout leur territoire, a préféré prendre les devants d’une accalmie avec Damas en encourageant les Kurdes syriens à entrer en pourparlers avec le gouvernement en vue d’un accord dans l’honneur. Mais comme on le sait, les négociations avec les Américains sont pleines de chausse-trapes et d’attrape-nigauds qui ne trompent plus que les débiles du Golfe.

Le Dessous des Cartes

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :