Le Pentagone peut être autorisé à passer outre l’avis de l’Agence de la défense antimissile en décidant de lancer le programme de défense antimissile spatiale, écrit The Drive. Selon le budget prévisionnel de la Défense pour l’année 2019, ces systèmes doivent être déployés d’ici fin 2022.

Les États-Unis entendent développer des satellites capables de repérer les missiles balistiques et les détruire dans l’espace, écrit le site The Drive. Le média a fait cette conclusion après avoir analysé le budget prévisionnel de la Défense pour l’année 2019 voté le 26 juillet par la Chambre des représentants des États-Unis.

Ce document, qui prévoit des dépenses militaires de 716 milliards de dollars, peut autoriser le Pentagone à entamer le développement de ces systèmes indépendamment des recommandations de l’Agence de la défense antimissile. The Drive indique que dans son prochain rapport, cette agence déconseillerait de déployer des systèmes spatiaux.Les élus américains ont également fixé un calendrier serré pour ce programme: les systèmes doivent être mis en œuvre d’ici fin 2022.

Le budget de la Défense des USA a déjà attiré l’attention de Moscou. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, qui a publié vendredi un communiqué à ce sujet, «la confrontation armée dans l’espace peut avoir des conséquences non moins néfastes que la course aux armements nucléaires lancée par Washington au milieu du siècle dernier».

Afin d’entrer en vigueur, le budget doit encore être voté par le Sénat et signé par Donald Trump.

Source : https://fr.sputniknews.com/defense/201807281037396901-guerre-etoiles-budget-defense-americaine/

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.