Publicités
Cellule44 > Blog > Crise mondiale > Washington a un instinct de guerre froide qui le fait devenir l’ennemi de lui-même

Washington a un instinct de guerre froide qui le fait devenir l’ennemi de lui-même

Par Liu Lulu

La Chine mène une  » sorte de guerre froide silencieuse  » contre les Etats-Unis, exploitant toutes les voies du pouvoir pour remplacer les Etats-Unis en tant que première puissance mondiale, a déclaré Michael Collins, directeur adjoint du centre de mission de la CIA pour l’Asie de l’Est, lors du Forum sur la sécurité à Aspen, vendredi.

Washington a des illusions de persécution, en considérant comme son ennemi potentiel toute puissance ayant des systèmes politiques différents des siennes, qu’il s’agisse de la Russie ou de la Chine. « L’ »ennemi » semble être le stimulant le plus puissant pour que les Etats-Unis construisent un consensus et cherchent un élan. C’est le tour de passe-passe le plus utilisé par Washington pour créer un front uni contre Pékin.

Le terme « Guerre froide » a été inventé par l’écrivain anglais George Orwell dans son essai « You and the Atomic Bomb » en 1945. Décrivant un monde dans l’ombre de l’anxiété nucléaire, Orwell met en garde contre une « paix qui n’est pas la paix », qu’il appelle une « guerre froide » permanente. Orwell a qualifié cette guerre de confrontation idéologique entre l’Union Soviétique et l’Occident.

Pékin n’a pas l’intention de convertir le système politique de Washington au socialisme. C’est pourquoi la Chine a ouvert son économie en 1978 et a adhéré à l’Organisation mondiale du commerce en 2001. C’est Washington qui s’est efforcé de transformer la Chine en un pays doté d’un système politique occidental.

Une guerre froide signifie aussi un équilibre de l’énergie nucléaire. La destruction massive des armes nucléaires a dissuadé les pays concernés de mener une véritable guerre. Ce n’est absolument pas ce qui se passe entre la Chine et les États-Unis. À l’ère de la mondialisation, les intérêts de Beijing et de Washington ont été étroitement liés et cette interdépendance a des effets considérables sur le développement des deux pays et du monde entier, ce dont les échanges commerciaux en cours sont une preuve flagrante.

La Chine a réaffirmé qu’elle poursuit la paix et le développement. Les États-Unis n’ont certainement pas non plus l’intention de vivre dans l’ombre de la dissuasion nucléaire. Une guerre froide est impossible entre la Chine et les États-Unis. Les inquiétudes des politiciens américains ne font que refléter le fort impact de la précédente guerre froide dont les États-Unis ont été témoins avec l’Union Soviétique au XXe siècle.

En accusant la Chine de mener une guerre froide, les États-Unis considèrent la Chine comme leur ennemi. Henry Kissinger a averti un jour que si la « guerre avec la Chine » était considérée comme inévitable, tous les différends entre la Chine et les États-Unis seraient considérés comme des signes avant-coureurs de guerre et, à long terme, la Chine deviendrait en effet un véritable ennemi des États-Unis, et les décideurs politiques américains doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter que cela ne se produise.

 Source : http://www.globaltimes.cn/content/1111879.shtml

Traduction : AvicRéseau International

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :