Publicités
Cellule44 > Blog > Crise mondiale > La guerre électromagnétique fait rage, avant la déflagration généralisée…

La guerre électromagnétique fait rage, avant la déflagration généralisée…

Dans l’intense guerre électromagnétique et cybernétique qui fait rage entre Américains et Russes de l’extrême Nord de la Norvège jusqu’en Irak en passant par l’Ukraine, la Mer Noire, la Méditerranée orientale, le Levant, la Mésopotamie et le Pacifique Sud, tous les coups possibles et imaginables sont permis.

L’incident du destroyer USS Donald Cook (DDG-75) ne fut qu’un petit épisode parmi les 1300 confrontations électromagnétiques et cybernétiques (ces batailles invisibles continuent en ce moment même) survenues depuis le début de l’année 2016.

Dans l’un des derniers épisodes de cette guerre des mesures et contre-mesures, voire des contre-contre mesures électroniques, les Etats-Unis semblent être revenus de loin: en mai 2018, les Américains sont parvenus à perturber les systèmes S-300 déployées en Syrie et à éteindre à distance certaines balises et certains systèmes de commande de vol des chasseurs Sukhoi Su-30 SM et d’avions d’attaque au sol Su-25. Ils cherchent maintenant à saboter avec des moyens électromagnétiques et des attaques cybernétiques la bulle de défense aérienne autour des bases russes en Syrie.

En avril 2018, les Russes avaient réussi à désactiver les commandes de tir des navires et submersibles US et français et peu de temps après l’attaque tripartite à laquelle a participé Israël, des dizaines de missiles de croisière ont été « dévoyés » par les capacités de guerre électronique russe.

La guerre électronique fait rage. Des bâtiments de surface US et russes ont subi des centaines d’attaques électromagnétiques et certains navires de guerre ne pouvaient plus s’orienter.

Le brouillage des signaux GPS et Glonass, la destruction des composants électroniques à distance au moyen de micro-ondes, les simulations d’un faux espace électromagnétique, la création de faux réseaux au sein de réseaux de communication, les tentatives d’intrusion dans les réseaux intranet, le piratage des communications, préfigurent l’usage fort probable d’armes EMP lors de tout prochain engagement impliquant un niveau supérieur à celui d’un bataillon et à la veille d’une guerre généralisée désormais assurée, l’emploi d’armes nucléaires tactiques et d’armes spatiales.

source:https://strategika51.wordpress.com/2018/05/04/la-guerre-electromagnetique-fait-rage-avant-la-deflagration-generalisee/

Publicités

Une pensée sur “La guerre électromagnétique fait rage, avant la déflagration généralisée…”

  1. Vu que ces armes à rayonnement dirigé sont en utilisation quasi systématiques désormais dans les 2 camps afin de neutraliser leur adversaire réciproque,
    on peut imaginer qu’au delà des objectifs militaires, elles seront aussi employées au dessus des territoires Nationaux des pays modernes impliqués dans le ou les conflits,
    et avec comme conséquences directes la neutralisation du fonctionnement normal de la société civile du pays ciblé , entrainant « in-situ » l’effondrement « du Système » et par corollaire des débuts de pillages, de criminalité et de guerres civiles internes, induits par la nécessité de survie des citoyens, par la volonté de domination barbare de telle ou telle faction, et par la nécessité de s’octroyer de force des biens et des besoins vitaux de base.
    Là ça va être très dur pour les petites gens ordinaires, et l’on risque en quelques minutes des se retrouver face à un scénario où seules les capacités à survivre et à se débrouiller feront toute la différence, dans un environnement devenu le « chacun pour soit », où dominera pleinement la barbarie, et où entre autres faits, des malheureux seront tués par d’autres juste pour récupérer un peu de nourriture.
    Le chaos sera terrible.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils