Publié le Mercredi 4 Avril 2018.
 
Par IvoireBusiness – Scandale. Le Nonce Apostolique en Côte d’Ivoire, Mgr Spiteri, menacé de mort pour avoir invité le Président Alassane Ouattara au dialogue avec l’opposition et dénoncé sa politique de Clan.
 

téléchargé

 

Scandale. Le Nonce Apostolique Mgr Joseph Spiteri, menacé de mort pour avoir dénoncé la politique de Clan du Président Alassane Ouattara. Ici lors de la présentation de ses Lettres de Créance en octobre 2013. Selon la Lettre du continent dans sa parution du mercredi 04 avril 2018, https://www.africaintelligence.fr/lc-/hommes-de-pouvoir/2018/04/04/le-no… , le Nonce Apostolique Monseigneur Joseph Spiteri a été menacé de mort en Côte d’Ivoire pour avoir dénoncé la politique de Clan et d’exclusion du Président Alassane Ouattara.

Le représentant du Pape François en Côte d’Ivoire est précisément menacé de mort pour avoir invité le Président Alassane Ouattara, dans son message de vœux de nouvel An 2018, à lutter contre la corruption en s’inscrivant avec ardeur dans la bonne gouvernance, et à sortir de «l’Esprit de clan» dans lequel son régime était enfermé pour s’ouvrir au dialogue avec l’opposition.
Suite à ce discours plein de bon sens du doyen du corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire, ce dernier est aujourd’hui menacé de mort, toujours selon la Lettre du Continent, au point qu’il soit obligé de se cacher. Le représentant du Vatican en Côte d’Ivoire aurait même reçu plusieurs menaces de mort.
Le Pape François, pour éviter tout incident diplomatique avec le Président Alassane Ouattara, a décidé début mars d’affecter le Nonce Spiteri auprès de la République du Liban.
Son remplaçant en Côte d’Ivoire n’a pas encore été désigné.
Pour rappel, le Nonce Spiteri avait été accrédité en Côte d’Ivoire en octobre 2013 en remplacement du Nonce Ambroise Madtha, tué dans un tragique accident de la circulation le samedi 8 décembre 2012, à Man dans l’ouest ivoirien.
« Extrait du discours prononcé par Mgr Spiteri le 4 janvier 2018 lors de ses vœux de Nouvel An au Président Alassane Ouattara
Monsieur le Président de la République, conscient de tout ce que vous avez déjà réalisé, nous souhaiterions en 2018 en faire plus pour l’éradication du travail des enfants et pour la scolarisation des jeunes filles. La même ardeur devrait être de mise pour la bonne gouvernance, pour la lutte sans cesse contre la corruption, en faveur de procès judiciaires plus rapides. Aussi en vue des élections que vous venez d’annoncer, souhaiterions-nous un engagement majeur des femmes en politique. Nous voudrions suggérer en outre un dialogue politique plus étendu pour sortir de la mentalité du clan et favoriser un concours actif de l’opposition. Il va également s’en dire que l’enrôlement de nouveaux nombreux électeurs va susciter un meilleur engagement civique de tous »

Qui était Monseigneur Ambrose Madtha ?

Ambrose dit Ambroise Madtha était Evêque. Représentant du Saint Siège en Côte d’Ivoire depuis le 8 mars 2008, il était le doyen du Corps diplomatique. Le diplomate papal avait pris fonction alors que la Côte d’Ivoire traversait la plus grave crise politico-sociale de son histoire et n’avait cessé d’œuvrer en faveur de la paix et de la réconciliation entre Ivoiriens. En pleine crise électorale, il avait été l’un des rares diplomates à approcher les deux camps afin de tenter une médiation pour sortir pacifiquement de la crise. On se souvient encore que lors de la visite du Président Ouattara au Vatican, c’est Mgr Mathda qui l’attendait au bas de l’échelle à sa descente d’avion. Le Président Ouattara a, dès qu’il a appris le drame, présenté ses condoléances au Pape Benoît XVI pour la perte subie et a dit l’engagement des autorités ivoiriennes à s’investir pour l’unité et la réconciliation afin de traduire leur reconnaissance aux efforts du défunt dans sa lutte infatigable pour la paix en Côte d’Ivoire.

Patrice Lecomte

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.