Publicités
Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle au pardon et à la réconciliation nationale

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle au pardon et à la réconciliation nationale

Publié le Mercredi 4 Avril 2018.  

Par Xinhua – Côte d’Ivoire. Guillaume Soro appelle au pardon et à la réconciliation nationale.

© Assemblée Nationale par DR. Cérémonie d`ouverture solennelle de la session ordinaire 2018 de l’Assemblée nationale Mardi 03 Avril. Le PAN Guillaume Soro lors de son allocution.

ABIDJAN — Le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro, appelle au pardon et à la réconciliation pour construire une "véritable nation ivoirienne" après plusieurs décennies de crises militaro-politiques ponctuées par la meurtrière crise électorale de 2010, ayant fortement divisé le pays.

"Je vous affirme ma volonté immarcescible de continuer ce combat pour le pardon et la réconciliation, voie qui nous conduira à la construction d'une véritable nation ivoirienne", a déclaré Guillaume Soro dans son discours inaugural à l'ouverture d'une session ordinaire de l'Assemblée nationale.

"Comment pourrons-nous participer à cette compétition de plus en plus accrue entre les continents ? Si nous ne sommes pas déjà réconciliés entre nous, si nombre d'entre nous, Ivoiriens du Sud, de l'Est, de l'Ouest, du Centre, du Nord n'acceptent toujours pas de se pardonner, de se réconcilier et de vivre ensemble ?", s'est interrogé Guillaume Soro.

Pour lui, la nation ne saurait se résumer uniquement à la somme des individus ou groupes vivant sur un territoire hérité de la colonisation. "La nation a vocation à intégrer les communautés nationales et immigrées, les ethnies, les peuples, les cultures, les religions, la nation est le produit d'un travail politique intense visant à construire ou renforcer une identité collective unifiée", a-t-il estimé.

"Sa réussite suppose des coeurs apaisés, des esprits réconciliés, une culture du pardon, mais aussi un leadership éclairé", a poursuivi Guillaume Soro qui appelle les hommes politiques à "donner l'exemple" et à "créer les conditions de la coexistence pacifique".

Le président de l'Assemblée nationale rêve d'une "nation ivoirienne sans égoïsme, sans discrimination, sans haine et sans rancoeur, une nation ivoirienne pleine d'humanité, de solidarité et de fraternité".

"Cette année, les discours, mais surtout les actes, en faveur du pardon et de la réconciliation doivent donc être au cœur de notre activité", souhaite-t-il, "au-delà des postures et des tactiques purement politiciennes". "Je m'engage pour ma part à y consacrer toute mon énergie", a conclu Guillaume Soro.

La session ordinaire de l'Assemblée nationale, qui s'ouvre pour trois mois, devra examiner et adopter une vingtaine de projets de lois. Elle sera marquée par l'existence d'une deuxième chambre au sein du Parlement ivoirien, le Sénat, pour la première fois depuis l'indépendance de la Côte d'Ivoire en 1960.

Les résultats provisoires des élections du 24 mars donnent 25 listes élues, soit 50 sièges, pour le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) et 8 listes, soit 16 sièges, pour le compte des candidatures indépendantes.

Le Sénat compte 99 sièges dont 66 membres élus, le tiers restant étant nommé par le président de la République.

L'élection du président du Sénat aura lieu jeudi en attendant la proclamation définitive des sénatoriales par le Conseil constitutionnel. Une cérémonie de rentrée solennelle du Sénat est annoncée le 10 avril à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne (centre, à 230km d'Abidjan).

Xinhua

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :