Geely : prochaine étape, la voiture volante
Une voiture volante TF-X atterrit sur l’aéroport municipal de Lawrence, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis. (Photo / China Daily)

Pour le Zhejiang Geely Holding Group, même le ciel n’est plus une limite à ses ambitions, et cela littéralement. Le constructeur automobile chinois, qui a fait les gros titres la semaine dernière en devenant le principal actionnaire de Daimler, propriétaire de Mercedes-Benz, a en effet maintenant pour objectif de produire des voitures volantes en Chine.

Un représentant de Geely a confirmé le 28 février au China Daily qu’il embaucherait des ingénieurs, qui doivent être anglophones, pour aider à introduire et à tester des prototypes de Terrafugia Inc, un constructeur automobile américain que Geely acquis en novembre 2017.

La société chinoise cherche également des entrepreneurs pour rénover des ateliers dans une usine de production de voitures particulières à Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang, dans le même but.

Geely a annoncé qu’il prévoyait de terminer le développement du premier modèle de Terrafugia, le TF-1, et de le lancer aux États-Unis d’ici juillet 2019. Les spécificités techniques du modèle restent néanmoins pour l’heure inconnues.

Selon le plan de l’entreprise, le modèle sera développé aux États-Unis mais fabriqué en Chine, bien que le représentant de Geely ait précisé que le site de production final n’a pas encore été déterminé.

De son côté, John Zeng, directeur général de LMC Automotive Shanghai, a déclaré que cibler d’abord le marché nord-américain, où la réglementation de l’espace aérien est moins stricte et la population moins nombreuse qu’en Chine, était un bon choix.

Il est en effet très improbable que de telles voitures arrivent sur le marché chinois à court terme en raison des règlements nationaux relatifs au vol à basse altitude.

Terrafugia, fondée en 2006 par cinq diplômés du Massachusetts Institute of Technology, a construit et testé son premier prototype volant en 2009, et en a proposé une version modernisée en 2012.

En 2013, la société a dévoilé le design de son prochain modèle, le TF-X, qui fut la première voiture volante au monde à décoller et atterrir verticalement.

Ce modèle à quatre places, qui a une vitesse de croisière de 320 km/h, sera disponible en 2023, a indiqué Geely dans un communiqué lors de l’acquisition de Terrafugia. Il n’a pas révélé les détails financiers de l’affaire.

Li Shufu, fondateur et président de Geely, a quant a lui déclaré qu’il croit que les voitures volantes sont un secteur extrêmement enthousiasmant.

« Nous pensons que Terrafugia est idéalement positionnée pour changer la mobilité telle que nous la connaissons actuellement et annoncer le développement d’une nouvelle industrie en ce sens », a-t-il dit.

Source : http://french.peopledaily.com.cn/n3/2018/0301/c31357-9431550.html

Publicités

Laisser un commentaire