Publicités
Cellule44 > Blog > USA > Quand d’anciens espions deviennent « experts » télé

Quand d’anciens espions deviennent « experts » télé

Mais la respectabilité relative des organismes de sécurité nationale étasunienne s’est largement volatilisée à la suite des attentats terroristes du 11 septembre. Apprenant que la CIA et le FBI avaient commis des erreurs fatales dans leurs enquêtes sur le groupe Al-Qaïda, leur professionnalisme  a été remis en question, et les dirigeants des deux organismes ont commencé à se focaliser sur la manière de plaire à leurs maîtres politiques. L’apparition de George Tenet, directeur de la CIA, aux Nations Unies, qui venait appuyer les mensonges du secrétaire d’État Colin Powell, fut le pire moment, mais bien d’autres suivirent.

L’élection de 2016 a mis en exergue la pire direction de la CIA, avec son directeur John Brennan se rangeant derrière Hillary Clinton en compagnie de l’ancien directeur par intérim Michael Morell et de l’ancien directeur Michael Hayden. Morell a même prétendu que Trump était un agent russe. À vrai dire, il y a eu remarquablement peu de spéculations sur le rôle possible de certains hauts fonctionnaires du renseignement, notamment le rôle du directeur de la CIA John Brennan et du directeur du renseignement national James Clapper, tous deux en poste pendant la campagne électorale. En septembre 2016, ces deux hommes auraient été impliqués dans la recherche de données sur Page, et il a aussi été évoqué que Brennan avait demandé et obtenu des renseignements bruts des services de renseignement britanniques, polonais, néerlandais et estoniens, ce qui aurait pu motiver l’enquête de James Comey sur les associés de Trump. Brennan et Clapper, en puisant dans les ressources et les connexions du renseignement, auraient pu aider le FBI à fabriquer une fausse affaire contre Trump.

À l’heure actuelle, les hauts fonctionnaires qui étaient très hostiles à Donald Trump ont décidé de ne pas tranquillement profiter de la récompense de leur généreuse retraite. Morell a longtemps été « expert » rémunéré pour CBS News, Hayden a joué le même rôle pour CNN, et John Brennan les rejoint à présent chez NBC. Brennan, « analyste supérieur de la sécurité nationale et du renseignement » de NBC, est un loyaliste d’Obama-Clinton sur lequel il faut compter pour s’opposer à la politique et aux actions entreprises par l’administration Trump ; ce n’est pas une mauvaise chose de l’avis général, sauf qu’il le fera de manière strictement tendancieuse. Et le danger est que son étiquette d’ancien détective en chef lui assure de une crédibilité qui, en fonction du problème, pourrait être ni méritée, ni justifiée. Les intérêts de la CIA seront certes protégés, mais ils seront secondaires par rapport aux commentaires du partisan John Brennan qui cherche à se venger, et qui est là pour astiquer sa propre réputation minable. S’il a l’air perpétuellement en colère quand il passe à la télévision, c’est parce qu’il l’est.

Brennan se comporte de manière prévisible dans son nouveau rôle. Lors de sa première apparition sur Meet the Press dimanche dernier, il a menti en déclarant que le dossier Steele ne « jouait aucun rôle dans l’évaluation de la communauté du renseignement qui avait été présentée au Président Obama… » Il a dénoncé la publication du « mémo Nunes » par le Comité du renseignement de la Chambre des députés, à cause de son caractère « exceptionnellement partisan », ce qui est vrai, et parce qu’il expose des secrets, ce qui est faux. Brennan est aussi l’une des têtes des manœuvres accusatrices contre la Russie. Sans fournir de preuve, il a prétendu que la Russie avait « brusquement interféré » dans les élections de 2016, et on peut toujours compter sur sa voix anti-russe dans les médias grand public.

Brennan, qui a été détesté par une grande partie des membres de la CIA pendant son mandat de directeur, a la réputation d’être très menteur. Il a menti sur la façon dont l’Agence a sous sa direction tenté d’espionner et de perturber l’enquête du Sénat sur les tortures de la CIA. Il a aussi été l’incitateur à l’origine de la « liste noire » de l’administration Obama, liste qui énumérait les citoyens étasuniens à trucider. Espérer que Brennan représente sur NBC News le point de vue de la CIA, est largement hors de propos, car avant de l’engager, la chaîne aurait mieux fait de prendre en considération sa crédibilité et son discernement.

Strategic Culture FoundationPhilip M. Giraldi

Original : www.strategic-culture.org/news/2018/02/15/when-former-spies-turn-into-tv-experts.html
Traduction Petrus Lombard

Publicités
Publié dans : USA

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :