Par A.L. avec EIC
Sociétés offshore, attrait du gain, amitiés compromettantes : « Le Soir » et ses partenaires du réseau d’investigation European Investigative Collaborations (EIC) révèlent les pratiques cachées de celui qui fut le premier procureur de la Cour pénale internationale, l’Argentin Luis Moreno Ocampo.
ocampo audio
Ce lundi 25 septembre, nous avons confronté Luis Moreno Ocampo aux révélations concernant ses offshore.

Écoutez sa réaction, transcrite et traduite plus bas :

EIC : « Il y a un dernier point que je voudrais discuter. Nous avons reçu des informations selon lesquelles vous déteniez plusieurs sociétés offshore quand vous étiez à la CPI, quand vous étiez en poste. »

Ocampo : « Ha ha ha ! OK, montrez-moi, exposez-moi ce que vous avez. »

EIC : « L’une de ces sociétés était Yemana Trading, aux îles Vierges britanniques. Elle a été ouverte en 2002 et désactivée en 2010. Votre femme et vous-même en étiez détenteurs de parts… »

Ocampo : « Est-ce qu’il y a eu des mouvements (financiers) ? »

EIC : « La question est de savoir si vous avez cette société quand vous siégiez à la CPI ? Elle dispose d’un compte en banque au Crédit Agricole à Genève. Est-ce exact ? »
L’aveu d’Ocampo enregistré: «Mon salaire n’était pas suffisant»

Mis en ligne le 29/09/2017 à 18:01
Par A.L. avec EIC
Sociétés offshore, attrait du gain, amitiés compromettantes : « Le Soir » et ses partenaires du réseau d’investigation European Investigative Collaborations (EIC) révèlent les pratiques cachées de celui qui fut le premier procureur de la Cour pénale internationale, l’Argentin Luis Moreno Ocampo.
ocampo audio
Ce lundi 25 septembre, nous avons confronté Luis Moreno Ocampo aux révélations concernant ses offshore.

Écoutez sa réaction, transcrite et traduite plus bas :

EIC : « Il y a un dernier point que je voudrais discuter. Nous avons reçu des informations selon lesquelles vous déteniez plusieurs sociétés offshore quand vous étiez à la CPI, quand vous étiez en poste. »

Ocampo : « Ha ha ha ! OK, montrez-moi, exposez-moi ce que vous avez. »

EIC : « L’une de ces sociétés était Yemana Trading, aux îles Vierges britanniques. Elle a été ouverte en 2002 et désactivée en 2010. Votre femme et vous-même en étiez détenteurs de parts… »

Ocampo : « Est-ce qu’il y a eu des mouvements (financiers) ? »

EIC : « La question est de savoir si vous avez cette société quand vous siégiez à la CPI ? Elle dispose d’un compte en banque au Crédit Agricole à Genève. Est-ce exact ? »

Ocampo : « Aha… Très intéressant. Waoww. Très intéressant. Comment connectez-vous cela à mon travail ? Où avez-vous trouvé l’information ? Vous m’avez hacké ? Vous avez la capacité de hacker ? »

EIC : « Je suis un journaliste, nous ne faisons pas de hacking. Je vous pose des questions, si vous ne voulez pas y répondre, c’est très bien. Vous faites votre travail, je fais mon travail. »

Ocampo : « Je ne pense pas que ce soit vos affaires. Vous savez, pendant mon mandat, mon salaire n’était pas suffisant. C’est bien. Non. Je n’ai pas besoin de vous donner aucune information sur ces choses privées. »
Ocampo : « Aha… Très intéressant. Waoww. Très intéressant. Comment connectez-vous cela à mon travail ? Où avez-vous trouvé l’information ? Vous m’avez hacké ? Vous avez la capacité de hacker ? »

EIC : « Je suis un journaliste, nous ne faisons pas de hacking. Je vous pose des questions, si vous ne voulez pas y répondre, c’est très bien. Vous faites votre travail, je fais mon travail. »

Ocampo : « Je ne pense pas que ce soit vos affaires. Vous savez, pendant mon mandat, mon salaire n’était pas suffisant. C’est bien. Non. Je n’ai pas besoin de vous donner aucune information sur ces choses privées. »

Source : http://www.lesoir.be/116820/article/2017-09-29/laveu-docampo-enregistre-mon-salaire-netait-pas-suffisant

Publicités
Publié dans : USA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.