Publicités
Cellule44 > Blog > Afghanistan > Mattis et Stoltenberg échappent de peu aux roquettes des Talibans à Kaboul

Mattis et Stoltenberg échappent de peu aux roquettes des Talibans à Kaboul

Jim Mattis, le patron du Pentagone et Jens Stoltenberg, le Secrétaire général de l’Otan, ont bien failli laisser leurs peaux à Kaboul où les Talibans leur ont réservé un petit comité de réception :  53 roquettes RPG, 12 roquettes Katiousha et 29 obus de mortier !

Les projectiles des Talibans ont ciblé l’avion de Stoltenberg à l’aéroport international de Kaboul tandis que des obus de mortier et des roquettes Katiousha s’abattaient sur un quartier forteresse abritant les résidences devant accueillir les deux chefs militaires du monde occidental.

De toute évidence, les Talibans avaient eu accès à des informations confidentielles et précises relatives à cette visite.

Cette attaque a provoqué une panique indescriptible au sein du staff de Stoltenberg.

Mattis, surnommé « Mad Dog » (chien fou), un militaire aguerri et professionnel, s’est contenté par contre d’injurier ses troupes et de se demander à haute voix ce que « foutait cette putain d’aviation de mes deux ! ».

Les forces armées US et Afghanes, soutenues par un très fort support aérien ont tenté de riposter en visant les zones périphériques d’où ont été tiré les obus de mortier mais il semble qu’un missile ait « mal fonctionné » touchant une zone civile habitée par des partisans du régime pro-américain causant de nombreuses victimes civiles.

Une opération de recherche-destruction impliquant des milliers de militaires de l’Opération Resolute Support, des appareils de l’US Air force, les forces spéciales de l’Armée nationale afghane (ANA) est en cours dans Kaboul et ses environs mais jusqu’ici, aucune trace des Talibans. Ces derniers se sont évaporés dans la nature.

Les médias atlantistes évoquent timidement une bavure ayant causé la mort de civils afghans et focalisent sur les déclarations « optimistes » (surréalistes) de Mattis et Stoltenberg après l’incident majeur.

En dépit du blackout médiatique entourant ce qui ce passe en Afghanistan, théâtre de la plus longue guerre jamais entreprise par les États-Unis et leur alliés de l’Otan, cet incident gravissime démontre une fois de plus l’échec patent de toute stratégie de sortie de crise dans ce pays, surnommé à juste titre comme le « cimetière des empires ».

wp-1506600258893source:https://strategika51.wordpress.com/2017/09/28/mattis-et-stoltenberg-echappent-de-peu-aux-roquettes-des-talibans-a-kaboul/

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :