La Chine, premier marché automobile mondial, a annoncé travailler à un calendrier « pour une interdiction » de la production et de la vente de voitures à carburants fossiles – un objectif titanesque destiné à doper dès à présent le développement de l’auto électrique. Le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information (MIIT) a « entamé des recherches » sur le sujet et « va établir un calendrier en lien avec les administrations concernées », a assuré ce week-end le vice-ministre de l’Industrie Xin Guobin. Pékin se dit donc prêt à emboîter le pas à la France et au Royaume-Uni, qui ont récemment fait part de leur intention d’interdire la vente des voitures diesel ou essence sur leurs marchés d’ici à 2040. « De telles mesures vont conduire à de profonds changements dans l’environnement de l’industrie automobile en Chine », a insisté M. Xin devant un forum automobile à Tianjin (est), selon des extraits de son discours rapportés par les médias d’Etat. « Les entreprises devront, conformément aux exigences, améliorer le niveau d’économies d’énergie des voitures traditionnelles et développer vigoureusement les véhicules à énergies propres », a martelé le vice-ministre. »» Les constructeurs occidentaux se lancent à l’assaut du marché électrique en Chine Ce discours a contribué à faire bondir le titre de BYD, constructeur chinois spécialiste de l’auto électrique, lundi à la B…

Pour en savoir plus : Le Figaro

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.