Toujours les mêmes !! Comme pour les attentats du 11/9 , de Charlie Hebdo et de Nice , plane l´ombre d´un service secret qui a des tentacules partout Devinez lequel :

http://www.algarathselect.com/soros-et-rothschild/

George Soros, Satan du Capitalisme

Né Garry Schwartz le 12/08/30 en Hongrie, George Soros est le fils d’un juif assimilé, adepte de l’esperanto. A 14 ans, il se distingue en se mettant sous la coupe d’« un protecteur » qui le charge de désigner tous les Juifs du coin, parents comme amis compris, afin que leurs biens soient confisqués. George considère cette année 1944 comme la plus belle de sa vie, ayant gardé le souvenir non pas d’une culpabilité, mais d’un pouvoir absolu (interview du journaliste Steve Kroft dans « 60 minutes »)- En 1944, 70% des Juifs de Hongrie avaient été éliminés.

Après la guerre, il étudie à Londres à la « London School of Economics » où le professeur viennois d’origine hongroise, Karl Popper, devient son mentor pour un demi-siècle. Il lui apprend comment se servir de la société pour assouvir ses ambitions, sans limites. A 26 ans, il entre à Wall Street où il commence à spéculer sur les monnaies et les fonds de couverture ou « hedge funds ».
En un demi-siècle d’interventions sur le marché, à la limite de la légalité, il amasse une fortune telle qu’il devient un puissant et dangereux agent du marché financier mondial.

En 1992, il spécule contre le sterling et gagne son premier milliard de dollars, ruinant l’économie anglaise. Entre 1994 et 1999, il ruine l’économie libre naissante russe.

En 1997, il ruine les économies de la Thaïlande et de la Malaisie. On l’appelle « le Dracula qui suce le sang du peuple » – Soros a sans vergogne sérieusement perturbé les économies de la Yougoslavie, Géorgie, Ukraine, Birmanie… et la France comme la Hongrie ont néanmoins réussi à le condamner à de fortes amendes.

Le site SorosWatch.com donne de nombreux exemples montrant les opérations financières amorales, destructrices et à la limite de la légalité de George Soros.
Aux Etats-Unis, il a profité de sa connivence avec le président Barack Obama pour s’enrichir :
– avant qu’on n’annonce un prêt américain de 10 milliards $ pour l’exploitation des réserves off-shore du Brésil, Soros achète à bas prix les actions de la société pétrolière Petrobras. Or le même investissement, s’il avait été réalisé aux Etats-Unis pour exploiter les ressources américaines aurait créé des milliers d’emplois …
– une spéculation du même genre a été faite autour de sociétés exploitant le charbon dont les actions se sont effondrées, Soros les rachetant à bas prix. Nous avions signalé il y a un an qu’Obama avait mené une gigantesque campagne contre le réchauffement climatique, financée par le milliardaire George Soros, spécialiste des causes « gauche-caviar ». Celui-ci a acheté, à très bas prix, des actions de sociétés minières de charbon (Peabody Energy et Arch Coal) dont les cours se sont effondrés à Wall Street, profitant de la campagne écologique menée par le président …

Il faut savoir aussi qu’en 2008, Soros a investi indirectement 5 milliards $ pour aider Obama à devenir président des Etats-Unis (voir Networks.org ) et contribue aujourd’hui à ramener Hillary Clinton à la Maison Blanche. Il faut savoir que le trio Soros-Obama-Clinton est un fervent adepte de l’agitateur social, dit philosophe, Saül Alinski.

Pour affaiblir le lobby officiel juif Aipac, Soros a aidé à la création avec Obama de JStreet, un contre lobby voué à la destruction de la solution « Israël, état juif » et à la propagande anti-israélienne et pro-palestinienne au sein du parti démocrate. (http://www.ngo-monitor.org/soros.pdf). Soros préconise avec force la reconnaissance de l’organisation terroriste Hamas, « démocratiquement » élue … Antisioniste, et se prenant pour un « humaniste », Soros déclare que l’antisémitisme renaît du fait de la politique d’Israël vis-à-vis des Palestiniens…
Par ailleurs, à travers ses nombreuses « œuvres philanthropiques » (DiscoverTheNetworks.org : MoveOn.org, Apollo Alliance, Media Matters for America, Tides Foundation, ACLU, ACORN, PDIA ou Project on Death In America, La Raza …), il intervient dans la politique de nombreux pays pour aider « ses amis »  à prendre le pouvoir. Il commence par créer un « gouvernement de l’ombre » en exil, avant de financer un coup d’état local. (Slovaquie, Croatie, Georgie, Yougoslavie…).

De même, à travers ses Ong qui drainent 5 milliards $, à travers 14 fondations régies par une tutelle, la « Open Society Foundation », il finance des entreprises sociales radicales qui n’ont qu’un seul but, détruire la société existante : euthanasie, féminisme, contrôle des armes, globalisation, immigration de masse, mariage gay, réchauffement climatique…. Ses actions sont réalisées sous la désignation de « Société ouverte », ouverte à tous les vents de tempête…

Il faut ajouter à cela une trentaine de fondations et une quarantaine d’initiatives en Europe, Afrique et au Moyen Orient.
En France, George Soros finance le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France), les « Femen » (troupes d’Ukrainiennes anarchistes), JCall (association vouée à détruire Israël en agissant auprès des juifs assimilés) et « le cercle de la philanthropie familiale », une fondation qui a pour but de semer le désordre.
Quand on examine en profondeur la vie de tous les lieutenants qui relaient la famille Soros sur le terrain et les résultats de leurs actions, on constate que sous couvert d’ « humanisme » et de « limitation des pouvoirs », leur entreprise n’a qu’un seul but, semer le désordre dans la société où qu’elle soit, au profit de l’enrichissement de George Soros et la propagation de ses idées d’avant-garde nauséabondes.

Quoi de plus satanique …. !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.