L’art de la guerre

Dans l’année fiscale 2018 (qui commence le 1er octobre 2017) l’administration Trump augmentera de plus de 40% les crédits pour l’ ”Initiative de réassurance de l’Europe” (Eri), lancée par l’administration Obama après “ l’illégale invasion russe de l’Ukraine en 2014” : c’est ce qu’annonce le général Curtis Scaparrotti,* chef du Commandement européen des Etats-Unis et donc, de droit, Commandant suprême allié en Europe. Parti de 985 millions de dollars en 2015, le financement de l’Eri est monté à 3,4 milliards en 2017 et arrivera (selon la demande de budget) à 4,8 milliards en 2018. En quatre ans, 10 milliards de dollars dépensés par les Etats-Unis pour “accroître notre capacité de défendre l’Europe contre l’agression russe”. Presque la moitié de la dépense de 2018 -2,2 milliards de dollars- sert à potentialiser le “pré-positionnement stratégique” USA en Europe, c’est-à-dire les dépôts d’armements qui, placés en position avancée, permettent “le déploiement rapide de forces dans le théâtre de guerre”. Un autre gros pourcentage -1,7 milliards de dollars- est destiné à “augmenter la présence rotatoire de forces étasuniennes dans toute l’Europe”. Les pourcentages restants, chacun de l’ordre de centaines de millions de dollars, servent au développement des infrastructures des bases en Europe pour “augmenter la rapidité des actions USA”, à la potentialisation des exercices militaires et à l’entraînement pour “accroître la rapidité et inter-opérabilité des forces Otan”.

Les fonds de l’Eri -spécifie le Commandement européen des Etats-Unis- ne sont qu’une partie de ceux destinés à l’”Opération Atlantic Resolve, qui démontre la capacité USA de répondre aux menaces contre les alliés”. Dans le cadre de cette opération, a été transférée en Pologne de Fort Carson (Colorado), en janvier dernier, la 3ème Brigade blindée, composée de 3500 hommes, 87 chars d’assaut, 18 obusiers automoteurs, 144 véhicules de combat Bradley, plus de 400 Humvees et 2000 véhicules de transport. La 3ème Brigade blindée sera remplacée dans l’année par une autre unité, afin que des forces blindées étasuniennes soient en permanence déployées en territoire polonais. De là, leurs départements sont transférés, pour entraînement et exercices, dans d’autres pays de l’Est, surtout Estonie, Lettonie, Lituanie, Bulgarie, Roumanie et probablement aussi Ukraine : c’est-à-dire qu’ils sont continuellement déployés au bord de la Russie.

Toujours dans le cadre de cette opération, a été transférée dans la base de Illesheim (Allemagne) depuis Fort Drum (New York), en février dernier, la 10ème Brigade aérienne de combat, avec plus de 2000 hommes et une centaine d’hélicoptères de guerre. D’Illesheim, ses task force sont envoyées “en positions avancées” en Pologne, Roumanie et Lettonie. Dans les bases de Ämari (Estonie) et Graf Ignatievo (Bulgarie), sont positionnés des chasseurs bombardiers USA et Otan, y compris des Eurofighter italiens, pour la “surveillance aérienne” de la Baltique. L’opération prévoit en outre “une présence persistante en Mer Noire”, avec la base aérienne de Kogalniceanu (Roumanie) et la base d’entraînement de Novo Selo (Bulgarie).

Le plan est clair. Après avoir provoqué avec le putsch de Place Maïdan une nouvelle confrontation avec la Russie, Washington (malgré le changement d’administration) poursuit la même stratégie : transformer l’Europe en première ligne d’une nouvelle guerre froide, à l’avantage des intérêts des Etats-Unis et de leurs rapports de force avec les plus grandes puissances européennes. Les 10 milliards de dollars investis par les Etats-Unis pour “rassurer” l’Europe, servent en réalité à rendre l’Europe encore moins sûre.

Manlio Dinucci

Article original en italien :

$10 miliardi per le forze Usa in EuropaL’arte della guerra

Edition de mardi 15 août 2017 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/cosi-gli-usa-rassicurano-leuropa/

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

*Photo du général Curtis Scaparrotti: 3 mai 2017,  parstoday.com

Articles Par :Manlio Dinucci

A propos :

Manlio Dinucci est géographe et journaliste. Il a une chronique hebdomadaire “L’art de la guerre” au quotidien italien il manifesto. Parmi ses derniers livres: Geocommunity (en trois tomes) Ed. Zanichelli 2013; Geolaboratorio, Ed. Zanichelli 2014;Se dici guerra…, Ed. Kappa Vu 2014.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d’articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l’article, l’adresse url ainsi qu’un hyperlien vers l’article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d’auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d’auteur, dont le détenteur n’a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe « d’utilisation équitable », dans le but d’améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s’y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu’à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d’auteur pour des raisons autres que « l’utilisation équitable », vous devez demander la permission au détenteur du droit d’auteur.

Contact média: media@globalresearch.ca

Source : http://www.mondialisation.ca/voici-comment-les-usa-rassurent-leurope/5604068

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.