Colère et amertume en Israël, la Troisième Guerre Mondiale n’a pas pris en Syrie

Leader of the Israel Beyteinu political party Avigdor Liberman leads a press conference in the Israeli parliament on May 18, 2016. Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Le régime israélien est frustré par le dernier cessez-le-feu mis en œuvre en Syrie. Ils n’ont jamais pensé que les USA pourraient conclure une trêve dans la région. Comme Jim W. Dean vient de l’écrire, juste après l’affaire, Avigdor Lieberman, le ministre des affaires militaires, a déclaré :
Israël se réserve pleinement la liberté d’agir, indépendamment de toute entente ou évolution.

Il est au-delà de l’imaginable que quelqu’un puisse avoir l’idée dingue et croire encore à la « démocratie » d’Israël. Lieberman vient juste de démontrer que le régime israélien ne veut être lié par rien de rationnel. Né en Union Soviétique, Lieberman semble avoir été contaminé par l’idéologie bolchevique, que ses frères, comme Trotsky, mettaient en avant à l’aube du vingtième siècle.
Lev, le père de Avigdor Lieberman, « était un écrivain qui avait servi dans l’Armée rouge. Sous le règne de Joseph Staline, il passa sept ans d’exil en Sibérie, et c’est là qu’il rencontra Evet, la mère Esther (2 juillet 1923  –  4 décembre 2014). » Vous rappelez-vous ce qu’a infligé l’Armée rouge aux civils allemands après la Seconde Guerre Mondiale ? Vous souvenez-vous comment ils violaient et torturaient littéralement ces civils ?

Lieberman connaît bien évidemment tout le rôle qu’ont joué ses frères dans la Révolution bolchevique et dans la destruction de l’Allemagne après la Seconde Guerre Mondiale. Ses parents « lui inculquèrent une forte identité juive laïque et lui apprirent sciemment seulement le yiddish jusqu’à l’âge de trois ans. » Cette « identité juive laïque » semble avoir eu un fort effet sur Lieberman, qui la mit plus tard en pratique :

De 1983 à 1988, Lieberman aida à fonder le Zionist Forum pour les Juifs soviétiques, et fut membre du Board of the Jerusalem Economic Corporation et Secrétaire de la branche de Jérusalem de la Histadrut Ovdim Le’umit (Syndicat national des travailleurs).

En 2003, les USA, et même Israël, ayant voulu gracier 350 prisonniers palestiniens, Lieberman a répondu : « Il serait préférable de noyer ces prisonniers, si possible dans la mer Morte, puisque c’est le plus bas endroit du monde. » Selon Galei Tzahal (Radio de l’armée israélienne), il a été dit qu’en tant que ministre des Transports, « Lieberman, a persisté dans sa volonté de se procurer des bus pour amener les prisonniers là-bas.

Voici ce qu’a dit Lieberman en 2014 : « Je n’appuierai aucun accord de paix permettant le retour d’un seul réfugié palestinien en Israël. » Et en 2015 : « Tous ceux qui sont avec nous devraient tout obtenir. Tous ceux qui sont contre nous, il n’y a rien d’autre à faire. Nous devons lever une hache et leur couper la tête, sinon nous ne survivrons pas ici. »

Ainsi, si vous condamnez la torture et les traitements violents du régime israélien, si vous êtes contre la colonisation israélienne, Lieberman aimerait voir votre tête sur un plat d’argent. Lieberman montre à nouveau qu’Israël n’est absolument pas intéressé par la paix. Israël s’intéresse au pillage et aux descentes chez ses voisins Palestiniens. C’est l’une des raisons pour lesquelles ils veulent encore saboter le dernier cessez-le-feu en Syrie. La paix effraie les officiels israéliens. Tel que le journal israélien Haaretz l’écrivait dernièrement, « Les Israéliens disent aux USA qu’ils ne veulent pas que les Russes maintiennent l’ordre dans les zones sécurisées du sud de la Syrie. » :

Un haut responsable israélien a dit que la Russie a proposé que son armée s’occupe du travail dans le sud de la Syrie. Mais Israël s’oppose avec véhémence à cette idée et l’a clairement fait savoir aux USA. Israël préférerait que ce soit des troupes US qui imposent le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie.

Comme ce sont ses marionnettes, Israël préférerait voir les troupes US dans le sud de la Syrie. Comme l’a dit Henry Kissinger lui-même, « Les soldats de l’US Army sont juste des animaux stupides servant de pions en politique étrangère » [Cité à la page 194 du livre de Bob Woodward et Carl Bernstein, The Final Days (New York: Simon & Schuster, 1976)]. « Animaux stupides », les soldats US ont servi et servent à se battre en Syrie pour le compte de l’État Islamique et des autres groupes terroristes. Précisément parce que se battre pour l’État Islamique est tout à fait en contradiction avec leur Constitution, ces soldats doivent commencer par enfreindre leurs ordres.

Veterans Today, Jonas E. Alexis
Photo: Avigdor Lieberman, ministre israélien de la Défense
Original : www.veteranstoday.com/2017/07/10/israel-is-mad-and-sad-because-world-war-iii-hasnt-started-in-syria/
Traduction Petrus Lombard

En savoir plus sur http://reseauinternational.net/colere-et-amertume-en-israel-la-troisieme-guerre-mondiale-na-pas-pris-en-syrie/#ruvd7U5ofmT08s3F.99

Publicités