Trois ONGs lancent une campagne de propagande en accusant le Donbass de commettre des actes homophobes ! et place le Donbass sur le même niveau que la Tchétchénie qui est une république musulmane ! L’Ukraine veut détruire et anéantir le Donbass et use de la guerre psychologique et de communication. Kiev a fait voter des lois pour tuer les Russophones dont les enfants et les familles qui vivent en Républiques Populaires de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR), mais les ONGs ne s’en émeuvent pas. Porochenko, lui-même, a annoncé au début du conflit et des bombardements sur les populations civiles du Donbass « nous allons les faire vivre eux et leurs enfants dans les caves ».

Depuis 2014 l’Ukraine bombarde la DNR et la LNR.

Des atrocités sont commises sur les civils russophones. Mais les ONGs soutenues par des politiques du Parlement européen, se proclamant défendre les droits humains, demandent à des personnalités du monde et aux citoyens de soutenir une cause qui n’existe pas dans le Donbass en guerre : la préoccupation de défendre des activistes homosexuels… Le Donbass ne connaît pas de LOVE PARADE car c’est la guerre et la préoccupation de mettre un logo transgender sur les portes des WC du Donbass ne sont certainement pas la préoccupation première d’un peuple en état de siège et de guerre et qui doit se préparer à chaque instant à une invasion des troupes ukrainiennes et U.S. sur sont territoire fondé après un référendum démocratique.

Les 3 ONGs. Anti-Discrimination Center Memorial, Center for Civil Liberties et FIDH, appellent les citoyens des pays à venir se joindre à leur propagande.

Pour les 3 ONGs, il faut défendre les valeurs humaines en prenant la défense du LGBT au Donbass ! Ces 3 ONGS parlent d’un terrain qui n’existe pas dans le Donbass, car c’est la guerre, et les organisations LGBT ne sont pas au Donbass, car la vie est rude. Il n’y pas tout le confort qu’une ville, comme New York, Berlin ou Paris, pourraient offrir pour vivre son homosexualité à la sauce LGBT qui dépasse le goût de la sphère privée d’une orientation sexuelle. Le mouvement LGBT est une action politique qui infiltre les pays pour déstructurer les sociétés en faisant imploser le noyau des familles et accuser les citoyens souhaitant protéger un cadre de vie traditionnelle de nazis. La musique est connue. Le LGBT n’aide pas les homosexuels a vivre leur vie sexuelle, mais soutient la volonté d’introduire le transgender dans toutes les sociétés en rééduquant les peuples en passant notamment par les maternelles et les écoles pour manipuler les enfants à leur idéologie politique qui est aussi déviante.

La déesse du LGBT.

Ce n’est pas un hasard si nous trouvons sur le site de propagande pro LGBT  qui attaque le Donbass l’Autrichienne Ulrike Lunacek, membre du groupe des Grünen au Parlement européen, vice-présidente du Parlement européen depuis depuis le 1er juillet 2014, membre du Comité des Affaires étrangères et présidente de l’Intergroupe LGBT pour faire la promotion du LGBT au Parlement européen. Ulrike Lunacek, qui fait de son homosexualité une cause et un engagement politique, est une importante théoricienne pour introduire le LGBT dans tous les pays de l’Union européenne. Elle est l’auteur du rapport Lunacek examiné par le Parlement européen en 2014, ayant trait au droit de la famille et aux personnes LGBT dont l’objectif et de rendre légal le mariage homosexuel, l’enseignement du LGBT à la maternelle et dans les écoles, imposer des coutumes nouvelles comme le port de la jupe pour les garçons dans les écoles afin de « sensibiliser » les futurs hommes à la cause du LGBT. L’objectif est d’imposer une norme non naturelle dans toutes les sociétés et de déstructurer la stabilité des individus. Un individu déstructuré est manipulable et faible. Ulrike Lunacek gravite avec les mouvements LGBT allemands qui sévissent sur toute l’Allemagne, des mouvements idéologiques qui veulent introduire dans la loi fondamentale le droit de faire l’amour entre frères et sœurs, de faire l’amour avec des enfants et des adolescents comme le député homosexuel Volker Beck, Grünen, l’avait exigé en l’écrivant dans un livre. Volker Beck après avoir été pris la main dans le sac à Berlin en 2016 pour avoir acheté de la Crystal meth, drogue utilisée par les enfants prostitués de Berlin, a été mis au placard de manière discrète…

Lunacek, Cohn-Bendit.

Ulrike Lunacek rappelle les points de vue de Daniel Cohn Bendit sur l’éducation des enfants…  Cohn-Bendit, premier agent d’une première révolution de couleur-mai 68- accuse la Russie d’être un pays nazi. La boucle des idées est fermée autour d’une même idéologie : répandre une fausse vérité sur des pays comme ici le Donbass, la Russie.  Après avoir réussi à imposer le LGBT dans les pays européens le lobby LGBT veut l’imposer dans le Donbass mais surtout use de cette déviance pour dire au monde qu’il y a des crimes commis dans un pays car le LGBT ne serait pas autorisé. Ceci est, donc, une stratégie de communication pour enrôler les masses, pour construire une propagande de guerre, contre ici le Donbass en assimilant le Donbass à la Tchéchénie. Le LGBT permet de voler l’éducation des enfants aux parents en enrôlant par la force (l’emploi de la loi) les enfants de ces derniers. Le but est de détruire la stabilité de la cellule familiale qui est le garant d’une force contre les doctrines et idéologies du Nouvel Ordre Mondial (NWO). Ce NWO utilise d’ailleurs les « nazis » comme en Ukraine, en Lettonie, en Estonie, en Lituanie; l’Islam (ISIS) et le LGBT (le culte absolu de l’homosexualité transgender) pour faire exploser les valeurs traditionnelles, déstabiliser des nations  et manipuler leurs forces vives pour attaquer ceux qui s’opposent au modèle voulu par l’Agenda 21.

Olivier Renault

Source : http://novorossia.today/desinformation-le-lgbt-comme-arme-de-guerre-contre-le-donbass/

Publicités

Une pensée sur “Désinformation : le LGBT comme arme de guerre contre le Donbass”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.