Donald Trump dénonce une chasse aux sorcières et dément tout lien avec la Russie (en ce qui le concerne)


« Il n’y a absolument aucune collusion entre les Russes et ma campagne. Entre les Russes et moi-même, je ne peux que parler en mon nom. »

18/05/2017 23:47 

KEVIN LAMARQUE / REUTERS
Trump dénonce une chasse aux sorcières et dément tout lien avec la Russie (en ce qui le concerne)

ÉTATS-UNIS – C’était la première conférence de presse depuis le renvoi surprise et polémique du directeur du FBI. Donald Trump est apparu devant les journalistes ce jeudi 18 mai avec son homologue colombien Juan Manuel Santos qu’il venait de rencontrer à la Maison Blanche, et les questions sur le dossier russe n’ont pas manqué.

Interrogé sur la nomination d’un procureur spécial pour enquêter sur les soupçons de collusion entre son équipe de campagne et Moscou pendant l’élection présidentielle, le président américain a assuré: « Je respecte l’initiative ».

« Mais toute cette histoire est une chasse aux sorcières », a-t-il continué, reprenant la question du journaliste. « Il n’y a absolument aucune collusion entre les Russes et ma campagne. Entre les Russes et moi-même, je ne peux que parler en mon nom, zéro », a-t-il affirmé. « Je pense que cela divise le pays », a-t-il assuré.

Le milliardaire new-yorkais a ensuite été interrogé par la presse sur l’article du New York Times qui affirmait qu’il avait réclamé au patron du FBI James Comey mi-février de « laisser tomber » l’enquête de la police fédérale qui concernait son conseiller Michael Flynn, au coeur des soupçons de lien avec la Russie.

« Non, non. Question suivante », a-t-il interrompu le journaliste qui demandait: « Avez-vous à un quelconque moment exhorté le directeur du FBI d’une quelconque façon que ce soit à clore ou à renoncer à l’enquête sur Michael Flynn ».

Trump a-t-il eu un comportement qui pourrait lui valoir des poursuites judiciaires ou une procédure de destitution? « C’est totalement ridicule, tout le monde le pense », a rétorqué Trump au même journaliste avant de lister ce qu’il juge comme étant les réussites de son administration sur l’emploi, la sécurité ou la défense.

huffington post.fr