Les menaces d’Erdogan annonçaient l’attentat de Londres

Publié le 23 mars 2017 – par

Hier, les barbares ont frappé l’Angleterre. Dimanche, c’était chez nous, une fois encore. Demain ? Ce sera, peut-être, à la sortie de la messe de Pâques ou à la sortie d’une école.

Les chacals, comme à leur habitude, surprennent toujours l’adversaire par derrière. Ils ne l’affrontent jamais. Les terroristes, c’est exactement pareil.

Les media disent qu’ils sont « français » ou « anglais » ou « allemands » mais, ils oublient d’ajouter qu’ils sont, toujours, musulmans.

Bien que le chef de la police de Londres, deux heures à peine après le drame, l’ait qualifié publiquement d’acte de terrorisme, qu’il ait précisé qu’il n’était pas besoin de « faire un dessin » sur le profil de l’auteur, les media français parlent encore « d’incident et d’assaillant ».

Non. Ce n’est pas un incident, c’est un attentat. Ce n’est pas un assaillant, c’est un terroriste islamique.

Tant que ces gens-là continueront de cacher la nature des crimes et la religion de leurs auteurs à chaque fois qu’ils décideront de décimer les populations non-musulmanes, ils se rendent complices de ces criminels.

Hier, précisément, alors que Londres souffrait par ces terroristes, c’est l’islamiste Erdogan, qui a menacé les populations européennes. Mais pas un seul media français n’a repris l’information. Personne, aucun journaliste, n’a fait mention des propos gravissimes de ce fou furieux.

On ne peut pourtant pas dissocier ces deux évènements dont le facteur commun est l’islam, l’un mortel au Royaume-Uni, l’autre annonçant la mort, partout en Europe, pour les non-musulmans.

« Aucun Européen, aucun occidental, ne pourra plus faire un pas en sécurité, avec sérénité, dans la rue, nulle part dans le monde ».

Ce sont les paroles prononcées par l’islamiste dictateur turc, Erdogan.

Cette espèce d’illuminé menace bel et bien les européens d’actes de terreur. Et il précise – ce n’est pas rien – que ce ne sont pas les musulmans qui en pâtiront mais les infidèles.

Et personne ne trouve à redire à ça ? Personne n’a relevé que c’était une menace aussi importante, que celles que nous lancent les islamistes de Daech ou d’Aqmi qui veulent tuer les infidèles français ?

Nous, derrière cette menace, on entend : « J’ai des amis, de vrais terroristes, des fous furieux, à qui je peux demander qu’ils attentent à la vie de vos populations. Et ils le feront. ».

Parce que, bien entendu, il ne s’agit plus des gueulantes de poissonnier qu’il nous sert depuis que ses ministres ont été refoulés de chez nous. Nous avons largement dépassé la menace de recevoir 15000 migrants par semaine pour nous punir d’interdire ses meetings.

Là, en prononçant ces paroles, il a parlé comme un chef terroriste islamique qui menace les peuples européens non-musulmans.

Nous sommes loin de cette Turquie qui se voudrait future partenaire des Etats européens, même s’il ajoute, dans sa colère contre nous :

« En tant que Turquie (?), nous appelons l’Europe à respecter les droits de l’homme et la démocratie ».

Quels droits de l’homme et quelle démocratie ? Ceux qu’ils pratiquent en Turquie ?

Nous sommes bien obligés de reconnaître que nous n’avons plus affaire à un doux-dingue mais à un dangereux dictateur qui veut faire régner sa loi en Europe. Et, au lendemain de ses dernières éructations, nous aurions tout de même aimé entendre un Hollande ou une Merckel dénoncer ses propos. Mais, non. A croire qu’il a tous les droits cet islamiste. Même celui de nous prédire des attentats qu’il aura fomentés.

Notez qu’on est presque logés à la même enseigne avec notre Hollande et sa justice. Si on ne compte pas trop d’assassinés physiquement, en France, politiquement et financièrement, ils en ont laissés plus d’un sur le carreau ces derniers temps.

Mais aux dernières nouvelles, selon un livre écrit par des journalistes du canard enchaîné, Hollande aurait tissé un réseau de services secrets épiant les adversaires à son régime.

D’après ces auteurs, il existe bien un réseau d’informations récoltées clandestinement qui remonteraient jusqu’à lui qui s’arroge le droit de déclencher les affaires judiciaires que l’on connait, précisément, en cette période de campagne électorale.

Ne nous étonnons plus que Riposte Laïque soit, depuis cette année, la cible favorite de Hollande, magistrats et consorts qui espèrent bien voir notre ex-directeur condamné et embastillé. On savait que Hollande était un teigneux mais, au moins, en avons-nous la preuve une bonne fois pour toutes.

Enfin, pour le Turc, nous sommes contents d’apprendre que la Russie se rapproche des Kurdes et qu’elle va certainement les former à la guerre. La vraie. Avec un ennemi en face et à armes égales. Il chantera moins le Erdogan. A moins qu’il se transforme en muezzin ?

Pour le nôtre de dictateur, pas moyen de demander à Poutine de nous venir en aide. Il lui donne déjà son compte, là-bas, en Syrie.

Et puis, dans quelques jours – ENFIN – nous serons définitivement débarrassés de sa trombine, de sa dégaine, de son vide intellectuel, de sa cour de ripoux, de son parti et de ses parties.

Une nouvelle ère commence. Elle sera rude. Mais nous sommes prêts.

Danièle Lopez

Riposte Laïque.com

Publicités