Le FBI est après les Clinton


D’après des agents du FBI, en échange de l’abandon des accusations de pédopornographie contre lui, Anthony Weiner est prêt à tout déballer et à fournir des informations accablantes sur Bill et Hillary Clinton et leur fondation.

Une audience de la Cour fédérale du 7 mars a été reportée après que les agents du FBI ont demandé plus de temps pour travailler avec Weiner, afin de  relier les Clinton et leurs associés à un réseau criminel pratiquant le blanchiment d’argent, les crimes sexuels sur enfants, l’exploitation d’enfants, l’obstruction de la justice et d’autres crimes graves.

Weiner est actuellement confronté à une peine de prison inévitable de 15 ans pour production pédopornographique, après qu’il a encouragé une mineure à tourner une cassette vidéo pornographique, mais les procureurs sont prêts à laisser tomber les accusations s’il fournit des informations permettant de mettre en accusation les requins les plus gros, c’est-à-dire, Bill et Hillary Clinton, les assistants et associés clés.

« Nous parlons de Hillary Clinton, Huma Abedin et Bill Clinton, ainsi que de Jeffrey Epstein, au minimum, » a dit l’agent du FBI.

« L’horloge tournant, Bill sait que la prison se rapproche. Vous pouvez le voir chaque fois qu’il apparaît en public. La vie a perdu toute saveur pour lui. Mais Hillary se bat toujours. Je suis impatient de voir s’effacer son sourire démoniaque quand elle sera enfermée pour de bon. »

La pierre de Rosette

Aux dires des enquêteurs, l’ordinateur portable de Weiner a été surnommé la « pierre de Rosette » par les agents, du nom de l’ancienne tablette égyptienne écrite en deux langues et trois textes, qui ont permis aux historiens de réunir suffisamment d’informations pour déchiffrer les hiéroglyphes auparavant énigmatiques.

L’ordinateur portable de Weiner est si bourré d’informations incriminantes, provenant de tant de sources différentes, que les enquêteurs le considèrent comme un élément central de l’affaire en cours contre les Clinton et les membres de l’administration Obama.

L’ordinateur portable a été transmis au FBI en octobre par le service de police de New York qui enquêtait sur le scandale sexuel de Weiner, au moment où ils ont compris qu’il contenait des messages de Hillary Clinton classés confidentiels.

Bien que Weiner n’ait jamais eu accès aux courriels confidentiels du Département d’État [envoyés par Clinton], l’aspect le plus intéressant de la révélation est que, sur son ordinateur personnel, il avait nommé le dossier [contenant les courriels] « Assurance-vie », ce qui suggère qu’il a sauvegardé les courriels en sachant qu’ils pourraient l’aider à se sauver la vie à un moment donné, au cas où les Clinton se retournent contre lui.

Ils servent maintenant de « carte de sortie de prison gratuite », à condition qu’il devienne le dernier démocrate à se retourner et à moucharder contre ses anciens acolytes, et donne au FBI assez d’informations pour parfaire leurs accusations contre les Clinton.

En faisant des recoupements, l’ordinateur portable de Weiner permet aux enquêteurs d’assembler les pièces du puzzle qu’ils ne savaient pas placer auparavant. « Il a recueilli des informations dommageables pour ses collègues et rivaux, qu’il pensait être utiles pour sa carrière », a dit l’agent du FBI.

Il s’avère que cela lui a permis d’éviter d’être condamné avec l’inscription délinquant sexuel sur son casier judiciaire – mais seulement en échange d’être le premier rat à quitter le navire qui coule et d’assurer la démolition du cartel criminel des Clinton.

Affaire irréfutable

Depuis des mois, les agents fédéraux travaillent Weiner à huis clos. L’hypothèse qu’il finirait par s’ouvrir et leur donner ce qu’ils veulent les motive. D’après le profil psychologique établi par le FBI, il est « intelligent et opportuniste, mais aussi très peu loyal ».

« Dès qu’il a réalisé que son affaire est irréfutable, il s’est mis à tout déballer, » a dit l’agent fédéral des forces de l’ordre.

Les relations entre Weiner et Huma Abedin l’ont aussi motivé à dire ce qu’il sait sur Bill et Hillary. L’ancien député démocrate [Weiner] a eu une réunion avec sa femme, dont il est séparé, mais on admet largement qu’il a finalement accepté que tout était fini entre eux.

Son ex-femme Abedin, qui fait aussi l’objet d’une enquête du FBI pour mauvaise gestion des informations classées confidentielles, a démontré que sa caboche est plus difficile à faire craquer. Elle fait montre de beaucoup plus de « loyauté » que Weiner et a récemment rencontré Hillary Clinton après avoir été initialement mise de côté par la malheureuse candidate à la présidentielle.

Tout porte à croire que Abedin a réellement bien plus de choses à cacher que Weiner, en dépit de la nature bien connue des écarts de conduite de ce dernier. Celle-ci espère que la richesse et le poids de Mme Clinton la sauveront, mais son ex-mari, avec son désir de sauver sa peau, est prêt à abattre le château de cartes.

Your News Wire, Baxter Dmitry

Original : yournewswire.com/fbi-anthony-weiner-clinton-prison/
Traduction Petrus Lombard

%d blogueurs aiment cette page :