Argentine : Les féministes s’en prennent aux chrétiens avec violence

13 mars 2017


Partager cette video sur Facebook

En Argentine, pays d’origine du Pape François, la marche des femmes organisée à l’occasion de la journée international du droit des femmes du 8 mars, est émaillée depuis quelques années par des incidents, voire des violences faites aux chrétiens argentins. Cette année, c’est d’abord ce simulacre d’avortement d’une femme supposée représenter Marie, qui a ouvert les “festivités” féministes à Tucuman.

aborto legal? Confundir la lucha por los derechos humanos con el vandalismo? Vayan a estudiar burras salvajes

 À Bahia-Blanca des inscriptions pro-avortement et anti-église ont été peintes sur les murs de l’église.

Puis, c’est à Buenos Aires que des violences ont éclaté dans la soirée. La Cathédrale métropolitaine de Buenos Aires a été vandalisée par une foule de femmes, dont certaines étaient masquées. La violence des manifestantes a été filmée. On les voit, mettre le feu devant l’église, scander des slogans anti-Eglise, “Eglise, ordures, tu es une dictature !”. On voit un jeune homme seul, tenant un drapeau du Vatican, se tenir en silence devant les femmes, qui l’agressent verbalement dans un premier temps, puis physiquement. Des témoins ont entendu les femmes dire que “la seule église qui rayonne est celle qui brûle”.


Ce n’est pas la première fois que les chrétiens sont ainsi violemment pris à parti par les féministes, subissant crachats, jets de bouteilles, violence et postures obscènes.

En Argentine, l’avortement est illégal, sauf si la mère est handicapée, si elle a été violée ou s’il y a un risque pour la santé. Pour les manifestantes, l’Église est coupable de ces restrictions, et elles entendent bien le faire savoir par toutes les provocations possibles.

Pour l’archevêque de Tucuman

“Les faits ne sont pas uniquement une offense agressive contre les croyants, mais aussi contre la dignité des femmes.”

Source: infochretienne

Publicités