Le gouvernement idéal, par Lotfi Hadjiat


image


J’ai fait un rêve, comme disait l’autre, un rêve merveilleux d’une France idéale avec un gouvernement idéal, vraiment populaire, pour réconcilier tous les Français. Je ne peux m’empêcher de vous confier ici ce dont je me souviens, au milieu de mes éblouissements, car c’était éblouissant. En espérant que les candidats à la prochaine élection présidentielle y puisent toute leur inspiration. Une nouvelle ère peut enfin commencer après les larmes et le sang. J’ai vu dans ce rêve, la France entourée de lumière rédemptrice et d’une nuée de blanches colombes annonçant le nom des nouveaux membres du gouvernement et de leurs ministères bénis par les cieux :

Jamel Debbouze nommé au ministère des beaux gosses et des boîtes de nuit,
Florence Foresti au ministère des sourds et muets,
Mimie Mathy au ministère du saut à la perche,

Omar Sy au ministère de l’instruction publique, de l’enseignement supérieur et de la recherche,

Édouard Baer au ministère des baraques à frites,

Pierre Palmade au ministère des relations d’amitié avec la mafia corse, sicilienne et tchétchène,
Nabila au ministère des équations différentielles et de la mécanique quantique,
Yann Moix au ministère des bordels, de la cocaïne et du LSD,
Francis Lalanne au ministère de l’industrie lourde et de l’armement,
David Pujadas au ministère des lanceurs d’alerte (suppléante : Ruth Elkrief),
Patrick Balkany au ministère de la détection des Cahuzac en liberté,
Thierry Ardisson au ministère de l’honnêteté, de la loyauté et de la droiture,
Elie Semoun au ministère de la kippa, du cacherout, de la Shoah et des boulettes,
Kad Merad au ministère des boîtes de conserve rouillées,
Patrick Timsit au ministère des petits rats de l’opéra,
Guy Carlier au ministère des gros rats de l’opéra,
Patrick Bruel au ministère du pognon,
Arthur au ministère du pognon à l’étranger,
Gad Elmaleh au ministère des lingots d’or,
Meyer Habib au ministère de la vertu et de la spiritualité,
Thomas Fabius au ministère des vertus cardinales,
Nicole Guedj au ministère des sorcières et pommes empoisonnées (suppléantes : Laurence Haïm et Christine Tasin),
Laurent Ruquier au ministère des têtes à claques,
Clara Morgane au ministère de l’intérieur,
Les frères Bogdanov au ministère du fard à paupières, du rouge à lèvres et du fond de teint,
Sébastien Cauet au ministère des tire-bouchons et des ouvre-boîtes,
Franck Dubosc au ministère des slips et des tongs,
Cyril Hanouna au ministère des locaux à poubelles,
Benjamin Castaldi au ministère des castagnettes,
Vanessa Paradis au ministère de l’enfer sur Terre,
Johnny Haliday au ministère du feu des blousons et des motos,
Noah au ministère des balles perdues,
Frédéric Mitterand au ministère de la protection de l’enfance (suppléant : Daniel Cohen-Bendit),
Marek Halter au ministère des potins et des ragots,
Michaël Youn au ministère des affaires étrangères,
Patrick Cohen au ministère de la culture, de la justice et de la santé mentale,
Yann Barthes au ministère de la défonce,
Laurent Baffie au ministère du rayonnement de la France dans le monde,
Luc Besson au ministère des fans de Starwars après la reprise par les studios Disney,
Laurent Gerra au ministère des blagues où on se marre bien,
Nagui au ministère des plumes d’autruche et de la barbapapa,
Nicolas Canteloup au ministère du pipi et du caca,
Nikos Aliagas au ministère des sandwichs grecs avariés,
Stéphane Bern au ministère des relations d’amitié avec les gangs de Colombie et de Bolivie,
Jacques Attali au ministère des relations d’amitié avec les tueurs en série,
Pierre Bénichou au ministère des Grâces, des Muses et des Nymphes (suppléant : Éric Zemmour),
Alain Minc au ministère de l’Amour,
Michel Drucker au ministère de la dialectique transcendantale et de la transvaluation nietzschéenne,
Jean-Luc Reichmann au ministère de la procession des hypostases et des zouzous,
Frédéric Haziza au ministère de l’art lyrique.
Présidente de la république : Mathilde Seigner.
Premier ministre : Frederic Lopez.

Puis, dans un bruissement d’ailes angélique, la nuée de blanches colombes disparut dans un chant céleste.


Lotfi Hadjiat

Source: Le Libre-Penseur.org