Jours fériés pour tous: du lard ou du cochon?


Terra Nova: la soumission pressée

Benoît Rayski

Benoît Rayski
Journaliste et essayiste

Publié le 27 février 2017

Le collier Safe World Peace à Cannes, octobre 2006. SIPA. 00535533_000022

C’est tout nouveau et ça vient de sortir. Deux jours fériés supplémentaires : une fête musulmane et une fête juive ! Voilà une idée qu’elle est géniale… De quoi réjouir Hachem1 et Allah. Et cette idée est le fruit des intenses cogitations d’un think tank estampillé à gauche, Terra Nova. Un think tank c’est fait pour réfléchir. Et à Terra Nova on réfléchit dur.

On réfléchit surtout à la façon de donner aux musulmans toute la place qu’ils méritent et qu’ils n’ont pas. On prend en compte la douleur qui est la leur quand ils sont contraints de contempler les sapins de Noël et les crèches du même nom. Et on compatit à leur désespoir quand ils sont forcés d’entendre des noms aussi étranges, et étrangers à leur foi, qu’ « Ascension », « Assomption » et « Pentecôte ».

Une fête, une seule, pour contrebalancer une légion de fêtes de tradition chrétienne, fêtes plébiscitées par le bon peuple de France à qui elles permettent de ne rien foutre pendant de nombreux jours… C’est quand même pas grand-chose si on réfléchit aux millions de musulmans qu’il y a en France, n’est-ce pas ? Certes, mais alors pourquoi une fête pour les juifs notoirement moins nombreux. Auraient-ils des privilèges, des droits spéciaux que les autres n’ont pas ?

Les juifs ne réclament rien

Vous n’y êtes pas. Terra Nova est passé maître dans l’art de la cautèle et de l’hypocrisie. Les tartuffes du think tank ont pensé qu’un zeste de juif permettrait de dissimuler leur tropisme islamique. Un énorme croissant et une toute petite étoile jaune : c’est pas bien ficelé ça ? Mais la ficelle est un peu grosse.

Les juifs ne réclament rien. Ni jour férié, ni repas casher dans les cantines scolaires, ni l’interdiction des crèches avec le petit Jésus. Les juifs servent juste de cache-sexe pour une opération d’« aplaventrisme » dont Terra Nova se fait une spécialité. Et tous les autres qui ne sont ni juifs ni musulmans, c’est-à-dire l’écrasante majorité du peuple français ? Eh bien ils profitent douillettement des jours fériés existants sans imaginer un seul instant qu’ils ont eu autrefois une connotation religieuse.

Qui sait encore ce que signifient l’Ascension, l’Assomption et la Pentecôte ? Presque personne. Car ni les radios ni les télévisions ne jugent utiles d’en parler. En revanche, le début et la fin du Ramadan occupent une place de choix dans les bulletins d’information. Mais – qui sait ? – peut être que demain une nouvelle fête verra le jour : la fête du cochon !

Nous tenons en effet de très bonne source que Marine Le Pen a un projet de ce type dans ses cartons. On lui prête l’intention d’ouvrir une consultation pour en fixer la date. Mais on connait déjà le jour de la semaine qui sera choisi : un lundi pour donner aux Français un week-end end prolongé. Ce jour-là quand les rues de nos villes et de nos villages seront tapissées de jambons, de boudins, de saucissons, de saucisses et de cervelas, la France entière (à l’exception des musulmans et des juifs) criera éperdue de reconnaissance : « merci Marine ! » Tout ça, à dire vrai, n’est pas vraiment très sérieux. Mais quand on a eu à supporter les tristes élucubrations de Terra Nova, on a bien le droit de s’accorder un moment de franche rigolade…

  1. C’est ainsi que les juifs pieux appellent Dieu qu’il leur est interdit de nommer.

Source: Causeur.fr