Attentat de Bruxelles : les derniers mots d’un des kamikazes à ses proches

16 févr. 2017, 22:57
Attentat de Bruxelles : les derniers mots d'un des kamikazes à ses proches© POOL New Source: Reuters
L’aéroport de Bruxelles le 23 mars 2016, au lendemain de l’attentat

Dans un enregistrement audio, Ibrahim El Bakraoui s’adresse directement à certains de ses proches, il se dit traqué de toute part, confirmant la précipitation des attentats de Bruxelles. Il tente également de les entraîner vers le djihad.

La radio belge Bel-RTL a diffusé des enregistrements audio d’Ibrahim El Bakraoui, l’un des deux kamikazes qui s’est fait exploser le 22 mars 2016 à l’aéroport de Bruxelles. Les messages sont issus de l’ordinateur retrouvé près d’une planque des terroristes.

«Voilà mon frère, on a pas eu l’occasion de se revoir, Allah a décidé que ça allait se passer comme ça», commence le message d’adieux d’Ibrahim El Bakraoui à son cousin, Yassine Attar.

«Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi», lui confie t-il avant de l’inciter à suivre son chemin : ««qu’Allah te guides sur son sentier pour que tu puisses combattre» […] que tu nous rejoignes au paradis.»

«Je voulais aussi que tu fasses passer un message au frère qui est incarcéré, dis lui qu’il remette tout sur moi» dit-il en référence à Mohamed Bakkali, arrêté quelques temps plus tôt pour son rôle dans les attentats de Paris.

Vers la fin du message, Ibrahim El Bakraoui fait part de son sentiment d’être traqué : «Avec ce qu’il s’est passé ces derniers jours on était un peu dans la précipitation […] on est recherché partout, on n’est plus en sécurité.» «Et si on s’éternise on risque de terminer à côté de lui dans une cellule», déclare t-il quelques jours avant de passer à l’acte.

Lire aussi : L’un des terroristes de Bruxelles avait travaillé au Parlement européen avant les attaques

Publicités