Conseils de la rédactrice de RT et Sputnik à la CIA pour perpétuer le «Russie bashing»

Dans un article qui paraît sur fond des accusations mensongères portées contre la Russie par plusieurs médias mainstream, la rédactrice en chef des agences d’information Sputnik et RT Margarita Simonian fournit quelques «conseils» à la CIA qui pourraient l’aider à «empêcher le monde de reconnaître la Russie comme un pays normal».

«  Pour la majeure partie de la société occidentale, l’idée que la Russie puisse être un pays normal est aussi sauvage que celle qui veut que la Terre soit carrée. L’homme qui qualifie la Russie de « normale » est considéré soit comme un idiot, soit comme un provocateur, soit encore les deux en même temps. Chaque jour, nous observons cette pratique, à la limite du racisme, qui consiste à nous traiter d’anormaux par nature dans la presse et même dans les déclarations de diverses personnalités  », a écrit la rédactrice en chef des agences d’information Sputnik et RT Margarita Simonian.

Selon elle, cela est dû à un «  manque d’information, à une ignorance de niveau de l’école maternelle, à l’absence d’une pratique qui consiste à travailler avec les faits, et au fait d’avoir recours à une vision du monde qui relève du cliché  ».«  L’establishment mène une guerre sainte afin d’empêcher les tentatives de Trump de reconnaître la Russie comme normale. Peut-être qu’il ne fera pas de telles tentatives, mais le fait qu’il ait déclaré avoir l’intention de le faire leur paraît déjà inadmissible  », écrit Mme Simonian.

La rédactrice en chef a également trollé la CIA en lui donnant quelques conseils visant à «  prévenir la reconnaissance de la Russie comme un État normal  », y compris rappeler au public la perfidie de RT et de Sputnik.«  Il faut utiliser un lexique plus terrifiant. Ne cherchez pas de prétexte médiatique, le peuple est déjà habitué. Frapper plus fort  ! Par exemple, comme hier, lorsque le secrétaire général de l’Otan a déclaré que Sputnik fait de la propagande. Et comme toute la presse britannique respectable, qui s’est mise à la remorque de la BBC. Et ce n’est pas sur commande, bien sûr. Ils ont simplement aimé le texte  », a souligné Mme Simonian.Rappelons au passage que les médias britanniques évoqués par la journaliste (la BBC, The Times et The Independent) n’ont jamais apporté de preuves tangibles de la propagande menée par Sputnik. Margarita Simonian a également conseillé aux services spéciaux et aux médias de rappeler plus souvent à leurs lecteurs que Moscou «  gardait Trump à son crochet  ».«  Mais il est encore mieux de descendre quelqu’un. Ce n’est pas à moi de vous l’apprendre  », a-t-elle conclu, ajoutant que cette phrase était purement ironique et ne constituait en aucun cas un appel à tuer quiconque.

Source : https://fr.sputniknews.com/russie/201702121030051395-russie-rt-sputnik-cia-conseils/
Publicités