Explosion à la centrale nucléaire de Flamanville


URGENT

Ce matin, une explosion s’est produite à la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche.L’incident aurait pu faire des blessés.

« Une explosion est survenue jeudi à la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche, dans le nord de la France. L’explosion a été ressentie dans la salle des machines de la centrale. Selon la Préfecture citée par le quotidien Ouest-France, il n’y a aucun risque nucléaire.

D’après les pompiers, une explosion et un incendie ont été signalés au cœur de la centrale, hors zone nucléaire.

La préfecture de la Manche a communiqué à Sputnik qu’il n’y avait aucun risque d’émission, car l’explosion s’est produite dans une zone non radioactive. Les causes de l’incident font l’objet d’une enquête. Il s’agirait d’un court-circuit.

Selon Ouest-France, l’incident aurait pu faire des blessés. Un poste médical avancé, véhicule qui prend en compte plusieurs victimes, a été envoyé sur place.

La préfecture de la Manche assure qu’il n’y a pas de blessés graves, 5 personnes sont légèrement intoxiquées. Elle a en outre annoncé l’arrêt de la production du réacteur 1 et que l’incendie était « en voie d’être totalement circonscrit », rapporte l’AFP.

La communication de l’Électricité de France, premier producteur et fournisseur d’électricité en France et dans le monde, citée par le journal La Manche libre informe que « l’explosion n’est pas avérée ».

« Les pompiers sont intervenus rapidement. Le plan d’urgence n’a pas été déclenché », selon l’EDF qui ajoute que « ce départ de feu a été immédiatement maîtrisé par les équipes de la centrale. »

 Il pourrait s’agir d’un court-circuit, selon les informations d’Europe 1.

Le 23 octobre 2012, un incident — classé au niveau 1 sur l’échelle INES — s’est également produit à la centrale de Flamanville. Pendant près de six heures, une fuite radioactive est survenue sur le circuit primaire du réacteur 1, alors à l’arrêt pour maintenance. L’eau qui s’est écoulée par la fuite (environ 22 m3) est restée en permanence confinée dans le bâtiment réacteur puis récupérée et traitée par les dispositifs habituels de traitement des effluents. Elle ne présentait pas de contamination significative. L’incident, déclaré à l’autorité de sûreté nucléaire, n’a eu aucune conséquence, ni sur les salariés, ni sur les populations, ni sur l’environnement.

Le 23 juin 2013 un dégagement de vapeur d’eau sur un transformateur de vapeur qui alimente la turbine de l’unité de production no 2, située dans la partie non nucléaire des installations, a causé un fort sifflement pendant environ un quart d’heure et un important panache de vapeur d’eau visible au-dessus du site. Les riverains ont entendu des bruits qu’ils ont jugés comparables à des passages d’avion à réaction, puis un sifflement qui a duré un quart d’heure.

L’analyse de l’incident par les équipes d’EDF a permis d’identifier la cause de ce dégagement de vapeur au lendemain des faits. Il était dû à un défaut de la régulation automatique de la pression, qui a entraîné l’ouverture d’une soupape permettant d’évacuer le surplus de vapeur vers l’atmosphère, à l’extérieur de la salle des machines. Cet incident n’a eu aucune conséquence sur l’environnement.

Détails à suivre.

Source : https://fr.sputniknews.com/france/201702091030009783-explosion-cantrale-nucleaire-france/