Affaire Fillon : la journaliste britannique dément avoir téléphoné à Penelope Fillon pour s’excuser

6 févr. 2017, 21:48

Quelques heures après la conférence de presse de François Fillon, la journaliste Kim Willsher, citée par le candidat, s’est exprimée sur Twitter pour contredire les propos de l’ex-Premier ministre. Elle n’aurait jamais appelée Penelope Fillon.

Au cours de sa conférence de presse, François Fillon a affirmé que la journaliste britannique qui avait recueilli le témoignage de Penelope Fillon en 2007 avait été «choquée» par l’utilisation de son travail qui avait été fait dans le cadre d’un reportage diffusé dans l’émission Envoyé Spécial.

Mais l’intéressée, Kim Willsher, alors correspondante du Sunday Telegraph à Paris, a démenti avoir contacté Penelope Fillon, et a manifesté son soutien à l’équipe d’Envoyé Spécial.

Non M. ! Les propos d’Envoyé Special n’ont pas été sortis de leur contexte. Le reportage ne m’a pas choqué. SVP. Cessez …(1/2)

«Cessez de m’attribuer ces propos. L’interview et le film sont dans le domaine public. LES FAITS SVP», a-t-elle martelé.

…de m’attribuer ces propos. L’interview et le film sont dans le domain publique. LES FAITS. SVP. (2/2).

Selon François Fillon l’extrait d’un entretien donné par sa femme en mai 2007 au Sunday Telegraph «a été reprise dans une émission à charge, où on a sciemment pris des morceaux de phrase retirées de leur contexte».

«La journaliste qui a réalisé cette interview s’est manifestée personnellement auprès de mon épouse pour lui dire à quel point elle était choquée par l’utilisation qui avait été faite des morceaux de cette interview», avait assuré François Fillon lors de sa conférence de presse.

Lire aussi : Ladreit de Lacharrière : l’emploi de Penelope Fillon à la Revue des deux mondes «n’a rien de fictif»

 

Publicités