Pourquoi ce grand silence sur les 120.000 euros de Macron ?


Publié le 31 janvier 2017 – par

Et si on parlait diététique pour changer de la politique parce que franchement on atteint l’overdose ces derniers temps.

Il ne manque plus qu’une primaire Bayrou face à Bayrou pour nous achever. Donc diététique au programme parce que la surcharge pondérale est un véritable fléau. Saluons d’abord les efforts de l’Etat en la matière avec une campagne d’information comme « Pour votre santé mangez 5 fruits et légumes par jour ».

A vous de choisir entre 5 potirons ou 5 cerises, l’essentiel est d’obéir aux directives. Coté boisson, l’Etat veille aussi avec des « à consommer avec modération » et plus récemment l’interdiction des fontaines à soda depuis vendredi dernier dans les lieux publics. Si avec toute cette attention affectueuse de nos directeurs de conscience alimentaire on a encore des bourrelets c’est qu’il y a un problème et problème visiblement il y a.

Alors l’humanoïde grassoïde vulgaris désespéré qui risque sa peau se tourne vers le régime alimentaire le plus strict, l’offre ne manque pas au chaland, le marché étant juteux. Hélas les résultats sont maigres et les 50 grammes journaliers perdus correspondent au portefeuille allégé.

Que faire après avoir sauté de méthode en méthode sans avoir jamais sauté un repas ? Et pourtant je vous le dis il existe une solution miracle, un peu chère au contribuable mais très efficace. Allez ! Je vous la donne, c’est le régime minceur Macron-biotique © marque déposée au mondialisme effréné.

Finies les contraintes de pesées et l’analyse énergétique de chaque plat, c’est désormais le règne du caviar à volonté, du foie gras et de la fontaine à Champagne sans prendre un seul gramme. Incroyable mais vrai. L’inventeur, Emmanuel Macron, a expérimenté le procédé.

Il a dépensé en 8 mois 120.000 euros en frais de restauration sans prendre le moindre kilo tout en gagnant des électeurs. Avec un menu d’environ 200 euros le midi et 300 euros pour le dîner, il n’a pas pris  une once de graisse.

Evidemment pour un smicard c’est un peu difficile parce qu’en deux jours d’agapes celui-ci dépense son salaire mensuel mais notre nutritionniste-illusionniste a pris soin de faire payer son addiction au ministère des finances. C’est pas cher, surtout quand on reçoit le chèque du laborieux, après tout c’est l’Etat qui paie.
Seul hic au programme miracle c’est le cas du patient Hollande pourtant grand sponsor du gourou. Rien n’y fait, il y aura toujours autant de matière grasse et même plus à venir. Manque d’exercice sans doute, un appel d’offre truqué sera lancé aux entreprises pour élargir les portes de l’Elysée puisque le pauvre grabataire n’est plus capable de sortir y compris pour aller voter pour ses copains.
Par contre un fidèle parrain du programme Macron a su conserver sa ligne, c’est Patrick Drahi. Pour ceux qui ne le connaissent pas c’est un homme d’affaire né au Maroc, de nationalité française et israélienne résidant en Suisse et accessoirement propriétaire de NextRadio, de BFM-TV, et du journal l’Express.
De quoi avoir un réseau médiatique influent qui, on a pu le constater, présente un Macron tout beau tout propre et tout sourire. Il est vrai que c’était la dette à payer par le sieur Drahi à celui qui lui avait autorisé l’achat de SFR-Numéricable. Entre mondialistes convaincus et banquiers d’affaire on est copain alors on se renvoie l’ascenseur.

 

Le candidat Macron, ni de droite ni de gauche, bien au contraire, ex banquier chez Rothschild et compagnie obtient maintenant l’adhésion des socialistes déçus du résultat de la primaire. Ne cherchez pas la logique, il n’y en a pas sauf l’appât du gain, Hamon étant donné perdu. C’est qu’il est gourmand l’animal et il a tellement faim de pouvoir qu’il en a oublié de nous présenter son programme. Le beau gosse y pensera peut être après son élection.

Philippe Legrand
Source: Riposte Laïque.fr