L’armée ukrainienne continue son jeu de massacre dans le Donbass – Lance-roquettes multiples, artillerie lourde et missiles BUK sont de la partie

Durant les dernières 24 h, l’armée ukrainienne a tiré à 3 016 reprises sur le territoire de la RPD, dont 490 fois avec des lances-roquettes multiples, et 939 fois avec de l’artillerie lourde (122 mm et 152 mm). Tirs auxquels il faut ajouter les tirs de mortiers, de chars d’assaut, de lance-roquettes, de lance-grenades, et même de systèmes de missiles anti-aériens.

Afin de cacher ses crimes, l’armée ukrainienne a même tiré à coup de missile BUK sur un drone de l’OSCE qui se trouvait au dessus de Makeyevka. Les débris du missile sont tombés sur le territoire de l’hôpital N°5 de Makeyevka, où une femme avait trouvé la mort le 30 janvier.

Ces bombardements ont détruit ou endommagé 51 bâtiments, y compris un jardin pour enfants à Makeyevka, et un gazoduc. Les bombardements ont aussi touché l’alimentation électrique de la station d’épuration de Donetsk, privant la capitale, Yasinovataya et Avdeyevka d’eau courante. À l’heure où j’écris ces lignes l’eau n’est toujours pas rétablie. Le parallèle avec ce qui a eu lieu à Damas il y a quelques semaines à peine (où les groupes terroristes ont privé la capitale syrienne d’eau potable), rappelle que ce genre de méthode est typique des marionnettes américaines.

Alors qu’Alexander Hug de l’OSCE et des membres du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) se rendaient sur place pour mettre en place un nouveau cessez-le-feu, le convoi a été pris sous des tirs de l’armée ukrainienne, certains tombant à 50 mètres à peine des représentants, qui ont dû se mettre à l’abri.

Il semble que de s’être retrouvé lui-même sous les tirs de l’armée ukrainienne a décidé M. Hug à faire son travail et à exiger la cessation des hostilités via le Twitter officiel de l’OSCE.

Le CCCC coordonne actuellement ce cessez-le-feu autour de la station d’épuration afin que les travaux de réparation puissent avoir lieux. La première phase de ces derniers a été accomplie, mais la deuxième devra attendre demain avant de tenter de redémarrer la station.

Ces bombardements ont fait deux victimes parmi les civils dont une femme, tuée ce matin par un obus de 152 mm qui a frappé directement l’abri de jardin où elle se trouvait, ne lui laissant aucune chance de survie. La direction du tir ne laisse aucun doute sur l’origine des tirs : la zone industrielle d’Avdeyevka.

Un des tirs de ce matin, a même touché une ambulance, blessant trois des occupants du véhicules. Tous ont été admis en urgence à l’hôpital. Au total cinq civils ont été blessés à divers degrés de gravité lors des bombardements des dernières 24 h.

Les tirs nourris sur la zone de Yasinovataya ont aussi obligé les autorités de la RPD à couper totalement l’entrée sur l’autoroute menant à Gorlovka depuis Yasinovataya, afin d’éviter qu’il n’y ait encore plus de victimes civiles innnocentes.

L’armée ukrainienne a tiré de nouveau ce matin sur la banlieue Nord de Donetsk et sur Spartak à coup d’artillerie lourde et de lance-roquettes multiples Grad, comme nous avons pu le constater sur place :

Les unités de Secteur Droit ont une lourde part de responsabilité dans l’escalade actuelle de la situation. Y compris dans les six attaques des dernières 24 h, dont deux près de Kominternovo et quatre près d’Avdeyevka.

Des attaques qui se poursuivent malgré les 93 morts et les centaines de blessés (les rapports officiels ukrainiens font état de 300 blessés) des dernières 24 h au sein de l’armée ukrainienne. Pour faire de la place pour les soldats, les civils sont évacués des hôpitaux d’Avdeyevka, Konstantinovka, et Selidovo.

Afin de dissimuler les pertes, les morts et les blessés sont évacués dans des voitures civiles des mouvements de volontaires, et il y a de bonnes chances que les morts soient discrètement enterrés comme « déchets de chirurgie », comme cela a été découvert par Liveleak, et déclarés déserteurs pour ne pas avoir à indemniser les familles.

Malgré ces attaques, les lignes de défense de la République Populaire de Donetsk tiennent bon, alors qu’une réunion des groupes de contacts à Minsk est en cours, sans grand espoir néanmoins d’arriver à changer la donne.

Dans le cadre de l’escalade qui se poursuit, l’annonce par les services de renseignement de la RPD, que deux systèmes de missiles Tochka-U se trouvent à Kramatorsk et que les autorités ukrainiennes envisagent de tirer six de ces missiles sur le territoire de la RPD a de quoi faire froid dans le dos. Si l’armée ukrainienne utilise ces missiles, ce sera le carnage assuré.

Et alors que le vice-ministre ukrainien de la Défense a reconnu que l’armée ukrainienne était à l’offensive, à part la Russie qui craint que Kiev n’utilise l’escalade qu’elle a elle-même créée pour enterrer définitivement les accords de Minsk, les deux autres garants de ces accords gardent un silence coupable sur ce qui se joue ici.

En attendant, alors que j’écris ces lignes, des bombardements lourds frappent la zone de l’aéroport et Yasinovataya et se font entendre de manière continue depuis plusieurs heures jusque dans le centre de Donetsk.

Christelle Néant

source:https://dnipress.com/fr/posts/larmee-ukrainienne-continue-son-jeu-de-massacre-dans-le-donbass-lance-roquettes-multiples-artillerie-lourde-et-missiles-buk/

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :