Etats Unis: Donald Trump limoge la ministre de la Justice. Barack Obama sort de sa réserve


Publié le Mercredi 1 Février 2017.
Refusant d'encourager l'application du décret anti-migrants, Sally Yates a été évincée du ministère de la Justice@ SAUL LOEB / AFP.
Refusant d’encourager l’application du décret anti-migrants, Sally Yates a été évincée du ministère de la Justice@ SAUL LOEB / AFP.

Le 45e Président des Etats Unis, Donald Trump, a limogé la ministre de la Justice par intérim pour refus de défendre le décret sur l’immigration signé vendredi.

En effet, Sally Yates a reçu lundi soir en main propre une lettre du Président lui indiquant qu’elle devait quitter son poste pour avoir ouvertement montré son hostilité au décret anti-immigration signé vendredi par Donald Trump.
Elle avait été nommée par Barack Obama et assurait l’intérim en attendant la confirmation par le Sénat de la nomination du futur ministre de la Justice, le sénateur de l’Alabama Jeff Sessions, choisi par Donald Trump et connu pour ses positions très dures en matière d’immigration clandestine.

«Sally Yates a trahi le département de la Justice en refusant d’appliquer un décret destiné à protéger les citoyens des États-Unis», s’est justifié la Maison-Blanche dans un communiqué, qualifiant Yates de «faible sur les frontières et très faible sur l’immigration illégale».

Yates avait ordonné aux procureurs de ne pas défendre le décret sur la «protection de la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux États-Unis» qui interdit pendant 90 jours l’entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane, pendant 120 jours l’accueil de tout réfugié et qui suspend sine die l’accueil de tous les réfugiés syriens.

L’ancien Président Barack Obama est sorti de son – court – silence lundi pour dénoncer toute discrimination fondée sur «la croyance ou la religion» et encourager les Américains à manifester en défense de la démocratie. Plus de cent diplomates du département d’État ont signé un mémo s’opposant à ce décret, soutenant qu’il ne dissuadera pas les attaques sur le sol américain, indique pour sa part le Washington Post.

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a affirmé que cette décision allait à «l’encontre de (sa) vision des fondements de l’aide internationale aux réfugiés et de la coopération internationale». Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a quant à lui dénoncé une situation «inacceptable et très pénalisante pour les personnes concernées».

Donald Trump s’est défendu comme il en a l’habitude sur tweeter, rejetant la faute des problèmes rencontrés dans les aéroports sur les milliers de manifestants et sur un problème informatique chez la compagnie aérienne Delta.

Donald J. Trump
✔ ‎@realDonaldTrump

Only 109 people out of 325,000 were detained and held for questioning. Big problems at airports were caused by Delta computer outage,…..

13:16 – 30 Janv 2017

Donald Trump a également remplacé lundi le chef intérimaire du service de l’immigration et des douanes (ICE), Daniel Ragsdale, lui aussi un ancien de l’administration Obama, a annoncé le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly. Thomas Homan, qui prendra la direction de l’ICE en remplacement de Daniel Ragsdale, « oeuvrera à l’application de nos lois sur l’immigration sur le territoire des États-Unis, en conformité avec notre intérêt national », a déclaré John Kelly dans un communiqué.

Oumou Djeneba

Correspondante permanente aux Etats Unis
Avec Reuters et Associated press (AP)