Emplois de Penelope Fillon : la facture s’alourdit, des policiers à l’Assemblée

De nouvelles révélations du Canard Enchaîné font désormais état de plus de plus de 900.000 euros perçus comme assistante parlementaire et à la Revue des Deux Mondes par l’épouse de François Fillon, plus 84.000 euros perçus par deux des enfants du candidat de la droite dans la tourmente.

Ces deux nouveaux épisodes viennent nourrir une séquence dévastatrice, lancée voici une semaine et qui a déjà gâché le grand meeting de campagne du candidat de la droite à l’Elysée dimanche dernier, à 82 jours du premier tour.

La facture s’alourdit : de nouvelles révélations du Canard Enchaîné font désormais état de plus de plus de 900.000 euros perçus comme assistante parlementaire et à la Revue des Deux Mondes par l’épouse de François Fillon, plus 84.000 euros perçus par deux des enfants du candidat de la droite dans la tourmente.

Cette nouvelle salve vient s’ajouter à l’annonce par le chef de file des députés du parti Les Républicains Christian Jacob d’une « perquisition » -d’autres sources évoquaient plutôt une remise de documents- dans le bureau de M. Fillon à l’Assemblée nationale. Bureau autrefois occupé par le mentor de l’ancien Premier ministre, Philippe Séguin.

Après avoir évoqué la somme de « 500.000 euros brut » la semaine dernière, l’hebdomadaire satirique chiffre, dans son édition à paraître mercredi, à 831.440 euros bruts la somme perçue par Penelope Fillon comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant Marc Joulaud. Non pas seulement de 1998 à 2002, comme Le Canard l’écrivait la semaine dernière, mais dès 1988.

Quant aux revenus perçus par deux des enfants du candidat de la droite à l’élection présidentielle comme assistants parlementaires au Sénat, mission dont leur père a lui-même révélé l’existence jeudi soir sur TF1, l’hebdomadaire les chiffre à 84.000 euros: 57.084 euros bruts perçus par Marie Fillon et 26.651 euros par Charles Fillon.

Ces deux nouveaux épisodes viennent nourrir une séquence dévastatrice, lancée voici une semaine et qui a déjà gâché le grand meeting de campagne du candidat de la droite à l’Elysée dimanche dernier, à 82 jours du premier tour.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si Mme Fillon a effectivement exercé une activité pendant les années où elle a été rémunérée en tant qu’assistante parlementaire, au côté de son mari, puis de son suppléant Marc Joulaud quand M. Fillon était au gouvernement ou à Matignon.

Pour en savoir plus : https://www.lorientlejour.com/article/1032554/emplois-de-penelope-fillon-la-facture-salourdit-des-policiers-a-lassemblee.html

Publicités