Donald Trump a signé un ordre exécutif interdisant pendant 3 mois l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de 7 pays dangereux.

Interdiction d’entrée aux Etats-Unis : ce que ne disent pas les médias
PUBLIÉ PAR CHRISTIAN LARNET LE 30 JANVIER 2017

Alors que les médias se focalisent sur les « drames » — certains réels, et d’autres de pure invention — et qu’ils tentent de faire croire que c’est une interdiction contre les musulmans – ce qui est un mensonge – ils ne vous disent pas tout, c’est devenu la norme.

Ils font tout pour vous faire oublier qu’un seul terroriste suffit pour faire un carnage : à Nice 86 morts, 434 blessés ; dans la discothèque gay d’Orlando 53 morts et 50 blessés. Un terroriste qu’on laisse entrer par erreur ou négligence, c’est un terroriste de trop et Trump ne veut pas jouer à la loterie avec la vie de ces concitoyens. Trump préfère créer des désagréments pour les 109 musulmans temporairement retenues à leur arrivée (parmi les 250.000 personnes qui ont été autorisées à entrer en provenance des 44 pays musulmans non interdits), que risquer de laisser entrer un seul terroriste.

  • Les médias ne disent pas qu’en 2011, Barack Obama a mis en place une interdiction identique pendant 6 mois sur l’Irak, après avoir établi que les ressortissants de 6 des 7 pays interdits par Trump représentaient un risque particulièrement élevé.
  • Ils veulent vous faire oublier qu’en 1979, le président Jimmy Carter a mis en place une interdiction d’entrée aux Etats-Unis contre l’ensemble des Iraniens, et qu’il a même fait déporter plusieurs centaines de jeunes iraniens qui suivaient des études en Amérique.
  • Ils vous font croire qu’il s’agit d’une interdiction visant l’islam alors qu’elle ne vise que les terroristes : les ressortissants de 48 pays musulmans n’ont aucune interdiction d’entrée ni les musulmans canadiens, français, belges ou allemands. Donc 92% des musulmans du monde ne sont pas concernés par le décret.
  • Ils ne vous disent pas qu’en 2011, deux Irakiens admis aux Etats-Unis par le programme de réfugiés ont été ensuite arrêtés parce qu’ils préparaient un attentat dans le Kentucky — c’était deux membres d’al-Qaïda qui avaient infiltré le programme.
  • Ils ne disent plus, alors qu’ils n’ont cessé de le faire pendant et après la campagne, que l’élection de Trump allait servir de recrutement pour l’Etat islamique, et qu’il tente de faire entrer en Amérique ses combattants, ce dont les services de la sécurité intérieure ont informé Trump.
  • Tout comme ils ne disent pas que plus de 40 réfugiés acceptés en Amérique sous le programme de réfugiés ont été impliqués dans des tentatives d’attentat.
  • Et ils se gardent bien de révéler que plus de 400 étrangers qui ont reçu la citoyenneté américaine après avoir été admis dans le pays ont été coupables d’attentats depuis 9/11.
  • Tout comme ils ne vous disent pas que tous les attentats récents ont un rapport avec l’immigration de pays musulmans.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ce qui motive les manifestations des radicaux, et rend fou les immigrationnistes, c’est qu’ils étaient en voie de faire admettre l’idée que toute personne du tiers-monde possède un droit absolu et imprescriptible d’entrer dans n’importe quel pays occidental.

Ceci a pris fin avec Trump, qui les a ramenés à la raison, et nous oblige à rappeler à ces bobos de Lalaland qu’aucun étranger n’a le droit d’entrer aux Etats-Unis, ou en France, ou dans n’importe quel pays.

Ce n’est pas un droit.

« Citoyens du monde », cela n’existe pas. Un pays sans frontière, cela n’existe pas, sauf dans le cerveau des gauchistes nihilistes.

D’ailleurs les gauchistes sont les premiers à exiger la fermeture de certaines frontières à certains citoyens — les « colons » israéliens à qui ils veulent interdire l’entrée en Judée Samarie peuvent vous en parler.

Au fait, comment ces pays arabes se sont-ils fermés aux étrangers pour devenir majoritairement musulmans avec la bénédiction de l’internationale humaniste, alors que le monde occidental est « contraint » d’accepter l’immigration ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Publicités