Primaire de la gauche : le duel de Benoît Hamon et de Manuel Valls

29 janv. 2017, 07:42

Après une semaine tendue et riche en polémiques, les sympathisants de gauche retrouvent les urnes pour désigner leur candidat à l’élection présidentielle.

  • Dimanche 29 janvier
    09h03 CET7 530 bureaux de vote sont ouverts, répartis sur toute la France, soit près de 2 000 de moins que lors de la primaire de 2011 (9 425). C’est aussi 2 700 bureaux de moins que lors de la primaire de la droite en novembre (10 228).

  • 08h07 CET

    Le mode d’emploi du second tour de la primaire de la gauche : qui ? où ? quand ?

    7 530 bureaux de vote seront ouverts de 9h à 19h en France métropolitaine le 29 janvier. En ce qui concerne les territoires et les départements d’outre-mer, le scrutin y a déjà été démarré le 28 janvier.

    Pour voter, il fallait s’inscrire sur les  listes électorales au 31 décembre 2016. Les électeurs doivent présenter une pièce d’identité, une attestation d’inscription, une demande d’inscription sur les listes électorales et.. un euro, comme au premier tour.

    Les premiers résultats seront connus entre 20h15 et 20h45, une fois que 2 000 bureaux de vote auront été dépouillés.

    Le candidat désigné sera investi pour disputer la présidentielle les 23 avril et 7 mai.

  • 07h22 CETFrançois Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a affirmé dans un entretien au Journal du Dimanche qu’il a «quatre gauches en France», à savoir celle de Jean-Luc Mélenchon, celle du PS, celle d’Emmanuel Macron et celle du Front national.

    «La première, c’est la gauche pure, dure, rouge. C’est Mélenchon, le Fidel Castro de YouTube», a-t-ironisé avant de cibler «la deuxième», le PS, «l’équipage des naufragés du Titanic hollandais qui viennent de s’entredévorer sur le radeau de la Méduse de la primaire».

    «La gauche numéro trois» est, d’après lui, Emmanuel Macron.

    «Il fait croire qu’il est neuf, en réalité, c’est lui qui a fait le programme de Hollande. Toute l’équipe gouvernementale de Hollande est en train de le rejoindre. Macron, c’est le sortant, c’est l’héritier, c’est Hollande. C’est pour ça que ce sera très difficile pour lui», a précisé François Fillon.

    Reste la gauche numéro quatre qu’incarne, selon lui, le Front national, avec la «sortie de l’euro», la « retraite à 60 ans », «l’augmentation du salaire minimum» et encore le «recrutement illimité de fonctionnaires».

    «L’original, c’est Mélenchon, la copie, c’est Marine Le Pen», s’est-il amusé.

    Ciblant Emmanuel Macron, il affirme que l’ancien ministre de l’Economie est «beaucoup moins réformateur» que lui.

    «Quand j’entends certaines de ses propositions, je me dis qu’il est sûrement très intelligent, mais qu’il ne connaît pas le pays. Et il aura quand même du mal à incarner les classes populaires», a-t-il ajouté en évoquant un «miroir médiatique déformant» en faveur d’Emmanuel Macron.

Découvrir plus

Le second tour de la primaire de la gauche se déroule le 29 janvier dans plus de 7 500 bureaux de vote qui seront ouverts de 9h à 19h.

Cette fois, les électeurs doivent choisir entre Benoît Hamon qui avait remporté le premier tour avec un net avantage : 36% des suffrages contre 31% ou Manuel Valls.

La semaine dernière a été marquée par des tensions et un débat paradoxalement courtois, où chaque candidat a tenté de convaincre une dernière fois les électeurs.

En savoir plus : Laïcité, terrorisme, état d’urgence : ce que proposent Manuel Valls et Benoît Hamon

Publicités