Affaire Pénélope Fillon : une perquisition a eu lieu à la Revue des deux mondes


L’épouse de François Fillon, Pénélope, au cœur d’un scandale d’emplois fictifs présumés

A quelques mois de la présidentielle, l’enquête sur des emplois fictifs présumés dont aurait bénéficié l’épouse de François Fillon progresse, notamment concernant un poste de conseillère littéraire dans une revue dirigée par un proche de son mari.

Une perquisition a eu lieu le soir du 26 janvier à Paris au siège de La Revue des deux mondes, ont affirmé des sources proches du dossier le 28 janvier à l’AFP.

Selon l’une d’elles, la perquisition s’est déroulée en présence du propriétaire de la revue littéraire, l’homme d’affaires milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, 76 ans, et ami de longue date de François Fillon.

Après les révélations du Canard enchaîné, le parquet national financier a ouvert le 25 janvier une enquête préliminaire pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits». Selon le palmipède, Pénélope Fillon a été employée comme attachée parlementaire de son mari, ce qu’il a confirmé, et comme salariée de La Revue des deux mondes, fondée en 1829.

L’épouse du candidat de la droite à la présidentielle aurait touché environ 500 000 euros bruts comme attachée parlementaire de François Fillon et de son suppléant, pendant environ neuf ans, entre 1998 et 2013, et 5 000 euros bruts mensuels pour son travail littéraire, entre mai 2012 et décembre 2013. Les enquêteurs s’interrogent sur la réalité de ces emplois.

L’épouse de François Fillon a «bien signé deux ou peut-être trois notes de lecture», mais «à aucun moment […] je n’ai eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire», a déclaré Michel Crépu, qui dirigeait à l’époque La Revue des deux mondes, dans les colonnes du Canard.

Il a été entendu le 27 janvier par les enquêteurs de la police judiciaire en tant que témoin.

Lire aussi : Fillon : aucun doute sur le travail réel de son épouse comme collaboratrice parlementaire