Côte d’Ivoire : après une journée de tension, les mutins et le gouvernement concluent un accord


© Thierry Gouegnon Source: Reuters     Militaires ivoiriens à Bouaké
14 janv. 2017, 09:40

Un accord final a été trouvé par des militaires mutins et leur gouvernement à Bouaké. Après six heures de discussions, le gouvernment a consenti à payer une prime de 5 millions de francs CFA (7 622 euros) par personne.

Une longue journée des négociations à Bouaké a abouti par un accord entre le chef d’état-major, le ministre de la Défense et les militaires mutins. D’après les sources proches de la présidence, les mutins auraient obtenu une prime de 5 millions de francs CFA (7 622 euros) par personne tandis qu’ils en auraient réclamé  environ 10 millions de francs CFA par personne (15 245 euros). Mais pour les Ivoiriens, ce montant est très important si on le compare au niveau de vie des 20 millions d’Ivoiriens, dont les revenus moyens ne dépassent souvent pas 100 000 F CFA mensuels (152 euros).

Dans la soirée du 13 janvier, les militaires ont accepté de rentrer dans les casernes et cesser les tirs à Bouaké.

Pourtant, d’après les sources proches de la présidence, les discussions se sont avérées plus complexes que prévues et le ministre, arrivé sur place à 14h00 (heure locale), n’est sorti de la table de négociations que vers 22h00.

Une mutinerie avait éclaté le 6 janvier à Bouaké, avant de se répandre dans plusieurs autres villes ivoiriennes. Un groupe de soldats s’est mis à protester pour recevoir de meilleurs salaires, des primes et des logements. Les discussions avaient débuté dès le 8 janvier et les autorités avaient accepté après plusieurs heures de verser des primes aux militaires mécontents, faisant ainsi retomber la contestation.