Un bulletin « d’action urgente » publié aujourd’hui au Kremlin par le Service de renseignement étranger (SVR) rapporte que l’énorme et mystérieuse cyberattaque qui a frappé hier Washington DC, vient d’un lieu nommé Original Headquarters Building (OHB) , qui est sous   le «commandement et contrôle» de la CIA et dont la «piste numérique» a été «rebondie» d’un routeur de protocole de passerelle frontalière contrôlé par la Fédération (BGP). La CIA ne connaissait pas l’existence de ce routeur qui a été créé spécifiquement pour démasquer  de telles  intrusions étrangères  dans le cyberspacerusse.

 ciaa1
Emplacement de l’édifice de l’administration centrale de la CIA
(OHB), 2430 E St NW, Washington, D.C.

Selon ce bulletin, le SVR surveille de nombreux appareils d’Internet appelés routeurs dont le trafic BGP est «falsifié» pour faire croire aux intrus qu’ils transfèrent des renseignements sécurisés de la Fédération et / ou des communications numériques militaires, alors qu’ils sont en fait conçus comme une «première barrière» de défense contre les acteurs des États étrangers cherchant à nuire à la Russie.

Hier après-midi (heure de Moscou GMT +3), l’un de ces routeurs de «spoofing» (tromperie) du SVR a commencé à recevoir un trafic numérique de déni-de-service (denial-of-service (DoS attack)) «de niveau intermédiaire» de l’OHB de la CIA à Washington DC, ce qui n’est pas un évènement rare pour les cyber experts russes.

Cependant, avec cette attaque DoS particulière, un certain nombre d’exceptions, étranges et mystérieuses, ont été notées. La plus étrange étant que la CIA a généré cette cyber attaque contre elle-même car le trafic numérique entrant au routeur « spoofing » du SVR était redirigé vers l’OHB de la CIA, et le plus inquiétant était qu’un code informatique encore inexpliqué était enterré dans ce «flux numérique» que l’attaque DoS masquait.

Au moment où la CIA menait une attaque DoS contre ce routeur « spoofing » du SVR, ce bulletin indique que des rapports ont été reçus par des experts du renseignement de la Fédération, selon lesquels Washington D.C. était en train de subir une cyber attaque massive dont les points notables sont les suivants.

1.) Le programme Hard Ball avec Chris Matthews, sur le réseau de télévision par câble MSNBC de Washington DC, était attaqué, et l’un de ses commentateurs disait que le mot « Russie » apparaissait bizarrement plusieurs fois.

2.) Le réseau d’affaires publiques câblé-satellite de Washington DC (C-Span) a été attaqué quand son alimentation en direct à partir de la Chambre des Représentants des États-Unis a été mystérieusement remplacée durant 10 minutes par un flux de RT (Russia Today) après qu’une congresswoman (une femme du Congrès) a prononcé le mot « Russie ».

3.) L’audience du Sénat américain sur la confirmation de la sélection du président élu Donald Trump à la tête de la CIA a été attaquée lorsque la salle entière a eu son électricité mystérieusement coupée quand le sujet s’est tourné autour «la Russie».

Cette grossière manœuvre de la CIA n’a pas été relevée par les victimes qui se demandaient plutôt :  « mais que font donc toutes nos agences de sécurité, incapables de nous protéger des hackers russes ?« . Donc le but recherché par la CIA semble se retourner contre elle.
Néanmoins, le présent bulletin met en garde contre cette attaque cybernétique dirigée par la CIA contre sa propre nation. Elle est venue au milieu de la guerre menée par le « Deep State » (l’État Profond) contre Trump, qui pourrait aboutir à l’assassinat de Trump par la CIA, pour ensuite en accuser la Russie, ce qui  pourrait  conduire à la guerre totale. C’est ce que nous avions détaillé dans notre article intitulé « Mise en garde de Poutine : si vous assassinez Trump, je déchaînerai l’enfer sur l’Amérique ».

Pourtant, de nombreux journalistes américains respectés avertissent leurs concitoyens que «la CIA n’est pas digne de confiance» et que «la CIA est une agence malade et il est temps d’y couper les têtes». Comme la guerre de la CIA contre le président élu Trump augmente en férocité, le président Poutine ne se fait pas d’illusions sur le pouvoir occulte et dévastateur des agences d’espionnage des États-Unis.  Ce qui l’a amené à mettre en alerte de combat toutes les défenses aériennes de la Fédération en Crimée et en Sibérie occidentale, en plus de celles de Moscou et de la région industrielle centrale de la Russie mises en alerte de combat hier.

Cela signifie, en clair, que la Fédération de Russie est maintenant prête pour une guerre totale avec les États-Unis.

VOIR AUSSI :

Mise en garde de Poutine : si vous assassinez Trump, je déchaînerai l’enfer sur l’Amérique

Hannibal GENSERIC

Source : http://numidia-liberum.blogspot.ch/2017/01/voici-comment-les-hackers-russes-ont.html

Publicités

2 pensées sur “Voici comment les « hackers russes » ont attaqué Washington à partir du QG de la CIA !”

Laisser un commentaire