« Duel au sommet, Soro se déchaîne contre Ouattara » titre le journal ivoirien

LG INFOS (N° 1502) de ce mardi 3 Janvier 2017 annonce en Une la rupture entre Guillaume Kigbafori Soro, président sortant de l’Assemblée Nationale ivoirienne, et le président oattara

« Duel au sommet, Soro se déchaîne contre Ouattara » titre le journal ivoirien. En couverture une déclaration choc de Soro : « On pense que je suis fini, mais je vais rebondir » ! Il ajoute : « Je suis toujours déterminé », « Je demeure le même Soro ».

Cet événement majeur de la vie politique ivoirienne ne surprendra pas mes nombreux lecteurs ivoiriens et africains. Je l’analyse et je le pronostique depuis le printemps 2015. Avec la publication de son « Programme de Transition », Soro s’était découvert et la rupture devenait inévitable. La réforme constitutionnelle, et en particulier la création d’un poste de vice-président et d’un sénat (avec son président), n’avaient pas d’autre but que d’éliminer Soro de la direction de l’Etat ivoirien. Dont il était avant cette réforme le numéro 2 en tant que président de l’Assemblée Nationale dans l’ex système monocaméral ivoirien. Le PAN étant un état dans l’état !

A cela s’ajoutent les manœuvres occultes de Ouattara à la CPI contre Soro. J’ai été le premier à annoncer le complot (organisé par les USA, certains réseaux français et Ouattara) contre Guillaume Soro, visant à l’envoyer à la CPI. Soro est un rival trop dangereux hier comme aujourd’hui pour Ouattara et ses mentors (USA, FMI, Françafrique). De puissants intérêts occidentaux voulaient cette élimination, les maîtres que sert Ouattara, ex dirigeant du FMI. J’ai aussi au printemps 2016 dévoilé la main de certaines officines de l’OTAN et de la Françafrique (les barbouzes de Total) dans la campagne internationale de « Sorobashing ».

Mis au pied du mur, ce qui est une stupidité face à celui qui a été « l’enfant prodige » de la politique ivoirienne en compagnie de Blé Goudé (qui fut son ami), Soro , réélu député, ne s’avoue pas battu. Ceci d’autant plus que la majorité de Ouattra sort ébranlée de cette élection, marquée par trop de manœuvres, est contestée à l’intérieur même de son « rassemblement Houphouetiste ».

J’ai toujours pronostiqué que le renouveau politique de la Côte d’Ivoire passait à la fois par cette rupture – avérée – et par une recomposition – à venir ? – avec les forces pro-Gbagbo. En juin 2015 je faisais l’analyse suivante : « Ouattara c’est un politicien fantoche des occidentaux. Par contre, Soro et Gbagbo sont des politiques avec du réalisme, avec leur part de cynisme que requiert la grande politique, avec qu’on le veuille ou pas le sens de patriotisme de leur pays. Il faudra un jour évidemment que ces gens s’entendent. Et pour les gens intelligents, Machiavel nous l’expliquait déjà, il y a 5 siècles, la guerre civile n’existe pas en permanence entre politiques réalistes. »

L’avenir de la RCI et la paix entre les ivoiriens passe toujours par là …

Luc MICHEL pour PANAFRICOM/
Avec LG Infos/ 2017 01 04/

 

soro-222x300

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique éditoriale  de Cellule44.

Publicités