07 janvier 2017

Des soldats mutins ont pris le contrôle de la ville de Bouaké, Côte d’Ivoire, 6 janvier 2017.

Les tirs se sont intensifiés dans la ville de Bouaké alors qu’un début de négociation est annoncé entre le gouvernement et les militaires insurgés qui rejettent l’accord proposé par le président Ouattara et retiennent toujours le ministre en charge de la Défense.

Les soldats mutins ont retenu, à Bouake, le ministre ivoirien de la Défense ainsi que sa délégation après l’annonce du compromis et les promesses du président Alassane Ouattara de prendre en compte leur revendication, rapporte des journalistes présents sur le lieu.

Les mutins exigent d’être payés avant de relâcher les otages.
Mécontents après l’annonce du compromis, ils se sont mis à tirer des rafales sur la résidence du sous-préfet de Bouake où s’est tenue la rencontre avec le ministre de la Défense.

Le ministre de la Défense, Alain-Richard Donwahi, est dans cette résidence avec le sous-préfet, le colonel Wattao, des journalistes et toute la délégation qui l’accompagnait pour les pourparlers. Tous sont encore retranchés à l’intérieur, selon le correspondant de VOA Afrique.

Selon un journaliste joint au téléphone et qui se trouve encore dans la résidence du sous-préfet, il s’agirait de militaires mutins incontrôlés qui disent que la lutte a été vendue.

Les personnes contactées sur place affirment que l’incident a tout l’ère d’une prise d’otage puisque les mutins refusent d’attendre vendredi.
Les mutins soutiennent qu’ils ne laisseront aucune autorité sortir de Bouaké si l’argent promis n’est pas payé aujourd’hui.

Pendant ce temps, les barrages sont en train d’être levé à Abidjan.

-Promesse du président-

Le président ivoirien a, dans une déclaration télévisée, promettant l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats.

Dans une déclaration de moins de deux minutes faite juste après l’annonce d’un compromis entre le ministre de la Défense et les mutins, Alassane Ouattara a dénoncé « cette manière de revendiquer » qui selon lui « n’honore pas la Côte d’Ivoire après tous les efforts de développement économique et diplomatique ».

Le Chef de l’Etat ivoirien a invité les soldats mutins à regagner leurs différentes casernes pour permettre l’exécution des décisions prises dans le calme.

 

Tout de suite après le compromis, les mutins se sont mis à lever toutes les barrières à Abidjan et à libérer les différents corridors.

La réunion que tenait le ministre Alain Richard Donwahi avec un groupe de mutins a à Bouaké, vient de prendre fin. Le ministre a promis que toutes les revendications seront prises en compte, ont déclaré ceux qui ont pris à la réunion au correspondant de VOA Afrique sur place.

Les barrières sont en train d’être levées à Abidjan et les différents corridors sont également en train d’être libérés.

provenant de Alexis Ayite publié ya 40 mins aux 220 logements Adjamé..il dit ça a duré 15 mins et puis stop..

Une partie des militaires resteront à Bouaké pour sécuriser les commerces et les personnes, selon ce qui a été décidé.

Le président Alassane est de retour à Abidjan la capitale ivoirienne où les mutins ont pris le contrôle du ministère de la Défense, rapporte le correspondant de VOA Afrique sur place. Le Chef de l’Etat ivoirien s’est rendu le matin à Accra au Ghana où il a pris part à la cérémonie d’investiture de son homologue ghanéen nouvellement élu, Akufo Addo.

Les mutins occupent le ministère de la Défense à Abidjan pendant que le ministre de la Défense, Alain Richard Donwahi, a engagé des pourparlers avec un autre groupe leurs camardes à Bouaké où il s’est rendu dans la matinée accompagné du Colonel Issiaka Ouattara dit Wattao.

Le président Alassane est, lui, de retour à Abidjan la capitale ivoirienne, selon la présidence ivoirienne. Le Chef de l’Etat s’est rendu le matin à Accra au Ghana où il a pris part à la cérémonie d’investiture de son homologue ghanéen nouvellement élu, Akufo Addo.

Samedi matin, toutes les grandes villes de l’ouest de la Côte d’ivoire : Ouba, Touleuple, Danane … ont été touchées par la fièvre des manifestations des militaires.

:Le Chef de l’Etat a regagné Abidjan après avoir pris part à la cérémonie d’investiture du Président élu du Ghana @NAkufoAddo

Les tirs entendus depuis samedi matin s’intensifient au niveau du camp d’Akouedo basé à Abidjan. Les militaires mutinés ont barré toutes les voies et sont en train d’avancer leur position.

La voie qui mène à l’état-Major au plateau le quartier des affaires est bouclé et les militaires empêchent toute circulation.


Le camp d’Akouedo touché par la grogne des mutins. Les voies d’accès fermées à la circulation.

Des tirs sont entendus depuis 9 heures locales à Akouedo, le plus grand camp militaire en Côte d’Ivoire.

La grogne des ex combattants intégrés dans l’armée ivoirienne se propage et gagne la ville de Man dans l’ouest ivoirien la zone qui a payé le plus lourd de la décennie de crise militaro-politique en Côte d’Ivoire.

Selon un habitant de man joint au téléphone, certains militaires sillonnent la ville avec des pick-up militaire encagoule demandant à la population de rentrer chez elle.

« Ils sont dans les pick-up mais pour l’instant ils ne s’en prennent pas à la population », précise la source.

Pendant ce temps, le président de la République ivoirienne Alassane Ouattara a quitté Abidjan samedi pour Accra (Ghana) où il prendra part, en qualité d’Invité d’honneur, à la cérémonie d’investiture du nouveau président élu du Ghana.

Reportage de Narita Namasté à Abidjan

Source

Publicités

Une pensée sur “Côte d’Ivoire : le gouvernement négocie la libération du ministre de la Défense avec les mutins”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.