Le gouvernement américain a présenté son rapport sur le piratage russe de l’élection présidentielle 2016. Il ne contient aucune donnée valide, mais présente des logiciels malveillants PHP obsolètes qui sont publiquement disponibles et semblent provenir d’un groupe de hackers ukrainiens.

L’histoire des « hackers russes », lesquels auraient soi-disant influencé l’élection présidentielle américaine, est allée trop loin, écrit le chroniqueur du site Bloomberg Leonid Bershidsky. Le récent rapport du gouvernement américain qui prétend présenter les détails techniques des piratages qui auraient été effectués par le renseignement russe est loin de prouver quoique ce soit.

De plus, de telles révélations, si elles ne portent pas préjudice à la Russie, sont potentiellement dangereuses pour un certain nombre d’individus et d’organisations. Le rapport conjoint du ministère de la Sécurité intérieure et du Bureau fédéral des enquêtes crée des possibilités infinies pour les opérations false flag que la Maison Blanche promet d’attribuer automatiquement à la Russie.

CNN utilise l’image du jeu vidéo Fallout 4 pour montrer comment le Kremlin pirate les USA Il n’y a pas de preuves concrètes sur l’implication des pirates russes dans les élections américaines dans ce rapport, qui inclut des adresses IP sans lien clair avec la Russie.

Au contraire, on y trouve des indices qui permettraient d’innocenter la Russie et de fermer définitivement le chapitre nauséabond des prétendues activités du « cyber-renseignement russe ». De fait, le document décrit le logiciel malveillant Web Kit PAS Tool PHP. Or, les experts en cybersécurité de l’entreprise Wordfence ont annoncé que ce programme était disponible gratuitement sur Internet et ont découvert qu’il avait été créé en Ukraine.

Ce programme est très populaire et utilisé par des pirates informatiques dans le monde entier. De plus, la version mentionnée dans le rapport américain est obsolète. « Il est raisonnable de supposer que les agents de renseignement russes ont leurs propres outils, ou au moins utilisent un logiciel moderne provenant de sources tiers », a estimé le chef de Wordfence Mark Maunder dans un article sur le site de l’entreprise.

Cependant, le chroniquer de Bloomberg souligne que les pirates peuvent utiliser des outils différents s’ils sont conforment à leurs objectifs. Mais le gouvernement américain, en associant le logiciel Web Kit PAS Tool PHP aux pirates russes, a ouvert la voie aux cybercriminels du monde entier qui pourraient l’utiliser pour faire passer leurs actions pour de l’activité du renseignement russe. « La communauté du renseignement américain se donne en spectacle sous la pression politique de l’administration sortante et de certains des « faucons » du Congrès.

Elle doit cesser de le faire. Il est impossible de blâmer quelqu’un pour des cyberattaques sur la base d’un logiciel et d’adresses IP librement utilisables », a-t-il conclu.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201701031029455622-hackers-russes-usa-logiciel-ukrainien/

Publicités

3 pensées sur “L’outil des «hackers russes» présenté par les USA est un logiciel ukrainien tout public”

  1. Pouvez vous nous donner un Historique concernant la guerre de Crimee.
    Et l’ assassinat du Prince Héritier Austro Hongrois qui a été le prétexte de la déclaration de guerre de 14/18.
    Je pense que nous assistons à une répétition des évènements sanglants que les États Unis sont prêts à renouveler avec laRussie.

    1. La Russie tsariste s’est engagée dans la guerre en 1914 avec l’espoir de faire diversion aux difficultés internes d’un régime de plus en plus contesté, et d’effacer les déboires de la guerre russo-japonaise de 1905.
      L’expansionnisme russe stoppé en Extrême-Orient, entendait bien se redéployer en direction des Balkans où la Russie se présentait comme la protectrice des Slaves orthodoxes face à l’Empire austro-hongrois, et en direction des Détroits qui contrôlaient l’accès de la Mer noire à la Méditerranée.
      En réalité, la guerre a précipité la chute du tsarisme et ouvert la voie à deux révolutions qui ont abouti à la signature d’une paix séparée avec l’Allemagne et à la naissance d’une nouvelle Russie, la Russie bolchevique.

      I. Le régime tsariste et la guerre
      1/ La Russie dans la crise de l’été 1914

      Au départ, la crise austro-serbe déclenchée en juin 1914 par l’attentat de Sarajevo, n’avait débouché que sur un conflit limité à l’Autriche-Hongrie et à la Serbie.
      A la faveur de cette crise, la Russie tsariste entendait bien, en se portant au secours de la Serbie, s’opposer à l’influence austro-hongroise dans les Balkans dont l’axe d’expansion vers la Méditerranée venait recouper celui de l’impérialisme russe panslave.
      Confortée par l’alliance franco-russe réaffirmée à l’occasion du voyage en Russie du président de la République, Raymond Poincaré, le 20 juillet 1914, la Russie a décrété dès le 30 juillet une mobilisation générale à laquelle l’Allemagne s’est empressée de riposter en lui déclarant la guerre.
      En Russie et à Saint-Pétersbourg la capitale, rebaptisée Petrograd, cette guerre, voulue par le régime tsariste, devait rallier l’opposition et unir le peuple derrière le tsar, Nicolas II, face au vieux rival germanique dans un réflexe patriotique d’union sacrée.

      2/ Les revers militaires et l’enlisement dans la guerre

      En août 1914, La Russie a mobilisé plus de 10 millions d’hommes, mais le « rouleau compresseur » russe sur lequel le commandement français avait fondé beaucoup d’espoirs s’est avéré illusoire.
      En réalité la Russie ne parvint à acheminer que 7 millions d’hommes sur le front et seulement 1 million en première ligne.
      Les armées russes mal équipées, mal armées, mal préparées, mal commandées, constituées essentiellemnt de paysans peu motivés au combat, ont été battues par les Allemands dès le 30 août 1914 à Tannenberg.
      En 1915, le front était percé de toutes parts ; la Pologne et la Lituanie étaient occupées par les Allemands qui atteignaient la Berezina.
      Les armées russes avaient subi d’énormes pertes : 1 million de morts, 900 000 prisonniers, de très nombreux blessés.
      C’était la fin de l’illusion d’une guerre courte et facile, l’enlisement dans une guerre longue, totale, que la Russie n’avait pas les moyens d’assumer.

      3/ La chute du régime tsariste

      Toutes les tentatives russes pour reprendre l’offensive , en particulier celle qui a été menée par le général Broussilov dans les Carpates en 1916, ont échoué.
      Les troupes russes étaient démoralisées ; les désertions se multipliaient.
      La situation économique du pays était catastrophique : effondrement de la production agricole ; pénurie et rationnement ; manque de combustibles ; flambée des prix ; transports désorganisés.
      Les tensions sociales se multipliaient : colère dans les queues devant les magasins ; manifestations ; grèves.
      Sur le plan politique, l’union sacrée se disloquait ; les intrigues enflaient ; un complot envisageait de destituer le tsar au profit de son fils qui aurait été placé sous la régence du Grand duc Michel ; le moine Raspoutine, très influent à la cour, était assassiné.
      La crise politique, économique et sociale qui s’amplifiait confortait les dirigeants bolcheviques qui avaient refusé l’union sacrée en 1914 et participé en 1915 à la conférence pacifiste de Zimmerwald en Suisse, dans leur volonté de transformer la guerre qu’ils qualifiaient d’impérialiste en guerre révolutionnaire.
      L’incapacité du régime tsariste à gagner la guerre dans laquelle il avait engagé la Russie a finalement entraîné sa chute.(source : Cosmovision)

      Pour conclure Voici un article qui nous donne un éclairage concernant le déroulement (conspirationniste) de l’entrée en guerre de la Russie et du complot fomenté au coeur du gouvernement, on assiste aujourd’hui me semble -t-il à des tentatives similaires venant du camp anglo -américain voici le lien : https://philippehua.com/2014/12/10/seul-contre-les-rothschild/

  2. Tout d’ abord Merci pour avoir répondu.
    L’ assassinat du Prince à Sarajevo a déclenché la guerre de 1914.
    Jaures qui prônait la paix et le refus à la guerre fût assassiné.
    Ces événements se sont liés pour entraîner l’ Empire Germanique

Laisser un commentaire