La catastrophe du TU-154 de l’armée russe – premières brèves réflexions


Saker US
Saker US

Par le Saker – Le 25 décembre 2016 – Source The Saker

Il est trop tôt pour conclure au sujet de ce qui s’est passé avec cet avion, mais puisqu’on m’a posé la question par e-mail, voici mes réflexions personnelles et provisoires.

  1. Défaillance mécanique : peu probable. Le TU-154 est un avion à trois moteurs et un animal extrêmement puissant. Son dossier de sécurité est comparable à la plupart des avions de son temps, même s’il a été utilisé dans des conditions extrêmes dans lesquelles d’autres avions ne devaient pas opérer. Le TU-154 avait déjà pris suffisamment d’altitude pour tenter un retour à sa base ou même un atterrissage sur l’eau. Il faisait beau ce jour-là. En outre l’équipage n’a signalé aucun problème. Donc la catastrophe a dû être instantanée.
  2. Problème de carburant : peu probable. Les problèmes de carburant sont toujours le premier suspect quand un crash se produit, mais même si l’appareil avait subitement rencontré des problèmes ou même un arrêt complet, les pilotes auraient eu le temps de le signaler. Et aussi, comme tout autre avion, le TU-154 peut planer et manœuvrer sans moteur.
  3. Risque aviaire : peu probable. Je ne suis même pas sûr qu’il y ait jamais eu une triple panne de moteur due à une collision avec des oiseaux, mais même si cela a été le cas, l’équipage l’aurait signalé, ce qu’il n’a pas fait. Encore une fois, le cas du vol 1549 de l’US Airways a montré que même une collision catastrophique avec des oiseaux n’empêche pas un avion de ligne en pleine charge de tenter d’atterrir.
  4. Erreur de pilotage : hautement improbable. Les gars qui font voler cet avion étaient très expérimentés et alors qu’une erreur humaine est toujours possible, elle débouche toujours sur une situation où elle peut être signalée. Le TU-154 était un avion très complexe à manier et il avait ses faiblesses – mais celles-ci étaient très bien connues des équipages russes et cet équipage-là était très expérimenté.
  5. Missile : peu probable. Le TU-154 a trois moteurs, dont un monté au-dessus de l’arrière du fuselage et un missile tiré d’un MANPAD n’a pas la puissance  pour les arracher tous les trois lors de l’explosion. Quant à des missiles plus importants, les côtes de la Russie sur la mer Noire sont très étroitement contrôlées par l’armée russe et les services de sécurité – comme toute la mer Noire – et y arriver à proximité de la ville de Sotchi serait risqué et difficile.
  6. Sabotage / bombe : le plus probable simplement parce que toutes les autres causes sont encore moins probables. Hélas, je peux confirmer, à partir de mon expérience personnelle, que si vous avez l’air russe, parlez russe comme un natif et agissez de la bonne manière, la sécurité militaire en Russie est loin d’être aussi bonne qu’elle le devrait. Cependant, si vous parlez avec un accent ou semblez étranger, et cela inclut de parler avec un accent caucasien ou de ressembler à quelqu’un du Caucase, vous passerez un moment beaucoup plus difficile pour franchir les contrôles.

Pour toutes ces raisons et même s’il est trop tôt pour spéculer, mon hypothèse préférée est que c’était un acte terroriste exécuté par des agents ukrainiens. J’espère me tromper et qu’on me prouvera que j’ai tort au cours des prochaines vingt-quatre heures, mais à ce moment précis, cela me semble le scénario le plus probable.

Encore une chose : cette tragédie me brise littéralement le cœur. Non seulement tout l’Ensemble Alexandrov a péri, mais deux personnalités exceptionnelles étaient à bord : Valeri Khalilov et « Dr Liza ».  Il n’y a pas de mots pour exprimer la perte que la mort de tous ces gens représente pour la Russie. C’est pourquoi j’espère et je prie pour qu’en dépit de ma première réaction exprimée plus haut, ce ne soit pas un attentat terroriste ukrainien. Parce que si c’est ça, les conséquences seront très graves. Nous devrions en savoir plus très bientôt.

The Saker

Liens

Analyse de valentin Vasilescu sur Reseau International

Traduit par Diane, vérifié par jj, relu par Hervé pour le Saker francophone

•Article en relation :

 C’est la CIA qui a causé la chute catastrophique de l’avion russe en Mer Noire

 

Publicités