La guerre civile bientôt en Allemagne ?

La date du 20 décembre 2016 est devenue une date historique dans l’Histoire allemande comme celle de l’attentat contre le Reichstag en 1933 (incendie du palais du Reichstag le 28 février 1933). La comparaison est osé mais peut tenir la route. La société allemande ne fonctionne jamais avec le hasard car tout est calculé et sous contrôle, planifié depuis des décennies. Ce mouvement nationaliste peut être une bonne chose si d’autres forces de manipulation se sont pas derrière cette idée de Volk souverain. Le Volk, totalement soudé derrière la même cause nationaliste, se soulève et semble ne plus vouloir s’arrêter. Le peuple allemand a besoin de temps avant de bouger mais quand il bouge, c’est un mouvement massif qui agit. L’anthropologie de la société allemande fait avancer le peuple dans un groupe uni dans une même idée d’unité familiale et dans une même direction. L’ère des pacifistes allemands et finie avec son parti des Grünen, comme le règne de Merkel. Cela est au moins une bonne chose. Qui supporte de voir le visage de Merkel? Une partie toujours plus importante du peuple allemand ne veut plus de l’OTAN, de Bruxelles et de l’emprise américaine. De 18 heures à 19 heures les patriotes allemands se sont rencontrés ce mercredi soir devant la chancellerie pour prier les victimes de l’attentat du 20 décembre réalisé par un camion polonais. Cette nuit du 21 décembre 2016 est le lancement d’une nouvelle étape dans la révolution allemande qui montre son visage depuis plus de deux ans !+

Pourquoi comparer l’incendie du Reichstag et le mouvement nationaliste ? Parce que rien n’arrive par hasard dans une société structurée et sous contrôle. Depuis le mois de novembre 2013 on a eu l’Euromaïdan à Kiev. Berlin, avec Washington, a soutenu le putsch contre l’ancien président ukrainien pour y placer Porochenko. De février 2014 à octobre 2014 nous avons eu les manifestations massives contre la guerre et contre la haine à l’encontre de la Russie sous le slogan des «Montagsdemos» (les Manifestations du Lundi). On peut voir ces manifestations comme une période d’échauffement pour faire monter la sauce au fil des mois et appeler le peuple à s’unir. Puis à partir du mois d’octobre 2014 les Montagsdemos ont laissé la place à Pegida. Cette fois Pegida a orienté son slogan vers un nationalisme allemand pour défendre le Volk et dénoncer l’invasion migratoire voulue et elle aussi planifiée depuis plus de 10 ans par l’élite. Parti sur la base d’une révolte contre la guerre en Ukraine, le mouvement de masse s’est focalisé sur la révolte contre les éléments qui détruisent le peuple allemand et sa culture et notamment contre l’OTAN qui, de facto, occupe l’Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Celui qui connaît l’Allemagne sait que les mouvements de masse ne peuvent pas avoir lieu sans une autorisation du pouvoir politique. Tous les éléments, qui pourraient mettre en danger la stabilité de la nation allemande, sans obtenir l’aval de l’élite, seraient vite éliminés dans l’oeuf. D’ailleurs les Manifestations du Lundi, qui datent en réalité de la révolution sous la RDA pour faire tomber le mur, ont, aussi, été planifiées (source d’un ancien colonel du KGB) pour faire tomber en douceur la RDA.

Pegida a pu grandir et s’établir dans le paysage médiatique et à la base de la société allemande afin d’allumer de nouveau le flambeau de la fierté du nationalisme allemand qui se cache chez Schiller ou Goethe. L’occupation française avec Napoléon a fait jaillir ce nationalisme et il se nourrit de cette tradition aujourd’hui contre l’occupant américain. Depuis la défaite liée à la Seconde Guerre mondiale, le peuple allemand vit dans une occupation mentale de sa liberté de penser en n’ayant pas le droit d’être fier d’être un citoyen allemand. La honte de se dire fier d’être allemand est maintenant terminée et c’est tant mieux. Pegida permet d’encadrer et de réguler la protestation. Angela Merkel a effectué sa mission en permettant à l’Allemagne de vivre correctement sa réunification en jetant les bases d’une Allemagne réunifiée forte même si le peuple en bave. Une nouvelle figure, cette fois ouvertement nationaliste, doit prendre la place de Merkel. L’arrivée de ce camion polonais dans le marché de Noël dans le centre de Berlin permet d’ouvrir le débat sur le changement politique en Allemagne et de mettre en place des politiques officiellement nationalistes. Car de toutes les manières les lois en Allemagne sont nationalistes. Fallait-il trouver une excuse pour afficher son nationalisme à la figure du monde ? La menace terroriste des djihadistes est une bonne stratégie ! De nombreuses zones grises sont présentes avec cet attentat au camion. Déjà lors de la libération d’Alep de nombreux officiers de l’OTAN ont été découverts dans un bunker. Durant les attentats de la NSU de 1999 à 2006, organisation dite nationaliste, accusée d’avoir tuer des Turcs et des policiers, la présence des services secrets américains, israéliens et turcs, dans ces crimes a été prouvée.

De nombreuses questions. Pourquoi avoir choisi le marché de Noël le plus minable de Berlin pour tuer des gens ? Pourquoi le chauffeur n’a pas été trouvé le soir même alors que tout est bien contrôlé et que chaque citoyen se transforme en policier civil pour indiquer où se cache un fuyard. Comment le camion a pu trouver un endroit pour se faufiler sur ce marché alors que déjà en temps normal il est difficile de trouver une place pour garer sa voiture ? Pourquoi, encore une fois, le dit terroriste aurait laissé sa pièce d’identité sous le siège du camion ? Pourquoi un expert sur le terrorisme et les services secrets en Israël était justement là sur la scène du crime quelques minutes avant et a participé à un débat télévisé sur cet attentat ? «Shlomo Shpiro, Geheimdienst- und Terrorexperte der Bar-Ilan-Universität Tel Aviv, sagte dem Nachrichtensender n-tv, dass er nur wenige Minuten zuvor selbst auf dem Breitscheidplatz war» (Shlomo Shpiro, expert des services secrets et des actes terroristes étaient au marché de Noël ). De nombreux éléments louches permettent de nous faire douter de la version officielle et ce qui permet de faire un petit rapprochement avec l’incendie du Reichstag en 1933 qui a été incendié par le parti politique qui voulait prendre le pouvoir. Ce soir, en tout cas, une force ressort du peuple pour changer l’Allemagne. L’énergie entretenue durant les Montagsdemos et Pegida est en train de se focaliser sur un même objectif : renverser Merkel et ces élites actuelles qui ont pourri l’Allemagne, sa culture et son identité. Après les Montagsdemos, Pegida, nous allons sur une nouvelle voie.

Le gouvernement appelle le peuple à faire des réserves. Dès le mois d’août 2016, le gouvernement fédéral a donné l’ordre à la population de faire des réserves en alimentation, en eau pour plusieurs mois pour faire face à un cas de guerre ou de force majeure. De nouveau, au mois de novembre 2016 le gouvernement a demandé à la population de faire des réserves et a fait passer une loi pour prendre le contrôle sur tous les magasins et tous les centres d’approvisionnement en nourriture dans le pays si besoin était. Donc Merkel et ses assistants au sein du gouvernement, aussi, misent sur une révolte dite populaire. Dès le mois de juin 2014 les organisateurs des Montagsdemos parlaient d’une révolution en Allemagne. Ces menaces de révoltes en Allemagne sont confirmées par un ancien responsable des services secrets allemands, Roewer qui met la responsabilité sur le dos des migrants importés. L’Allemagne fonce sur ce chemin actuellement. Les forces nationalistes en Allemagne reviennent pour sortir le pays du marasme politique. Le gouvernement rejette de plus en plus de migrants et accélèrent les «Abschiebungen» (les déportations). Les femmes et les hommes politiques actuels comme Gabriel, Gauck (président de l’Allemagne), Merkel, sont à l’image de l’Allemagne du 20ème siècle finissant.

Retour du Reich ? L’Allemagne du Reich revient ou plutôt reprend forme car le Reich n’a jamais été aboli juridiquement. Depuis la chute du mur de Berlin la Grundgesetz n’est plus valable car un suffrage populaire aurait dû avoir lieu pour refonder une nouvelle constitution allemande. La constitution du Reich attend au chaud et dans l’ombre d’être réactivée. Pour cela Berlin devait donc trouver une excuse face au monde pour réactiver son nationalisme à visage dénudé ? En raison des délires de la politique du nouvel ordre mondial cette nouvelle donne nationaliste allemande via l’AfD semble être une bonne chose si et seulement si les nouvelles élites qui sont en train de prendre le pouvoir s’orientent cette fois, comme dans la grande tradition germanique, d’avoir des relations politiques privilégiées avec la Russie. Le retour d’une Allemagne souveraine ne sera que bénéfique pour la France aussi en faisant tomber les navets politiques français. Les nouvelles têtes nationalistes, disons patriotiques en zone germanique, semblent avoir compris les leçons de l’Histoire et ne veulent plus suivre les ordres de l’ONU qui obligent les nations à changer leur peuple contre des migrants. Mais si le gouvernement allemand a à deux reprises demandé à la population de faire des réserves en nourriture, c’est que des choses graves et sérieuses risquent de se passer sur le sol allemand dans les semaines ou les mois à venir. Après l’attentat du marché de Noël de Berlin, le peuple est réellement remonté. Planifié ou pas, nous assistons à un changement historique de l’Allemagne et obligatoirement de l’Europe. La guerre en Ukraine est la preuve que des événements sérieux se déroulent actuellement sous nos yeux d’autant plus que certains réseaux nationalistes allemands font la promotion de la vente d’armes (pour faire peur aux migrants) via leur site internet. Des armes fabriquées en Hongrie, qui ne nécessitent pas un permis de port d’armes, sont envoyés en Allemagne. Mais ces armes seraient plus puissantes que les armes destinées légalement à la vente dans le pays. La guerre civile bientôt en Allemagne ?

Olivier Renault

Publicités