Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a assisté à une conférence de presse au cours de laquelle il a une fois de plus parlé des « horreurs » du régime syrien qui sauve les civils d’Alep des terroristes « bienveillants ».

Opération humanitaire

Alors que la Russie mène une opération humanitaire intense et complexe pour balayer et déminer Alep, Washington ne fait que des briefings et des réunions et appelle de nouveau la Russie à « s’arrêter ».

Pendant ce temps, le gouvernement syrien et ses alliés continuent de travailler. Actuellement, le centre russe de réconciliation a rapporté que 307 bâtiments avaient été déminés, dont 37 étaient des installations socialement importantes. 30 km de routes ont été vérifiées et au total 2742 objets explosifs sur une superficie de 107 hectares ont été neutralisés.

Viktor Poznihir, le représentant de l’état-major général de la Russie, a déclaré :  » Immédiatement après le déminage de toutes les installations socialement importantes, des travaux de réparation ont commencé. Dans de nombreux quartiers, l’approvisionnement en eau a été repris et l’électricité a été restaurée. Plus de cinq mille civils, dont 1529 enfants, sont rentrés chez eux « .

Masquer Cause du mécontentement

Dans un proche avenir, Alep, avec l’aide du centre russe de réconciliation, commencera à former le gouvernement local. La tâche principale sera la restauration de la vie paisible dans la ville. Pendant ce temps, l’Occident s’attendait à ce qu’une des plus grandes villes de la Syrie soit sous le contrôle des terroristes de l’opposition. Comme l’a reconnu Kerry, les États-Unis ont dépensé 6 milliards de dollars pour « résoudre » la situation à Alep. Cependant, ces derniers temps, les États-Unis se sont seulement occupés des négociations et du transfert de biens « humanitaires » aux terroristes.

Pendant ce temps, après le début de l’évacuation, un convoi d’autobus évacuant les gens des zones dangereuses a été bombardé. La situation ressemble dans les plus petits détails au pilonnage de la colonne humanitaire de l’ONU et aux autres «actions» des États-Unis (leur participation au bombardement de la colonne humanitaire de l’ONU a été prouvée) qu’ils organisent juste après la défaite de leurs pupilles de « l’opposition modérée ».

Cependant, John Kerry a blâmé les forces armées syriennes pour le pilonnage de la colonne gouvernementale, malgré qu’un tel scénario soit absurde.

Source : http://katehon.com/fr/agenda/alep-loccident-est-furieux

Publicités

Une pensée sur “ALEP: L’OCCIDENT EST FURIEUX”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.